AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: /! Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /! || PV MYRRHA ||   Mer 29 Fév - 22:30



Le silence. Les volets étaient encore fermés, la vaisselle sale était toujours à sa place habituelle, elle trônait l’évier. Par ici et là, les vêtements jonchaient le sol. Les faibles rayons du soleil qui traversaient les stores permettaient de voir le véritable champ de bataille. Ploc Ploc Ploc. Dans l’espace confiné qui sert de salle de bain, l’eau s’écoule. Si la misère et la saleté devait avoir une apparence, elle devrait s’habiller de ce paysage sombre. Non loin de la fuite d’eau, deux yeux s’ouvrent. Sur le lit, une silhouette sombre saute à son pied et se dirige vers les stores. De ses crocs il attrape le fin cordon et tire. Comme un prédateur qui se jette sur sa proie le soleil envahi la pièce. Stark remue les oreilles, assez fier de sa performance, et tourne la tête vers son compagnon. Se dernier fixe le plafond, immobile. Tout dans cet HLM tombe en lambeau. Jonathan le sait, et pourtant il ne peut pas faire grand-chose. Il peine à payer le loyer, et il doit déjà deux mois d’impayé. Dehors les oiseaux gazouillent. Stark s’assoit, il attend que Jo’ veuille bien se lever. Flemmard comme il est cela ne devrait pas tarder pourtant il ne daigne pas vouloir bouger.
Tu comptes rêvasser longtemps ? Debout paresseux, je crève la dalle moi et c’est pas en fixant le plafond que je vais manger.
Pas de réaction.
Oh je te cause, lève ton derrière.
Mmm ? Jonathan se redresse et fixe son familier. Le regard encore plein de sommeil. Il regarde Stark, l’air encore tout abruti de somnolence.
Pas trop tôt, allez remue toi.
- Ca va ferme là Stark.
Ding Dong. **Hein ? Mais qui peut sonner à cette heure – ci ? Il est à peine 9 heure.** Ding Dong, Ding Dong, Ding Dong …
- Ouais ouais j’arrive, pas la peine de s’acharner sur la sonnette. ** Comme si elle était pas assez agaçante comme ça** Le jeune homme se lève, vêtu d’un marcel blanc et d’un caleçon simple. Il se dirige vers la porte lorsqu’elle fut projetée contre le sol.
- Hé mais vous êtes bargo où quoi ?!
Jonathan allait rajouter qu’il fallait être sorti de l’hopital quand il reconnut l’invité surprise. Le proprio. M*rde.
- Toi et ton clebs, vous avez 5 minutes pour prendre vos cliq et vos claq et vous barrer de ma propriété c’est clair ?
De l’air ahuri, le brun passa à la surprise.
- Mais vous pouvez pas faire ça ! Ok j’ai un peu de retard, mais je vais vous payer, je vous jure !
- Je crois que t’as pas compris gamin, je n’attendrais pas un mois de plus, tu payes maintenant ou tu dégage. T’a le fric ? Jonathan resta muet, il se gratta la tête et allait répondre mais il n’en eut pas le temps. Laisse moi deviner, t’a perdu ton porte monnaie cette fois ? Allez fais pas d’histoire dégage.
Stark gronda et s’approcha du proprio. ** Arrête, va pas nous attirer d’emm*rdes, on s’casse et on cherchera une solution. Ce vieux croûton n’en vaut pas la peine. ** Le chien grogna mais s’arrêta.
- Allez vient Stark vu qu’on ne veut plus de nous ici, autant partir.
Le chien aboya et suivit finalement son compagnon à contre cœur. Jonathan saisit sa veste, sa montre et ses lunettes. Il n’aurait besoin de rien d’autre. Il descendait les escaliers et s’apprêtait à sortir du bâtiment lorsqu’une voix s’éleva.
- Et que je te revois plus avec ton sale clebs gamin !
Jo’ soupira. Il était dans une m*rde pas croyable. Où pouvait-il aller ? Il flâna dans les ruelles, se laissant bousculer. Il finit par s’assoir par terre, Stark se coucha à son côté.
Et maintenant on fait quoi ? On va quand même pas dormir dehors ?! On est pas des sdf.
- La ferme Stark. On trouvera une solution, pour le moment laisse moi réfléchir tu veux ?
Il enfila ses lunettes, s’adossa au mur et poussa un long soupir. Il allait de nouveau devoir vagabonder et continuer à voler. Pff, quelle vie. Il se serait sans doute endormi si une silhouette ne s’était pas approchée de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Jeu 1 Mar - 21:09

Encore une nuit blanche de passée. Ses yeux commençaient à s’habituer à la fatigue, cela faisait déjà presque vingt heures qu’elle s’acharnait sur son travail. Elle contempla les livres qu’il lui restait sur la table avec désespoir. Encore trente à recopier. A la main, bien sûr. Sans magie. Ces livres étaient extrêmement précieux et elle devait en prendre grand soin. S’agissant d’ouvrages uniques, elle les retranscrivait pour son propre plaisir mais c’était une tâche éreintante… Elle n’avait même pas pris le temps de manger un peu la veille et il était déjà neuf heures. Un dilemme se présenta à l’esprit de la vampyr : est-ce qu’elle restait encore pour finir ou est-ce qu’elle rentrait chez elle pour se reposer ?
Elle n’était pas tellement fatiguée en fin de compte, ses yeux la brûlaient à peine. C’est vrai, elle avait connu bien pire.

Elle retint un bâillement et regarda sa compagne qui dormait profondément. D’après les images qu’elle parvenait à capter, sa Brillante rêvait de choses qui lui plaisaient : elle et trois de ses amies dansaient autour d’un feu en chantant. C’était un rêve simple mais apparemment Tenebrae s’y sentait merveilleusement bien. Myrrha remit sa veste, coiffa d’un geste rapide ses cheveux indisciplinés et se regarda dans le miroir qui trônait dans la petite pièce à côté. On aurait dit qu’elle avait oublié de dormir pendant des décennies. Etant naturellement pâle, la fatigue accentuait encore plus son teint diaphane. Cool, maintenant elle ressemblait à un fantôme. Seuls ses yeux mettaient un peu de couleur au tableau et encore, elle en semblait plus irréelle.

Elle prit délicatement la petite Brillante dans ses bras, qu’elle blottit contre son épaule, emmitouflée dans son écharpe bordeaux. Elle dormait si paisiblement, elle ne voulait pas la réveiller.
Elle sortit son casque, le mit sur sa tête et enclencha le bouton « Lecture » du petit objet.

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

En fait, elle était vraiment épuisée. Elle avait beau essayé de se mentir, son corps parlait pour elle. La musique la transportait, le chemin jusqu’à son appartement pourtant court d’ordinaire lui semblait durer une éternité. Qui est l’incapable qui avait déplacé son appartement pendant qu’elle n’y était pas ? Il fallait arrêter, ça n’était pas drôle.
La chanson qui résonnait dans ses oreilles lui faisait oublier le monde extérieur. Sa petite Tenebrae se réveilla peu à peu. Mais elle fut réveillée par un tout autre bruit que la musique qu’elle pouvait entendre à travers l’esprit de sa sœur d’âme. Celle-ci, concentrée pour ne pas s’effondrer, n’entendait plus rien. Heureusement que la Brillante était là...

- Myrrha ! Myyyyyyyyyrrhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Réveille-toi ! Allô ? Myrrha ? Attention !
- Gné ? Ah, tu es réveillée ? Bien dormi ?
- On s’en fiche ! Y a quelqu’un devant toi ! Mais regarde un peu où tu vas, tu vas lui marcher dessus !
- Ah oui, tiens. Y a quelqu’un. Oh. Je ne l’avais pas vu.
- J’ai remarqué ! Enlève tes écouteurs et regarde, bougre d’imbécile !

Myrrha obéit à son amie. Qu’est-ce qu’elle avait du mal à se réveiller de bonne humeur… Quel caractère de cochon…

- Myrrha. Je t’entends, tu sais. Arrête de râler, lui communiqua sa compagne.

Elle regarda Tenebrae d’un air (d’autoroute) agacée mais suivit ses conseils. En effet, il y avait bien une forme devant elles. En s’approchant un peu, elles reconnurent bien un humain. Avec un espèce de… de… comment est-ce que ça s’appelait déjà ? Un fien ? Non. Un… sien ? « Un chien » lui souffla son amie. Oui, c’est ça. Un chien. Donc il y avait un humain et un chien adossés contre la paroi d’un bâtiment. L’humain avait l’air lui aussi exténué.
La vampyr n’avait pas l’habitude d’aller parler aux inconnus, mais peut-être poussée par la fatigue et un élan de gentillesse inexplicable, elle se dirigea vers le jeune homme. Il avait l’air d’avoir tout au plus la vingtaine. Brun, il portait des lunettes de soleil. Elle regarda le ciel, il n’y avait pourtant pas le grand soleil des mois comme Botant. La mode, c’était comme beaucoup de choses, étrange. Que de philosophie aujourd’hui.
Elle se rapprocha du jeune homme qui semblait sombrer dans les bras de Morphée. Elle tendit le bras vers lui, dans l’espoir de le ramener parmi eux.
Tenebrae se mit à chanter doucement contre l’oreille de sa sœur d’âme.
La vampyr s’agenouilla finalement, retira son bras, et dévisagea l’inconnu.

- Excusez-moi… Je ne voudrais pas vous importuner mais… vous n’avez pas l’air très en forme. Est-ce que vous m’entendez ?

Elle claqua des doigts devant lui, elle ne voyait pas si il réagissait derrière ses lunettes.

- Tenez… je sais que ce n’est pas beaucoup mais vous m’avez l’air d’en avoir plus besoin que moi.

Elle fouilla dans son sac à la recherche d’un quelconque aliment pour le donner au jeune homme. Elle trouva un petit paquet de biscuit. Ah oui, elle l’avait mis le matin précédent, dans l’espoir de le manger. Mais bon, elle avait oublié. Proche de chez elle, elle préféra l’offrir à l’inconnu.
Elle prit sa main, et lui cala le paquet de biscuits contre sa paume.

- Voilà… Vous voulez que je fasse quelque chose d’autre pour vous ?

Tenebrae, surprise par l’attitude de Myrrha avait arrêté de chanter. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Manquait plus qu’elle lui propose de venir dormir chez elles.
Myrrha prit en compte la suggestion et s’installa à côté du jeune homme.


Dernière édition par Myrrha Llenidor le Ven 2 Mar - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Jeu 1 Mar - 23:02



Il n'avait pas rêvé. Devant lui une forme immobile. ** Quoi encore? ** Il sentit Stark contracter ses muscles. Allons bon, que va donc faire cet abruti. C'est qui celle là ? Jonathan nota le "celle là". Ah une fille ? Jonathanleva un sourcil. A vrai dire les traits de l'ombre en face de lui semblaient assez harmonieux, trop pour convenir à un homme. Ou du moins pour une personne viril...
- Excusez-moi… Je ne voudrais pas vous importuner mais… vous n’avez pas l’air très en forme. Est-ce que vous m’entendez ?
Voilà qu'on le prenait pour un sourd. Pourtant il ne savait pas quoi répondre. Comment aller bien dans une situation pareille. Mis à la porte, il allait devoir vivre comme un SDF. Non en fait sur ce point il serait un SDF. Pire que ce sentiment de honte, il ne connaissait pas. Ah si peut être la fois où il avait présenté sa mère à des amis à lui. Personne ne pouvait comprendre sa mère, à part son fils bien sur. Il rêvait encore. Toujours abruti de sommeil, sans doute.
- Tenez… je sais que ce n’est pas beaucoup mais vous m’avez l’air d’en avoir plus besoin que moi.
Que ? Elle avait sortit de son sac un petit paquet de biscuit. C'était incroyable. Elle ne le connaissait pas et pourtant voilà quand deux petits instants elle lui offrait de son temps. Stark poussa un grognement. Méfiant ? Non il semblait aussi paumé que Jo'. Remarque je comprend qu'elle ait pitié de nous, t'a l'air d'un mendiant. Jonathan se retint bien de lui répondre qu'elle avait sans doute pitié du pauvre chien. Mais il s'en garda la peine, il la laissa faire lorsqu'elle lui prit la main pour y déposer le petit paquet de biscuits.
- Voilà… Vous voulez que je fasse quelque chose d’autre pour vous ?
Elle s'assit à côté de lui. Le monde était vaste, bien de personnes mourraient de faim, à croire que le jeune brun ne pouvait faire partie de la majorité des condamnés. Il eut alors un vrai sourire c*n. A part trouver un endroit où dormir, et un lieu de travail, que pouvait - il vouloir d'autre ? Il eut un sourire masquant son envie de rire. Stark poussa un grognement plein de moquerie.
- Ais-je l'air si mal en point que ça ?
Il n'avait pas pus s'en empêcher. Du cynisme. Certes débile, mais bon. Il enleva ses lunettes de soleil et plongea son incroyable regard bleu clair dans celui de sa "sauveuse". Brune, jeune semblait-il. Le teint pâle et des cernes dignes de ce nom. Il ouvrit le paquet, et sortit un gâteau. Il le cassa. Bonjour le pas doué. ** La ferme Stark. ** Il tendit un bout du gâteau vers la brunette.
- On dirait que vous en avez aussi besoin que moi.
Un large sourire envahi le visage de jeune homme. Le retour du dragueur ? Ouais même sous ses mauvais jours, il restait néanmoins un tape à l'oeil comme aurait dit sa chère mère. Il donna le reste du paquet à son familier qui le happa net au passage. ** Espèce de goinfre va.**
- Pour répondre à votre question, la seule chose qu'il me faudrait c'est un lieu où vivre. Mais les gens que vous voyez là - Il désigna deux policiers en vadrouille - seraient contre cet avis. Mais dîtes moi honorable demoiselle, pourquoi donc venir ici donner à manger à un mec comme moi ?
Il abordait toujours son sourire débile/joyeux sur son visage. Beau, c*n et franc. Rien à dire mère nature tu as mis au monde un véritable emm*rdeur. Au lieu de remercier cette parfaite inconnue, il lui répondait avec espièglerie. Même dans la plus grand emisère l'homme continue d'être lui même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Ven 2 Mar - 17:21

Elle était bien adossée contre le mur. Le jour s’était levé depuis au moins 2 heures et demie et elle regardait les passants, assise à côté du jeune homme. Il l’avait regardée avec un air tellement stupéfait quand elle lui avait tendu le paquet de biscuits… C’était si étrange que ça ?
En même temps, Myrrha ne savait pas trop pourquoi elle avait fait ça. Enfin bon. Son chien faisait des bruits un peu étranges et Tenebrae, qui n’avait pas l’habitude d’entendre des grognements animaux le regarda, choquée. Elle n’avait pas vu d’où provenait le son en premier mais à force de l’entendre, c’était bien le chien qu’elle avait indiquée à la vampyr. Allons bon.

Lorsqu’elle lui avait parlé, il n’avait pas franchement réagi ni même manifesté le moindre sentiment. C’est lorsqu’elle lui offrit à manger et encore plus quand elle s’assit à côté de lui qu’il avait l’air le plus surpris. Il avait rapidement eu un sourire béat sur son visage. Pourquoi ? Aucune idée. Il semblait sous l’emprise quelque drogue euphorisante. Elle pouffa de rire. La Brillante lui communiquait des images bien drôles d’hallucinations. Non que ce soit drôle en soi, loin de là, c’était juste la fantaisie qui régnait dans l’esprit de la Brillante était … unique.

- Ai-je l'air si mal en point que ça ?

Et bien… Elle voulait répondre par l’affirmative mais peut-être serait-ce malvenu de sa part... Elle avait l’air autant si ce n’est plus encore mal en point que lui donc bon. Elle ne répondit pas, elle laissa simplement divaguer son regard sur les gens qui leur passaient devant sans même les regarder. Ils étaient invisibles aux yeux des autres. Etrange tout ça. Au final, peut-être que les autres ne se préoccupaient que de leur propre sort et que celui des autres ne leur importait pas. C’était possible aussi. Quels égoïstes, tout de même.
Elle ne put s’empêcher de noter une pointe de sarcasme dans ses paroles. Il devait très certainement croire que si elle était venue vers lui, c’était parce qu’elle en avait eu pitié. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce n’était certainement pas parce qu’elle s’apitoyait.
Elle quitta des yeux les personnes et reporta son regard sur son interlocuteur. Son sourire avait disparu et il la fixait de son regard azur. Cela la mettait un peu mal à l’aise. Euphémisme. Ça la mettait très mal à l’aise. Elle essaya de soutenir son regard mais déjà elle avait mal aux yeux donc elle ne parvenait plus à les garder grand ouverts et en plus le soleil commençait à briller haut dans le ciel. Elle aurait bien aimé qu’il lui prête ses lunettes de soleil qu’il avait ôtées.
Myrrha vit le jeunot casser un des biscuits et lui en tendre un morceau. Son familier –d’après les yeux- hérita du paquet et des morceaux qu’il restait.

- On dirait que vous en avez aussi besoin que moi.

Tiens, il avait remarqué qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme. Ça sautait aux yeux – c’est le cas de le dire. Donc même pour les autres, elle ressemblait à un mort vivant. Elle était polie et pouvait attendre d’être rentrée chez elle, aussi elle refusa galamment :

- Oh non, ne vous inquiétez pas ! Je vous l’ai donné, gardez-le, c’est pour vous. Je n’en ai pas besoin et je n’ai pas faim. Donc allez-y. C’est pour vous, répéta-t-elle.

Et puis, c’est vrai. Elle n’avait presque pas faim. Pourvu qu’il y croie. Mais oui, il allait y croire. Avec un peu de chance, son ventre n’allait pas faire de bruits compromettants. « Avec un peu de chance ». Comme si elle en avait.
Son immense sourire de la mort-qui-tue reprit le dessus et lui fendit le visage. C’est fou, tous les hommes qu’elle avait rencontrés jusqu’alors auraient pu faire un concours du sourire le plus brillant. Ils voulaient certainement sourire pour deux, parce que ce n’était pas vraiment dans les cordes de la vampyr. Surtout pas en ce moment… A cran comme elle l’était, rien que bailler lui martyrisait les muscles.
Elle ne savait pas quand il allait enfin manger son biscuit mais visiblement il n’en avait pas très envie. Elle avait envie de lui mettre le biscuit de force dans la bouche mais elle n’en avait pas la force. Dure la vie. Il n’allait pas mourir étouffé par un biscuit. Quelle mort ridicule, quand même. Bref.
Donc. Myrrha le regarda. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était physique, elle DEVAIT le regarder. Est-ce qu'il utilisait le charisme ? Diantre, elle ne savait pas y faire face...
- Pour répondre à votre question, la seule chose qu'il me faudrait c'est un lieu où vivre. Mais les gens que vous voyez là seraient contre cet avis. Mais dîtes moi honorable demoiselle, pourquoi donc venir ici donner à manger à un mec comme moi ?

Aïe. La question qui fâche. Elle nota quand même qu’il était très poli. « Honorable ». Pffffffffffff, énorme. On la lui avait jamais faite celle-là. Il avait l’air d’avoir un bon fond, ce petit. Tout choupinou d’ailleurs. Ça y est, la fatigue avait repris le dessus. Elle commençait à penser n’importe quoi.
Elle regarda le sol. Il commençait vraiment à tourner. Très fort. Elle se mit la tête entre les genoux.

- Mais qu’est-ce que vous avez fait contre ces gens ? Vous leur avez sauté dessus armé d’une pouf pouf ? Ca serait marrant ça, tiens à voir. Oh, ça tourne. C’est marrant, je vois Tenebrae en à peu près… attendez, faut que je compte… Non, y en a trop… Bref. Tout va bien. Je me noie dans un océan de bleu, c’est tripant. Wooooooooooooow. C'est zouli...
Ça y est, la fatigue arrivait comme un char d’assaut. On aurait dit qu'elle avait abusé de bang-bang. Bon.
- Tenebrae ? Tu peux chanter, s’il te plaiiiiiiiiiiiiiiit ?
- Euh… Si tu veux...


Une fois que ce fut fait, elle regarda le jeune homme. Le pauvre, il devait la prendre pour une échappée des centres hospitaliers. Mais ça allait mieux.

- Euh… oubliez ce que vous venez de voir, ce n’était rien du tout. Juste de la fatigue. D’ailleurs vous aussi, vous avez l’air un peu… hagard.

Elle réfléchit quelques instants… Au pire, ce n’était qu’un risque à courir et elle savait se défendre. Il n’avait pas l’air d’un serial killer. Soit. Il fallait qu'elle bouge. Tout de suite.

- Encore une fois, je vais vous importuner. Mais bon. Comme ça, je sers à quelque chose.

Elle se releva touuuuuuut doucement et le prit par la main. Elle le tira beaucoup moins doucement vers elle et elle l’entraîna à sa suite. Pauvre garçon, il ne savait pas sur qui il était tombé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Sam 3 Mar - 12:59



Zéro commentaires. Elle e répondit pas à sa première question. Pas assez de cran ? Il poussa un long soupir. Stark lui fixait la brune, ses yeux vairons ne lâchant pas prise. Jonathan lui mit une légère tape sur le museau. Arrête tu a l'air idiot. Remarque pas la peine d'avoir l'air au fond tu l'es.[/]
- Oh non, ne vous inquiétez pas ! Je vous l’ai donné, gardez-le, c’est pour vous. Je n’en ai pas besoin et je n’ai pas faim. Donc allez-y. C’est pour vous, répéta-t-elle.
Il l'a regarda amusé. Mais bien sur qu'elle n'avait pas faim. Pour avoir été longtemps un expert du mensonge il sut qu'elle ne disait pas toute la vérité. Elle avait l'air vannée. Ce qui donna encore plus envie à Jo' de lui enfourner de force le gâteau dans la bouche et de la secouer après. Mais la grande flemme légendaire du brun s'opposa à cette idée. Surtout que la patrouille de flic était toujours là. Ben voyons.
[i] Elle te lâche pas des yeux.

** Mmh ?**
Il plongea de nouveau son regard bleu dans celui de la jeune brune. Elle détourna aussitôt le regard. Un problème ? Elle se mit la tête entre ses genoux. Ok, il devait y avoir un petit problème, non ?
- Mais qu’est-ce que vous avez fait contre ces gens ? Vous leur avez sauté dessus armé d’une pouf pouf ? Ca serait marrant ça, tiens à voir. Oh, ça tourne. C’est marrant, je vois Tenebrae en à peu près… attendez, faut que je compte… Non, y en a trop… Bref. Tout va bien. Je me noie dans un océan de bleu, c’est tripant. Wooooooooooooow. C'est zouli...
Là il ne put s'en empêcher,il explosa d'un rire argentin qui s'éleva dans les air. Une tarée. Une larme à l'oeil presque, tant la remarque de la jeune brunette était ridicule et amusante. Son état complètement délabrée lui rappela un peu une droguée en manque d'héroïne. Il sortit de la poche de sa veste un paquet de cigarettes . Il en sortit une, se la mit à la bouche et l'alluma.Il prit une longue aspiration et relâcha tout doucement un petit rond de fumé. La brune qui étai adossée encore contre le mur du bâtiment, commençait à refaire surface.
- Euh… oubliez ce que vous venez de voir, ce n’était rien du tout. Juste de la fatigue. D’ailleurs vous aussi, vous avez l’air un peu… hagard.
Il se tourna vers elle, pas de regard moqueur mais amusé.
- Vous êtes pas banale dîtes moi.Et si j'ai l'ai hagard, sachez que vous avez l'air défoncée.
Bravo Jonathan. Côté j'enfonce encore plus bonjouur. Il se passa une main dans ses cheveux brun/châtain en bataille.
Tu fais toujours dans la finesse. C'est pas comme ça que tu l'auras mon gars.
Jonathan lança un regard interrogateur ? ** L'avoir ? Tu fais fausse route sac à puce, je préfère les blondes. Mais elle est pas mal, et pas banale ça oui. M'enfin je ne drague pas là.** Le chien haussa les épaules et de la queue montra les flics. La petite crise de "fatigue" de la charmante brune avait attiré l'attention de ses derniers, qui se dirigeaient vers eux. Le jeune homme allait faire la remarque mais il n'en eut pas le temps.
- Encore une fois, je vais vous importuner. Mais bon. Comme ça, je sers à quelque chose.
** Hein ?**
D'une lenteur adorable elle se leva et lui prit rapidement la main. Mauvais pressentiment. Elle l'entraîna. Nan pour être exact elle le traînait par terre.
- Ça va je vous dérange pas là ? Non mais laissez moi me relever bordel Ah ben bravo les flics nous suivent maintenant.
Mais qu'est ce qu'il lui avait prit à celle là ? Fuir. Pas le choix. Il lui prit la main et siffla Stark qui poussa un aboiement. ** Stark sème les flics, occupe les, danse, fait ce que tu veux mais occupe les !** Le grognement exaspéré de son familier lui fit comprendre qu'il pouvait malgré tout compter sur lui. Jonathan prit la main de la jeune fille.
-[color=crimson] COURS.[/clolor]
Il l'entraîna à travers une ruelle, semant la panique, le chien avait déstabilisé les flics. Le brun entraîna la fille à travers deux ou trois avenues et s'arrêta dans une impasse. Les flics passèrent sans les voir. Stark les rejoint et s'allongea sur le sol.
- Vous avez d'autre idées de ce genre ?
Il abordait un sourire amical.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Sam 3 Mar - 16:10

Ce qu’il y avait de bien avec ce jeune, c’était qu’il faisait tout dans la dentelle. On aurait dit qu’il essayait de l’assommer avec une énorme poêle dès qu’il ouvrait la bouche. Bon. En même temps, c’était normal qu’il l’a prenne pour une timbrée. M’enfin bon. Quel ingrat. Elle lui donne à manger et lui il l’enfonce dans sa dignité. Tu parles d’un ingrat. Et en plus il fumait. Elle fronça son nez sous l’odeur abjecte de l’objet. Comme si ça ne sentait pas assez mauvais autour d’eux.
Les policiers avaient été attirés par son petit spectacle très ridicule. Elle ne les avait pas vus arriver derrière eux mais quand elle l’avait entrainé dans sa course, traîné serait un meilleur terme – quelle quiche, il pouvait courir quand même-, ces charmants messieurs s’étaient mis à leur courir après. Super. Pourquoi il fallait toujours courir ? Elle voulait juste rentrer chez elle dans un état à peu près normal. Bon. Elle allait devoir recourir à la solution. THE solution. Elle avait pas bien envie…

Tant pis. Quand il fallait y aller, il fallait y…
- Ça va je vous dérange pas là ? Non mais laissez-moi me relever bordel ! Ah ben bravo, les flics nous suivent maintenant.
…Y aller…
Non, sans blague ? Elle était pas au courant. Pour sûr, ils les suivaient. De très près. D’un peu trop près même. Le jeune homme siffla son familier. Ce dernier n’avait pas l’air ravi ravi de l’aider mais connaissant sa science animale, Myrrha n’en savait que trop rien. Enfin bref.
Il prit sa main brutalement et une fois que le chien fut parti faire on ne sait quoi avec les policiers, il lui cria :
- COURS.

Et sans plus de recommandations fortes utiles, ils se mirent à courir. Il la conduisait à travers des petites rues qu’elle n’avait encore jamais vues et les badauds les regardaient passer tels des flèches perdues en chemin (HS : rien à voir, je sais XD).

Ils avaient l’air un peu fou furieux à courir comme ça.Ils le vivaient bien, c’était l’essentiel.
Elle avait envie d’exploser de rire comme le jeune homme l’avait fait tout à l’heure, d’un rire tellement clair et franc…La situation lui donner envie de rire, c’était inexplicable. Vraiment tordue aujourd’hui.

Au bout de quelques avenues, boulevards et autres chemins tortueux comme il y avait du monde, il s’arrêta enfin. Enfin.
Hallelujah. Ses jambes allaient tomber. Elles ne voulaient pas s’arrêter de trembler et vu où ils étaient, pour rentrer, ça allait être l’éclate. Mais elle n’était plus aussi fatiguée qu’au début, elle aurait bien aimé se coucher, ça c’est certain. Mais quand elle avait craqué juste avant ça l’avait « libérée ». Hunhun. Il fallait qu’elle pète un câble pour ne pas être fatiguée ? Bon, et bien, elle savait ce qu’elle aurait à faire quand cela lui arriverait à nouveau. Elle avait quand même un organisme spectaculaire. Ça l’épatait toujours.

Le jeune homme sentait la cigarette. Il avait écrasée celle qu’il avait allumée avant de courir. Mais cette odeur enfumait l’endroit. C’en était atroce. Elle avait les larmes aux yeux. Diantre qu’elle aimait pas la cigarette. C’était une haine sans merci qu’elle lui vouait, au même titre que la magie. Mais dans le cas de cette dernière, c’est surtout parce qu’elle avait toujours été une quiche pour l’utiliser. Donc forcément, ça aide pas pour aimer.
Le chien les rejoignit un peu plus tard et s’allongea sur le ventre. Sur le sol. Ce devait être sa position favorite. Peut-être qu’il pouvait imiter les Sioux comme ça. Elle l’imaginait très bien commencer à se dandiner une patte devant la truffe pour finir à se déhancher devant un feu. Oh, qu’est-ce qu’elle voulait voir ça. Tenebrae aussi voulait voir ça. Pas une pour rattraper l’autre, décidément.
Elle s’assit, essoufflée, histoire de reprendre ses esprits et de recouvrer l’usage des trucs qui lui servait de jambes.
Et là, le jeune en cavale reprit son sourire enjôleur. Il était scotché à son visage ou quoi ?

- Vous avez d'autres idées de ce genre ?
Il n’imaginait certainement pas si bien dire. Elle n’avait pas trop confiance en elle. Mais bon. Elle allait tenter le tout pour le tout.
Elle reprit Tenebrae dans ses mains, pas qu’elle la perde en voyage. Elle se releva beaucoup plus rapidement que précédemment et elle prit la main de l’inconnu-dont-elle-ne-connait-pas-le-nom.

- Vite, attrapez vite votre familier ! Dépêchez-vous !
Elle se concentra, essayant de faire son mieux. Les miracles arrivent en ce bas monde… Il fallait qu’elle y arrive.

- Vous êtes prêt ? Un, deux, trois. Go. Paix à votre âme. J’espère qu’on se retrouvera au même endroit.
Par le Transmitus, que je ne me retrouve pas coincée dans un abri de bus !
(HS : pas trop d’idées…)

Et ils partirent. Vers de nouveaux horizons.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Sam 3 Mar - 17:45



Il court, il court le furet, le furet du bois mesdames. Il court, il court le furet, le furet du bois joli. Il est passé par ici, il repassera par là, Le furet du bois mesdames, le furet du bois joli. Il court, il court le furet, le furet du bois mesdames. Il court, il court le furet, le furet du bois joli. Le voici encore ici, le voilà maint'nant par là,
Le furet du bois mesdames, le furet du bois joli. Il court, il court le furet, le furet du bois mesdames. Il court, il court le furet, le furet du bois joli. Il est entré par ici, il est ressorti par là, Le furet du bois mesdames, le furet du bois joli. Plus vite le furet ! Oui ! Allez ! Oui ! Comme ça ! Il court, il court le furet, le furet du bois mesdames. Il court, il court le furet, le furet du bois joli. Il est passé par ici, il repassera par là, Le furet du bois mesdames, le furet du bois joli. Il est passé par ici ! Il repassera par là ! Il est passé par ici ! Il repassera par là !
Jonathan se compara lui et la brune pour deux furets. Comme il l'est écrit un peu plus haut, ils avaient sillonné les ruelles, slalomant les passants. Ils s'étaient tous poussés, laissant le jeune « couple » continuer leur course. Et à peine le jeune brun avait-il décidé de s'arrêter dans une petite rue sombre qui se finissait en impasse que la brune s'était laissée glisser à terre pour récupérer son souffle. L'endroit puait la cigarette. La cigarette … Contraint de courir il l'avait écrasé juste avant de se faire traîner par la jeune fille. Il allait ressortir son paquet mais il l'a vit froncer le nez. Ah elle n'aimait pas la fumée, ni l'odeur des cigarettes. Pour faire court elle ne devait pas aimer les cigarettes. Il re-rangea son paquet, ne voulant pas abuser, loin de là. Il regarda le ciel. Il n'était même pas plus de onze heures, et pourtant la journée avait merveilleusement bien commencé.
- Vite, attrapez vite votre familier ! Dépêchez-vous !
Oh non, qu'est-ce qu'elle pouvait bien avoir eu comme idée encore ? Il poussa un long soupir. Son instinct lui disait que cette rencontre allait tout changer pour le garçon. Il haussa es épaules et appela Stark. Ce dernier ne bougea pas d'un poil.
Pourquoi on la suit celle là ?Elle nous cause plus de problèmes qu'on en a besoin.
Jonathan haussa les épaules. ** Peu importe, les ennuis avec ou sans elle on les trouve facilement. Bouge ton c*l.**
Le chien/loup finit par se lever et se dirigea vers son partenaire, d'un air grognon. Il posa la patte sur le pied de Jonathan ce qui parut bien ridicule.
- Vous êtes prêt ? Un, deux, trois. Go. Paix à votre âme. J’espère qu’on se retrouvera au même endroit.
Par le Transmitus, que je ne me retrouve pas coincée dans un abri de bus !

- Prêts ? Pas sur m'enfin bon.
L'environnement tourna autour d'eux. Les policiers arrivèrent en trombe. Le jeune brun eut juste le temps de leur faire un rapide salut avant de disparaître. Il ré – apparut dans un tout autre quartier. Il tourna la tête vers la droite. La jeune fille était là, Stark aussi.
- Et nous sommes ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Dim 4 Mar - 21:10

-Prêts ? Pas sur, m'enfin bon.

Elle l’aimait bien ce jeune. Il avait vraiment un esprit qui la faisait rire. Comme quand il fit un gentil coucou de la main à ces messieurs policiers qui les avaient forcés à faire du sport. Vilains messieurs. Vraiment pas gentils. Bref.
Donc après avoir incanté –ça faisait très très longtemps qu’elle ne l’avait point fait-, elle vit le monde tourner autour d’elle, encore mais en beaucoup plus fort et pensa très fort à la destination.
Elle le répétait dans sa tête comme une prière à une force inaccessible :

« Fate’s House. Fate’s House. Fate’s House. Fate’s House. Fate’s House. Fate’s House. FATE’S HOUUUUUUUUUUUUUSEEEE !!!!!!!!! »

Tenebrae lui souffla tranquillement qu’elle devait se calmer sinon elle allait s’envoler. Quelle quiche celle-là. Elles se ressemblaient. Tenebrae lui communiqua un rire joyeux qui lui donna confiance.
Au bout de quelques instants qui lui semblèrent durer une éternité, elle scruta le paysage qui se fixa peu à peu. Le paysage oui. Pas le sol. Ou alors c’était juste elle qui tournait. Comme dans un tourniquet géant. Non mais c’était quoi ce corps de mauviette ? Elle s’évanouissait pour rien aujourd’hui ! Diantre. Elle se donna une claque.
Effectivement, le paysage ne bougeait plus. Et elle se trouvait bien à destination. Elle voulait crier de joie, sauter au cou des passants, s’applaudir, entamer une danse de la joie, bref, exploser de joie parce qu’elle avait réussi l’impossible.

Sa Brillante applaudit dans son esprit, aussi émue que sa sœur d’âme. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que Myrrha arrive à maîtriser sa magie. Et d’ailleurs, ça faisait bien une dizaine d’année qu’elle n’y avait pas eu recours. Alors si en plus, elle parvenait au bon endroit avec plus de gens que d’ordinaire sans avoir perdu quelqu’un en route, mais c’était un exploit ! Un immense sourire se peignit sur son visage et elle fixa ses mains pendant quelques instants. Comment est-ce qu’elle avait réussi à faire ça ? Aucune idée. Mais ça voulait dire qu’elle allait pouvoir essayer à nouveau.
Un Transmitus, ce n’était pas rien comme sort. Ce n’était pas un bête sort tel un Séchus. Non, c’était un Transmitus. Elle était tellement ravie.
Après ce moment d’effusion, elle regarda un peu autour d’elle. C’était bien là. Le bâtiment imposant se tenait devant eux et les dominait de sa stature écrasante. Noir, peu de fenêtres, il ressemblait un peu à une prison. Ça mettait tout de suite dans l’ambiance nocturne de la Krasalvie. Dans l’univers lugubre de la Krasalvie.

- Et nous sommes ?

Elle s’éclaircit la voix qui s’était bloquée pendant le voyage et désigna l’immeuble. Puis elle déplaça son index fin vers une fenêtre qui abritait des rideaux orange et jaunes. La fenêtre était très haute étant donné que son appartement était au trente-deuxième étage. Il y avait un ascenseur.

- Ca, c’est chez moi. Vous voulez bien me suivre ?

Elle s’efforça de prendre un ton sans équivoque. Au point où ils en étaient, elle pouvait bien lui permettre de s’installer dans son grand appartement où elle se sentait seule. C’était bizarre, mais elle avait envie de mieux le connaître et de pouvoir discuter avec quelqu’un.

- Voici ce que je vous propose. Vous restez chez moi aujourd’hui, vous avez l’air totalement épuisé, à mon instar. Ce n’est pas une invitation pour autre chose mais c’est ce que je vous propose. Si vous refusez, ce n’est pas bien grave. Je vous dédommagerai pour les problèmes que je vous ai créés aujourd’hui. Cela vous convient-il ?

Cette espèce de discours lui semblait étrange. Elle n’avait vraiment pas l’habitude d’inviter des gens chez elle et encore moins des hommes. Mais aujourd’hui, tout était différent. Elle avait réussi à utiliser la magie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Sam 31 Mar - 16:26



A peine eut-il posé la question pour savoir où ils avaient atterri qu’elle désigna de l’index un immeuble en face d’eux. Puis elle déplaça son index fin vers une fenêtre ornée de rideaux orange voir jaune. Pour bien que vous visualiser la scène, pour que Jonathan aperçoive cette fenêtre il avait du relever la tête et plisser les yeux. En effet cette fenêtre était loin d’être au rez – de – chaussé.
- Ca, c’est chez moi. Vous voulez bien me suivre ?
What ? Oh non pas d’anglais s’il vous plait. Il se contenta de la regarda l’air complètement abruti au lieu d’exprimer sa surprise par ce vocabulaire « english ». Etait – elle entrain de l’inviter chez elle ? Décidément cette brune ne cesserait jamais de l’étonner. Il ne la connaissait que depuis peu, elle lui avait déjà attiré pas mal d’ennuis et voilà qu’elle l’invitait chez elle. Il se demanda si elle n’avait pas respiré de gazs hallucinogènes. Mais vu son air sérieux et fuyant, elle avait l’air dans son état normal. Stark agita la queue, visiblement il se fichait bien de la situation.
- Voici ce que je vous propose. Vous restez chez moi aujourd’hui, vous avez l’air totalement épuisé, à mon instar. Ce n’est pas une invitation pour autre chose mais c’est ce que je vous propose. Si vous refusez, ce n’est pas bien grave. Je vous dédommagerai pour les problèmes que je vous ai créés aujourd’hui. Cela vous convient-il ?
Il se passa une main dans les cheveux. Rappelez lui déjà pourquoi ou plutôt comment il en est arrivé là ? Ah oui, parce que Monsieur est incapable de faire quoi que ce soit sans s’attirer des emm*rdes pas possibles. Il nota alors avec précision qu’elle avait dit « vous avez l’air totalement épuisé, à mon instar ». Ben voyons, qui des deux n’avait pas dormi de la nuit et tenait à peine sur ses jambes ? Il dut reconnaître que la proposition était attirante et lança un regard d’interrogation à son familier. Ce dernier poussa un soupir que le jeune brun traduisit par un « fait comme tu veux ».
- Ben voyons j’ai l’air épuisé ?
Avant qu’elle ne réponde, il lui mit un doigt sur la bouche.
- Dites plutôt que vous n’avez pas le courage de rentrer chez vous toute seule après avoir fuis la police. Il faut dire que mon emploi du temps est très chargé cependant je veux bien y faire une entorse et vous raccompagner chez vous.
Il venait d’accepter de manière indirecte et subtile. Elle n’avait pas l’air d’être idiote, aussi elle comprendrait qu’il refusait de paraître faible mais acceptait tout de même l’alléchante proposition. Il lui fit un clin d’œil et s’avança quelque peu.
- Rassurez moi, il y a un ascenseur dans ce bordel ? Non parce que je ne vous porterai pas.
Décidément il avait beaucoup d’humour aujourd’hui. Il sentit un frôlement, Stark s’était assis à coté de lui. Il ne disait rien, il était fatigué.
- Bon on y va où on admire encore la bâtisse ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   Dim 1 Avr - 15:14

Bon. Il était d’accord pour la suivre. Chic. Elle sentait déjà qu’elle allait pas s’ennuyer avec lui.
Et en plus, il l’avait touchée. Brrrrr. Elle avait dû se retenir pour pas lui faire avaler son doigt.
Alors comme ça elle était trop bavarde. Ah, non, mais oh.

- Dites plutôt que vous n’avez pas le courage de rentrer chez vous toute seule après avoir fui la police. Il faut dire que mon emploi du temps est très chargé cependant je veux bien y faire une entorse et vous raccompagner chez vous.

Elle pouffa sous l’accusation. Très drôle.

- Mais oui, c’est cela. Je suis quand même assez grande, hein. J’ai pas douze ans… Et si votre emploi du temps est si chargé que ça, vous pouvez m’expliquer ce que vous faisiez dehors à ne rien faire ? Vous attendiez sûrement que votre imprésario arrive pour vous emmener travailler ou que sais-je. Avec la tête que vous avez, vous devez pas être aux Services Secrets…

Elle le regarda avec un sourire narquois qu’elle ne pouvait plus enlever. Le jeune s’avança un peu devant elle, son chien le suivit. Ils venaient avec elle. Point c’est tout. Même s’il faisait le fier, il était complètement vanné, ça se voyait. Tous les trois devaient languir de dormir un peu.

Elle lui prit la main et sans un regard pour le monde qui les séparait de son appartement, elle entreprit de monter le premier étage. Parce qu’elle n’avait pas répondu à la question du jeune homme, mais non, il n’y avait pas d’ascenseur. C’était pour qui les beaux mollets de coq ? Pour les jeunes.

Ils arrivèrent tous les deux au premier étage et elle se retourna vers l’invité, un sourcil haussé, son sourire indéfinissable toujours collé à ses lèvres.

- Non, il n’y a pas d’ascenseur. Raté. Il y a mieux. Vous inquiétez pas, ça passe vite. Tenebrae, tu prends le chien. Je prends notre charmeur.

Elle ne fit même pas attention à ce dernier et déclencha son invention.

- J’ai beaucoup de temps libre. Et je m’ennuie. Oui, ça s’est de moi. Fermez les yeux, s’il vous plait.

Elle lâcha sa main et appuya sur un petit bouton placé sur le bas côté de la rambarde de l’escalier. Un drôle de son retentit. De la fumée s’échappa de tous les côtés des marches. Le sol se mit à vibrer et le truc en colimaçon se mit à bouger.
Doucement mais sûrement. Puis tout s’accéléra et une plaque tournante les emmena en haut. Tout en haut. Au 27ème étage. Devant une énorme porte noire.
L’intérieur changeait complètement.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: /!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Il pleut, il pleut bergèèère. Boum Baby /!\ || PV MYRRHA ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il pleut ! Il pleut ! Bergèèèèère [Flashback][Bard]
» bim bam boum baby ▬ PYTHOUILLE ♥
» [Terminé]Il pleut, il pleut bergère... ♪ [Pv : Elena]
» Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: La Krasalvie-