AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mar 13 Mar - 21:48

I'll be your Saint, I'll be your men.
I'll do most anything, 'cause I don't care ...


(La musique commence vraiment à partir de 0.26)


Difficile à dire dans quel état il était. En euphorie, sûrement. Il n’avait jamais saisi l’horreur brute du monde. Il savait qui étaient les Sangraves mais se contentait de dire que c’était leur pur choix d’être comme ça. Il sautillait encore sur place, dansait sur place en entendant un air qu’il aimait, courait dès qu’il le pouvait ou tournait sur lui-même en criant tout bonnement ce qu’il pensait. Il était le même, certes, mais difficile à dire dans quel état il était en ce moment. Il souriait encore, il regardait par la fenêtre et sautillait. Au fond de lui, c’était plus compliqué. Même si d’apparence, il semblait surtout euphorique à en crever, il était un peu plus sombre. Il aimait deux filles, souvenez vous. Sa sœur, sa propre sœur, Faith et sa meilleure amie, Eyleen. Aujourd’hui, il aimait envoyer un message vite fait bien fait à cette dernière, pour lui dire de venir à un endroit précis. Il comptait lui avouer, tout, aujourd’hui. Il n’avait pas peur, il avait beaucoup réfléchi cette dernière semaine. Comme ils travaillaient tous deux, aucune façon de se voir pendant une semaine. Bien sûr, Stan en avait bien profité, avait retourné son unique question dans tous les sens, choisit les mots quand il comptait lui dire ses sentiments, reformulé ses phrases et faisait table rase en s’insultant car il se jugeait un peu pitoyable, un peu tarte aussi. Quand il réorganisait un petit discours, il s’entrainait devant le miroir de sa salle de bain, fermant la porte à clef pour pas que sa sœur entre « Tu fais quoi ? Admire toi pas tu vas faire des cauchemards. » Celle là, il l’avait présenti de loin. C’était le genre de pique qu’elle aimait lui lancer. A chaque tentative de choix dans ses mots, ses allures, expressions ou regards, il soupirait et laissait tomber, pour recommencer le lendemain. Soit il se trouvait trop gnangnan, soit pas assez intéressé, soit justement trop intéressé. La vie était dure des fois.
Mais il s’en fichait, il reprenait le sourire et continuait, avant d’opter pour la facilité. L’improvisation. Après tout, niveau discours qui sert à rien, on l’avait souvent fait remarquer son talent pour noyer une information primordiale dans un amas d’abruticités. Il était peut – être un peu niais sur les bords, avec son esprit de simplicité et l’envie d’en faire le moins possible. Mais il s’aimait comme il était, d’une formidable assurance et confiance. Peut – être était – il trop confiant justement … Mais comme il le disait souvent, on était ce qu’on était. Si c’était un con fini, il l’assumait entièrement. Il avait une personnalité qui lui plaisait et allait pas se plier pour les autres. Plutôt crever …
Il se prépara, sentant peu à peu le stress monter. Il se mit à sautiller pour se détendre, chantonnant en dansant et tournant sur lui-même, chantant avec une cuillère en guise de micro. Bref, il se sentait un peu seul au monde. Il descendit à toute vitesse les escaliers de son loft et manqua une marche, ce qui faillit le faire tomber. Il continua son manège dans la « salle d’en bas » (t’as un petit schéma du loft de fou qu’ils ont (à) et sauta dans un canapé lit pour se détendre un peu. Il prit un MP3 et se mit un peu de musique en regardant le plafond et la multitude de vinyles accrochés au mur. L’heure fatidique approchait …

Trois heures, c’était une belle heure. Pas trop tôt, pas trop tard, dans le début de l’après midi. Il se passait en liste tous ce qu’ils pourraient faire, rayant définitivement la possibilité d’un éventuel râteau. Il marchait dans la ville pleine de monde, mais même là il souriait. Musique dans les oreilles, à croire qu’il vivait avec des décibels intraveineuses (clin d’œil Tonton 8D). Il admirait tout le monde, oui, il était vraiment niais à souhait. Il sautillait quelques fois, tandis qu’un stress sourd montait quelque part chez lui, une boule qui se formait dans son estomac. Il attendit un petit moment à l’endroit prévu, une petite place, celle où se trouvait un immeuble qu’il connaissait bien et qu’il redoutait. Là où Eyleen avait tenté de se suicider. Il regardait une horloge, elle était en retard … Pour une fois que c’était pas lui.
Après quelques minutes d’attente, elle arriva, enfin. Il était temps, avec vingt minutes de retard aussi. Quand on a pas vu quelqu’un depuis une semaine, on a une étrange impression que la personne a prit trois kilomètres de haut, c’est vraiment perturbant comme sensation …

« T’avais prévu que j’allais arriver en retard c’est ça ? »

Tu es tellement prévisible lui avait – elle dit un jour. Il avait sûrement trouvé le pourquoi du comment lui retourner cette phrase. Inutilement, et comme à son habitude, il fit un petit sourire, pas con cette fois, comme à son habitude. Non. Euphorique et gêné à la fois. Il se doutait bien que sa vie allait changer sur un oui ou un non, certes. Mais … Mais il venait de donner un choix fatidique à Eyleen aussi, c’est pas qu’il n’avait aucune confiance, mais avec la jeune femme, il fallait toujours se méfier de ses réactions.
Comme à son habitude, il s’en fichait. En fait, Stan se fichait totalement de la vie quand on y repensait. Pour lui, c’était une journée bien commencée, donc elle allait bien finir, la vie était aussi simple que ça …

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mer 14 Mar - 0:19


Love Is The Death And Death Is The Love


Donc remballe tes jolies phrases mon coco, tu va t'en prendre plein la gueule.

Another turning point, a fork stuck in the road.
Time grabs you by the wrist, directs you where to go.
So make the best of this test, and don't ask why.
It's not a question, but a lesson learned in time.
Good Riddance • Green Day


Eyleen répétais inlassablement les mêmes gestes depuis une demi heure déjà. Oui, elle essayais de jouer et de chanter cette musique que Stan avais jouer, Good Riddance. Magnifique,franchement. Pendant deux longues heures elle répéta inlassablement avec Noise. D'un seul coup sa boule de cristal sonna, elle posa Noise et alla voir. C'étais Stan qui lui envoyais un message lui disant d'aller au parc a trois heure de l'après-midi. Et trois heure tapante. Ça devais surement être super important pour que Stan ai un horaire précis. Cela ne présageais rien de bon. Bref, Eyleen alla dans sa salle de bain, car oui elle n'étais toujours pas habillée et il était au alentour treize heure. Elle pris un slim noir, un tee-shirt a manche courte bordeaux-pétant qui lui descendais jusqu’au bas des fesses, un gilet noir a capuche et une paire de Converses rouge pétantes. La jeune femme se mit du khôl -RDV oblige 8D- et se brossa les cheveux.
Elle sortit de la salle de bain et se dirigea vers la salle a manger, elle mangea peut et retourna dans sa chambre pour jouer encore de la guitare. Oui, depuis que les deux zigotos avaient ressortis Noise, Eyleen n'arrêtait pas d'en jouer. Une addiction, ou une passion, elle ne savais pas elle même donc, a quoi bon se poser la question? La brune joua et rejoua inlassablement les tubes de Green Day et ne vit pas le temps passer. Il était trois heure et quart et Stan avait dit trois heure TAPANTE. Et, merde. La jeune femme rangea avec empressement sa guitare et ne pris même pas la peine de se recoiffer les cheveux, elle pris une veste et fila vers le "parc" a toute vitesse.
Arrivée la bas, Eyleen essaya de retrouver Stan. Ce ne fut pas compliqué, elle parcourut l'allée principale et tourna a gauche, en direction du petit "lac", ou se trouvais un banc, occupé par Stan qui fixait l'eau de pluie qui c'étais amassé la a cause de la pluie de ses derniers jours.

« T’avais prévu que j’allais arriver en retard c’est ça ? »
_Non, je me suis perdue dans la musique, nuance.


Elle sourit franchement et Stan lui jeta un regard et un sourire mi timide-mi gêné. Il n'était pas dans son état normal et la jeune brune le voyait clairement. Que ce passait-il dans la tête de Stan ?Aucune idée. Eyleen alla s'asseoir a côté de Stan le regard inquiet. La june femme détourna la tête vers le lac et posa une question, le regard vide.

_Alors, pourquoi m'a tu fait venir Stan ?

Eyleen laissa son regard divaguer sur l'étang d'eau de pluie qui était la. Cela lui rappelait le soir ou elle avais voulut sauter de l'immeuble et que Stan l'avait rattrapée. quand elle y repensait, elle devenait de plus en plus froide avec le brun. Son coeur se fermait et des aiguilles se plantait dans son coeur a chaque regard qu'il lui lançait. C'était une souffrance qu'elle avait du mal a supporter. Vraiment elle étais affaiblie mais essayer de n'e faire rien paraître au yeux de Stan. Elle ne voulait pas qu'il se rapproche d'elle juste par pitiée, encore une fois. Eyleen serais forte et résisterait. L'obstacle serais franchit comme n'importe le quel.

Ou pas.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mer 14 Mar - 14:37


Let's start over. I'll try to do it right this time around. It's not over. 'Cause a part of me is dead and in the ground. This love is killing me, but you're the only one. It's not over.

Il s’étira, regardant vaguement le paysage. Pourtant il n’y avait rien d’intéressant, une foule, quelques arbres qui se profilaient à l’horizon et un petit lac central. La place n’était pas jugée comme un parc, officiellement. Pourtant, elle y ressemblait fortement. Beaucoup de nature et peu d’urbanisation, si c’était pour exclure les immeubles qui l’encadrait. Il y avait un muret, Stan allait prendre appui dessus, pour finir totalement en tailleur dessus, les mains sur ses genoux repliés.
Il sentait ce foutu stress monter, il respirait profondément. Il se sentait victime, plus maître de rien. Il avait sûrement peur, un peu, il avait sûrement perdu un peu d’assurance. Il se rappelait la sensation désagréable du rejet, combien de râteaux il s’était prit de sa sœur ? Combien de fois elle avait remballé purement et simplement ses avances ? Il réfléchissait, surprise, il savait être sérieux dans sa vie. Il avait grandi, avait saisi les grands traits de la vie.

« Je voulais juste te voir c’est tout. T’sais pas faire le bordel pendant une semaine ça paie … »


Ça sonnait faux. D’habitude, il était bon comédien, mais là … Rien n’était pareil, il ne jouait pas la même comédie, il jouait plus une tragédie pour lui. L’artiste était rabaissé aux rangs des spectateurs et on le forçait à jouer. Il était perdu, et ça se voyait. Il ne savait pas exprimer ses sentiments …

« Je vais pas faire des looongs discours, ni aller par quatre chemins … Non, j’vais en prendre six … Bon ok flingue moi. Non, sérieusement … Et c’est moi qui dit mais what the fuck ? Je continue … »


Il soupira, c’était vraiment chiant la vie. Il prit une grande inspiration et essaya de fixer son regard sur un objet quelconque pour trouver une échappatoire. A chaque fois, la foule passait devant et lui arrachait sa concentration. Pourquoi les gens étaient comme ça … ?

« J’suis paumé. Bien perdu, je sais plus quoi penser. Je suis sûr que t’as déjà été dans mon cas … Rappelle toi ta chanson, Restless Heart Syndrome … J’ai cette sorte de maladie, comme la chanson le dit. Tout le monde l’a forcément un jour, certains l’ont plus que d’autres, mais certains le supportent mieux aussi. Elle contrôle nos actes et nos pensées, elle est sûrement pire qu’un cancer au point de vue des autres … C’est déjà horrible un cancer alors imagine pire. » fit – il avec un petit rire nerveux.

L’improvisation improvisée, c’était souvent le meilleur moyen de se paumer dans ses pensées. Il leva les yeux vers Eyleen, un air un peu perdu et un regard implorant.

« Ce que je veux dire, c’est pas que j’ai le cancer, pas du tout. Je l’ai pas, parce que je veux pas l’avoir, c’est en voulant quelque chose qu’on l’a. Mais il y a certains choses, psychologiques, qui sont bien pire qu’une maladie qu’on redoute, qu’on fait des recherches contre, et avec lesquelles on fait des amalgames énoooormes. » Nouveau soupir. « Je sais pas comment le dire, peut – être qu’on sait pas s’exprimer quand on l’a. Je t’avais prévenu que j’allais causer pour dire un truc … »

Il commençait à faire des percussions sur ses genoux, pris d’une crise d’hyperactivité et de stress. Il parlait de plus vite et ses mots devenaient rapidement incompréhensibles. De plus, il baissa la tête, sûrement pour cacher son regard affolé ou alors son teint qui rougissait légèrement. Après quelques secondes pour retrouver un peu son sérieux et son calme, il rejeta sa tête en arrière et souffla un bon coup. Courage Stan /O/.

« Donc ouais, tout ça pour dire que … On-va-pas-se-mentir-ça-a-jamais-été-facile-entre-nous. » dit – il à toute vitesse. « Je suis un peu con sur les bords c’est vrai, j’ai un temps de réflexion sur moi-même assez long, désolé, ça c’est moi, on va pas chercher à comprendre, chacun sa personnalité. Si-je-t’ai-demandé-de-venir-ici-c’est-que-je-t’aime-et-que-je-voulais-te-le-dire. Voilàààà. »

T
outes les phrases avec des – qui les reliaient sont des phrases dites à toute allure, notez le. Il baissa la tête pour regarder ses chaussures d’un air faussement intéressé, tandis qu’au fond, il bouillonnait. Son stress était à son plus point, et ses mains tremblaient légèrement sur ses genoux. Il ne voulait pas affronter son regard.
Pour la première fois de sa vie, il avait peur de l’avis des autres.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mer 14 Mar - 17:28

« Je voulais juste te voir c’est tout. T’sais pas faire le bordel pendant une semaine ça paie … »

Stan, appelle la jambon tant que t'y est hein. Sérieusement il venait de l'appeler JUSTE pour ÇA ?Foutage de gueule.Eyleen regardait Stan qui était monté sur le muret un peut plus loin. La jeune femme essayait de le regarder dans les yeux, c'était peine perdue, a chaque fois qu'elle voyait ses yeux, il tournait la tête et fixait autre chose. Ce n'étais pas le comportement normal de Stan, d'habitude il était ouvert, fouteur de merde et gentil. Aujourd'hui c'était le contraire, fermé, calme voir complètement froid et sur le qui-vive.

« Je vais pas faire des looongs discours, ni aller par quatre chemins … Non, j’vais en prendre six … Bon ok flingue moi. Non, sérieusement … Et c’est moi qui dit mais what the fuck ? Je continue … J’suis paumé. Bien perdu, je sais plus quoi penser. Je suis sûr que t’as déjà été dans mon cas … Rappelle toi ta chanson, Restless Heart Syndrome … J’ai cette sorte de maladie, comme la chanson le dit. Tout le monde l’a forcément un jour, certains l’ont plus que d’autres, mais certains le supportent mieux aussi. Elle contrôle nos actes et nos pensées, elle est sûrement pire qu’un cancer au point de vue des autres … C’est déjà horrible un cancer alors imagine pire. »
Restless Heart Syndrome...Je suis atteinte de ça Stan...Mais tu ne le vois pas.
« Ce que je veux dire, c’est pas que j’ai le cancer, pas du tout. Je l’ai pas, parce que je veux pas l’avoir, c’est en voulant quelque chose qu’on l’a. Mais il y a certains choses, psychologiques, qui sont bien pire qu’une maladie qu’on redoute, qu’on fait des recherches contre, et avec lesquelles on fait des amalgames énoooormes. Je sais pas comment le dire, peut – être qu’on sait pas s’exprimer quand on l’a. Je t’avais prévenu que j’allais causer pour dire un truc … »
...Quel truc ?
« Donc ouais, tout ça pour dire que … On-va-pas-se-mentir-ça-a-jamais-été-facile-entre-nous. » dit – il à toute vitesse. « Je suis un peu con sur les bords c’est vrai, j’ai un temps de réflexion sur moi-même assez long, désolé, ça c’est moi, on va pas chercher à comprendre, chacun sa personnalité. Si-je-t’ai-demandé-de-venir-ici-c’est-que-je-t’aime-et-que-je-voulais-te-le-dire. Voilàààà. »

Dead!My Chemical Romance

La coeur d'Eyleen s'arrêta. Stan venait de lui dire je t'aime. Vous savez, le moment d'absence quand on a un choc qui vous surprend la d'un seul coup? Et juste après c'est...L'explosion. Eyleen se leva et alla vers Stan avec un air complètement choqué. Elle se rapprocha jusqu'à presque toucher son front.

_Comment ose tu ?Tu joue avec moi, tu joue avec mes sentiments, tu joue avec ma vie. Tu m'a pourrit la vie. J'ai essayer de me tuer a cause de toi. J'étais un coeur a prendre, J’ÉTAIS. N'essaye même plus de toucher a mon coeur, n'essaye plus ou je vais commencer a piquer. Un jour j'ai décidé que je t'apporterai la facture de toutes mes blessures et tu paieras. Oui tu paieras le prix de toute la souffrance que j'aurais subis en silence. Ce jour est arrivé Stan, tu m'a pourrit la vie. Je vais te pourrir la tienne.Tu m'a trop fais mal, alors j'ai fais pareil. Tu as voulu jouer, on a jouer, j'ai gagner, tu m'a perdu. Je ne me retournerais plus, sur ce qu'ont a vécu, tout est fini, c'est mieux ainsi. J'ai plus besoin de toi, remballe t'es jolie phrase, tu les ressortira pour une autre, certainement plus pour moi. Je t'ai tendu mon coeur a plusieurs reprises. A l'hôtel, sur le toit de l'immeuble, dans la salle d'armes, chez moi et non. Il faut que tu me pourrisse encore la vie pendant une semaine avant de me le dire. Sache le Stan, en une semaine j'ai changé, je t'aime aussi mais tu va t'en bouffer plein la gueule. Mon coeur n'est plus qu'une masse d'aiguilles plantés profondément. Mon coeur saigne et j'ai décider de stopper l'hémmoragie moi même. Tu va voir ce que ça fait de se faire rejeter par celui qu'on aime. On souffre, on se pourrit intérieurement et on se consomme a petit feu.

Eyleen se retourna, les yeux humides et les poings serrés. Stan la rattrapa par le bras et la retourna face a lui.

C'était la seule chose a ne pas faire.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mer 14 Mar - 21:07


Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree? Travel the world and the seven seas. Everybody's looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused. I wanna use you and abuse you. I wanna know what's inside you.

Comment une phrase peut casser tout un moral.
Il l’avait pressenti, avec ce stress qui montait et cette envie de partir vite fait bien fait. Là, il ne comprenait pas sa réaction. Il l’écoutait, calmement, hochant la tête comme s’il était très intéressé par ses paroles, un léger sourire aux lèvres. Il était peut – être différent, mais tout être humainement constitué ne changeait pas brusquement en une semaine, il n’y croyait pas. Pour lui, elle se cachait derrière de faux prétextes, si elle l’aimait, pourquoi elle réagissait comme ça ? Là, il avait un blocage dans son esprit, il sentait ses genoux trembler et devenir faible. Tout son corps voulait partir, il aurait voulu s’enterrer, mais il restait là, prêt à hurler un bon coup. Il s’était énervé sur tout le monde, jamais réellement sur Eyleen. Vu son air, il semblait pas trop aimer sa réaction, mais alors pas du tout. Il la fixait, il se refusait de baisser le regard, malgré son envie de céder à sa crise. Non, il n’allait pas se laisser abattre, il voulait en débattre. Leurs disputes, il s’était habitué.
Elle se retourna pour partir. Grave erreur. Il se leva, simplement, et la rattrapa par le bras.

« Si tu crois te barrer comme ça … »

Il la retourna et la fixa un bon moment, visiblement pas content du tout.

« T’es vraiment une connasse pour réagir comme ça. »


C’était direct, clair, net et précis. C’était le fond de sa pensée.

« Comme je suis une personne civilisée, je vais pas gueuler comme un taré pour me faire comprendre … »


Il parlait d’un ton froid et calme. Ton banquise, le ton à faire refroidir une soirée à Ibiza. Au fond, il avait envie de lui hurler dessus, l’insulter de tous les noms, de tout ce qui lui venait par la tête, la taper un peu aussi. Il rayait la dernière option, il n’aimait pas la violence, sauf sur les gens qui le méritait. Il avait envie de pleurer aussi, un peu, se mettre dans son coin et voir plus personne. Pendant un moment, il songea à se pendre, mais il s’était foutu une claque mentalement. Se suicider … Et puis quoi encore ? Pour lui, c’était l’issue des faibles, des lâches. Il voulait en débattre, faire de sa vie plate de réceptionniste un bordel ambulant.
Stanley Axl Dyson était masochiste.

« Je comprend pas ta réaction. En fait, je pense que personne ne pourrait la comprendre. Je suis cruel si tu veux, je t’ai fais souffrir si tu le veux aussi, je suis un monstre aussi si tu le dis, je te dégoute aussi p’tre un peu, mais j’en ai rien à foutre. A un point. J’assume entièrement ce que je suis, mais on peut pas en dire autant de toi. J’ai aucune leçon de vous, Eyleen Ildryl. »

Sa dernière phrase était soufflée froidement, vraiment presque méchamment. Il la fixait d’un regard noir. En un discours, elle avait réussi à faire une haine au fond de lui. Il n’avait pas compris son discours, pourquoi vouloir faire souffrir les gens qu’on aime ? Quand on aime pas quelqu’un, on va pas se forcer à l’aimer, ça lui paraissait logique. Dans le monde d’Eyleen, ça semblait différent. Pour la première fois (ça fait beaucoup de première fois /O/), il remarquait leur écart de monde. Elle était militaire, il était anti militaire. C’était qu’un détail, mais pour Stan, ça en disait long. Il ne comprenait pas, peut – être il ne comprendrait jamais. Sûrement d’ailleurs. A ce moment là, il avait le cœur tout assombri.

Il comprenait les Sangraves.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré


Dernière édition par Stanley « Stan » A. Dyson le Jeu 15 Mar - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Mer 14 Mar - 23:47



Hey Mister, where you headed ?Are you in a hurry ?
I need a lift to happy hour.Say oh no.Do you brake for distilled spirits?
I need a break as well.The well that inebriates the guilt.

« T’es vraiment une connasse pour réagir comme ça. »
_Traite moi de tout les noms, j'en ai plus rien a battre.
« Comme je suis une personne civilisée, je vais pas gueuler comme un taré pour me faire comprendre … »
_Civilisé, laisse moi rire
, fit-elle avec un petit rire nerveux.

Eyleen laissait couler ses larmes en silence, défiant du regard Stan. Elle s'essuya les yeux et enleva une grande partie de son maquillage, le noir était désormais moins marqué mais il était étallé sur tout l'oeil, ce qui rendait le regard de la jeune brune très... Froid.

« Je comprend pas ta réaction. En fait, je pense que personne ne pourrait la comprendre. Je suis cruel si tu veux, je t’ai fais souffrir si tu le veux aussi, je suis un monstre aussi si tu le dis, je te dégoute aussi p’tre un peu, mais j’en ai rien à foutre. A un point. J’assume entièrement ce que je suis, mais on peut pas en dire autant de toi. J’ai aucune leçon de vous, Eyleen Ildryl. »
_Je m'assume Stanley Dyson. Si je ne m'assumais pas, je ne serais pas venue et je me serait suicidée depuis longtemps déjà.


Ton glacial, regard froid et transperçant qui vous fait sentir coupable. Mais Stan ne flancha pas. Pas d'un poil. Eyleen était décidée a partir mais il la tennait toujours par le bras. Il la serrait fort, comme si on serrait quelque chose qu'on ne veut pas donner. Cela lui faisait mal mais elle s'en contre fichait.Royalement.

_Je pars Stanley, sur Terre. Tu ne me reverra plus Jamais. Tu n'existera plus pour moi. Tu n'existe déjà plus. Tu n'est plus qu'une ombre parmi les ombres.Tu n'est plus RIEN pour moi.

Elle tira un coup sec avec son bras en arrière et s'approcha de Stan, un sourire sadique collé au lèvres. Et elle l'embrassa sur la bouche. Vous savez le baiser qui fait mal et qui vous enlève une partie de vous même. Le baiser violent mais doux a la fois. Voilà le genre de baiser que venait de faire Eyleen a Stan. Elle le défia une dernière fois du regard et partit de l'endroit ou était Stan. Elle jeta un dernier regard froid avant de partir sur un toit, pour faire un mini point sur sa vie. Elle monta donc sur le toit ou elle avait voulut ce suicider. Elle regardait Stan qui était toujours assit sur le muret, silencieux et apparemment choqué.
Eyleen s'assit sur les tuiles, au bord du gouffre, laissant ses jambes pendre dans le vide. Faisons un point: elle venais de rompre les liens avec son meilleur ami, elle allais partir sur terre et mettre en pause sa carrière militaire pendant quelques semaines ou quelques mois. Moi je dit, la vie d'Eyleen est un bordel fini et refini.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Jeu 15 Mar - 18:02

Waiting in a room
All dressed up and bound and gagged
To a chair
It's so unfair
I won't dare move, for the pain
She puts me through is what I need
So make it bleed

I'm in distress, oh mistress
I confess so do it one more time
These handcuffs are too tight
You know I will obey, so please
Don't make me beg
For blood, sex and booze you give me

Some say I'm disturbed
But it's what I deserve, another lesson
To be learned... from a girl called kill

My head is in the gutter
Thank you sir, strike up another mandolin
Of discipline
Throw me to the dogs
Let them eat my flesh down
To the wood
It feels so good

I'm in distress, oh mistress
I confess so do it one more time
These handcuffs are too tight
You know I will obey, so please
Don't make me beg
For blood, sex and booze you give me

I'm in distress, oh mistress
I confess so do it one more time
These handcuffs are too tight
You know I will obey, so please
Don't make me beg
For blood, sex and booze you give me

Oho-ho, Oho-ho...
J'attend dans une chambre
Tout habillé, forcé et bailloné
À la chaise
C'est tellement injuste
Je n'oserai pas bouger, à cause de la douleur
Elle me pose à travers : et c'est ce dont j'ai besoin
Alors je l'ai fait saigner

Je suis en perdition, oh maitresse
Je l'avoue alors fait ça encore
Ces menottes sont trop serrées
Tu sais j'obeirai, alors s'il te plait
Ne m'oblige pas à te supplier
Pour sang, sexe et alcool que tu me donne

Certain disent que je suis taré
Mais c'est ce que je mérite, une autre leçon
Apprise... d'une fille appelée tuer

Ma tete est dans la goutière
Merci monsieur, attaque d'une autre mandoline
De discipline
Jette-moi aux chiens
Laisse les manger ma viande
Jusqu'à l'os
C'est tellement bon

Je suis en perdition, oh maitresse
Je l'avoue alors fait ça encore
Ces menottes sont trop serrées
Tu sais j'obeirai, alors s'il te plait
Ne m'oblige pas à te supplier
Pour sang, sexe et alcool que tu me donne

Je suis en perdition, oh maitresse
Je l'avoue alors fait ça encore
Ces menottes sont trop serrées
Tu sais j'obeirai, alors s'il te plait
Ne m'oblige pas à te supplier
Pour sang, sexe et alcool que tu me donne

Oho-ho, Oho-ho... ?


Il était sur les nerfs. Il en avait marre, et l’envie de fondre en larmes devenait irrésistible. Eyleen semblait bien de se foutre de lui, il avait mal. Il savait désormais ce que ça faisait un vrai râteau. Des rejets comme ça, il en avait jamais eu, il avait mal au cœur, avait vraiment envie de se recroqueviller sur lui-même et pleurer à s’en arracher la gorge. Non, il fit rien, il était sûrement trop choqué pour réagir, juste à se cacher derrière son agressivité … Soudaine.
Là, Eyleen fit quelque chose d’inattendu … Vraiment … Elle l’embrassa. Il sentit quelque chose se briser en lui, encore une fois. Il voulut la repousser et lui hurler dessus, mais il restait immobile. Sa colère était retombée, il avait envie de se plier maintenant, il était … Soumis. Même s’il refusait de l’admettre, Stan était juste un soumis dans ses situations. Il se remémora sa phrase, elle faisait mal, très mal. « Je pars Stanley, sur Terre. Tu ne me reverras plus Jamais. Tu n’existeras plus pour moi. Tu n'existe déjà plus. Tu n’es plus qu'une ombre parmi les ombres. Tu n’es plus RIEN pour moi. »
Il refusait. Même s’il la haïssait désormais, il n’avait pas envie de l’abandonner, la vie c’est trop dur. Il ouvrit la bouche pour parler mais elle partit sur un toit. Qu’elle se suicide, il s’en fichait, qu’elle ait des idées noires, c’était son problème, qu’elle pense du mal de lui, tant qu’elle pensait à lui elle pensait pas à insulter les autres. Il se moquait bien de tout ce qui pouvait se passer dans sa tête, le mot qu’il mettait sur sa relation avec elle était une haine … Mêlé à de la colère et de l’amour …
Putain de vie.

Il se releva, ne manquait pas de la fusiller du regard au passage, même si elle ne le voyait pas trop, il en avait rien à faire. Il tourna les talons et se dirigea vers un endroit abrité par des larges arbres de la place. Il s’assit dans l’herbe, genoux contre lui et entourés de ses bras et posa son front dessus. Sans le remarquer, Stan se mit à pleurer. Il n’aimait pas ne pas comprendre la réaction des autres, il sentait juste les larmes qui coulaient sur ses joues, mais aucune grimace ne déformait son visage, aucun sanglot sortait de sa gorge. Il y avait que des longues traînées noires qui coulaient, juste ça. C’était intelligent de pleurer avec du khôl plein les yeux …
Le brun eut des envies de meurtres. Maintenant, tout de suite. Il regardait tout le monde noir, le visage à moitié dissimulé derrière ses genoux, il détestait ses gens, il détestait cet enfant qui riait, il détestait ses deux gens qui souriait, il détestait le constructeur de cette rue, ou alors ce pigeon qui mangeait les restes de nourriture en roucoulant. Il voulait tout détruire, ce terrible instinct de destruction qu’à un homme dans ces moments de désespoir. L’homme était con, que voulez vous ? Il fixait ses mains et se rongea les ongles, grattant le sol du talon de sa DocMartens.
De quel droit on osait lui faire ça au juste ? Il ne comprenait pas la réaction d’Eyleen, et il comptait bien la comprendre. Il comptait parler calmement.

Il se releva, laissant tomber les bouts déchirés de la feuille qu’il avait bien … Démonter. Il faut bien passer ses nerfs sur quelque chose … Il sauta au dessus d’un petit muret et jeta un regard circulaire autour de lui. Une fille qui monte sur un toit, ça court pas les rues. Ses yeux regardaient le haut des immeubles, et il la vit. Elle allait morfler …

« EYLEEN ! DESCEND FAUT QUE JE TE PARLE ! »

T
on autoritaire bonjour /o\. Il semblait déterminer. C’était soit elle descendait, soit lui qui montait. Pour finir, il grimpa sur le toit et la regarda, pas content encore visiblement, mais avec un petit sourire aux lèvres.

« J’aime pas quand tu réagis comme ça … »

Puis il fit une petite mine toute triste à souhait. Il se mit en tailleur à côté d’elle, pourquoi ils étaient obligés de se bouffer la tronche …

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Jeu 15 Mar - 21:40



Cause look how things have gotten And I'll be happy so I won't pretend And I'll be cheering that you're going down And I'll be laughing, I'll be laughing. How many feelings can you steal? Gotta be part of your appeal I can see through you cause you're wearing thin Like chewing on tinfoil once again Ha Ha you're dead And I'm so happy In loving memory Of your demise

Eyleen avait une envie irrésistible de crier sa rage, mais elle se retint et se contenta de se coucher et de fixer le ciel bleu. Elle ferma les yeux et laissa monter les sanglots dans sa gorge jusqu'à ses yeux. Crier sa rage et tout foutre en l'air voilà ce qu'elle avait envie de faire.Elle avait juste des envies de destructions massive qu'elle avait envie d'exploser. Mais non. Elle éclata juste de rire, comme une cruche.

« EYLEEN ! DESCEND FAUT QUE JE TE PARLE ! »
_VA TE FAIRE... ♪


Elle s'en fichait complètement de stan maintenant mais franchement c'était puissant. Elle attendit et vit Stan qui montait sur le toit. Elle le regarda, toujours couchée sur le toit les jambes pendant dans le vide.

« J’aime pas quand tu réagis comme ça … »

Elle se contenta de tourner la tête vers lui et de lui sourire . Il s'assit a côté d'elle et la regarda.



Eyleen fixa Stan dans les yeux et une chanson lui vint a l'esprit ...Elle chanta...

J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par coeur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Je veux juste une dernière danse
Avant l'ombre et l'indifférence
Un vertige puis le silence
Je veux juste une dernière danse

Je l'ai connue trop tôt
Mais c'est pas d'ma faute
La flèche a traversé ma peau
C'est une douleur qui se garde
Qui fait plus de bien que de mal
Mais je connais l'histoire
Il est déjà trop tard
Dans son regard
On peut apercevoir
Qu'elle se prépare
Au long voyage

Je peux mourir demain
Mais ça n'change rien
J'ai reçu de ses mains
Le bonheur ancré dans mon âme
C 'est même trop pour un seul homme
Je l'ai vue partir, sans rien dire
Il fallait seulement qu'elle respire
Merci d'avoir enchanté ma vie

Avant l'ombre et l'indifférence
Un vertige puis le silence
Je veux juste une dernière danse

J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par coeur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Une dernière danse...


Il fait partit de moi... Eyleen ne pourrais jamais oublier Stan mais pour le moment, c'était trop dur d'être avec lui.Elle souffrait de cette relation...Déjà, était-elle amoureuse, amicale ou..ennemie ? cette chanson était une lettre d'au revoir a Stan, peut être d'adieux. Elle ne mettat pas non plus un mot sur cette déclaration. Elle ne s'en rendait pas compte mais, elle pleurait a flot. Stan s'approcha pour lui essuyer ses larmes mais Eyleen détourna la tête et remonta ses genoux sur son torse et posa délicatement sa tête sur ses genoux. Elle retourna sa tête vers Stan qui la regardait l'air triste. La brune avait envie de faire un câlin a Stan, simplement mais après ce qu'ils c'était mutuellement dit, elle n'était pas prête a recommencer a aimer. Elle se releva et regarda Stan.

_Ce n'est qu'un au revoir Stan, je reviendrais, bientôt, promis.Merci d'avoir enchanter ma vie...

Elle commença a partir et Stan l'attrapa doucement par le mollet. Elle se retourna et le regarda, le regard supliant et mouillé. Eyleen ne bougea plus jusqu'à ce que Stan ai prononcé un mot.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Ven 16 Mar - 11:27


« Pendant que la marée monte
Et que chacun refait ses comptes
J'emmène au creux de mon ombre
Des poussières de toi

Le vent l'emportera
Tout disparaîtra
Le vent nous portera. »

Noir Désir.

Il écoutait, calmement. Quelques larmes coulaient sur ses joues. Pendant un moment, il se demandait presque pourquoi il pleurait, et il se souvenait des phrases d’Eyleen. Il la comprenait de moins en moins. Il se contentait de stopper un moment ses pensées, écouter tranquillement et se dégouter de ses larmes qui tombaient. Il s’essuyait un peu le visage, avoir plein de noir sur les joues et autour des yeux, c’était super pour faire passer pour un psychotique. Il était fatigué, à trois heures et demi de l’après midi. Comment un hyperactif peut finir épuisé en une demi heure, mettez le en face de ses responsabilités et point barre. Suite à la chanson, instant émotion. C’était du renvoi collectif de vannes, ou de clashs. Non, là, Stan était un peu démoralisé sur les bords, encore en colère aussi. Elle essaya de se lever mais … C’était bien essayé, dommage, il comptait pas la laisser partir. Il lui attrapa le mollet.

« Non mais tu crois que je vais te laisser partir 8D ? »

Si on pouvait relever une chose de sa phrase, c’était son air enjoué malgré le tragique de la situation. Il venait d’avoir des envies de meurtres, sérieusement, il venait d’insulter sa meilleure amie –enfin c’est vite dit …- de tous les noms, et là … Il sortait une connerie. C’est Stan, ne cherchons pas à comprendre. Comment passer du désespoir le plus total, à en pleurer et vouloir se pendre à l’envie de faire le con comme avant.

« … Promis que tu reviendras ? »


Il fit un petit sourire mi joyeux, mi triste. Oui, triste et joyeux c’est deux adjectifs bien opposés, on ne peut pas associer les deux. L’impression générale que donnait le brun était plus un regard désespéré et implorant qu’autre chose.

« Histoire que je poireaute pas pendant des mois en me disant « Putaiiin c’est quand qu’elle arriiiive ». Ouais on a tous fait ça un jour, à attendre quelqu’un qui est jamais venu. »


Lui, c’était sa mère. Elle avait été reporter, et tous les jours, il se voyait demander à son père « C’est quand que Maman elle revient ? », il le regardait, sourire aux lèvres « Bientôt. J’ai un message d’elle, elle dit qu’elle vous aime très fort. » Sa mère, depuis, il ne l’avait jamais revu. Il regarda Eyleen, il ne voulait pas reperdre quelqu’un. Pour finir, il lâcha la jeune femme, il allait pas rester à la tenir pendant des heures, surtout que voir un type qui s’accroche à votre mollet, moitié par terre et vous debout qui vous le regardez, c’est un peu débile comme situation.

« Bye Lyleen. A bientôt. »

Il se releva aussi et la prit dans ses bras (A croire qu’il sait lire dans les pensées /o/). Et là … Tous les gens d’en bas applaudirent, c’était ça le problème d’être debout sur un toit …

« ET VOUS EN BAS VOS GUEULES ! »


Et là, tout le monde arrêta. C’est ça d’avoir de l’autorité 8D. Il se détacha d’Eyleen et repartit, tranquillement, mains dans les poches. Pas besoin de faire un discours, les séparations les plus courtes sont les meilleurs, à son simple avis. Il sentait encore ses fichues larmes couler, il se dit qu’elles arrêteront bien un jour …
Pourquoi la vie lui en voulait – elle autant ? Qu’est – ce qu’il avait foutu pour avoir ça sur la tronche ? Là, il s’en fichait pas, il se disait qu’il y penserait, plus ta rd … Beaucoup plus tard.
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré


Dernière édition par Stanley « Stan » A. Dyson le Sam 1 Sep - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   Sam 17 Mar - 0:04


I've been waiting for a long time For this moment to come I'm destined For anything...at all Downtown lights will be shining On me like a diamond Ring out under the midnight hour No one can touch me now And I can't turn my back It's too late ready or not at all

« Non mais tu crois que je vais te laisser partir 8D ? »
_Laisse moi.
« … Promis que tu reviendras ? »
_Promis juré Stan, juré.
« Histoire que je poireaute pas pendant des mois en me disant « Putaiiin c’est quand qu’elle arriiiive ». Ouais on a tous fait ça un jour, à attendre quelqu’un qui est jamais venu. »
_Je suis lâche a ce point a tes yeux Stan? Je pensais que tu me connaissais mieux que ça...


Eyleen lui jeta un regard plein de reproches et triste. Stan lui lâcha le mollet et il se leva.

« Bye Lyleen. A bientôt. »
_A bien...


Elle n'eut pas le temps de finir son mot que Stan la prit dans ses bras. D'abord surprise, elle ne réagit pas et ne bougea plus. Puis elle le sera aussi, le coeur battant et les yeux mouillés. Elle entendit des applaudissements et le brun gueula.

« ET VOUS EN BAS VOS GUEULES ! »

Eyleen ne sourit même pas, elle ne sourirais plus avant un ou deux bon mois... Le temps d'oublier ce qu'il c'était passé. Elle avait juste besoin de temps. C'est long le temps en fait. Quand personne n'est la pour vous ou que vous n'êtes la pour personne. Ça fait du bien le temps. Elle devait prendre son temps.
Eyleen regarda Stan partir, les mains dans les poches. Elle fit de même, elle descendit le mur et partit vers les SSO. arrivée la-bas, elle alla voir le Commandant et lui dit qu'elle posait un repos a duré indeterminé, il accepta et la jeune femme partit dire au revoir a quelques unités. Dont beta et tango, oui. Au moment de dire aurevoir a Vayley... Une soudaine envie de meurtre lui pris, bizarre non? Et la, le lieutenant fit une chose qui la fit presque vomir. Il la serra dans ses bras. Ok, ce mec avait fumé jesaispasquoi mais c'était bien fort. Elle dit au revoir aux autre personnes et partit chez elle.
Eyleen ouvrit la porte de chez elle et alla directement dans sa chambre. Elle fit sa valise, en prenant soin de biiieeen prendre sa guitare, son ampli et ses mediators. Une fois sa valise faite, il ne fallait plus que le dire a sa famille. Et ça ça allait être duuuur >_<.

_Rrrmrrmm... Papa, Maman, Shawn... Je pars sur Terre pour quelques temps, je vous tiendrais au courant souvent.
_Et tu reviendra ?


Shawn venait de poser une question.Mais pas n'importe la quelle. La même que Stan, sur le même ton. Eyleen retint ses larmes.

_Oui, je reviendrait t'inquiète pas p'tit frère.

Elle donna un baiser affectueux sur le crâne de son frère, le câlina et fit de même pour ses parents. La jeune file incantât un Transmitus pour se rendre a la porte de transfert Autremonde/Terre. Elle respira un bon coup et demanda d'aller sur Terre, aux Etats-Unis, a Oakland. Elle n'eu pas le temps de souffler que elle était déjà sur terre, en Amérique, dans un étrange Manoir.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll be your Saint, I'll be your men ღ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois-