AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Running free ☂ pv.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Running free ☂ pv.   Mer 4 Avr - 21:41

Running free.
Yeah ! I'm running free !



La ville peuplée, ce cauchemar qu’on a tous eu. Quelle idée d’aller alimenter cette surpopulation dans les rues d’Omois ? Stan ne cherchait plus le pourquoi du comment de ses actions, s’il cherchait à chaque fois la cause de ses gestes, il avait de quoi chercher. Il comptait un peu ranger ce coin du loft, qu’il avait nommé le coin bordel. Pourquoi ? Cherchez un truc là dedans, on tombe sur des trucs qu’on cherche depuis dix ans et qu’on découvre l’existence. Bref, je vous laisse imaginer le gros bazar du truc. Omois, c’est un peu le paradis niveau magasins et autres machins dans le genre, il avait décidé d’aller s’acheter quelques tiroirs, histoire de diminuer le coin bordel de quelques mètres (oui, ça se compte en mètre le truc).
Sauf que non, visiblement, Omois semblait décidé à bien le gonfler. Déjà première étape, il tombe sur ze hôtel. Il se demandait comment ce tas de ruines faisait pour fonctionner encore, mais avec la magie, tout est possible. Un peu plus loin, c’était ce bar dans lequel ils avaient été, pincement de cœur number two. Il baissa la tête et regarda le sol pour marcher, notez l’utilité de la chose puisqu’il pouvait à tout moment foncer dans quelqu’un de trop fier pour se décaler de quelques centimètres histoire de pas percuter quelqu’un. Oui, des gens cons dans ce genre, ça existe encore. Une femme, sur-maquillée avec une voix stridente et haute sur ses talons aiguilles de quinze centimètres semblait en superbe discussion avec un type, « Charles » qu’il s’appelait. Bon, rien que le nom et à la manière dont elle le disait, c’était pas ce genre de femmes qui comptait pour ses fins de mois et qui faisait gaffe à tout ce qu’elle achetait. Une bourge, oui, le parfait stéréotype de la bourge. Stan avait bien envie de voir la quantité de maquillage qui lui servait de masque, c’est sûr que là, c’était un vrai pot de peinture. Il soupira longuement et enfonça un peu plus ses mains dans les poches de sa veste.
Stupide société. Le truc, c’est que pas beaucoup de gens partageaient son avis sur la politique actuelle. Déjà, la Nouvelle Impératrice lui paraissait louche. Ouais, Omois coulerait avec elle. Tout le monde adulait sa jeunesse et sa prestance. Bon … La seule qui partageait son avis, il voulait plus ou moins la voir, c’était the fight entre eux, c’était tendu. C’était à celui qui pourrissait le plus la vie de l’autre mais en déprimant bien de son côté. C’est vachement con la vie n’empêche.
Visiblement, tout le monde semblait décidé à le gonfler jusqu’à qu’il soit à stade ultime de l’agacement, il passa devant la maison pas encore finie d’Eyleen. Il soupira un bon.

« Et puis merde hein. »
s’encouragea – t – il lui-même.

Il décida d’aller lui dire deux mots en fait. Peut - être qu’elle était vraiment sur Terre, dans ce cas, il s’en contre fichait bien, il allait juste taper à une porte avec une maison vide, c’est tout. Il s’approcha de la maison, un peu stressé quand même. Au pire, il allait se recevoir une belle claque en pleine tronche aussi, se faire insulter de tous les noms, se faire rabaisser au niveau de sous merde, mais ça, il en avait rien, mais alors rien à foutre pour le moment. D’une main timide, il tapa un coup sur la porte. Rien. Plus déterminé, il refrappa un coup, un peu plus sonore. S’il se serrait écouter, il serait partit en vitesse, du genre « c’est bon personne m’a vu, tranquille ». Mais non, il était décidé à s’en prendre plein la gueule. Pour finir, on ouvrit. Une jeune fille blonde (sur ton avatar elle est blonde ouais (à), pas très grande, se tenait à la porte. Première pensée de Stan, c’est peut – être la sœur d’Eyleen. Deuxième pensée, c’est peut – être une fille qui a la location de sa maison pendant son petit break sur Terre. Dans ce cas, rien de spécial, juste qu’à dire « pardon je me suis gouré de rue » et voilà. Une autre hypothèse lui vint à l’esprit, et là, il se raidit un peu. Et si Eyleen était lesbienne … ? Ca expliquerait pas mal de choses, ce dégoût qu’elle avait des hommes, ses rejets en son égard … Peut – être qu’elle avait tellement (alias) souffert qu’elle aimait désormais les femmes. Tu divagues … A son goût, il était parti loin là. Il fallait l’avouer, rester planté là à regarder une fille qui vous regarde en se demandant ce que vous vous demandez, c’est d’un fun …

« Bonjour :3. »

Petit sourire quand même, histoire de pas passer pour le psychopathe du coin qui cherche des victimes. Un blanc passe … Il regarda la plaque pour le courrier, ouais, c’était bien ça. La jeune femme habitait là, il se gourait pas.

« Dîtes, y aurait pas une Eyleen ici ? »

Il jeta un coup d’œil dans la maison. Il y avait comme … Comme un vide.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré


Dernière édition par Stanley « Stan » A. Dyson le Mer 13 Juin - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Running free ☂ pv.   Sam 7 Avr - 20:15

Moon revenait tout juste de l’immeuble, elle était simplement allé chercher quelques matériaux pour s’occuper, malgré le soleil, elle n’était pas d’humeur à sortir. Eyleen était partie, l’atmosphère était devenue vide et la jeune fille s’ennuyait au fil des jours qui passent.
Elle monta au premier étage en direction de la pièce où se trouvait tous les outils nécessaires à sa réalisation, elle déposa les matériaux au sol, s’assit en face, gants en main. Avant de se mettre à la tâche elle déballa une sucette et la mise en bouche, puis regarda longuement les bouts de ferrailles. Peut-être un robot ? Non… Elle en fait tout le temps, des consoles ? Il n’y avait pas de télévision … Soudain, elle eut un vieux souvenir en tête, celui où Eyleen était venue, lorsqu’elle avait repérée ces deux flingues, c’est ça, c’est ce que Moon décida de faire.
Elle commença par trier les matériaux, les ranger par genre, et mettre de côté ce qui servira à fixer les flingues. Ensuite, elle commença par donner aux matériaux la forme voulue, ce n’était pour l’instant que l’aspect visuel extérieur, puis elle assembla les pièces correspondantes, pour l’instant il ne ressemblait pas à grand-chose, Moon avait juste placé certaines pièces, ce qui lui pris beaucoup de temps quand même.
Elle décida de se changer les idées, elle enleva donc ses gants et partie dans le vaste couloir, marchant jusqu’à la pièce où se trouvait le balcon, elle fit coulisser la porte, une légère brise de vent lui caressa la peau, faisant balayer ses cheveux en arrière.
Elle posa les coudes sur le balcon, observant les passants, toujours et encore, c’était chaque jour la même chose, il y a ceux qui vont travailler, ceux qui prennent un café car ils sont à l’avance, et à l’inverse, ce qui courent après leur bus ou qui se dépêche de prendre place dans leur voiture, chargés de dossiers. Il y a ceux qui ont ce rire agaçant, parlant de l’argent et encore de l’argent, de leur exploit, comme un concours à celui qui se vente le plus.
Ou encore ces jeunes avec leur langage incompréhensibles, dénués de cerveau et pour finir, ces personnes inclassables, qui marchent simplement, pour une raison que l’on ignore, mais pourquoi se classement ? Ces catégories de personnes, Moon n’a jamais compris, elle préférait regarder en haut plutôt qu’en bas, car en haut, il y a le ciel, les oiseaux, et même si personnes n’est pareil, tous regardent le même ciel. Peut-être que Moon rêvait trop ? Peu importe.
Elle regagna la pièce et fit coulisser la fenêtre à nouveau, elle n’eut pas le temps de faire à peine deux pas qu’elle entendit qu’on frappait à la porte, qui est-ce que ça pouvait être ? Sûrement une connaissance d’Eyleen… Elle se dépêcha d’aller ouvrir la porte, laissant, au passage, tomber son bâton de sucette dans la poubelle.
Elle ouvrit la porte, devant elle se tenait le jeune homme, elle porta d’abord son regard vers le haut, cheveux brun, ébouriffés, yeux verts. N’était-ce pas la description de ce garçon dont Eyleen lui avait fait part ? Il y avait un long silence, que celui-ci étouffa.
« Bonjour :3. »

Moon répondit par un faible bonjour.
« Dîtes, y aurait pas une Eyleen ici ? »

Elle est partie sur Terre pendant quelques mois…

Elle n’en dit pas plus, mais que pouvait-elle dire ? Elle restait plantée devant l’homme, la gorge nouée.

Spoiler:
 




Dernière édition par Moon Kana le Lun 30 Avr - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Running free ☂ pv.   Lun 16 Avr - 0:50

FORESTSystem of a Down.
(Oui, ne cherche pas le rapprochement entre le RP et la musique, y en a pas XD.)
Le vent ça souffle à Omois … Visiblement, la jeune fille ne semblait pas la gente la plus bavarde du monde, ce qui était très … Déstabilisant.

« Elle est partie sur Terre pendant quelques mois… »

O
K. Quand quelqu’un dit quelque chose, il le fait, première chose à savoir. Oui, ce genre de gens qui dit un truc et qui l’oublie le lendemain, ça existe, même que dans la populace courante y en a un bon petit tas. Il regarda en l’air, du genre « j’en ai absolument rien à foutre de ce que tu me dis ». Il baissa un peu les yeux, bon, sûrement qu’il s’emmerdait autant que l’autre, autant être compatissant dans l’ennui …

« Ah … »

C’est tout. Un petit ah bête, toute façon, il ne savait pas quoi dire d’autre, à part ça. Il faillit demander un « Et elle revient quand ? » mais, la fille, elle semblait autant renseigner que lui. Il réfléchit un moment, du style « mais c’est qui au juste ? », non, elle ne pouvait pas être lesbienne, pas possible, pas comme ça. Sinon, elle lui aurait sûrement dit, juste pour l’enfoncer encore un peu, crachant sur les hommes en général, sur leur abruticité. Ou pas. Stan, tu t’aides là. Une colocataire, sûrement, c’était en tout cas plus crédible que sa petite copine, et plus rassurant aussi …
Et puis merde, autant poser la question directement.

« Et toi t’es sa coloc c’est ça ? »

Vu l’air frigorifique de l’autre, il se sentait un peu intrus, squatteur … Ce qui était tout à fait son cas d’ailleurs. Il squattait chez les autres, c’était ce genre de types qui était un peu sdf.fr des fois. Non mais genre ce type il a toujours pas compris qu’on sonne pas chez les gens comme ça et « coucou z’avez pas vu machin ? ». Ouais, un jour il le saura. Il regarda derrière elle, quelques bouts de fer gisaient au sol, des morceaux étaient rafistolés entre eux, formant des formes multiples et variées. Automatiquement, il avait fichtrement envie de rentrer, pour voir ce que c’était, lui demander ce qu’elle faisait avec ses trucs, mais non. Il restait là, raclant le sol de sa grosse New Rock. Oui, Stan, il aime les grosses bottes, Doc Martens, Nevermind, Demonia, … Il savait néanmoins prendre des pompes plus classiques, du genre des Converses ou des TUKs. Bref. A ce moment là, c’était pas l’ambiance Ibiza dix milles, c’était plus Groenland pour le coup. Il s’appuya légèrement sur la boîte aux lettres d’à côté, histoire d’être contre quelque chose, de pas tenir debout comme un piqué stupidement. Pendant un petit moment, il se retint de dire un truc, mais vu l’ambiance actuelle inutile de la plomber encore plus … Et puis merde. A noter que c’était la deuxième fois qu’il pensait ça …

« Tu me dis si j’t’emmerde ? »


Voix calme, du genre le mec qui dit « j’aime les pâtes », un truc bien plat. Il regarda en l’air pour se concentrer sur le détail de l’architecture de la porte. Autrement dit, il en avait strictement rien à faire aussi du pourquoi du comment la porte était construite. Il trouvait juste un peu idiot le fait de partir vite fait, du genre « ok donc voilà je me barre au revoir ». Dans la tête de la populace normale, c’était banal, chez lui, c’était bizarre.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Running free ☂ pv.   Sam 19 Mai - 22:03

<< Ah … >>

Un simple ‘Ah’ , celui qui veut dire ‘D’accord. T’as rien à dire, t’es pas intéressante, j’en ai un peu rien à foutre de toi, t’es pas très utile.’ Ou bien seulement ‘D’accord, merci de l’info.’ Elle vu que le jeune homme leva les yeux au ciel, elle se trouvait elle-même inutile, de ne pas pouvoir lui apporter plus de renseignements, mais elle n’en savait pas non plus grand choses, tout de même, si elle aurait pu de quelque manière que ce soit apporter de l’aide à celui qui se tenait en face d’elle, elle aurait été contente de son action, mais malheureusement, elle ne peut pas. Elle se contenta de regarder l’homme sans rien dire, resserrant la porte qu’elle tenait toujours dans sa poigne.
« Et toi t’es sa coloc c’est ça ? »

Au début, elle ne savait pas si elle devait sourire de cette question ou afficher une mine désintéressé, se demandant si cela le regardait vraiment, mais en même temps, ce n’est pas dans ses habitudes d’être méchante avec les autres, surtout qu’elle ne voulait pas l’être, alors Moon sourit bêtement, comme une sorte de réflexe, le sourire qui s’affiche de lui-même sur notre visage lorsque qu’on voit ou entend quelque chose qui nous réjouis, le sourire d’être heureux, d’écouter une chanson qu’on aime ou tout simplement l’envie de sourire, rien que l’envie, mais là elle était plutôt contente de pouvoir apporter une vrai réponse à celui qui s’ennuyait depuis quelques minutes déjà, devant la porte.

-Oui je suis sa .. colocataire, en fait … Eyleen me considère plus comme .. Une sœur, oui voilà, c’est elle-même qui m’a proposé de s’installer avec elle, je ne serais pas contre un peu de compagnie et puis elle est d’un naturelle à vous redonner de la joie et de la chaleur au cœur, enfin, pour l’instant elle n’est pas au meilleur de sa forme mais .. En tant que sœur je dois tout faire pour lui redonner le bonheur qu’elle mérite.
Moon ne savait pas vraiment pourquoi elle avait sortie ça d’un coup, elle aurait pu simplement dire qu’elle était sa colocataire, ou hocher la tête, elle essayait plutôt de faire la conversation, puis elle sortit de ses pensées, voyant que ce dernier portait son regard vers ce qui serait bientôt les futures armes de sa colocataire et chère sœur. Pourtant, elle avait beau faire au mieux pour qu’il se sente à l’aise, elle voyait qu’il était las et s’ennuyait toujours autant.
-Ok Moon, te décourages pas, tu vas bien trouver quoi dire, plutôt que de le faire patienter là pour rien.

Le silence régnait, on entendait juste le bruit d’une brise de vent part là, les talons de centaines de centimètres des femmes et ceux plus petits des hommes bien fringués, smoking, nœud papillon et la fameuse sacoche, ou le brouahaha de certaines voitures et leur pot d’échappement, mais le bruit que Moon appréciait le plus, c’était celui des oiseaux, certains ‘cui-cui’ incessant qui lui venait jusqu’aux oreilles, elle lâcha un soupir discret, ne sachant plus vraiment quoi faire et se contentait de regarder autour d’elle, jusqu’à ce que l’homme ouvre de nouveau la bouche…
« Tu me dis si j’t’emmerde ? »

Vu l’ambiance, elle s’attendait à un ‘Bon, je vais y aller, désolé du dérangement’ ou un ‘Merci de l’info, je passais en coup de vent, je vais y aller.’ C’était sûrement ce qu’il aurait voulu dire, mais non. Moon ne savait pas comment interpréter sa phrase, il l’avait dite d’un ton si naturel, comme si c’était normal, sans plus, sans moins. Ce qui perturba facilement la petite plantée devant de lui, elle ne voulait pas le laisser s’en aller comme ça, après tout, il avait fait le déplacement, alors elle le prit par le poignet et l’entraîna à l’intérieur, un peu comme si il faisait partit de la famille, comme si c’était logique. Elle poussa du pied les bouts de ferrailles pour lui laisser libre passage et se tourna vers lui en lui tendant la main.
-Donne-moi ton manteau s’il te plaît, je vais l’accrocher, et … Tu veux quelque chose à boire ?

Le tout en souriant évidemment, elle essayait de faire de son mieux, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Running free ☂ pv.   Mer 13 Juin - 21:44

SWEET HOME ALABAMALynyrd Skynyrd

Alors qu’il était en ennui total, admirant les morceaux de fer de la porte de la maison, il se sentit comme tirer en avant et eut le réflexe de tirer en arrière, ce qui fut totalement inutile puisqu’au fond, visiter la maison. Une fois les deux pieds à l’intérieur, il leva le nez en l’air pour regarder un peu le plafond. Ouais, Stan quand il rentre chez quelqu’un il admire le plafond, ne cherchons pas à comprendre sa logique. La maison était sobre, sans cadre et la décoration était presque fonctionnelle. Elle paraissait comme éteinte parfois, vide, froide …

« Donne-moi ton manteau s’il te plaît, je vais l’accrocher, et … Tu veux quelque chose à boire. »

I
l obéit et retira sa veste en regardant avec curiosité les morceaux de fer/métal/chose qui gisait au sol, disposé en deux sortes de tas. Il se demandait vraiment ce qu’elle foutait avec, ce qu’elle voulait construire, ce qu’elle pouvait faire après. Toute façon, il la bombarderait de questions sûrement après, pour l’instant il était l’invité et devait se la jouer poli et calme. Dur la vie.

« Et ouais si t’as du café j’veux bien. »

Il se laissa tomber sur une chaise qui était tirée hasardeusement et regarda autour de lui. La maison n’était pas vraiment finie, ça paraissait évident. Il manquait quelques trucs : une télé, de la déco aussi, une maison sans déco c’est triste, quelques murs semblaient pré-peints, sans réelle finition, juste un coup de peinture fait à la wall again, sans plus. Oui, une maison avec tout ce qu’il y avait de plus banal, quatre murs et une porte plus quelques meubles pour y vivre. Il s’étira les jambes, admirant ses New Rock qu’il avait reçu en guise de cadeau pour Noël, un anniv, ou un truc dans le genre. Le nom exact de l’occasion, il s’en fichait royalement.
Moon revint dans la pièce principale et Stan se contenta de sourire, commençant à siroter le café qu’elle lui donna. Il but longuement une gorgée, réfléchissant à quoi demander en premier, quoi faire, sans faire passer pour le mec à moitié obsessionnel ou un truc dans le genre. Ouais, les types obsédés par une fille, on les nomme souvent psychopathe après, et Stan n’était pas un psychopathe, donc non il n’était pas obsédé par Eyleen. Plutôt crever qu’être obsédé par elle d’ailleurs.

« Sinon j’me suis pas présenté je crois … Enfin j’en sais rien. Moi c’est Stan, sans commentaire sur le prénom de merde merci :kiwi:. C’est pas moi qu’est choisi à la base. »


Il prit une autre gorgée en regardant un peu autour de lui, son regard se posant sur les pièces de métal. Ah ouais, les fameuses …

« Bon, le café est excellent » hors sujet bonjour « Et tu fabriques des objets avec ses morceaux de métal ou c’est juste la déco par terre ? »

D’un côté, trouvez le con qui s’éclaterait à bordéliser sa maison pour faire joli. Il ramassa une vis et la fit tourner entre ses doigts, comme un aveugle qui découvre le monde (besoin de ressortir ce truc :kiwi:). Bref, en tout cas il s’y connaissait pas du tout en mécanique, en avait rien à battre mais pourtant, ça avait l’air plutôt kiffant.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Running free ☂ pv.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Running free ☂ pv.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Who is running Haiti for whom?
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!&#8207;
» Clem Free, frère en service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: Le Néant :: RPs abandonnés-