AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raise our glass to the ceiling ϟ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Lun 13 Fév - 18:58

Raise our glass to the ceiling


Lendemain de journée d’enfer, cette difficulté à se lever, cette envie de s’enterrer avec un lit et d’immigrer dans une Maison de la Literie. Il se leva lentement, luttant un peu contre le peu de sommeil qu’il avait eu, alla dans la cuisine et enchaîna café sur café (encore un drogué du café /o\). Il tenta de se réveiller avec de la musique bien à fond, il prit un appareil terrien où Autremonde n’avait pas encore trouvé l’équivalent magique, un lecteur MP3, et se mit Pain de Three Days Grace à fond dans les oreilles, de la bonne musique qui gueule du bon matin rien de tel pour se réveiller un bon coup. Aujourd’hui, il devait aller travailler, encore, deux jours de congés pour faire des c*nneries avec une amie, ça paie et les engueulades dans le studio devenaient une habitude. C’est bon, il allait ramener quelques crédits muts argent pour payer un loyer … Stan marchait aux hurlements, il détestait qu’on lui hurle dessus et n’hésitait à se foutre de votre tronche quand vous le faisiez. Dix minutes plus tard, il déboulait sur les pavés du « monde extérieur », il était tôt, une obscurité étouffante régnait mais l’ambiance fraîche et calme de la presque nuit faisait sourire le brun.
Aujourd’hui, il allait travailler au SmallCountry.

_______________________________________

Il ressortait de sa journée de travail, fini, il avait travaillé une dizaine d’heures aujourd’hui et le cadran affichait trois heures de l’après midi. Loin d’être totalement crevé et toujours en mode « Emm*rdons joyeusement le monde », il se décida d’appeler un gens, une gens en fait. Généralement, quand il se décidait à faire un peu le désordre dans une ville où il passe, elle venait et ça virait vraiment à l’après midi de taré mental. Oui, il appela Eyleen.

« Allô Lyleen ? Ouais c’est Stan … Qui d’autre quoi. Dis, je suis au SmallCountry … Oui qu’est – ce que je fous là moi, je me demande aussi. Ouais, pour te dire, tu viens ? J’ai l’air débile de demander ça, je sais, mais … Révolutionnons le monde encore 8D. Normalement, Vayley est pas là, NORMALEMENT hein. Plus d’emmerdeurs et juste des gens à gonfler, le bonheur quoi. En plus il parait qu’au Small les gens sont cools et prennent tout à la légère. Sérieux c’est génial comme pays, si un jour j’dois emménager quelque part c’est ici. Omois je sais pas c’est un peu genre « Wouhou regardez moi j’habite dans une maison pleiiine d’ooor ! », c’est un peu … Superficiel. Voilà. C’est joli, mais les gens gonflent des fois … Prend pas ça pour toi hein, mais c’est ce que j’ai l’impression des fois. Si t’es pas comme ça, t’es pas fringué comme ça, tu réfléchis pas comme ça et que tu penses pas comme ça, t’es rejeté de la société. M’enfin c’est pas que là bas je pense, tout le monde réfléchit un peu de cette manière … J’ai pas trop raison ? Bref, encore une fois je monologue comme un débile et je m’en rend pas compte … Que veux tu je suis incorrigible Cool »

Il continua à parler comme ça un bon moment quand … Le choc qui tue. Il fonça dans quelqu’un et sa boule de cristal se fracassa par terre. Il faillit tomber à terre mais se retint à un mur de justesse. La ville, c’est bien, le fait qu’elle soit fréquenté a des avantages … Même si y a surtout des désavantages. Il se retourna, un peu sur les nerfs.

« Tu pourrais pas regarder où tu marches ? C’est trop compliqué pour le chewing gum que t’as à la place du cerveau ? Non sérieux la … Oooh … »


Coucou Eyleen … Le hasard fait toujours bizarrement les choses, et décidément, il semblait déterminé à se faire toujours croiser les deux jeunes gens.

« Salut Eyleen … ^___^" Désolé je croyais que c’était un de ses gens que je connaissais pas … Qu’est – ce que tu fous ici toi ? T’es pas sensée être souvent à Omois pour les SSO ? »


Entre ce qui est sensé se faire et ce qui se passe réellement, généralement y a une légère différence.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Lun 13 Fév - 22:09

Crushcrushcrush~Paramore.

YEAH, quitter plus tôt pour avoir son après-midi et chercher un cadeau et pas pour n'importe qui, pour Stan.Bawai c'était bientôt son Annif' et il lui fallait un cadeau digne de ce nom. Elle alla donc a Smallcountry, la ou les arme sont plutôt bien bien quoi. Eyleen alla vers une boutique d’armurerie pour passer sa commande. Un jouli flingounet ou il serait gravé Stan en écriture assez Destroy, qui représentait bien son caractère. Commande faite, elle se décida de faire un peut de shopping pour se changer les idés du boulot qui le prennait depuis mainteant quelques jours non-stop. Sa boule de cristal sonna, elle décrocha et la, Stan.

« Allô Lyleen ? Ouais c’est Stan … Qui d’autre quoi. Dis, je suis au SmallCountry … Oui qu’est – ce que je fous là moi, je me demande aussi. Ouais, pour te dire, tu viens ? J’ai l’air débile de demander ça, je sais, mais … Révolutionnons le monde encore 8D. Normalement, Vayley est pas là, NORMALEMENT hein. Plus d’emmerdeurs et juste des gens à gonfler, le bonheur quoi. En plus il parait qu’au Small les gens sont cools et prennent tout à la légère. Sérieux c’est génial comme pays, si un jour j’dois emménager quelque part c’est ici. Omois je sais pas c’est un peu genre « Wouhou regardez moi j’habite dans une maison pleiiine d’ooor ! », c’est un peu … Superficiel. Voilà. C’est joli, mais les gens gonflent des fois … Prend pas ça pour toi hein, mais c’est ce que j’ai l’impression des fois. Si t’es pas comme ça, t’es pas fringué comme ça, tu réfléchis pas comme ça et que tu penses pas comme ça, t’es rejeté de la société. M’enfin c’est pas que là bas je pense, tout le monde réfléchit un peu de cette manière … J’ai pas trop raison ? Bref, encore une fois je monologue comme un débile et je m’en rend pas compte … Que veux tu je suis incorrigible »
_Incorrigible, c'est le mot oui :3 Et et suis aussi a ...


Trop tard il continua son interminable monologue sur la libertée et la superficialité des gens. Godness passionnant. Elle continua de marcher et percutât quelqu'un de plein fouet, fesant tomber la boule de cristal du gens

« Tu pourrais pas regarder où tu marches ? C’est trop compliqué pour le chewing gum que t’as à la place du cerveau ? Non sérieux la … Oooh … »
_Ca, c'était vexant.
« Salut Eyleen … ^___^" Désolé je croyais que c’était un de ses gens que je connaissais pas … Qu’est – ce que tu fous ici toi ? T’es pas sensée être souvent à Omois pour les SSO ? »
_Putain, mais quelle enthousiasme, ça te fait ch*er que je sois la? Et non, je suis libre pour l'aprèm, je suis venue a Small' pour faire des emplettes. Et désolé pour ta boule de cristal, je t'en repayerait une...


La brune fit la grimace puis regarda Stan. Ses yeux verts était contrariés mais en même temps ontent de voir la jeune femme. La journée de la mort kitu lui revint en tête et elle esquissa un sourire.

_Sinon, toi ça va ?Quoi de neuf? T'a retrouvédu boulot?Mais pourquoi je te parle de boulot moi ?Je deviens accroc ,excuse ça fait deux jour que j'ai du dormir 2 heure par nuit a peine. Vive les SSO quoi... En est en plein grand-rush, la palais a encore reçut une attaque >_<. Féchier.

Bref, après et entrevu chianteresque, les deux "voyouuuuuuux"-No-comment- reprirent leur chemin. Eyleen regardait ses chaussures en marchant...Des doc martens, avec un jean noir, un tee-shirt marqué F*ck the world et une veste en cuir cloutée et ouverte... Le premier qui disait que son look était pourrave, elle le déchirait profondément.

_Bref, on fait quoi comme bardel today? J'ai envie de me lâcher, c'est phénoménal, exprimer ma HAINE envers cette p*tain de société de M*RDEEEEEEEEUUUUU !!!

Elle avait litteralement crié le dernier mot, du monde la regardait, elle s'en foutait et jetais des regards noirs. Le spectacle commence...

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mar 14 Fév - 15:27

Par définition, faire un peu le désordre autour de soi ne se programme pas. Mais … Eyleen semblait avoir un réel problème avec l’organisation.

« Bref, on fait quoi comme bardel today? J'ai envie de me lâcher, c'est phénoménal, exprimer ma HAINE envers cette p*tain de société de M*RDEEEEEEEEUUUUU !!! »

Les gens se retournèrent, Stan sourit. Elle avait eu raison et elle exprimait sûrement la pensée de tout le monde autour d’eux. Je vous présente Eyleen Ildryl, ou la fille obéissante aux ordres qui est devenue une espèce de fo*teuse de m*rde professionnel.

« Vous avez jamais vu quelqu’un gueuler vous ? » dit – il d’un ton suffisamment fort pour les passants qui s’étaient retournés l’entende. « Vous avez déjà hurlé m*rde une fois dans votre vie, pas la peine de nous regarder comme des pestiférés. »

Sa phrase n’avait pas le don de calmer les regards inquiets, suspects ou assassins des autres. Encore de gentils moutons du système, bientôt, on pourrait découper en part égale les gens bien intégrés dans la société et ceux qui décidé d’errer dans la masse. Stan avait décidé la deuxième option, la liberté avant tout. Il se retourna vers la jeune brune.

« … Et c’est pas la peine d’hurler, tout le monde pense la même chose je pense :3. » fit – il avec un petit sourire –pas con je précise (aa)-.

C’était ça, le début de la liberté d’expression.

« Pour ce qu’on va faire … Déjà, je crois que t’as un réel problème avec l’organisation … Le prend pas mal hein, mais d’une certaine façon, quand on fait n’importe quoi, par définition on pense à rien. Tu vois, tu fais le premier truc qui te vient à l’esprit. Regarde les gens … Tu trouves leur problème et tu fais tout pour trouver l’exact contraire de ce qu’ils veulent. Tu vas me dire, ils veulent tous passer une journée tranquille, mais les emm*rder sans but c’est un peu débile. Faire un truc réfléchi et bien pensé, ça passe mieux non ? »


Une mère et son fils arrivèrent vers eux d’un air révolté. Qu’est – ce qu’on allait leur reprocher encore …

« Vous devriez avoir honte de jurer à voix haute dans la rue ! Y a des enfants qui écoutent !
- Ah bon ? On a hurlé quelque chose ?
fit – il d’un air totalement perdu
- Y a écrit pigeon sur mon front ? »

Stan lui offrit un large sourire. Il se baladait toujours avec un marqueur dans la poche. Ca pouvait toujours lui servir, si elle voulait vraiment pour la prenne pour une abrutie, il pouvait réellement écrire « pigeon » sur son front, c’était pas un problème. Beaucoup de gens se prenaient pour des volatiles stupides maintenant, devant eux se tenait la représentante même de la cleanité du système.

« Vous voulez me faire croire que vous n’avez jamais juré vous ?
- Exactement.
- J'vous plains.
- Pardon ?! »


Sourire de coin numéro deux, d’un air « Vous m’avez très bien entendu », avec cette impression un peu arrogante à souhait, comment énerver une mère qui ne voulait que le bien de son fils. A la base, c’était plutôt Eyleen qui aurait du être dans le pire des problèmes, mais l’envie de remballer l’autre avait était vraiment trop forte. Le truc, c’est qu’à la force de faire les quatre cent coups ensemble, il commençait à ne plus avoir d’idée pour saccager la vie des gens et les faire passer pour des fo*teurs de troubles –je suis polie (a)-. Tandis que la femme commençait à passer par toutes les couleurs et qu’ils bloquaient bien la route, il jubilait de voir cet espèce de bouchon se former derrière leur victime. Bientôt, elle allait se faire expulser … Il le voyait arriver gros comme une maison.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mer 15 Fév - 22:21

Après l'entrevu plutôt joyeux sur la gueulante (que notre chère brune avait poussé) par stan, il lui donna une explication...

« Pour ce qu’on va faire … Déjà, je crois que t’as un réel problème avec l’organisation … Le prend pas mal hein, mais d’une certaine façon, quand on fait n’importe quoi, par définition on pense à rien. Tu vois, tu fais le premier truc qui te vient à l’esprit. Regarde les gens … Tu trouves leur problème et tu fais tout pour trouver l’exact contraire de ce qu’ils veulent. Tu vas me dire, ils veulent tous passer une journée tranquille, mais les emm*rder sans but c’est un peu débile. Faire un truc réfléchi et bien pensé, ça passe mieux non ? »
_Organisation...Ca me fait penser au boulot...je suis onibulée par mon boulot...


Toujours grâce a la joulie gueulante qu'elle avait poussée, une mère et son fils arrivèrent et se postèrent devant eux...

« Vous devriez avoir honte de jurer à voix haute dans la rue ! Y a des enfants qui écoutent !
- Ah bon ? On a hurlé quelque chose ? fit Stan d'un air complètement paumé
- Y a écrit pigeon sur mon front ? »


Eyleen regarda la poche de Stan ou un marqueur était rangé, elle fit un regard complice au brun lui regarda la femme dans les yeux. Stan continua sa tirade

« Vous voulez me faire croire que vous n’avez jamais juré vous ?
- Exactement.
- J'vous plains.
- Pardon ?! »


Sur le visage d'Eyleen se fendit un énorme sourire et elle pouffa de rire. La femme passa par toute les couleurs de l'arc-en-ciel et la brune du se retenir d'exploser de rire. Le visage de la mère vira au rouge et elle partit. Eyleen laissa échapper un fou rire puis se calma. Elle fit un sourire a Stan et regarda la populace qui les reluquait de haut en bas. Eyleen attrapa Stan par la manche et l'emmena dans un centre commercial. Stan lui laçât un regard inquiet et eyleen fit un sourire innocent.

_T'inquiète... On va rigoler...

Elle grimpa dans le premier ascenseur et mit Stan dans l'autre. Il lui fit un regard du genre :Mwahaha-je-vais-gagner-! et Eyleen lui fit un sourire carnassier. Il allait voir ...

_On va au dernier et on redescend! Le premier arrivé a gagné!

La porte se referma et eyleen appuya sur le bouton du haut et attendit qu'il monte. La petite musique d'ambiance genre musique d'attente qui vous fait joyeusement ch*er était la. L'escalier s'arrêta et la porte s'ouvrit, deux gens, deux tourteaux qui se beccotait était entrée en se tenant par la main. Eyleen du se retenir de ne pas vomir c'était gnan-gnan >_< les feux de l'amour version ascenseur YEAH... Deux étages plus tard, ils descendirent et eyleen souffla, les deux chieurs qui se roulait des patins et se disait je t'aime toute les 30 secondes était partis Youpiiiii!! Arrivée en heut elle ré-appuya sur le bouton tout en bas et attendit...Attendit... Jusqu'à ce que la porte s'ouvre et la...

Mamie, le retour.

La grand mère que Stan et elle avait profondément emm*rder était de retour. Eyleen fit des yeux de poisson rouge choqué et ne dit rien.

_Il est où ton petit copain?
_C'est pas mon petit copain la vieille...
_Du calme la jeunesse. Qu'est ce que tu fais ici?
_Je fais ce que j'ai envie de faire.
_Bien...Bien.


Mamie ne parla plus jusqu'à ce qu'ils arrive. Eyleen sortit de l'ascenseur et vit Stan qui l'attendais. Elle alla vers lui et lui jetta un regard désespéré

_Grand mémé, le retour...

La vieille s'avançait vers eux et écrabouilla la pied a Stan avec sa canne. Eyleen eu mal pour lui.

_Petit voyou...

La jeune femme rigola et regarda Stan qui sautait sur un pied en se tenant l'autre et en gémissant. Drôle de tableau...

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Jeu 16 Fév - 0:20

I know
My life's not gonna change
And i'll live
Through all these wasted days
Never thought
That I'd end up this way
And I know
It's gonna stay the same.



Il suivit Eyleen d’un air inquiet. Souvent, quand il allait quelque part, c’était … Bizarre. Elle se rendit à un ascenseur et … Course d’ascenseur ? C’était bien ça oui. Un ascenseur, c’était sensé aller à la même vitesse de tous. Il voyait les gens sortir, et crut comprendre comment la vitesse pouvait changer. Des gens arrivent, prennent plus ou moins de temps … En fait, c’était une histoire de chance. Il aimait ça, cette idée de devoir tout miser sur sa chance –phénoménale, à voir déjà comment il fait pour vivre encore, un mec comme ça c’est mort depuis longtemps …- pour gagner. Il hocha la tête et sauta dans le premier ascenseur qu’il vit. Petite musique, genre celle qu’on entend à la SNCF, ou un truc dans le genre. Premiers étages, rien du tout. A partir de quelques étages, des gens rentrèrent. Des gens, divers et variés, mais ils semblaient tous avoir la capacité d’ignorer le panneau de la capacité de l’ascenseur. Ils étaient sensés être une petite quinzaine, il devait frôler la trentaine. Le premier qui s’amusait à sautiller pour faire beuger l’élévateur se prenait le pied de Stan en pleine tronche. Bloqué dans un même pas huit mètres carré, l’horreur quoi … Nouveau film d’horreur à l’affiche, « Il est mort étouffé dans un ascenseur » …
Ca gérait.
Il leva la tête vers le plafond pour oublier le monde, un enfant lui sautait juste sous le nez en faisant de grands gestes, sûrement pour montrer son existence. Pour finir, le seul truc que le brun obtint était le démontage de sa rétine, et le sentiment de solitude face à cette foule. Il avait envie d’hurler … Là, tout de suite. Il restait les yeux fixés sur les chiffres qui défilaient, ce centre commercial était grand. Il regardait ses pieds, tapant le sol de l’ascenseur, jouait avec les articulations de ses genoux … Il s’occupait comme il le pouvait. Les portes s’ouvrirent, les gens partirent. Stan se trouva seul, et étrangement il se sentait plus accompagné dans la solitude … Il profita des derniers étages un peu pour réfléchir. Généralement, il était un peu anti gens. Il supportait pas la foule, comme lui venait de démontrer l’ascenseur. Avec certaines personnes, c’était différent. Pour se pencher sur le cas Eyleen, il ne savait pas trop quoi penser pour tout dire. Il continua à fixer les numéros, espérant que personne n’avait appelé l’ascenseur entre temps, après tout, il n’avait pas envie de penser à son ambigüité avec Eyleen, il n’avait pas envie de réfléchir. Il avait peut – être des trouvailles qu’il pouvait faire sur lui-même ... Il réajusta les manches de sa chemise, visiblement les boutons au bout semblaient avoir amusé le gamin … Une sonnette sonore retentit dans l’ascenseur, brisant l’harmonie de la musique et les portes s’ouvrirent. Stan lança un coup d’œil aux chiffres, tous illuminés d’une sorte de lumière aveuglante. Ses yeux prirent une lueur heureuse quand il fit l’équation du « personne à l’horizon » et « dernier chiffre allumé ». Il avait gagné. Comme le centre commercial était vide à cet endroit, il sortit et … Hurla.

« LIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIBRE ! »

Il respira l’air libre à pleins poumons et regarda avec admiration les portes se refermer. Il attendait la jeune femme avec impatience, le truc, c’est qu’en la voyant arriver, il ne s’attendait pas à voir la personne qu’il avait bien emm*rder avec sa pièce. Cette personne âgée devait sûrement ce souvenir de lui autant que lui se souvenait d’elle.

« Grand mémé, le retour...
- Je vois ça. »

La concernée arriva et lui écrasa le pied avec sa canne. Stan ressentit ce genre de douleur énorme qu’on avait qu’on se brûlait avec quelque chose. Instinctivement, il se mit à sautiller sur un pied en se tenant dans la main. Essayez de tenir une Doc Martens modèle homme dans la main, c’est un peu impossible et très risqué.

« Petit voyou. »

Il lui jeta le regard qui tue. C’était pas un voyou … Enfin si, un peu, son but principal dans sa vie était s’éclater et faire la misère à ceux qu’il ne supportait pas. OK, c’était un voyou …

« Voyou toi-même. »

L’insulte, dites bien sur un ton gamin à souhait, était plus gonflé encore l’autre. D’un côté, elle l’avait cherché. Toujours à cloche pied, il s’approcha d’elle et prit cet air commercial qu’il avait déjà eu.

« Bonjour Madame, nous nous sommes déjà croisés non 8D ? Comment vas la pièce que je vous ai passé ? Vous avez retrouvé son propriétaire ? Ou …
- Écoutez, arrêtez de m’ennuyer avec vos histoires, vous commencez à me courir !
- A vous ... courir o__o ?
- Vous les jeunes, vous n’avez plus aucun repère à part vos … Cochonneries qui vous servent de musique, film, etc … »


OK, l’insinuation était passé dans le cerveau de Stan, et vu la tête qu’il faisait, il semblait un peu choqué.

« … Cochonneries o__o ? »


… Chez Stan, ce mot était affreusement pervers. L’autre vira du rouge au blanc, passant par le bleu et le violet. Encore une personne qui n’avait pas de couleur spéciale … Il se retourna vers Ey (toujours sur un pied, l’autre semblait vraiment avoir un problème) et lui lança le regard de chien battu. Croyez-moi, le regard de chien battu ou de Chat Potté il savait très bien le faire …

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Lun 20 Fév - 22:21

Non, vraiment Stan n'est pas un gamin...Vraiment non :3 Après le voyou toi même qu'il avait dit sur un ton très très gamin et aigu...Il recommença avec son affaire de pièce...-Mwahahahahaha la PIECE *vasependre*-

« Bonjour Madame, nous nous sommes déjà croisés non 8D ? Comment vas la pièce que je vous ai passé ? Vous avez retrouvé son propriétaire ? Ou …
- Écoutez, arrêtez de m’ennuyer avec vos histoires, vous commencez à me courir !
- A vous ... courir o__o ?
- Vous les jeunes, vous n’avez plus aucun repère à part vos … Cochonneries qui vous servent de musique, film, etc …
-… Cochonneries o__o ? »


Stan, mode poisson choqué ON... C'est vrai que le mot "cochonneries" était pervers...Mais Stan avait amplifié le truc et Ey' sourit jusqu'au oreilles.La vieille dame vira du blanc au rouge pivoine ce qui fit encore plus sourire la brune. Il se retourna et fit un regard de chien battu a Eyleen qui haussa un sourcil. Il avait foutu sa m*rde, il se débrouillait avec :3...Mais bon, en gentille fifille qu'elle ferait, elle allait l'aider...

_Bon, viens on y va...Pas doué de la life va, rajouta-t-elle plus bas.

Super Lyleen -Ça faisait un bail tient 8D- lui appliqua un Réparus pour qu'au moins ils arrête de faire le Kangourou -Deathy, stop aux idées perverses 8D- et partit loin de la grand mère complètement folle. Les deux gens repartirent dans les rues bondés de Travia...Stan n'avait pas encore eu d’initiatives de conneries...Bizarre, bizarre... Eyleen regarda le clandestin dans les yeux et sourit, vu le regard qu'il faisait, il n'avait pas confiance en ce qu'elle allait faire. Crains moi Stan mwahahahahahahaha /PAN/. Eyleen chercha quelques seconde ou aller puis se dirigea vers un genre de snack assez vaste et y entra avec Stan. Vu le regard qu'elle lui avait lancé, il y avait de quoi se pisser dessus.
La jeune brune entra suivit de Stan qui lançait des regard vraiment inquiété a Eyleen.

_T'inquiète, ça va bien ce passer...

Elle jeta un regard sadique a Stan qui perdit direct son sourire en coin qu'il avait l'habitude d'avoir, ce qui changea radicalement son visage.

_Stan, va en cuisine...Bonne inspection hein...

Il s'avança vers les caisses et alla derrière, en cuisine.Eyleen, quand a elle monta sur une table et se leva.

_Bonjours messieurs, bonjour mesdames, aujourd'hui est un jour spécial, tous ce que vous mangez est absolument perimé, les caisses sont vides donc ils recyclent. Merci d'avoir écouté ce message!

Elle descendit de la table en voyant beaucoup de monde cracher ce qu'ils avaient dans la bouche et protester conte les caissières et les cuistos, de grand cris se firent en cuisine.Elle alla essayer de retrouver Stan qui état sortit des cuisines et qui regardais le monde d'un air abrutit.

_C'est pas tout ça mais j'ai pas envie de me faire tuer tut de suite moi...On y va ?

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mar 21 Fév - 1:35

    Oh-oh here comes the enemy
    Oh-oh I'm a walking psycho
    Oh-oh bring out your armies
    Oh-oh let's start a f***ing nuclear war
    NUCLEAR WARNew Politics


Stan se laissa guider, sans répliquer. Il savait qu’avec Eyleen, il avait intérêt de se taire quand elle voulait les entraîner dans un truc, et il fallait ne dire quand il voulait faire quelque chose. Contrôle mutuel … Ca se disait ? Sûrement, le nombre de néologisme avait explosé ce siècle ci. Le premier qui critiquait sa façon de parler ou de penser se faisait flinguer, compris /o/ ?
Il s’était attendu à tout, avec la jeune femme fallait s’attendre à tout et n’importe quoi … Surtout n’importe quoi d’ailleurs. Il ne s’était pas attendu à tomber dans un fast food. Petit regard circulaire pour savoir si c’était un piège, une émission télé (y a pas de télé, mais au fond on s’en fout) ou une autre connerie du genre. Non rien, il faisait confiance à Eyleen, vu leur état et dans la situation où ils étaient, il n’y avait que ça à faire. De plus, depuis le temps elle l’avait vu à l’action pour l’art de faire pire sur pire, elle devait certainement comprendre l’art de faire le désordre, semer l’incompréhension. Au fond, Stan, ça te mènera à quoi tout ça ? Tu finiras sûrement sous surveillance et tu essayeras de te persuader que tu n’es dépendant de personne. Il le savait, et étouffait sa conscience, il était dépendant de plusieurs personnes. Sa sœur, il le savait, ça le rendait malade mais fermait les yeux. Au fond, il commençait à vouloir dépendre d’une autre personne, mais il était trop aveugle pour s’en rendre compte. Stan, quand est – ce que tu décideras à ouvrir les yeux et à te foutre une claque ? Quand est – ce que tu te diras que ta vie mérite mieux que des ennuis à chaque coin de rue ? Un type qui se dit anarchiste et qui est aveugle, quel paradoxe ? Qu’est – ce que tu comptes faire maintenant ? Tu vas les ouvrir tes yeux bon sang ? Quand vas – tu arrêter de t’insulter mentalement et hurler que tu es libre alors que tu es enchaîné ?
Ta gueule toi ! Cette insulte, il l’avait toujours jugé comme faible. Les gens faibles d’esprit la disait quand ils ne savaient plus quoi dire, Stan, qu’est – ce que tu fous au juste ? Il réfléchissait, je vous donne raison sur un point, il avait une manière de réfléchir spéciale.

Ils arrivèrent donc dans ce snack. Rien de bien spécial, vous voyez quelle tronche à un snack non ? Des frites, des hamburgers, que des trucs qui ont l’air bons mais qui sont bourrés d’anti vomitifs. Un jour, il voudrait bien enlever toutes ses petits pastilles et dire d’un ton égal « J’ai enlevé les saloperies qui vous empêchez de gerber, bonne fin de soirée ♪ ». Sauf que non, il ne ferait pas. Il a un minimum de morale quand même. Les gens venaient payer pour manger des médicaments, chacun son monde. Stan n’avait jamais été élevé dans l’adoration des fast food et le culte de l’argent.

« Stan, va en cuisine...Bonne inspection hein... »

Il hocha la tête machinalement. Allez crever pour qu’il hurle « Bah non c’est méchant », au fond, il mourait d’envie de voir dans quel genre de local. Quand il entra, il se mit à toussoter. Qu’est – ce qui faisait chaud dans ce truc … C’était tout blanc pourtant, pas la moindre trace d’une autre couleur … Il manqua de se prendre un meuble, blanc sur blanc, que c’était pratique … Quel est le con qui a fait cette salle ? Pendant un moment, il se demandait si des gens travaillaient ici, vu l’amas humain –humain ou pas d’ailleurs …- qui était rassemblé aux quatre points de la pièce, sa question trouva rapidement sa réponse. On lui demandait ce qu’il venait faire ici, voyez vous, un point noir qui arrive dans une salle avec une blancheur qui fait mal aux yeux, ça attire l’œil. On lui demandait qu’est – ce qui venait faire ici, il se contenta de sourire et de regarder un peu la pièce. Du blanc ressortait du orange, des flammes … Enfin, n’exagérons rien, tout n’était pas totalement blanc, mais c’était la couleur dominante.
Dix minutes plus tard, il ressortit de la salle, un air un peu choqué, muet et neutre (ça veut rien dire, j’écris à une heure du mat tu m’excuseras pas vrai ♥ ?). Tout le monde recrachait ce qu’il avait dans la bouche … Charmant … Eyleen était sur une table, visiblement à la fin d’une tirade. Elle redescendit et vint le voir.

« C'est pas tout ça mais j'ai pas envie de me faire tuer tout de suite moi...On y va ?
- C’est vrai que les filles qui courent les fast foods pour se faire démonter ça court les rues. »
fit – il en levant les yeux au ciel.

Ils sortirent –donc- du snack. Il regarda la rue d’un air maussade, il n’avait aucune idée, rien à faire. Il était à court d’idée. C’était dur à dire, mais il réfléchissait à quoi faire. Ils se promenèrent un peu le long de la rive. Stan regardait les gens qui assit sur la balustrade et qui fixait la mer d’un air rêveur.

« Regarde, ils attendent un tsunami. »

Le pire, c’est qu’en les regardent bien, on aurait vraiment dit ça. Les mains sur leurs genoux, les muscles tendus malgré leur béatitude, c’était étrange à regarder.

« Tu crois qu’ils sont payés ? Attend je vais aller demander. »


Vous voyez ce smiley 8D ? Bah c’était dans l’ambiance où était le jeune brun en allant taper sur l’épaule d’un type. Le truc, c’est que le mec eut la peur de sa vie et manqua de tomber du muret et se rattrapa de justesse à la barre de fer qui lui servait de siège. Il se retourna vers Stan et à sa tête, il voulait le tuer … Encore … A croire que le monde était contre lui.
Oui Stan, le monde est contre toi.

« C’est bon désolé je savais pas que j’avais affaire à un nerveux, j’avais une chance sur une cinquantaine de types de cette foutue balustrade et faut ça tombe sur un cardiaque. Vous imaginez si vous seriez tombé ? Vous auriez eu mal … C’est haut vous trouvez pas ? Vous auriez pu mourir, j’aurais eu votre mort sur la conscience après. »

Il ne savait pas trop ce qu’il disait, mais il semblait avoir ce don énorme de balancer des abruticités aux gens. Le mec avait les mains crispées sur la barre de fer et son cœur semblait s’accélérer, ses muscles se tendre … Non, inconnu, la violence c’est mal. Dans un dernier sourire presque provocateur, le brun fit volte face et lui faisant coucou de la main. Quel enfoiré celui là je vous jure.

« En attendant on sait pas toujours pas si ils sont payés … Qui va demander ? Toi ou moi ? »

Sous entendu : J’ai déjà essayé éclate toi un peu aussi. Sauf que Stan, c’est le mec le plus chanceux d’Autremonde, faut qui tombe sur la perle rare niveau énervement de toute une côte. On applaudit.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mer 22 Fév - 22:28

New Divide~Linkin Park.

Stan, le seul mec au monde capable d'aller vers les gens et de poser un question insensée et débile. Mais a la fin, on s'éclate a voir les réactions des gens...

« Tu crois qu’ils sont payés ? Attend je vais aller demander. »
_Quel... c*n.


Stan s'avança vers un gens de la populace qui regardais l'horizon, tendu comme un slip. Le jeune homme posa un doigt sur l'épaule du gens qui sursauta et faillit tomber du muret ou il était assit et regarda Stan avec des yeux complètement affolés...

« C’est bon désolé je savais pas que j’avais affaire à un nerveux, j’avais une chance sur une cinquantaine de types de cette foutue balustrade et faut ça tombe sur un cardiaque. Vous imaginez si vous seriez tombé ? Vous auriez eu mal … C’est haut vous trouvez pas ? Vous auriez pu mourir, j’aurais eu votre mort sur la conscience après. »

Eyleen c'était approchée et écoutait la conversation silencieusement, observant leur mimiques et leur gestuelle. Elle s'appuya contre un poteau et se "plongea" dans ses réflections. On avait pas donné d'alertes a la catastrophe sur quelconque continent d'Autremonde, a moins que... Un des Démiderius aie eu l'idée la plus c*nne de sa vie de conquérir tout Autremonde... Impossible, Eyleen se faisait des films. Stanley revint vers elle et, l'air pensif il s'adressa a elle.

« En attendant on sait pas toujours pas si ils sont payés … Qui va demander ? Toi ou moi ? »
_Bah moi, bien sur t'est pas un peut c*n sur les bords?


Eyleen lui fit un clin d'oeil et alla vers un homme, grand (enfin plus que nos deux emmerdeurs -Ça c'est pas compliqué :3 /PAN/- ) les cheveux blonds comme la paille et fringué d'un jean et d'une veste en cuir noir. Le genre de tête de c*n qu'Eyleen adooooooorait -Ironie quand tu nous tiens...-. Elle lui tapa sur l'épaule et le regarda dans les yeux.

_Il se passe quoi?Vous attendez un Tsunami?Et vous êtes payés pour ça?
_On a la droit de regarder la mer non? Et c'est quoi ses question?
_Vous êtes tous tendus comme des slips a regarder l'horizon et vous êtes tous sur la défensive. On se pose des questions sérieux des fois...
_Baaaah...Que voulez vous? Les gens sont c*ns...
_Je vous incluait dans le lot :3
_Je...QUOI?


Eyleen fit un sourire angélique et se cassa vite fait pour éviter de se faire tabasser. Elle revint vers Stan qui la regardais, un sourire con -faut préciser- accroché a ses lèvres.

_Bon, tu fait le prochain? Parce que ça devient passionnant tout ça dit-donc !

Elle regarda derrière elle et vit le gars de tout a l'heure chercher partout après elle. Eyleen ou l'art de s'attirer des ennuis avec des plus grands que soit et après le faire tourner en bourrique... Avec les deux emmerdeurs qu'était Stan et Ey' ça allait donné.

_Nan, en fait si on faisait tourner en bourrique un c*n?

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Jeu 23 Fév - 17:28

Il regardait droit devant lui, Eyleen venait d’agacer bien comme il faut un type. Quelle idée d’embêter un inconnu de presque deux mètres et carré pour une armoire à glaces ? Quelle idée, c’est vrai. Après tout, l’enseignement de la vie signée Stan réussissait souvent, et elle venait de découvrir la vraie vie et sa signification. Le détail qui faisait rire le clandestin était qu’elle était militaire, pour l’ordre normalement et là, elle faisait le désordre et le bordel total partout où elle allait. C’est fou ce qu’on pouvait de quelqu’un qui était sensé faire la police ...
Le type cherchait autour de lui, mauvais point. Devinez qui il cherchait, c’était pas compliqué à devenir. A voir sa tête, il en déduisait qu’il était pas content … C’est bon, elle ne l’avait pas insulté, elle l’avait pas bouffé non plus …

« Nan, en fait si on faisait tourner en bourrique un c*n ? »

Pourquoi pas ? S’il reculait devant le premier inconnu qu’ils croisaient, c’était dommage. Le problème, c’était l’idée. Embêter quelqu’un, c’était une histoire d’imagination avant tout. Pour avoir l’idée, il fallait regarder autour de toi pour repérer le détail qui tue du paysage. Les yeux de Stan ne remarquèrent qu’un banc, un peu cassé, quelques échardes qui dépassaient et quelques boulons à côté. A côté il y avait un arbre avec une branche un peu mal au point, mais impossible de la faire possible de loin, elle n’était pas assez endommagée pour ça … Derrière le banc, il y avait une sorte de lampadaire et devant lui le chemin qui longeait le muret. Deuxième étape, faire le contraire que la victime demande, comme il ne connaissait pas le blond, aucune idée de ces intentions. Troisième étape, utiliser son environnement ou les gens pour gonfler le concerné.
Avec un tel paysage, Stan avait quelques idées. Il pensait bien évidemment à l’épique banc qui craque et le type qui se prend la branche sur la tête. C’était simple, efficace, mais un peu bancal c’est vrai. C’est alors qu’il l’eut l’idée. Il prit Eyleen par le bras et l’attira vers la balustrade.

« On va attendre avec eux un tsunami, il va arriver pour nous sauter dessus, il suffit de l’éviter … T’imagines la suite. »


D’un geste souple, il se retrouva sur la barre de fer, les pieds dans le vide à regarder la mer. C’était joli, depuis longtemps, il se demandait pourquoi y avait des vagues. Il n’avait jamais voulu poser la question à un savant ou un philosophe. Quand un des deux répondaient à ce genre de questions, Stan ne comprenait même plus sa question et encore moins la réponse, qui n’en était pas vraiment une. Il se contentait de dire que les vagues étaient là, il ne fallait pas se demander pourquoi.
Il jeta un regard derrière lui, l’homme les cherchait encore. Quel myope ce type … Stan se demandait réellement pourquoi il ne prenait pas une pancarte avec ce genre de néons qui arrachait les yeux avec écrit en gros « On est là ! » et pleins de flèches clignotantes de partout avec de la musique bien forte. S’il aurait eu ce genre de pancarte, il l’aurait fait, c’est vrai. Qu’on soit sur Autremonde ou nulle part ailleurs, il ne se trimballait pas ce genre de trucs. Soudain, il entendit comme un grognement énervé et ferma les yeux pour sentir la présence arriver. Il jeta un dernier regard vers Eyleen. Quand je donne un coup au mur, décale toi, lui avait – il essayé de dire par les yeux. C’est fou ce qu’on peut dire avec un simple regard. La présence se rapprochait, peu à peu, d’un air menaçant. Ses pas s’accéléraient, jusqu’à produire le bruit d’une sorte de course. Quand cette ombre fut à quelques mètres d’eux, Stan claqua la semelle –bien rehaussée, vive les Doc- contre le mur de la balustrade et se laissa tomber sur le côté. Le type aurait voulu leur sauter dessus, mais en voyant qu’ils avaient glissé à terre, il ne put freiner son élan et il tomba littéralement à la renverse. Le jeune brun se releva lentement et regarda par-dessus la barre de fer. L’homme s’était carrément écrasé, une dizaine de mètres plus bas.

« Tu crois qu’il est mort ? »
fit – il, la tête encore à regarder vers le bas.

De toute manière, il valait mieux pour eux qu’il le soit, pour des questions de survies personnelles … Un type de presque deux mètres, taillé comme un bœuf, ça ne meurt pas d’une simple chute. On était d’accord sur ce point. Mais l’espoir fait vivre … Un petit regard vers Eyleen, Stan se releva entièrement et se remit à marcher.

« Toute façon, tant qu’il prend pas l’escalier pour remonter, on a encore quelques minutes à vivre … »

C’était beau d’espérer. N’empêche qu’il se demandait si le type n’avait pas entendu sa phrase, quelques minutes plus tard, qui ont voit ? Bonjour inconnu … Le grand blond avec une chaussure noire se ramena juste eux. Incompréhension mode on, le brun ne voyait pas comment on pouvait se relever aussi facilement d’une pareille chute. Ce type n’était peut – être pas humain, sur Autremonde, c’était pas facile de différencier les humains des autres races aussi … Il regarda ses pupilles un moment, noire … D’accord, c’était pas un elfe … Mais c’était qui ce mec ? Trop tard pour penser, il fallait d’abord sauver sa peau avant tout.

« ON SE TIRE ! »

Il prit Eyleen pour l’entraîner dans sa course et lui dire qu’il fallait courir maintenant. L’autre les poursuivait également et Stan piquait certainement le sprint de sa vie. Ils arrivèrent devant le banc qu’ils avaient vu tout à l’heure et il eut une idée. Risquée, dangereuse, mais entre choisir de se faire mal avec un banc et se faire tuer par un inconnu, son choix était vite fait. Go Stan, go /o\. Il sauta sur l’assise et se percha sur le dossier, en équilibre sur les cinq centimètres de bois. Comme l’autre était sur talons, il se prit le banc dans les pieds, visiblement plus rapide qu’agile et Stan sauta de son perchoir. Good game, toute la banquette tomba à la renverse, le type eut le droit à un masque de boue gratuit.
Le brun se retourna vers la jeune femme.

« Et si on se barrait :3 ? »

N
on, restons là et on va se faire défoncer magnifiquement par une grosse brute, tu vas voir ça va être fun. C’était un discours purement masochiste je l’avoue … C’était ce genre qu’il redoutait à chaque fois qu’il posait la même question à Eyleen. Toute façon, comme il avait commencé à partir, elle n’avait pas trop le choix … A moins qu’elle voulait se faire abandonner.

« A propos, je t’ai jamais demandé … T’habites où exactement à Omois ? »


Il s’arrêta un moment et s’appuya contre un arbre, un genou replié pour mettre son pied contre l’écorce et ses mains dans les poches.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Jeu 23 Fév - 22:52

« On va attendre avec eux un tsunami, il va arriver pour nous sauter dessus, il suffit de l’éviter … T’imagines la suite. »
_Mais tout a fait...

D'un geste fluide et souple, Stan s'assit sur la rembarre en fer, Eyleen fit de même et regarda derrière elle, le mec les avaient vu et il s'avançait vers eux. La jeune femme se retourna et regarda la mer, douce, calme avec un bruit reposant et, elle ne vit en prenant son temps, au jour le jour. Plongée dans ses pensée, elle en fut sortie par un coup sec sur le mur, par réflexe elle se décala. Le blond venait de tomber de la rambarde et il était étalé dans le sable, en étoile de mer.

« Tu crois qu’il est mort ? »
_J'pense pas,mais il a du bien bouffer du sable en tout cas...

Stan se remit a marcher et lança un regard a Eyleen


« Toute façon, tant qu’il prend pas l’escalier pour remonter, on a encore quelques minutes à vivre … »
_Quelques seulement, faut profiter!

Les deux emmerdeurs marchèrent quelques minutes et la...Le blond, le retour. Comment peut-on se relever aussi vite d'une chute comme ça, dix mètres quoi! Il a des os en titane ce mec...

« ON SE TIRE ! »

Eyleen allait sortir une phrase sarcastique mais, Stan l'en empêchât et la pris par le bras pour courir comme un dératé. Le brun avait sprinté comme un dératé, mais le blond était toujours derrière eux. Et la Stan eu l'idée la plus c*nne de la journée (et encore,j'en suis pas sure...) Il monta sur l'assise d'un banc et attendit le blond. La jeune femme resta en retrait, dans l'ombre pour pas que ce gros gars gras -délire d'un jour...- ne la voie et ne la déchire, elle préférait laisser Stan se débrouiller -comme un grand !-avec la m*rde qu'elle avait crée. Le blond essaya d'attraper Stan qui sauta et, le blond se pris me banc dans les jambes qui s'écroula sous le poid du gars qui eu le droit a un masque de boue.

« Et si on se barrait :3 ? »
_Non, restons là et on va se faire défoncer magnifiquement par une grosse brute, tu vas voir ça va être fun.(non, aucun copier coller ,tu vois ça ou toi ? >.<")

Eyleen c'état remise en route et la ,Stan eu l'idée de poser a question la plus HS du siècle...

« A propos, je t’ai jamais demandé … T’habites où exactement à Omois ? »

Il s'appuya contre un arbre en attendant sa réponse. Il la fixait, dans les yeux...Eyleen avait envie de lui sauter dessus mais elle se retint et répondit:

_Heeeu...C'est quoi s'te question? sinon, j'habite chez mes parents, dans la rue Klervz...Je vais bientôt emménager dans ma maison qui est en cours de construction au sud-ouest d'Omois...Et toi, c'est ou ?

Quand elle posa sa question ,un sourire s'étendit sur ses lèvres, Stan ne savais pas que la réponse a sa question serait capitale pour les jours a venir, car oui, dans 2 jours c'est l'anniversaire de Stan. Eyleen avait tout organisé a l'avance et elle avait commandé son cadeau aujourd'hui. Elle se plaça devant lui en attendant sa réponse, le fixant dans ses grands yeux verts surmontés de khôl qui lui allait si bien... Elle détourna la tête et rougis... La jeune femme repartit en marchant et tainnant ses pieds. Elle ne voyait aucune connerie a faire... Il n'y avait personne dans la rue ou ils était et la jeune femme s'appuya contre le mur en face de l'arbre ou se tenait toujours Stan, plongé dans ses réflexions.
Eyleen en profitat pour le détailler un peut plus: les cheveux bruns foncés qui lui arrivait jusqu'au milieux des joues, coiffés par du gel en pointes qui partent unn peut dans tous les sens, deux sourcils fins, noirs des dents blanches ,une bouche pleine et le visage rasé de toute trace de barbe... Il était vétut d'une chemise, noire avec les manches remontés dévoilant des tatouages sur ses bras avec une cravate rouge bien flash. Un pantalon noir et une paire de grosses doc martens finissait le style. Eyleen sourit en coin et vit Stan hausser un sourcil en la voyant le regarder fixement, genre la meuf qui est onnibulé par Stan -JUSTE Un peut, sur les bords 8D-

_J'me fait ch*er... On fait quoi?

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Sam 25 Fév - 1:57

Go. En fait, il n’était visiblement pas le seul à être dans une sorte d’ennui … Eyleen, épouse moi quoi .__. Le blond était à terre, en train de bouffer de la boue ... Ou la boue était en train de le bouffer, au choix. Ca dépendait de son point de vue. Pour Stan, c’était le banc qui le bouffait …. -Oui, il est presque une heure du matin j’en peux plus /O/-

« Pourquoi c’est toujours moi qui doit trouver des trucs, j’suis pas une usine à conneries à ce que je sache. »


Quoique … Au sens propre du terme, personne n’est une usine tout court. Vous imaginez le type qui se balade avec une centaine d’employés dans son cerveau et des machines dans ses bras … ? Flippant non ? Il s’imaginait le type qui se relevait en mode usine à brutalité … L’allégorie de la brute, bonsoir. Bref, j’arrête de raconter des trucs plus débiles que moi … Stan regardait Eyleen, Eyleen le regardait, il regardait Eyleen, ils pouvaient aller encore loin comme ça. Vous savez, je peux faire quinze pages de RP comme ça, avec le copier coller c’est simple.

« J’habite à Omois, mais je compte déménager, déjà … J’habite dans un espèce de loft réaménagé en studio avec ma sœur, dans une rue un peu paumée, dans le sud-Omois, près de la place de la Résistance (Comme j’avais trop pas d’imagination, c’est insultant). Comme on gagne pas grand chose chacun de notre côté, on se met à deux pour payer le loyer chaque mois. Le truc c'est que je fous pas grand chose, je l'admets, et elle me gueule dessus après ... Mais bon, je la comprends un peu des fois, c'est vrai que c'est pas sympa de ma part mais ... Mais c'est comme ça. »

Ouais, en gros ils habitaient chacun avec quelqu’un. Good. Il regarda autour de lui, y avait de moins en moins de monde. A croire qu’ils avaient une renommé interAutremonde d’emm*rdeurs attitrés de gens. Mais Stan savait qu’au SmallCountry, les gens étaient normalement sympas.
Oui. Normalement
Mais malgré tout, il aimait bien cet endroit. Il ne supportait plus Omois, ce luxe, cet or … Comment se défoncer la vue en une journée, mettez vous devant le palais de l’Impératrice en plein été et fixez l’or, au bout de cinq minutes votre rétine se fait agréablement carboniser. Le SmallCountry, c’était calme … Doux à regarder … Pas besoin de se trimballer avec des toits en jaune orange et du rouge de partout pour se montrer riche. La vraie richesse … Elle est dans l’âme (ça, c’était pour relever le niveau de ma réponse /O/).

« T’as besoin de meubles pour ta future maison ? »

Attention à ce qu’on répond … Avec Stan, c’était clairement la question du « Tu veux qu’on aille en acheter :3 ? », même si c’était pas sa maison, il aimait bien voir les gens s’agaçaient devant le choix des meubles. Généralement, ils appelaient leurs maris/copains/trucs et piquaient un scandale aux téléphones. Au fond, il savait que se foutre des gens ce type … Il attendit pas vraiment la réponse d’Eyleen qu’il descendit par l’escalier sur la plage en l’incitant à faire de même. Il faisait pas réellement froid, mais super chaud non plus, un temps normal, on était pas en été, même plutôt en hiver, mais pourtant des masochistes arrivaient à se baigner. Aller sauter dans une eau à dix degrés, avec un ciel plus ou moins gris, vous comprendrez de quoi je veux parler … Quand on vient de se baigner, qu’on ressort pour sécher et qu’on se prend du sable, ça agace. C’était exactement ce qu’était venu faire Stan, il s’amusa à soulever du sable pour que la pauvre populace qui avait rien demandé s’en prenne. Enfoiré et fier de l’être des fois … Mais la vie, c’était fait pour s’éclater, pas vrai <3 ?
Une fois passés la plage qui tue, ils remontèrent par un autre escalier. Avec le sable, Stan manqua de se fracasser la tronche par terre, contre les marches, c’est pas malin. Si vous voulez vous éclater une dent ou vous faire un cocard, faîtes le … Après quelques minutes de marches, comme le Small, c’est un peu comme toutes les pays d’Autremonde, ils trouvèrent ce qu’ils cherchent. C’est fantastique, tout leur arrive dessus d’un coup, ouaiiiis /o/. Une grande enseigne montrait quelques lettres illisibles et une table avec des lustres et des chaînes autour, pas de doute, c’était un marchand de meubles, sûrement pas un boucher … Ils poussèrent les portes et ils entrèrent dans l’équivalent de notre Ikéa, version Autremondienne. Il n’y avait pas beaucoup de différences, si ce n’était qu’il y avait des trucs qui volaient et les gens qui faisaient léviter des machins trop hauts pour les attraper. Pas besoin d’appeler un vendeur, allez hop, un boulot en moins. J’vous jure la société d’aujourd’hui …

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 26 Fév - 1:31

Awsome As F**k~Green Day, concert a Tokyo

Stan répondant a une question, c'est très...complet

« J’habite à Omois, mais je compte déménager, déjà … J’habite dans un espèce de loft réaménagé en studio avec ma sœur, dans une rue un peu paumée, dans le sud-Omois, près de la place de la Résistance. Comme on gagne pas grand chose chacun de notre côté, on se met à deux pour payer le loyer chaque mois. Le truc c'est que je fous pas grand chose, je l'admets, et elle me gueule dessus après ... Mais bon, je la comprends un peu des fois, c'est vrai que c'est pas sympa de ma part mais ... Mais c'est comme ça. »
_Ah...Cool.


Eyleen leva la tête vers le ciel et pris une grande bouffée d'air. Son regard se reporta sur Stan qui la fixait et qui lui posa une question...Complètement Hors-sujet.

« T’as besoin de meubles pour ta future maison ? »
_Heeeu...Je suis en train de peindre les murs la mais...Ouai.

Vu le regard insistant qu'il lui lançait, elle ne pouvait pas refuser. Le brun descendit les escaliers et alla sur la plage, obligeant Eyleen a faire de même. Elle enleva ses chaussures et regarda la mer, des gens se baignaient...elle est folle la populace o__ô. Des gens se baignent alors que la mer est limite gelée...Bon, ok Eyleen l'avais déjà fait mais bon...Mauvais souvenirs BONJOUUUUR -Ouai, je l'ai déjà fait,j'étais malade pendant une semaine, pneumopathie en même temps vive les idées de merdes...-
Bref, Stan s'éclata a mettre du sable sur tout le monde. Une fois une autre apire d'escaliers passés, Stan voulut repartir. En montant les marches il faillit se casser les dents sur les bords de marches vive le sable quoi. Eyleen s'enleva le sable des pieds et remit ses chaussures. Le clandestin se dirigea vers un "Ikea" Autremondien et entra.

_Ouai...Sauf que je sais pas du tout ce qu'on va chercher...

Stan lui lança un regard du genre : t'inquièteonvabientrouveruntruc ... et se dirigea vers des meubles noirs, évidement. Il fallait s'y attendre, Stan alla vers un vendeur qui faisait l'inventaire... Eyleen sourit en coin et écouta la tirade entre les deux gens. Pendant au moins une bonne dizaine de minutes Stan et le vendeur s'envoyèrent des clashs a la tronche. C'était marrant a voir, le vendeur avait une bonne répartie et Stan s'en donnait a coeur joie.Au bout des dix minutes, notre cher fo*teur de m*rde se retourna et revint vers Eyleen qui c'était intéressée a une cuisine, blanche. Miracle, du blanc x).

_T'en pense quoi ?Après faut voir avec ma maison si ça va bien ensemble...

Elle se retourna vers lui et le questionna du regard

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 26 Fév - 16:16

« T'en pense quoi ? Après faut voir avec ma maison si ça va bien ensemble... »

Il la regarda d’un air un peu … Inconcerné. Ca existe pas, je m’en fous. Déjà, avant tout, il savait pas à quoi ressembler sa future maison, de deux, bah … Il pouvait pas prendre la décision lui, c’était pas sa maison … (Enfin … *Crève*).

« … Mais pourquoi tu me regardes comme ça je sais pas quelle tronche elle aura ta maison moi. » fit – il d’une voix faussement victimisée.

Il se décida à avancer vers la maquette qui volait de la cuisine (oui, on est sur Autremonde *__*) et regarda d’un peu plus près. C’était blanc, certes, mais c’était joli. Pas trop superficiel, pas trop simple. Juste joli. Efficace certainement, et fonctionnel.

« Bah elle est bien :3. Après faut voir avec ta maison, là tu peux pas prévoir. »

Comme si on allait voir les bâtisseurs et … « Bonjour, je vous demande de la construire méga vite, et de la redétruire après juste pour voir si une cuisine blanche irait. Merciii. » Ca fait un peu débile sur les bords quand même. Un vendeur vint les aider, ils acceptèrent les conseils. Un autre revint pour leur dire exactement les mêmes choses, Stan fit semblant de prendre un air intéressé. C’était la deuxième fois qui avait, mot pour mot, les mêmes indications. A croire que les vendeurs étaient formés pour tous dire la même chose. Suffisait d’apprendre quoi dire, avoir une mémoire super et bam, on a le métier. C’est simple la vie quand on y repense … Il se dit qu’après tout, c’était leur métier, et que ça devait les ennuyer autant qu’eux de dire radoter le même topo à chaque client intéressé par une cuisine. Au fond, il lui arrivait d’avoir une morale … Vint le tour du vendeur, ou plutôt de the vendeur. Celui que Stan remballait joyeusement il y a quelques minutes. Il fit un grand sourire en le voyant arriver. N’allait pas croire qu’il était heureux de le voir, juste qu’il savait quoi faire s’il rabâchait ses conseils.

« Vous êtes intéressés par cette cuisine ? »

Il se retint de sortir une remarque bien acide du genre « Ah bon c’est une cuisine ? Bah m*rde on avait pas remarqué ». S’il commençait comme ça, c’était Eyleen qui allait avoir des ennuis, et d’un côté, ça serait bien salaud de sa part de lui en attirer inutilement … Même si dans sa tête, il mourait d’envie de le faire.

« A votre avis … »

C’était pas méchant, mais vu le regard qui tue du vendeur, il semblait l’avoir mal prit. Tant pis, il avait été poli, son air était neutre, normal, il avait rien fait de mal qui puisse peser sur sa conscience. Malgré tout, il prit un petit sourire de coin quand l’autre lui déballa tous les conseils typiques pour installer une cuisine, ne manquant pas de mettre en valeur le rapport qualité prix de son produit. Stan devait avouer que c’était un bon vendeur mine de rien, dans l’art de rabâcher les mêmes choses avec énergie et entrain. Rien que pour tester ses qualités de commerçants, il lui posait des questions tout à fait … Improbables sur la cuisine, que même lui s’étonnait de poser. Quand son discours fut fini, il s’amusait à dire des « J’ai pas compris ceci, j’ai pas compris cela », juste pour le gonfler encore un peu.
Ca, c’était un peu méchant sur les bords. Il avait sûrement mieux à faire que jouer aux perroquets avec un client qui s’amuse à se payer de sa tronche. L’homme, avec une patience extraordinaire, répétait joyeusement, en camouflant son énervement dans un humour à deux balles qui ne faisait rire que lui, que la colle était mauvais pour ce genre de matériaux et qu’il fallait utiliser autre chose … Stan lui demandait le pourquoi du comment la colle « bannie » était fabriquée, on lui répondait en détails. Très bon vendeur, en effet … L’art de faire regretter les questions des autres et de les endormir au passage. Pour finir, Stan se lassa de son jeu.

« Merci de m’avoir répondu. »

Ou comment dire « OK Eyleen j’arrête mes conneries » en camouflé. Pour finir, à cause (ou plutôt grâce) à ça, il savait parfaitement de quoi était faite la cuisine et comment l’installer … Il jeta un regard vers la jeune femme d’un air insistant. Pour finir, tu la prend ou pas ?
Le "truc", c'est que le type recommença à parler d'un air important en regardant la jeune brune. Stan dut se mordre les lèvres pour ne pas rire, le vendeur d'Ikéa Autremondien, ou le mec qui, quand il drague, le fait bien voir, malgré qu'il essaie d'être discret. Le brun mit ses mains dans les poches et regardait les deux gens d'un air amusé. Allez, go Eyleen, go.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mer 29 Fév - 22:33

Teenagers ~ My Chemical Romance .


Stan, victime des questions d'Eyleen -Naaan, sérieux ? *DIE*-. Après avoir fait sa fausse victime choquée de la life, il donna enfin un avis... censé.

« Bah elle est bien :3. Après faut voir avec ta maison, là tu peux pas prévoir. »
_C'est sur...


Puis, ce fût le défilé des vendeursquirécitenttousleurleçonaprisparcoeurcommedesgosses... Eyleen mode blasée de la life ON. Stan était dans le même état qu'elle, blaaaaaaaséééééééé. JUSQU'A CE QUE...MIRAAAAAACLE! The vendeur débarqua et là...là Stan s'en donna a coeur joie.

« Vous êtes intéressés par cette cuisine ? »
Cette chose est une cuisine ?Naaaan? Serieux ?C'qu'il est c*n...
« A votre avis … »

Vu l'air que pris le vendeur, Stan l'avais vexé. Pauv' chou... Il déballa quand même les mêmes phrases que ses collègues mais avec un peut plus d'entrain et d'énergie. Pas en mode zombinator quoi. Bref, Stan en bon chieur lui demanda de répéter ceci et cela, mais, après un bon quart d'heure de récapépétation il se lassa de son jeu.

« Merci de m’avoir répondu. »
La vache c'est pas trop tôt...

Stan lui lança le regard du genre:Bon, tu la prend oui ou non?. Eyleen allait répondre sauf que là, le vendeur déballa des truc qui eu le dont de saouler notre jeune brune. Ce vendeur essayait de la draguer. Ha ha. La bonne blague. La zentille fifille qu'elle était allait lui expliquer zentillement -ou pas, ou pas- que il avait intérêt a laisser tomber son plan "draguons la première meuf bonne que je croise" dans les plus brefs délais.

_Oui...C'est bon vous avez fini? Non parce que on va gentillement arrêter de draguer la brune qu'il y a devant vous et on va bosser hein. C'est pas que je t'aime pas mais bon, t'est un peut chiant sur les bords.Adieux.

Elle pris le vendeur par les épaules et le fit avancer de quelques pas. La jeune femme le poussa pour qu'il avance encore et qu'il parte, ce qu'il fit en bon zentil gars. Ok, un truc en moins a s'occuper. Elle retourna vers Stan qui était ,visiblement mort de rire.

_Ha,ha. Tu trouve ça drôle?Bon, t'arrête de glousser comme une poule oui? S'il te plait, merci.

Elle était énervée, se faire aborder par un mec comme ça en plein magasin. Un vendeur en plus nan mais sérieux quoi v_v. Pour la cuisine on verra après hein Stan? a moins que tu ne veuille te manger la maquette dans les dents... Au choix 8D. Elle dévala les rayons en recherche de peinture, sans attendre Stan, évidement.
La jeune femme trouva ce qu'elle voulait, de la peinture rouge, noire, grise et des pinceaux de toutes les tailles. Oui, sa maison serait dans ces tons, pas trop flash mis a part le rouge mais...Eyleen et le rouge c'était une longue histoire.Bref, passons. Essayant désespérément d'attraper un autre pot de peinture rouge, the vendeur , le retour.

Il va me lâcher quand celui la oh ? Ça devient lassant a force
_Besoin d'aide mademoiselle?
_Juste que vous me lachiez les baskets ça serait cool.


Elle ne c'était même pas retournée pour lui adresser le moindre coup d'oeil. Bon, ce foutut pot de peinture l'exaspérais au plus au point. Au grands mots, grand remèdes. Elle montât sur les étagères qui contenait toute sortes de peintures et attrapa le pot tant désiré. - ça me fait bizarrement penser a moi a la Fnac s't'aprèm, je sais pas pourquoi...- Le brune sauta de son perchoir, le pot dans une main et repris les autres. Maintenant, faut retrouver Stan... JSDLGM.com booonjouuur /PAN/-JSDLGM ou je suis dans la grosse merde :3- Bon, mission rechercher Stan. Parcourant les rayons a la recherche du clandestin, elle croisa plusieurs de ses amies et discuta avec... En fait ce fût Stan qui retrouva Eyleen, plongée dans sa conversation avec ses amies. Après un signe de main a ses amie, la jeune femme se retourna vers Stan qui la regardais d'un air bien bien énervé.

_Ouai bah désolé, j'étais énervée.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Ven 2 Mar - 22:13

    Everybody put your hands up say, I don't wanna be in love,
    Tout le monde lève ses mains pour dire : je ne veux pas être amoureux
    Feel the beat now if you got nothing left say I dont wanna be in love
    Sens le rythme à présent, si tu n'as plus rien dis : je ne veux pas être amoureux
    Don't give up now, you got a reason to live say, I don't wanna be in love
    N'abandonne pas maintenant, tu as une raison de vivre, dis : je ne veux pas être amoureux
    Feeling good now, don't be afraid to get down say, I don't wanna be in love
    Tu te sens bien à présent, n'ai pas peur de déprimer, dis : je ne veux pas être amoureux
    I DON'T WANNA BE IN LOVEGood Charlotte.


Il n’avait jamais aimé la foule. Depuis longtemps, il préférait rester dans son coin généralement plutôt que venir s’incruster au milieu de tout le monde. Il était social, ce n’était pas le problème, il était peut – être d’une pseudo timidité qu’il entretenait … ? Il avait une sorte de crainte envers les autres … ? C’est tout à fait possible. Il détestait un peu les gens, c’était peut – être son problème … Eyleen s’était barré, ce qu’elle faisait, avec qui ou où elle était, il s’en contrefichait bien. Il ne pouvait pas l’appeler, pour la simple et très bonne raison qu’il avait démolit son cristal lors de la collision d’la mort qui tue avec la jeune brune. Là, maintenant, tout de suite et en ce moment, il éprouvait ce sentiment de haine … C’est fou comment leur relation était instable. Il y avait deux minutes, ils étaient en train de rire, maintenant ils étaient certainement à l’opposé dans le magasin et leur but respectif était de ne pas se voir. Elle était énervée, certainement, sûrement, évidemment. Le vendeur l’avait énervé … Mais bordel c’était pas sa faute après tout … Votre meilleure amie se fait littéralement dragué par le premier imbécile, on se fout de sa tronche … C’est méchant, c’est un peu gamin, mais Stan était un peu gamin sur les bords, on l’excusera hein ?
Il s’amusait à bouger de place des trucs, il remontait de quelques étages de pinceaux en prenant appui sur les étalages pour atteindre des points hauts. Il n’était pas bien lourd, donc il arriva agilement à mettre des articles primordiaux au sixième étage des escabeaux, à l’abri de tout regard. Pourquoi il faisait ça ? Parce qu’il se fichait bien des gens, il s’en fichait comme son premier bavoir, il s’en fichai comme la vie des autres, à ses yeux, les pensées d’autrui lui passait totalement par-dessus la tête. En gros, il en avait rien, mais alors rien à battre. Au bout de dix minutes, il s’ennuyait, il regarda les étalages de métal qui semblait vouloir monter vers le ciel et se demandait quel genre de sadique s’était éclaté à dessiner ce truc. Des gens pas logiques, ça court les rues. Sa colère –injustifiée- était retombée et il cherchait Eyleen. Quitte à s’en prendre une bonne dans la tronche, il ne voulait plus être là, seul au monde, condamné à regarder les gens d’un air de serial killeur pour les ennuyer –ce qui ne marchait pas-. Il tournait en rond, faisait trente six milles fois le tour d’un magasin –immense-, en se répétant toujours la même phrase. Tain-elle-est-où-elle-est-où ?. Ce genre de phrases qu’on se répète méga vite comme pour s’aider, mais qui sert juste à nous enfoncer encore plus dans la perdition totale.
Pour finir, la vie lui voulait du bien, il la vit, avec une amie à elle … Oui, Eyleen connaissait tout Omois, la fille qui gueulait tout le monde était hypersociale, première nouvelle de la journée. Il la regarda d’un regard bien noir, n’empêche que c’était pas une raison pour le laisser glander devant un vendeur qu’on sait pas s’encadrer.

« Ouais bah désolé, j'étais énervée. »


Il leva négligemment les yeux au ciel d’un air exaspéré.

« J’avais oublié que tu pétais des câbles tous les cinq minutes. »

Eyleen, l’éternelle fille qui a des changements d’humeurs pire qu’un changement thermique entre le Brésil et le Groenland. Je vous jure, elle est toute gentille et vous gueule d’un coup dessus. En fait, son fichu caractère lui avait pas manqué, sincèrement. La fonction de Stan était punching ball vivant dans leurs engueulades, elle le laissait parler et s’en allait, c’était perturbant de pas pouvoir dire ce qu’on voulait … D’un coup, il lui fit un regard limite implorant, non, il voulait pas s’engueuler là … Imaginez un peu la dispute dans un Ikéa, attention suprême attaque du pinceau et de plaques de bois … Non, ça le faisait pas du tout même. Imaginez les clients, ils croiraient que le spectacle vivant est arrivé, trop bien, regardez moi les petits jeunes qui s’engueulent. C’est fun, c’est con, c’est cool … Vu la société actuelle, fallait pas en attendre plus d’eux.

« Sinon t’as trouvé ce que tu voulais ? » fit – il avec un sourire compatissant.

Stan, baisse juste un peu les yeux et regarde ce qu’elle a dans la main, des pots de peintures. Ouais, elle devait sûrement avoir trouvé ce qu’elle voulait. Il jeta un regard vers la caisse … Une looongue file d’attente. Enorme. Gigantesque. Très décourageante. Les enfants sautillaient sur place en demandant un truc qui traînait près de la caisse à leurs parents qui étaient sur le point de péter un câble. Les enfants, la huitième merveille du monde, comme le truc le plus chiant qui peut vous arriver. Il se retourna vers Eyleen, les enfants, c’était la preuve typique de l’amour. Ca te gonfle, t’as envie de les tuer, de les enterrer, de les décapiter, les incendier, les déchirer, les faire s’écraser en avion, les éclater au marteau, les découper à la tronçonneuse, leur écraser un cristal à la tronche ou leur gueuler bien méchamment dessus, mais on les aime. Pour vous, c’est la plus belle chose qui existe, et vu le regard des parents, l’hystérie des gamins devant les bonbons semblaient plus les amuser qu’autre chose. C’était donc ça, l’amour, accepter de se recevoir des crasses en pleine tête pour sourire malgré tout. Il regardait Eyleen, oui, aimer malgré les crasses qu’on se fait …
Longtemps, il avait peur de leur relation, ils étaient potes. Meilleurs amis à ses yeux, mais … Mais non. Il ne voulait pas l’aimer, et quand il ne voulait pas quelque chose, c’était pile la chose qui lui arrivait. Non, il ne voulait vraiment pas, il ne voulait pas un autre problème, pour lui, l’amour était plus un ramassis d’ennuis plutôt qu’une véritable source de bonheur. Tous les poètes avaient faits pleins de textes sur ce sentiment, il était dur à décrire. Même le type qui l’avait décrit dans le dictionnaire ne s’y connaissait pas. Personne ne savait bien ce qu’il se passait … Quand on aimait quelqu’un pour son physique, c’était de l’attirance. Quand on l’aimait pour l’argent, c’était de l’envie et pour sa popularité du désir. Quand on sait pas pourquoi … C’était ça, ce putain de sentiment qui pourrissait la vie des gens ?
Pourquoi il était ami avec Eyleen ? Il ne savait pas pourquoi, allez, Stan, je suis désolée mais ta vie va encore plus se compliquer.
Oui. C’était dur à admettre, mais il l’aimait … Malgré ce qu’il se démentait à dire, il l’aimait, c’était débile, mais il l’aimait. Il agita sa tête de droite à gauche comme pour chasser ses pensées et releva les yeux vers elle.

« Go à la caisse. »


Ouais, mais vu où ils étaient, ils étaient déjà dans la file d’attente.

« Mais ils le font exprès de venir tous le même jour à la même heure eux o_o ? J’suis sûr ils sont payés pour nous emmerder. »

A l’écouter, tout le monde était payé pour faire des actions débiles. Stan, les gens sont cons, admet le.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 4 Mar - 0:27

American Eylogy Green Day

Eyleen regardais Stan, Stan regardais Eyleen. Ils auraient pu continuer comme ça un moment, sauf que notre cher Stan brisa le silence.

« Sinon t’as trouvé ce que tu voulais ? » fit – il avec un sourire compatissant.
_Ouaip.

Stan baissa les yeux sur ce qu'elle avait dans les bras et releva la tête pour regarder la file d'attente interminable et les gosses qui étaient excités comme des puces pour avoir des bonbons... Ah, les gosses. Je vous jure. La jeune femme tourna la tête vers Stan, il avait le regard vide et la tête tournée vers elle ce qui la mettait vraiment mal a l'aise. Il repris ses esprits après quelques petites minutes de réflection

« Go à la caisse. »
_T'a vu le queue?
« Mais ils le font exprès de venir tous le même jour à la même heure eux o_o ? J’suis sûr ils sont payés pour nous emmerder. »
_Exactement...

C'est pour ça que tu m'a emmené Stan hein? v_v

La, Eyleen avait juste envie de dépasser tout le monde, de payer et de se barrer. C'est ce qu'elle allait faire. Agoraphobie booonjour.

_Stan, me décolle pas d'une semelle.

La jeune femme passa discrètement devant beaucoup de personnes et paya, vite fait bien fait. en sortant du magasin, Eyleen Se passa une main sur le visage et s'assit sur un bloc de pierre. Elle ne se sentait vraiment pas bien, sa tête tournait et elle sentait son coeur battre dans sa tête. Elle avait l'impression qu'on lui donnait des coups de marteaux dans la tête.

_On va dans le chantier déposer ça ?

Mal-grès son mal de tête récalcitrant, elle incantât un transmitus et se rendit dans la chantier qui était...Bordelique. Des pots de peintures traînait partout et des pinceaux jonchaient le sol. Eyleen s'avançât et entra dans le futur maison. Les murs, le toit , les portes et les fenêtres était déjà montés. Maintenant il fallait peindre, commander le mobilier et organiser les pièces. La jeune femme posa les six pots de peintures sur le sol et s'assit sur une table.

_On fait quoi maintenant?J'me fait ch*er...

Oui, quand on a quelqu'un d'amorphe devant nous, on se fait ch*er.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 4 Mar - 21:05

    I found out what it takes to be a man
    Mom and Dad will never understand
    What's happening to me.
    COMING CLEAN Green Day.


Bosser. Encore et toujours. Vous savez le travail est ce qui fait tourner le monde, d’après l’autre. D’un côté, Stan se fichait bien de « l’autre », il le connaissait pas, mais il aimait appeler les anonymes comme ça.

« On fait quoi maintenant? J'me fais ch*er... »


Réplique bien acide à la bouche, il avait voulu la sortir, mais une idée le rattrapa. Eyleen, voyons … A ton avis ? T’as des pinceaux, t’as des murs, t’as des gens … Qu’est – ce que tu peux bien faire ? Il s’étira, allez, go Stan …

« Si t’as acheté des pots de peintures c’est pas pour rien foutre avec … »


E
n gros, prenez ça comme un « Bah on va continuer à peindre », vu que c’était déjà commencé … Puis, toute façon, ça va toujours plus vite à deux. Il prit un pot comme si c’était un petit truc, et faillit se déboîter le bras. Mine de rien, c’est vachement lourd ce machin, donc rectification, il traîna le pot jusqu’à un mur qu’elle avait commencé à peindre. Après, l’épreuve qui tue de l’ouverture … Il s’agitait autour du pot, tirait sur le couvercle, s’énervait contre, sans vraiment de résultats. Pour finir, il y arriva, avec l’aide d’Eyleen et il l’ouvrit …

« … J’suis un boulet … Bordel c’est pas le bon v.v »

Trainant les pieds sous l’agacement et les efforts pour rien qu’il avait fournit, il alla en prendre un autre –le bon cette fois- et il réussit à l’ouvrir après moins de temps que le premier. Good game … Il retourna chercher quelques pinceaux et ils se mirent à peindre. Sur ça, pas trop de trucs à raconter, on sait tous à quel point peindre un mur est ennuyeux à mourir. Plusieurs fois, Stan avait envie de donner un coup de pinceau à Eyleen, mais il réfléchissait à sa durée de survie s’il faisait ça et se remettait à son travail sur le mur. Une fois une façade finie, il s’arrêta un peu pour souffler et s’avala dans l’espèce de canapé déjà installé. Il fixait les pots d’un regard fixe et vide, ses yeux faisaient l’aller retour entre le balcon et le sol.
Il eut une … Illumination. Il se releva d’un coup et fouilla dans le placard. Si la maison était bientôt finie, il devait sûrement quelques ballons de baudruches qui traînaient. Au bout de dix minutes de recherches, il en trouva et fit un geste victorieux.

« Bon, je vais faire un truc inutile, au pire je te rachèterais des pots mais j’ai vraiment trop envie de le faire. »

Il tira le reste de peinture vers lui et prit un papier en guise d’entonnoir.

« Ca te dit de bombarder les passants à coup de bombes à peintures ? » dit – il avec un grand sourire.

Il attendit pas vraiment sa réponse, c’était peut – être qu’elle n’avait pas trop le choix non plus. Quand Eyleen voulait faire un truc, Stan la suivait, et inversement. Il prit un ballon, glissa son entonnoir improvisé dans l’ouverture et … Il avait pas trente six mains.

« Tu peux m’aider please ? »

Il fit un petit sourire gêné mais sincère, on pouvait pas tenir un entonnoir et mettre de la peinture dedans, c’était juste un peu impossible. M’enfin, j’ai déjà essayé, je vous dis que c’est impossible. Il entendait quelques bruits de craquements et il ferma les yeux. Si un truc lui tombait dessus … Il pourrait pas faire grand-chose, mais il criserait. Il n’y avait pas trop de raisons à hurler, mais … Il voulait se défouler … Précipitant Eyleen du regard pour remplir les ballons, Stan commençait un peu à « flipper » là …

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mar 6 Mar - 3:13

Il faut généralement deux secondes de réflection a Stan pour ENCORE trouver une idée débile...Ou pas.

« Si t’as acheté des pots de peintures c’est pas pour rien foutre avec … »
_Pas maintenant, j'ai la fleeeeeeemme v_v.


Et baaaaah si tu va devoir t'y mettre ma vieille. Stan attrapa un pot de peinture et essaya de l'ouvrir, j'ai bien dit essaya. Car super lyleen l'aida a finir de l'ouvrir.

« … J’suis un boulet … Bordel c’est pas le bon v.v »
_Oui...T'a pris le noir, on a besoin du rouge -__-


Mode boulet ON. Stan alla en traînant les pieds en chercher un autre, le bon cette fois et l'ouvrit, avec moins de difficulté. Il alla chercher des pinceaux et ils commencèrent a peindre. C'était vraiment lassant a la longue...Une fois un mut complètement peint de deux couches de peintures rouges, il s'arrêta et alla s'affaler dans un fauteuil rouge.
Après quelque minutes de réflection, il se dirigea vers une armoire et en sortit des ballons de baudruche. Eyleen voyait déjà le bordel...-J'te jure, c'est chaud d'écrire a 1h42 du mat v_v-

« Bon, je vais faire un truc inutile, au pire je te rachèterais des pots mais j’ai vraiment trop envie de le faire. »
_Ouai, je vois quoiii...


Stan tira le reste du pot de la peinture vers lui et pris une feuille cartonnée.

« Ca te dit de bombarder les passants à coup de bombes à peintures ? »
_Et si je répond non, on le fait quand même ?


Stan, le seul mec qui croit qu'il a quinze milles mains. -Woh 2h du mat ._. (je tient grâce a la musique la xD)- Il essaya de verser la peinture dans les ballons.sauf que c'est un peut pas possible la...

« Tu peux m’aider please ? »

Après avoir sourit et levé ses yeux au ciel, Eyleen alla aider Stan qui galérait bien tout seul. Versant de la peinture dans plusieurs ballons tout en regardant le jeune brun s'appliquer consciencieusement a la tache, l'Omoisienne soupira... Il avait l'air bien plus préoccupé que la dernière fois et ça inquiétait sérieusement Eyleen.Sans comprendre pourquoi, Stan avais changé d'habitude depuis qu'il était allé sur les bords de mer de Smallcountry...
Brefouni, après avoir fini de remplir une quinzaine de ballons, les deux jeunes gens se levèrent et s’avancèrent jusqu'aux passants. Eyleen avais deux bombes cachés derrière son dos. Elle regarda Stan et lui jeta un regard gamin et lança une bombe sur une femme, apparament la trentaine et complètement bourge qui se retourna comme une furie en hurlant. Eyleen cacha le ballon plein de peinture derrière son dos et marcha sans faire attention a la pauvre femme qui hurlait et cherchais le coupable de ce "crime". Un crime, c'est c'la oui c'est c'la. La brune regarda en direction de Stan qui se faisait courser par un gars, complètement rouge, -on se demande pourquoi hein ?-exité comme jesaispasquoi et qui avait des yeux bien bien meurtriers -3h du mat, suis déchirée au carambard xD, mes potes aussi...-Stan courrait comme un lapin -laaapiiin What a Face (putain le carambard me fout maaal o_o)-.Stan coura, coura coura, en tournant en rond puis alla se réfugier dans la maison en construction pour refaire le plein de bombe. Heureusement c'était une propriété privée, le fou avait pas le droit d'entrer DAAAAANSSOOOONCHAAAAT...Bref, Eyleen regarda plusieurs gens passer et tira une autre bombe de peinture, sur Vayley. Et merde... Le boeuf se retourna avec une lueur vengeresse dans les yeux, tu sais genre la gars qui se retourne lentement comme les portes dans les films d'horreur - Je suis en train comparer Vayley a une porte YAHOOOU /PAN/- Il s'avança, doucement jusqu'à arriver au niveau d'Eyleen qui recula et se barra en courant dans sa maison. Stan, la voyant arriver, haussa le sourcil.

_C'est bon, j'ai pas envie de me faire courser par Vayley.Oui je lui ai envoyer un ballon dans la trnche et ...AH !

Vayley était entré, dans la maison, dans SA MAISON.

_Vayley, tu dégage t'est dans ma maison.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Mer 7 Mar - 17:39

    Can you take this spike?
    Will it fill our hearts with thoughts of endless
    Night time sky?
    Can you take this spike?
    Will it wash away this jet black feeling?
    VAMPIRES WILL NEVER HURT YOUMy Chemical Romance


Un malheur n’arrive jamais seul. C’était vrai, déjà que Stan avait assez de soucis avec soi même, le seul type d’Omois qui ne voulait pas voir arriva. Vayley. Encore et toujours lui. Ce type se baladait avec un GPS humain sur lui, pas possible autrement. Il courait, encore et toujours. Même si l’autre était entraîné à fond, Stan avait l’avantage de l’agilité et l’envie de vivre en plus. Il trouva rapidement la meilleure façon de le semer : La maison. S’il entrait, il allait se prendre le poing ou le pied d’Eyleen en pleine tête. C’est bien des fois d’avoir sa meilleure amie qui est militaire … Quelques minutes plus tard, la concernée arriva en courant, étonnement puissance dix. L’autre devait sûrement en train de glander dehors, comme d’habitude. Sérieux, il avait que ça à foutre de sa vie, courir après une fille qui s’en contre fichait comme son premier bavoir de lui ? Après tout, c’était son problème. Stan s’en fichait bien aussi.
Le truc, c’est que le Beta se pointa dans la pièce. La peinture était pas encore sèche, détail à retenir, le brun avait déjà sa petite idée, et il resta un peu de peinture dans le pot, deuxième détail important. En attendant, il avait une furieuse envie de le démonter. Mais quand on s’appelle Stan et qu’on sait que s’attirer des ennuis, on évite de taper des types avec une trentaine de centimètres de plus que lui. Il n’était pas suicidaire … Pas encore en tout cas.

« Vayley, tu dégage t'es dans ma maison. »

Vu la tronche qu’elle avait la « maison », il devait avouer qu’on pouvait pas encore savoir que c’était la sienne. Il y avait quelques murs peints, une architecture un peu bancale qui prouvait qu’elle était en construction et par-dessus tout, c’était vraiment le stéréotype de la maison préconstruite. L’autre ne semblait n’en faire qu’à sa tête, il voulait rester, et c’est ce qu’il comptait faire. Vu le regard qu’il jetait à Stan et celui qu’il jetait à Eyleen, ça allait hurler un bon coup … Pour la première fois, le brun commençait à saturer. Il se prenait pour qui au juste, s’introduire chez les gens au nom d’un pseudo – amour ? Non mais le type. Il comptait vivre sa vie un jour, faire quelque chose, bouger, se détacher d’une idée totalement impossible ? Pas sûr.

« Dis Vay, dans une autre vie, t’étais pas un chien ? Pour être aussi chiant et collant j’vois pas d’autres solutions. »


Même s’il paraissait calme, sans une marque de fatigue, son esprit commençait vraiment à vouloir hurler. Oui, il voulait lui hurler sa haine à la tronche, lui sauter dessus et lui refaire le portrait au risque de se faire démonter. Mais non, quand on fait un petit mètre soixante sept et qu’on est face à une perche d’un mètre quatre vingt, on prend sur soi et on se contente de lui balancer des regards assassins. Là, il avait la haine, pourquoi ? Il ne savait pas, mais il voulait trucider tout le monde. Avant, sa vie était tranquille, maintenant c’était de l’enfoncement permanent. Rendez moi ma vie bordel. L’autre ouvrit la bouche et …

« Et toi t’…
- TA GUEULE ! »

Attention, il gueulait rarement. C’est vrai. Pour qu’il crie, il fallait le pousser à bout, mais cet homme l’insupportait, sincèrement. C’en était presque physique, ses mains tremblaient presque, s’il s’écoutait, il lui aurait déjà tiré une balle dans le cœur et bye, plus de Vayley. Mais un enfoiré sur Terre, c’est toujours utile.

« T’as l’air bien abruti comme mec, mais boucle la à l’avenir pour éviter de le confirmer. Merci. On a pas besoin de tes vannes à la con pour estimer ton intelligence sur une échelle de 0 à 10, on l’a déjà fait avant. Donc maintenant dégage comme Eyleen te l’as dit sinon on te colle la police d’Omois pour harcèlement. »


Il le regardait vraiment d’un regard pire qu’assassin … Il a les yeux révolveers ♪Si s’en tenait qu’à lui, il lui aurait déjà coller les flics, c’est sûr. Peut – être avait – il un minimum de bonté … Pour vous, en exclusivité, un petit pétage de câble by Stan. Zen … Il prit un pot de peinture, à moitié rempli, s’approcha un peu de lui et lui balança le reste à la figure. Vayley était devenu rouge, de la tête aux pieds, dégoulinant de peinture. Pour finir le tout, il lui lança de toutes ses forces le récipient métallique à la figure. Un magnifique bruit de choc s’élevait. Le jeune homme le fixait du regard, qu’il osait les approcher, ouais, qu’il osait … Il recula de quelques pas et regarda Eyleen. La vie, c’est chiant des fois quand on comprend le pourquoi et le comment de nos actions, des fois, fallait pas chercher la cause de nos faits et gestes.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Ven 9 Mar - 1:09

Desolation Row My Chemical Romance

Stan, énervé ça faut un peu peur, faut l'avouer. Nan en fait ça fait même plus peur que Vayley.

« Et toi t’…
- TA GUEULE ! »


Le ton de Stan fit sursauter Eyleen. Elle lança un regard inquiet au brun qui était énervé bien puissant. Les yeux de Stan étaient meurtriers, vraiment meurtriers, ça faisait peur.

« T’as l’air bien abruti comme mec, mais boucle la à l’avenir pour éviter de le confirmer. Merci. On a pas besoin de tes vannes à la con pour estimer ton intelligence sur une échelle de 0 à 10, on l’a déjà fait avant. Donc maintenant dégage comme Eyleen te l’as dit sinon on te colle la police d’Omois pour harcèlement. »

Bam, dans ta tronche Vayley. Stan pris un pot de peinture a moitié vide (ou a moitié rempli, au choix) et lança le pot et son contenu sur Vayley.

Tiens ça sonne creux...

Stan lança un regard assassin a Vayley. Le regard qui tue, ouai c'est ça. Stan se recula de quelques pas et regarda Eyleen qui fit un sourire sadique. Vayley avança le pied et Eyleen activa sa magie qui avait bizzarement viré au gris d'eau sur le coup de la colère. Elle jeta un regard aussi assassin que celui de Stan a Vayley -A croire qu'ils font un concours xD- et plaça ses mains devant elle.

_Vayyyleey...Dégage si tu tiens à la vie.
_Ma vie c'est ...
_J'AI DIT DEGAGE P*TAIN DE M*RDE !


Sa magie vira carrément au gris anthracite et le regard d'Eyleen s'assombrit. Il avait réussit a la pousser a bout, elle était en état d'énervement le plus complet et un mot de plus de la part de Vayley... et elle le ferait carboniser. La brune serra les poings et releva les yeux vers ce c*n fini.

_Vayley. Dégage avant que je ne te fasse vraiment mal.

Après le regard complètement psychopathe qu'elle lui avait lancé, le truc en muscle se recula doucement et partit. Eyleen désactiva sa magie et se laissa tomber par terre en rigolant nerveusement.

_Stan, excuse moi si je t'ai fait peur, je sais pas ce qu'il m'a pris...

Elle tourna la tête vers lui et fit un sourire gêné et timide. La jeune femme se frotta les cheveux en signe de gène assez intense .

_Excuse hein...

Elle se releva et alla s'asseoir dans le fauteuil installé au milieux de la pièce avec deux murs de peint : un rouge pas encore tout a fait sec et un noir nuit déjà fait depuis une petite semaine. Elle était crevée et avait désormais un mal de tête horrible, vraiment horrible.
Elle regarda le par terre, un drap jonchait le sol. Une idée apparue dans la tête d'Eyleen...Mal-grès son mal de tête a faire dresser les cheveux sur la tête, elle se décida de faire une petite blagounette a Stan. La jeune brune activa discrètement sa magie qui était repassé a la couleur de base grise-bleu clair et incanta un petit Levitus pour faire lever le drap. Doucement, tout doucement elle avança le drap jusqu'à la tête de Stan. Un fois le drap blanc arrivé au dessus de sa tête, elle désactiva sa magie, ce qui fit tomber le drap blanc sur la tête de Stan qui la fixait depuis tout a l'heure avec une mine réfléchie. Genre le mec qui cherche le truc que fait la fille devant lui. Après c'être recallée dans le fauteuil toujours en regardant Stan qui n'avait pas réagit a la chose qui lui était tombé dessus, Eyleen sourit et détourna le regard quelques secondes pour regarder par la fenêtre. Le temps avait changé, il pleuvait des cordes. TEMPS POURRIT BOONJOUUUR v_v.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Sam 10 Mar - 1:09

    Her life was magazines and faithful TV screens
    Selling an empty dream
    Of cars and calories
    Everything in between
    The sun and Saturn's ring
    CARS AND CALORIESSaves The Day


C’était le cas de le dire. Vayley avait prit bien cher là. D’abord la gueulante de Stan, ensuite Eyleen s’était donné à cœur joie pour en remettre une couche. Résultat, elle devint un peu cette jeune femme qu’il avait pu voir, un moment, la fille bien énervée. Rien à voir à la gentille qu’il connaissait. Après quelques ordres donnés au soldat, quelques menaces et tout ce qui s’ensuivait, il finit par lâcher prise et partir, d’un air indifférent. D’un côté, quand la fille que vous aimez a une envie folle de vous démonter quand elle vous voit, fallait mieux lui obéir plutôt qu’essayer de jouer les gros durs. Pour la première fois, le jeune homme avait pitié du militaire. Il n’aimerait pas être sa place, même s’il faisait rien pour arranger son cas. Un jour, ouvrira – t – il les yeux ? Se rendra t – il compte qu’il est ridicule à courir après une fille qui vous déteste ainsi ?
Peut – être. Mais Stan ne pouvait espérer qu’il le remarque le lendemain, sans un gramme de réflexion sur soi même.
Eyleen commença à rigoler, par terre, sans raison. Il se contenta de la fixer d’un air peu rassuré. C’était Lyleen, fallait pas chercher à comprendre.

« Stan, excuse moi si je t'ai fait peur, je sais pas ce qu'il m'a pris... »


Il sourit faiblement. A la force, il commençait à avoir l’habitude de ses changements brutaux d’humeur. Elle pouvait passer des rires aux larmes sans problèmes, adorer quelqu’un et l’envoyer valser comme la première sous merde qui traînait.

« Genre j’suis sensé être effrayé … T’as fais pire je te rappelle. »


O
uais, par exemple, elle avait déjà failli le castrer. Ce jour là, il avait ressenti cette étrange envie de trucider quelqu’un. Un petit pétage de câble, ils avaient tous deux crachés bien proprement leur haine à la personne qu’était Vayley, mais pourtant, Stan se sentait toujours énervé. Il n’aimait pas les machos, il aurait pu en être un, sans aucun respect envers la gente féminine. Mais non, il ne voulait pas être un de ses c*nnards qui ne s’admirait que devant un miroir en regardant sa musculature pour laquelle il avait bien saigné la veille. Non. Cette image de l’homme sur-sportif le dégoûtait, purement et simplement. Il était tellement plongé dans ses pensées qu’il remarqua pas le drap qui s’avançait lentement vers lui.

« Non … Eyleeeeeen … » fit – il en regardant le drap d’un air plus ou moins inquiet.

L’attaque de la couverture /o\. Il se tendit quand il fut au dessus de ta tête et … Bouf, il tomba sur lui. Celle là, il l’avait vu venir gros comme une maison, mais il n’avait pas bougé, par pure flemme. Il réagit pas d’abord, tout son corps marchait un peu au ralenti. Il avait l’impression d’avoir le tournis, mal de tête, mal aux genoux, mal aux bras … Mal général en fait. Il essaya ensuite de retirer le drap, calmement, mais vu la longueur, il renonça vite. Il se mit à marcher à l’aveuglette, comme ça, tranquille … Eyleen a donné naissance à un fantôme 8D *Crève*. Très rapidement, comme toute personne qui marche pendant une certaine durée sur une ligne droite, il se prit un mur. Première réaction : Il recula et faillit se boiter en arrière. Pour finir, à la force, le drap avait fini par tomber et vu de nouveaux … Libres de ses mouvements on va dire. Il regarda quel mur il avait percuté … Bah oui, comme par hasard, le pas tout à fait sec. Il resta devant, air de blasé.

« Le destin m’en veut .__. »

Ton de fataliste à souhait. Le destin le détestait là … Il se retourna vers Eyleen qui semblait s’être vouée d’une passion absolument magnifique pour la fenêtre. Il revint vers la jeune femme, prit son élan et … Sauta dans le canapé. Il admira la fenêtre aussi … Ouais, c’était une fenêtre quoi …

« Bonjour Eyleen, je te présente une fenêtre, c’est fun, c’est en verre, et quand on s’approche … On voit le monde extérieur. Je suis sûr que vous allez trop bien vous entendre. Tu lui causes et elle te répond exactement la même chose que t'as dis si tu gueules. C’est fantastique, les contours de celles-ci sont en plastoc, généralement c’est en bois … Toute façon on s’en fout c’est une fenêtre quand même. Dehors il pleut, à croire qu’Omois a pas de radiateurs de météo. J’vous jure j’ai l’impression qu’on a un micro climat qui est fait exprès pour gonfler plus de la moitié des Autremondiens. D’un côté, tant qu’on sort pas … Elle est cool ta maison sinon. Elle sera finie quand ? Et tu comptes aller à la police pour mettre une limite d’approche entre Vay et toi ? Sérieux, je serais pas rassuré à ta place, il sait où t’habites et tout, fait gaffe. T’imagines il vient en pleine nuit et … Bon ok je me tais, pas la peine d’en dire plus. J’te gonfle à parler tout le temps hein ? J’aime pas le silence, le silence c’est nul, il se passe rien. Je préfère causer pour rien dire et me déshydrater à débiter des conneries plutôt que regarder les gens et rien faire. Que veux tu, chacun est comme il est … »

Y a des cons, des intelligents, des naïfs, des gamins, des asociaux, des gens raides comme la justice, et des mix. Stan ne savait pas où se classer, mais il se contentait de dire qu’il était à part, dans sa propre classe. Peut – être avait – il un peu raison.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Sam 10 Mar - 2:52

When I Come Around Green Day Live In Japan

Après c'être pris un mur peint pas complètement sec, on se dit vraiment qu'on est un peut maudit

« Le destin m’en veut .__. »
Si tu savais...Il m'en veut plus qu'a toi Stan...
_Je pense !

Eyleen fit un sourire forcé et Stan...Fit un saut en longueur son son canapé. Tranquille quoi. Elle secoua la tête de désespoir et regarda par la fenêtre

« Bonjour Eyleen, je te présente une fenêtre, c’est fun, c’est en verre, et quand on s’approche … On voit le monde extérieur. Je suis sûr que vous allez trop bien vous entendre. Tu lui causes et elle te répond exactement la même chose que t'as dis si tu gueules. C’est fantastique, les contours de celles-ci sont en plastoc, généralement c’est en bois … Toute façon on s’en fout c’est une fenêtre quand même. Dehors il pleut, à croire qu’Omois a pas de radiateurs de météo. J’vous jure j’ai l’impression qu’on a un micro climat qui est fait exprès pour gonfler plus de la moitié des Autremondiens. D’un côté, tant qu’on sort pas … Elle est cool ta maison sinon. Elle sera finie quand ? Et tu comptes aller à la police pour mettre une limite d’approche entre Vay et toi ? Sérieux, je serais pas rassuré à ta place, il sait où t’habites et tout, fait gaffe. T’imagines il vient en pleine nuit et … Bon ok je me tais, pas la peine d’en dire plus. J’te gonfle à parler tout le temps hein ? J’aime pas le silence, le silence c’est nul, il se passe rien. Je préfère causer pour rien dire et me déshydrater à débiter des conneries plutôt que regarder les gens et rien faire. Que veux tu, chacun est comme il est … »
_Ouai...Tu peut pas la fermer aussi un peut deux minutes ?Nan parce que je suis blonde mais bon, je sais ce qu'est une fenêtre. Et pour Vayley, il a cas arrêter, il va bien comprendre, un jour peut être ce con aura la preuve que je l'aime vraiment pas et ouvrira les yeux.


En attendant, Eyleen se releva pour voir l'état de son mur - à croire que l'état de Stan, elle s'en foutait (mais c'est vrai /PAN) - Ok, c'est bon son mur allait bien, aucune trace de Stan n'apparaissait vraiment visiblement. La, vraiment en attendant elle se faisait ch*er profond.

_Putain, Stan sérieux la je me fait ch*er profondééémeeent...

Après avoir lancé un regard de rien battu à Stan, elle se bougea un peut les fesse et eu une illumination. Dans un placard qu'elle avait déjà déménagé traînait une vielle guitare. Peut être que Stan savais en jouer...

_Attend, je revient...

La brune monta a l'échelle qui était placée la en guise d'escalier et alla chercher dans le débardas qu'ils avaient monter en attendant d'avoir fini les décorations de la maison. Après plusieurs longues minutes de recherches, elle la trouva, la guitare, bleue claire et blanche avec l'ampli qui va avec. La jeune femme descendit ses deux petites trouvaille et posa l'amplificateur au sol, gardant la guitare dans les main, la fixant avec émerveillement.

_C'est mon frère que me l'a acheter... Elle est belle cette guitare sérieux...Tu sais en jouer ?

En attendant la réponse de Stan, elle réacorda la guitare bleue, elle lui avait donné un nom a l'époque... Noise... Un beau nom qu'elle aimait bien. son regard se reporta sur Stan qui fixait la guitare.

[j'ai pas fait avancé, excuse]

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Sam 10 Mar - 18:29



Son frère ? La dernière fois qu’il avait vu le « cher frère » d’Eyleen, il lui avait ramené Vayley aussi, et il avait failli mourir et l’autre aurait fini violée. Imaginons que Shawn avait un minimum de compassion pour sa soeur …

« La dernière fois que j’ai vu son frère tu lui as éclaté le nez et il s’était pointé avec Vay. Ca fait bizarre qu’il t’offre des trucs … Mais bon. Ouais elle est cool. » fit – il en regardant la guitare.

Il paraissait qu’à un moment de sa vie, il avait su en jouer. Mais aussi loin que lui remontait ses souvenirs, il ne voyait pas vraiment comment il aurait pu apprendre, avec l’enfance très urbaine qu’il avait eue. D’un côté, peut – être suffisait d’avoir l’instrument dans les mains et ça lui reviendrait.

« Sinon, passe la guitare. Je sais peut – être jouer quelques trucs … Par contre j’suis trop fort en triangle 8D. »


Mine de rien, le triangle, c’est dur. Essayez de tenir trois heures avec un truc en l’air et de taper doucement dessus, un moment donné, on a les nerfs qui lâchent. Le triangle, c’était surtout une histoire de mental alors. Une fois l’instrument accordé, il prit la guitare sur ses genoux pour en jouer … Bon, vous voyez comment on prend une guitare, pas la peine de faire un dessin … Il positionna ses doigts pour commencer et … Le son était à fond, et la guitare était en mode crunch.
Première réaction, il aplatit sa main sur les cordes pour étouffer le son, mais l’amplificateur grondait toujours. Deuxième réaction, il se pencha et tendit la main pour l’éteindre et le rallumer.

« Tes voisins sont du genre sourds ou on va les voir rameuter les flics pour trouble du voisinage ? »

Avec les gens maintenant, fallait se méfier. Il appuya sur un bouton de l’amplificateur pour passer en mode « clean » et tourna quelques boutons. Pour finir, il se redressa (quand on est à moitié allongé pour atteindre un ampli aussi …) et commença à jouer.
Oui. Il se pouvait qu’il avait appris, à un moment quelconque de sa vie. Il ne savait peut – être pas jouer grand-chose, ou s’intéressait – il qu’à certains morceaux … Peut – être connaissait – il que quelques accords, et que ça lui suffisaient … Peut – être. Tandis que l’intro commençait, il fixait un peu le vide. Il réfléchissait.

« Another turning point, a fork stuck in the road.
Time grabs you by the wrist, directs you where to go.
So make the best of this test, and don't ask why.
It's not a question, but a lesson learned in time.

It's something unpredictable, but in the end is right.
I hope you had the time of your life. […] »


Il réfléchissait un peu, à savoir où il l’avait entendu, cette chanson. Il se souvenait d’une rue, sombre, généralement, il se souvenait des souvenirs tristes. Pourtant, cette rue n’était pas triste, elle était juste un peu sombre, un peu bancale aussi, avec des immeubles qui penchait légèrement. Elle avait un certain charme, cette rue, avec des murs noirs délavés et un sol gris, la météo n’était pas fameuse non plus, il pleuvait. Il se voyait, avec d’autres adolescents, ils regardaient vers le ciel, sans bien comprendre ce qui se passait. Qu’est – ce qui les avait amené ici ? Ils ne croyaient pas au destin, car ils ne voulaient pas y croire, ils refusaient d’admettre que leurs vies étaient tracées et que tout était orchestré par un pseudo destin. Non, il n’aimait pas la trame de leur existence. Dans cette rue montait une chanson, calme et tranquillisante. Malgré le bruit de la pluie mêlé aux aboiements d’un chien, la musique restait constante. On l’entendait, dans cette petite ruelle sombre et piégée entre quatre murs. C’est ainsi qu’ils étaient restés ici, sous la pluie pour dormir, mais avec un sourire aux lèvres. Ils n’étaient pas à plaindre pour Stan, au fond, ils étaient heureux et ensemble, ils avaient compris les vraies valeurs de la vie, ils avaient « ranger l’étagère de la bonne santé et des bons moments ». Ce jour là, il avait cru au destin. Aujourd’hui, il était perplexe. Il ne croyait plus aux bienfaits de ce pseudo destin justement, pourquoi il s’éclatera à le faire aimer deux femmes alors … ? C’était quelques choses comme ça, qui faisait pencher sa foi vers l’ignorance. Après tout, vivre sans rien savoir du mal, n’était – ce pas la meilleure chose à faire … ?
On lui avait toujours dit qu’il avait une belle voix. Il disait simplement qu’il ne s’entendait pas. A ce qui parait, on entendait notre voix en déformé, donc il ne pouvait pas juger. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il n’avait pas la voix plutôt aigue qu’il entendait, non. Apparemment, elle était même plutôt grave. Pour la première fois, il s’intéressait un peu à quelques détails chez lui, qui avant lui paraissait dérisoires.

« […] I hope you had the time of your life… »


Et la musique s’acheva sur un accord aigu, qui contrastait bien avec les notes précédentes. Il releva les yeux, un peu perdu quand même. Il semblait perturbé ou il réfléchissait à toute allure. Il revint peu à peu à ses esprits et éteignit l’ampli.

« Alors (à) ? »

Il fit un espèce de sourire progressif, qui s’étirait peu à peu sur ses lèvres. Tout à coup, on frappa à la porte. Les gens semblaient bien énervés derrière, Stan soupira. Oui, des fois, il se disait que lui et Eyleen étaient détestés v.v

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 11 Mar - 0:35

Restless Heart Syndrome Green Day

Eyleen, ou la fille qui a pas toucher a un ampli depuis deux ou trois mois et qui a complètement oublié de baisser le volume. Et, j'oubliais, qui a en face un mec qui tient une guitare reliée a cette ampli. Stan fait deux accord. L'ampli, qui était mit sur le volume max grésilla et rendit presque sourd Eyleen. Premier réflexe de notre jeune brun, mettre tous ses doigts sur les cordes de la guitare pour arrêter les vibrations, deuxième réflexe, mettre l'ampli' au minimum.

« Tes voisins sont du genre sourds ou on va les voir rameuter les flics pour trouble du voisinage ? »
_J'en ai rien franchement a battre...


Le clandestin remit le son de l'ampli en mode clean et commença a jouer. Il chanta aussi. Une voix d'ange... franchement


« Another turning point, a fork stuck in the road.
Time grabs you by the wrist, directs you where to go.
So make the best of this test, and don't ask why.
It's not a question, but a lesson learned in time.

It's something unpredictable, but in the end is right.
I hope you had the time of your life. […] »



Il continua de chanter ainsi pendant quelques minutes, accompagné de Noise...

« […] I hope you had the time of your life… »

Stan termina la chanson sur un son aigu mais joli... Il releva sa tête et éteignit l'ampli, ses cheveux qui lui tombait devant les yeux et rendait son regard... Envoûtant au possible.

« Alors (à) ? »
_T'a une voix d'ange...


D'un seul coup, on frappa a la porte. La guitare leur avait pas plus...Eyleen alla ouvrir. Deux voisins se tenaient la.

_Qu'il y a y-il ?
_Votre musique fait trop de bruit.
_Bah va faloir s'y habituer. Les bouchons d'oreilles ça existe.


Eyleen referma la porte au nez des deux gens et ferma la porte a clée. elle s'en foutait des relations avec les voisins, elle s'en foutait royalement même. Elle se retourna et alla vers Stan pour reprendre sa guitare. elle ralluma l'ampli et joua quelques accords avant de commencer a chanter...

_I've got a really bad disease
It's got me begging on my hands and knees
So take me to the emergency
'Cause something seems to be missing
Somebody take the pain away
It's like an ulcer bleeding in my brain
Send me to the pharmacy
So I can lose my memory

I'm elated
Medicated
Lord knows I tried to find a way to run away

I think they found another cure
For broken hearts and feeling insecure
You'd be surprised what I endure
What makes you feel so self-assured

I need to find a place to hide
You never know what could be waiting outside
The accidents that you could find
It's like some kind of suicide

So what ails you is what impales you
I feel like I've been crucified to be satisfied


I'm a victim of my symptom
I am my own worst enemy
You're a victim of your symptom
You are your own worst enemy
"Know your enemy"

I'm elated
Medicated
I am my own worst enemy
So what ails you is what impales you
You are your own worst enemy
You're a victim of your symptom
You are your own worst enemy
You're a victim of the system...

Eyleen s'arrêta de chanter et se rendit compte qu'elle pleurait. Cette chanson remuait profondément la jeune femme, cette chanson la représentait en ce moment... Le coeur en miette, se voulant du mal pour oublier, vouloir partir pour ne plus souffrir .“ Seven billion people in the world, seven billion souls, and sometimes, all you need is one.But...You don't love me.“ Certains disent que l’amour est une rivière ... d’autres une chanson idiote ... certains disent qu’il est partout autour de nous ... cela nous conduit où nous appartenons ... certains disent que c’est un rire sous la pluie ... mais nous savons tous que l’amour, c’est la douleur. Cette douleur qui te ronge de l'intérieur et qui te pourrit constamment la vie. Oublier serais le seul moyen mais il était impossible d'oublier Stan au yeux d'Eyleen. Son regard qui vous transperce, sa voix qui vous envoûte, son sourire qui vous fait tourner la tête et votre coeur qui s'emballe a chaque fois qu'il est avec vous. C'est ça, l'amour. La jeune brune sécha ses larmes et releva les yeux vers Stan.

_A...Alors?

Vous connaissez la petite voix implorante et cassée qu'on emploie quand on viens de pleurer ? C'était ça. Exactement ça. Eyleen se sentait épiée, Stan la fixait...fixement -Mais quelle perspicacitéééée xD- comme si elle venait de gober une mouche. L'omoisienne éteignit l'ampli et alla s'asseoir a côté de Stan, la guitare sur les jambes ,la fixant. Elle lui rapellait tan de souvenirs, le jour de sa majorité, son frère lui avait acheter une guitare. Pas n'importe laquelle. Une guitare terrienne. Elle y tenait beaucoup, parmi les choses qu'elle possédait, c'était un des rares objet qui sache la calmer. La jeune brune reporta son regard sur Stan qui regardait dans le vague. Eyleen avait envie de lui faire un câlin, juste un câlin et de pouvoir pleurer sans devoir se retenir. Elle sentit les larmes monter a ses yeux, elle ne pu résister. Elle enlaça Stan et pleura, sans retenue.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   Dim 11 Mar - 2:41

    You're just a sad song with nothing to say
    About a life long wait for a hospital stay
    And if you think that I'm wrong,
    This never meant nothing to ya
    DISENCHANTEDMy Chemical Romance.


En temps normal, il l’aurait repoussé. Loin de l’idée de dire que ce n’était pas un temps « normal », c’était juste que la situation de Stan avait bien changé. Malgré qu’il n’osait pas l’avouer, c’était exactement ça. Il ne voulait pas la repousser en fait, il était presque content qu’elle l’enlace. Oui, il jubilait même. Il n’était pas amoureux d’elle, c’était ce qu’il se tuait à se dire. Et pourtant … Et pourtant (à).
Peut – être qu’au fond tu as peur. Oui Stan, tu as peur d’assumer quelque chose qui t’enfoncera. On est jamais vraiment au fond du gouffre, on creuse toujours un peu, le fond, ça existe pas. C’est comme le pire du pire, ça existe pas, c’est un prétexte pour se plaindre. Malgré que les gens souffrent, ils sourient, c’est ceux là les vrais malheureux. Ils se terrent dans le silence pour mieux déprimer, mais font mine de rien. Il réfléchissait sur les actions d’Eyleen durant les quelques semaines. Enfin, le temps qu’ils se connaissaient en gros. Oui, Stan réfléchissait beaucoup en ce moment. Mais réfléchis deux minutes, quand une personne te suit dans tes folies, te défend contre un buffle bipède et veut se suicider en ta compagnie, qu’est – ce que tu crois ? Non, il ne croyait rien, il était totalement aveugle sur l’œil d’extérieur des autres. C’était sûrement pour ça qu’il se fichait bien de ce qu’on pensait de lui, ou quelle image il donnait de la « jeunesse actuelle ». Stan, à 26 ans, il faut savoir ouvrir un œil pour voir ce qui se passe. Il ne se contre fichait de la misère et du côté noir du monde, il se contentait de prendre ça comme une banalité. Le monde est ainsi, point barre.
A ce moment, il se haïssait. Sa conscience le haïssait en fait, pour être aussi naif et aveugle, mais lui, au fond de soi, il préférait l’ignorer. La conscience n’existait pas, c’était comme le destin, il était là que quand ça l’arrangeait. Quand il se posait des questions existentielles de sa vie, une sorte de conscience pensait, à croire qu’il était un minimum mature pour réfléchir calmement. Il retraça chaque partie de ses moments avec la jeune femme, du Sacre à l’instant présent et il souriait quelques fois, pensait ou sentait une sorte de boule au ventre se former. Les tentatives de suicides d’Eyleen, ses regards … Quelque chose se brisa en lui, doucement, comme si qu’on l’avait libéré d’un poids qui le menait vers une réalité plus sombre.
Malgré toutes les barrières mentales qu’il se mettait, il venait d’ouvrir un œil. Eyleen souffrait, à cause de lui. Pourquoi chaque regard, chaque air, avant chaque phrase triste, semblait se reporter à lui ? Il n’avait jamais réfléchi sur lui-même, pourtant il se disait si égocentrique malgré lui. Ironie du sort il se connaissait qu’à moitié. Durant ces quelques semaines, il avait beaucoup changé, peut – être un peu grandi mentalement et avait découvert ce qu’était que la vraie rivalité. Il avait aussi découvert le fait d’avoir quelqu’un sur qui compter, à part sa sœur qui le suivait une fois sur deux, il n’avait pas vraiment de personne comme Eyleen, avec une vraie relation complice. Si seulement ce n’était qu’une simple amitié, ça aurait bien arrangé le tout.
Il s’en voulait de penser ainsi. Mais maintenant, il n’aurait plus peur. Il avait ouvert un œil et avait une autre vision du monde en partie. Maintenant, il le savait. Il aimait Eyleen. Et il l’assumait intérieurement.
Il se détacha un peu d’Eyleen –quand même 8D- et la regarda.

« A part ça, c’était magnifique … »

Vu son air, il devait vraiment avoir aimé. Quand il repensait à la chanson, c’est vrai qu’elle était triste quand même … Il y avait de quoi pleurer, c’est vrai. Pour finir, il la reprit dans ses bras, peut – être comme ça, parce qu’il avait envie. C’était aussi qu’il n’aimait pas voir les gens pleurer … Il leva les yeux vers un mur, les leva encore et … Vingt et une heures et quart, et quelques minutes qui traînait.

« … L’heure o___o. »


Choqué bonsoir /O/. Il n’était pas spécialement fatigué, c’est qu’il avait pas envie de squatter chez les gens. Quelque part, ça se comprenait. Il avait un petit studio avec un canapé en guise de lit, point barre, pas besoin d’aller chercher chez les autres ce qu’il pouvait avoir.

« Bon bah j’vais y aller moi. Omois la nuit ça craint, y a des méchants vio… »

Il se stoppa avant la fin. Il allait sortir une belle connerie là … Mais on avait compris la grande partie de sa phrase. Il se releva du fauteuil et passa sa main sur les cordes de Noise en passant. Elle était vraiment cool cette guitare …

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Raise our glass to the ceiling ϟ pv   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raise our glass to the ceiling ϟ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» RAISE YOUR GLASS [Human only]
» La Bleuz'aïe de Golbuth, Briz' glass!
» « The parting glass. » (08.01.11 - 10h48)
» Attaquant fragile / Glass Cannon
» Glass no Kamen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Smallcountry-