AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Braquage à l'Autremondienne ( PV Chamida... Chamidra... Cham ^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alek Harkins





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Braquage à l'Autremondienne ( PV Chamida... Chamidra... Cham ^^)   Lun 6 Fév - 20:35

- Couteau, c'est bon... cordes, c'est bon... explosifs, c'est bon... La bière aussi...
- Chef, vous êtes sûr que c'est nécessaire ça ?
- La ferme Smoothy, c'est mon petit rituel...

A moitié allongé dans un long coffre oblong, Alek Harkins, le mercenaire/assassin/voleur/maniaque intermondialement renommé jetait par dessus son épaule des objets aussi étranges que farfelues, tel qu'un ventilateur aux pales tranchantes, des clés par dizaine, et par ci par là l'équipement de monte en l'air du hors la loi. N'importe qui aurait pu penser que Harkins était désordonné, mais tout cela résultait au contraire d'un raisonnement parfaitement logique, dont il n'était pas peu fier : Pour cacher quelque chose, rien de mieux qu'un joyeux bordel ! Petit inconvénient : le bordel était si joyeux que lui même ne s'y retrouvait pas...
Derrière lui, fixant sur son coéquipier un regard mi affligé mi amusé, Smoothy Chapi, le gnome, patientait impatiemment ( notez le jeu de mot très élaboré s'il en est ) en jetant un oeil critique sur sa montre à gousset, une montre, qui entre parenthèses, retardait d'exactement 26 heures, soit un cycle complet sur AutreMonde.
Dans une heure, braquage à la banque de Tingapour ! Bon d'accord, le bâtiment ne s'appelait pas exactement une banque, mais c'était tout comme : Un guichet, une femme moche et désagréable. Après ce premier obstacle, un long couloir, une porte, un long couloir, une porte ( cherchez l'utilité ) un autre guichet, mais à la place de Josette la guenon, Robert le pitbull.Et derrière le mastiff, une salle remplie de cash... Le rêve quoi, à condition d'y accéder bien sûr. Et les deux complices étaient bien déterminés à y parvenir.
Finalement satisfait, Alek ferma le coffre, rassembla son petit matériel dans un sac noir, et lança le dit sac au gnome, qui disparut sous la masse en poussant un gémissement inaudible. Sans prêter attention à l'avorton bleu, Harkins revêtit des vêtements classes, tout en restant discrets.

- Smoothy, pense à fermer la porte en sortant, j'ai pas envie de me faire chourer le mobilier une seconde fois.

Le gnome ne répondit que par une série de jurons, qui firent sourire le jeune humain. Entendre un gnome le traiter de : " sale fils de mouche à biiiippp " était toujours amusant. La main sur la poignée, il jeta un coup d'oeil circulaire à la pièce, et se déclara satisfait. Ouvrant la porte, il fit quelques pas dehors, savourant l'air frais qui lui rafraichissait la peau. Il n'était que 9 heure du matin, aussi les ruelles étaient relativement désertes. Parfait !

- SMOOTHY ! Ramène toi par ici, la richesse nous attend !



( Avec beaucoup de retard, je te prie de m'excuser Cham, j'aurais dû me magner davantage --" )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Braquage à l'Autremondienne ( PV Chamida... Chamidra... Cham ^^)   Mar 6 Mar - 18:51

Elle en était au moment où la jolie blonde essayait, dans un petit rire, de prendre en photo le beau brun. Il reculait, reculait, reculait, et se prenait les pieds dans le château de sable, qu'on imaginait en train de se faire modeler par leur petites mains tremblantes dans la brise saupoudrée de rose de leur amour. Éclat de rire. Bousculades. Plan suivant : la jolie blonde courait, les bras en l'air, faisant voler derrière elle sa serviette rose. Derrière, la mer orangée éclairée par un coucher de soleil digne des carte postales les plus kitsh. Son Roméo gambadait, à l'opposé, pour aller la rejoindre le plus vite possible. Sur ce, un magnifique baiser suivait, en un contre jour parfait.
Chami se demanda une fois de plus comment elle faisait pour choisir toujours le film le plus énervant sur le programme. Elle éteint sa boule de cristal avec une petite moue.
Mais bon, il fallait bien avouer qu'elle était difficile. Les films d'action l'ennuyaient. Les films d'amour ne comportaient pas vraiment d’intérêt ( à part celui de chercher le petit détail qui tue que personne ne remarquera jamais, ou les faux raccords). Les films d'horreur étaient inabordables : elle se cachait les yeux à la moindre scène de nuit. Sans parler des films dramatiques : elle était une vraie madeleine.
Bref, en considérant le temps de – 20°C qui l'enfermait chez elle, elle se dit qu'elle allait indéniablement s'ennuyer, alors que la journée ne faisait que commencer.
Elle avait déjà relu Romeo & Juliet, texte intégral traduit en omoisien, et s'était fait la scène du balcon, seule, débout sur son lit.
Elle avait écouté une musique entraînante en dansant, puis s'était lassée. Elle avait essayé de faire la cuisine. Avait discuté avec les pompiers, puis avait dormi. Mais maintenant qu'il était officiellement 8h46, elle avait envie de faire autre chose. Mais quelque chose qui ne consistait pas à courir sur le sable devant un magnifique coucher de soleil, en tirait derrière soi une serviette rose pleine de sable.
Ce n'était pas intéressant.
Elle se leva, alla s’asseoir sur son lit. Caressa sa belle boîte bleue. L'ouvrit. Ressorti deux lettres, les déplia avec soin, les posa sur sa couette, les considéra un temps. Les relut en diagonale, dans sa tête puis à haute voix.
Chami s'ennuyait.
Et soudain elle pensa à New-York. Alors elle attrapa les lettres, les jeta dans sa boîte, en fit claquer le couvercle métallique et la reposa sur sa table de nuit.
Se dirigea vers ses toilettes.
Il faut savoir que les toilettes de son appartement n'étaient pas la petite pièces étroite ordinaire.
Elles étaient rondes. La pièce était placée dans un angle, et la porte était coincée entre celle de la buanderie et celle de la salle de bain, ce qui lui avait déjà valu quelques scènes d'enfermement.
Elles étaient petites, mais incroyablement hautes de plafond. Et il y avait une fenêtre. Petite, avec un unique barreau. Elle monta sur la cuvette, ouvrit la fenêtre et passa son nez dehors.
Sa peau fut piquée par l'air glacé, mais elle n'y prêta pas attention. De là, elle avait une vue formidable. Petite, mais plongeante sur la rue en contrebas.
Chami était sure que les passants qui s'affairaient dehors lui donneraient des idées d'occupation.
Et en effet : certains d'entre eux couraient, ouvraient une porte vitrée, un peu sur sa gauche, et s'enfermait dans un bâtiment sombre. Une enseigne clignotante représentait un haut slogan qu'elle ne comprit pas.
C'était une boite de nuit. A 9h du matin. Ouverte. Ouwao. Les autremondiens avaient vraiment de rôles d'idées...
La dragonne n'était jamais allée en boîte. Ca ne l'intéressait pas. Mais elle préférait encore tester quelque chose de nouveau plutôt que de retourner regarder la scène du coucher de soleil sur la plage. Et puis dans ce genre d'endroit, il y avait de la musique, et elle pensa que danser avec du monde serait peut être amusant.
Alors elle se précipita dehors, ramassant au passage sa longue veste bleue.
Elle enfonçant en vitesse sont bonnet noir, sans faire attention à sa tenue négligée.
Et elle courut dans la rue jusqu'à l'entrée de la boite de nuit.

Elle était presque arrivée quand son intention fut attirée par un scène, peu banale.

La scène se déroulait dans le bâtiment adjacent – qui était une banque toute fraîchement rénovée – et la fit s'arrêter de surprise en plein milieu du trottoir.
Les stores blancs avaient été tirés, ce qui ne laissait que la porte vitrée pour regarder à l'intérieur du hall d'entrée ( Chami connaissait bien l'endroit car c'était sa banque).
Et en plein milieu, pile dans son champ de vision, une grande et mince silhouette noire, habillée avec élégance, braquait un-elle-ne-savait-quoi sur la pauvre caissière, qui avait l'air assez paniqué.
Chami haussa les sourcils, fouilla dans ses poches à la recherche de sa boule, qu'elle ne trouva pas. Elle se rappela alors les circonstances de son départ inutile et précipité de chez elle. Elle n'avait absolument pas pensé qu'il lui arriverait quelque chose de grave.
Elle se rapprocha le plus possible de la porte de verre, allant même jusqu'à y coller son nez, pour vérifier si son imagination ne s'emballait pas trop vite.
Et bien non : c'était bien une tentative de vole, et avec prise grande intimidation, vu la tête des rares clients et de la dame au guichet.
La jeune femme se leva sur la pointe des pieds ( elle était petite, ça ne l'aidait pas) et se mit à agiter bêtement les bras en l'air pour avertir les pauvres victimes qu'elle avait la situation bien en main.
Alors qu'elle effectuait un tour sur elle même à la recherche d'un passant qui pourrait appeler la police, elle s’aperçut que le visage de la secrétaire était figé en un masque ahurit, et qu'elle avait les yeux fixés sur elle.
Bonjour la discrétion.


[ aaaaah j'avais pas vu ton message ! vraiment désolée !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
 

Braquage à l'Autremondienne ( PV Chamida... Chamidra... Cham ^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Braquage entre gentlemen [Pv Haron][Terminé]
» Un braquage......tout a fait normal (libre)
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Combat arms
» 3 suspects arrêtés dans le braquage du Ministre Daniel Supplice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois :: Tingapour-