AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Jeu 28 Juin - 18:30

Le temps, pourri, était à son comble de la bizarrerie. Un coup de grand soleil à tel point qu’elle hésitait à se mettre en maillot de bain pour aller travailler puis soudain, une averse à vous en glacer les os.
Depuis maintenant trois heures, c’était la pluie qui triomphait du soleil, et, heureuse de sa victoire, elle ne lésinait pas sur la quantité d’eau. Certes, la pluie ne la dérangeait pas mais c’était un temps morose. Trop morose..

Enfermée qu’elle était, elle contemplait la baie vitrée de son appartement et se désespérait à se morfondre ainsi. Enfin, à s’ennuyer ainsi. Et l’ennui, c’était ce que détestait Evangeline plus que tout au monde. Après les carottes, sa mère, les ennuis, les hommes un peu trop collants et leurs mains un peu trop collantes, les filles, les odeurs nauséabondes, les gens, les sentiments, le soleil… Oui, en fait, elle n’aimait pas grand-chose.

Disons que si elle restait trop longtemps sans rien faire, une sorte de démon de l’énergie la possédait et la transformait en pile électrique. Mais comme il pleuvait… Le nombre d’activités était très réduit. Son laboratoire était trop loin et à part si elle voulait créer à partir de chaussettes, ça allait être un peu compliqué. Elle avait bien des chaussettes mais elle entrevit une idée fort bien placée niveau temps.

Elle ouvrit ses placards, y trouva du sucre, du lait, des œufs et de la farine. Elle alluma son four et se mit en cuisine.
« Cent grammes de sucre, deux-cent de farine, trois œufs » lui soufflait sa recette.
Elle s’appliqua à ne mettre aucune coquille dans son dessert sinon le résultat en serait gâché. Elle mélangea le tout et obtint une belle pâte couleur pâte à gâteaux (HS : je trouvais pas le nom de la couleur :kiwi: ). Elle huma l’air. La pluie, la pâte, le four, son écharpe, le pot de confiture posé sur la table, la peinture fraîchement peinte sur les murs, tout avait une odeur ici. Elle se tourna vers la recette et lut « Cannelle : le contenu d’une tasse de thé ».

Habituée à la cuisine terrienne puisqu’elle était terrienne, elle avait déjà du mal à trouver les ingrédients habituels de l’alimentation de ses confrères Mais alors de la cannelle… Où allait-elle trouver cette épice ? Mystère. Et pourtant, elle en avait besoin sans quoi son gâteau et ce qu’elle voulait en faire manquerait de quelque chose. La jeune personne jeta un coup d’œil vers sa fenêtre puis vers son gâteau en devenir et râla un bon coup. Elle n’avait aucune envie de sortir. Mais ça lui éviterait de s’ennuyer. Et si elle ne partait pas en acheter… Exit la bonne idée.

Elle se dirigea vers la salle de bain, toute de vert peinte. Des traits légers à la framboise avaient été tracés, odeur qu’elle affectionnait particulièrement, et ils étaient maintenus par un sort.
Elle regarda son reflet dans le miroir. Mis à part ses cernes, son teint pâle et ses yeux hagards, tout était normal. Elle prit un feutre noir et recouvrit ses sourcils d’un épais coup de main agile puis noua un bandage sur sa poitrine. Elle s’habilla d’un jean qui ne lui moulait pas trop les hanches, de ses converse, d’une écharpe qu’elle avait trouvée et de son gilet. Tout était noir. Elle attacha ses courts cheveux avec une pince pour qu’aucune mèche ne dépasse.

Elle sortit, claquant la porte, et vérifia à l’odeur que rien ne dépassait. Bien. Elle descendit de son immeuble, presque à reculons, comme une ombre silencieuse. Elle franchit le seuil de l’immeuble et salua le portier.

«- Bonjour, Sebastian. Comment allez-vous aujourd’hui ?

- Bien, bien, merci Monsieur. Bonne journée à vous !

- A vous également.»

Sa voix, rauque par habitude ne trahissait aucune émotion. Alors qu’elle ressentait néanmoins un picotement dans la pierre qui lui servait de cœur. « Monsieur » avait-il dit. Cela n’arrêterait pas de l’étonner. Bientôt deux ans qu’elle habitait ici et il n’avait toujours pas relevé la supercherie. Peut-être que son rôle était joué à la perfection. Bien sûr, c’est elle qui le voulait. Mais ça la surprenait quand même de voir des gens qu’elle côtoyait régulièrement et qui ne se rendait compte de rien.

Elle dégaina son parapluie, noir, et avança dans la ville. Vu qu’il ne faisait pas beau, peu de monde se trouvait là. Tant mieux, elle n’aimait pas la foule. Il y avait beaucoup de vent. Son parapluie s’était retourné trois fois, en même temps que son humeur.

*Arrête de pester, ça sert à rien, ça va pas arrêter le vent * lui dit sa conscience. Bonne idée. Le déluge qui tombait avait créé une espèce de cascade au milieu de la rue.

Elle vit enfin le supermarché (HS : j’espère que ça existe là-bas :3) et s’en approcha.
Elle aurait tant aimé. Le destin, le vent, le temps ou peu importe qui s’en était mêlé n’avait pas été d’accord DU TOUT.
Une gigantesque bouffée de vent balaya son visage. Adieu, coupe un peu structurée. Et son parapluie. Adieu, parapluie tant aimé. Il ne lui restait plus que le manche dans la main.

Le reste s’envola, comme un pissenlit en automne, comme si quelqu’un avait soufflé dessus. Vu la puissance du souffle, il avait plutôt éternué. Ou alors toussé ses tripes.
Quoiqu’il en soit. Le joli parapluie noir s’envola et voltigea au dessus de sa tête et fut emporté plus loin. Parce qu’Evangeline était aussi têtue qu’une mule, elle courra après. Il n’avait vraiment pas envie de s’arrêter. Heureusement qu’il n’y avait personne !
Ah si, une seule personne se trouvait là. Et fichtrement mal placée. Ca ne pouvait pas être pire.

Le parapluie fonça sur lui. Et s’arrêta brusquement. Evangeline ne comprenant pas comment s’arrêta de courir à peu près aussi promptement. Elle chercha la tête de la personne ne la vit pas, ne vit que son parapluie e et comprit.
OH MON DIEU. Are you joking to my gueule ? C’était vraiment arrivé ?
*Ouaip et t’es pas dans la bouse de traduc.*

La toile. Elle était sur la personne. Handicapée, au passage. Mais le pire c’était qu’elle recouvrait tout son visage. Et que la pluie continuait de battre son plein et qu’ajoutée aux gouttes qui ruisselaient, ça devait être un peu mouillé. Elle ne voyait pas sa tête. Que faire ?

Elle se remit à courir vers l’accidenté. Et elle crut qu’elle n’arriverait jamais.

« JE SUIS DESOLEE. VRAIMENT. JE SUIS IMPARDONNABLE. J’IMPLORE VOTRE PARDON. »

Elle regarda la personne face à laquelle elle se trouvait et elle remarqua qu’elle avait oublié de changer sa voix. Oups. La parapluie se détacha de sa figure. OUPS OUPS. C’était un homme. OUPS OUPS OUPS.

La vie était contre elle aujourd’hui. Elle ne voulait pas mourir comme ça. Elle voulait mourir au milieu d’un champ de framboises. Pas comme ça.
Elle sentait d’avance que ça allait être gai. Gai de chez gai. Vive la vie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Mar 28 Aoû - 19:16

Aujourd’hui il pleuvait... L’homme sans âge installé confortablement dans son fauteuil regardait les gouttes d’eau tomber régulièrement par sa fenêtre. Il entendait les « ploc, ploc » irréguliers et rassurants des gouttes d’eau sur le toit de la petite maison qu’il avait loué pour la semaine. Even était ce que l’on appelle un voyageur... Incapable de se fixer... Enfin si. Si seulement Helen ne lui avait pas été enlevée, il serait resté. Mais voilà. Helen se trouvait avec sa très cher ex-femme qui en plus d’être opportuniste se fichait pas mal de sa fille... En revanche le faire souffrir, lui, ça l’éclatait bien. Mais Even savait au plus profond de son être qu’il finirait par récupérer Helen sa toute petite fille... Là tout de suite il ne savait pas encore mais il trouverait.

Poussant un long soupir sonore il fit signe à Teddy Bear qu’ils allaient sortir. Le vriiir le regarda d’un air suppliant mais c’était déjà trop tard et Teddy Bear suivait toujours Even. C’était un accord tacite passé entre leur deux personnes, ils n’en parlaient pas mais en connaissaient les closes. Ils étaient liés et ils s’étaient bien trouvés.

Récupérant son pardessus qu’il avait déposé sur un fauteuil à l’entrée à défaut de patère assez basse il l’enfila rapidement, passa une écharpe en coton autour de son cou et releva le col de son pardessus. Il était séduisant le jeune paraplégique... Mais ça il ne le savait pas. Sur sa tête il mit un chapeau qui parfaisait sa tenue de séducteur à roulettes.

Il récupéra la clé de la maison dans l’entrée, omis de prendre un parapluie et referma la porte en sortant. Puis il se dirigea vers le parc pour voir le coin enfant. Depuis qu’Helen était partie avec sa mère il aimait voir les enfants jouer... Il passait peut être pour un pervers mais si il pouvait continuer de voir les enfants sourire et s’amuser il était heureux. A aucun moment ne lui vint l’idée que les enfants, par une pluie diluvienne, ne se risquaient pas dehors... Ou du moins les parents de ces enfants ne se risquaient pas dehors. Des chochottes...

Il arriva au coin enfant où se côtoyaient joyeusement balançoires et toboggans, tourniquets et petit chevaux à bascule. Encore joyeux ils s’avança et remarqua les gouttes de pluies souillant les objets de jeu. Une grimace s’étala sur sa figure et il reçu une goutte dans l’œil. Grognant de plus belle il vit un jeune garçon s’avancer. Etonné il regarda autour de lui et le jeune garçon partit en courant... Et en criant... Surpris Even se mit à lui... Rouler après pour savoir ce qu’il faisait là et pourquoi il fuyait.

« Eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeh ! Attend !

- A L’AIDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE UN VIEUX PERVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERS ! (ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin) »


Et là notre paraplégique s’arrêta net. Actionnant les freins de son fauteuil plus vite que son ombre... Tellement vite qu’il faillit partir en avant et se manger le nez contre l’asphalte. Au lieu de ça un parapluie miraculeux lui arriva dans la tronche sans qu’il n’ait rien demandé et plaqua son dos à son fauteuil faisant par la même occasion partir son chapeau qui s’envola lui-même vers d’autres horizons... Jusqu’à ce que Teddy Bear ne le rattrape (ce qui, si vous voulez mon avis, ne risquait pas d’arriver de sitôt...:kiwi:).

Trop sonné pour se préoccuper du parapluie, ou du bout de parapluie devrais-je dire :kiwi:, il se contenta de rester stoïque. Il ne bougea plus. Des pensées aussi étrange que tout à fait de circonstances se bousculaient dans sa tête : « Je suis vieux ? » « Comment ça pervers ? » « Qui a éteint la lumière ? » « La pluie ça mouille... » « Eh, Ooooooooooooh ??? »

Quand soudain une voix de femme interrompit le « fil » de ses pensées... Une toute petite voix aigue, et adorable qui le fit sourire...

« JE SUIS DESOLEE. VRAIMENT. JE SUIS IMPARDONNABLE. J’IMPLORE VOTRE PARDON. »

Et le vent cessa de souffler contre son visage et le parapluie se détacha enfin de sa figure... Souriant toujours bêtement il leva les yeux vers la jeune fe... Le jeune homme ? L’hermaphrodite ??? OO’’
Even fronça les sourcils d’incompréhension et la seule phrase qui lui vint à l’esprit fut une phrase aussi débile, qu’inutile dans la situation présente.

« Mais... Vous êtes une femme ou un homme ? »

Se rendant compte de sa grosse gaffe il leva les sourcils (il a un très joli jeu de sourcils :kiwi:) et finit par éclater de rire, plier en deux sur son fauteuil il ne pouvait plus s’arrêter... Il pleura même un peu puis reprenant son souffle il releva les yeux vers la jeune, le jeune... vers la personne qui se tenait en face de lui :kiwi:

« Oh et puis ça n’a pas vraiment grande importance... Pour votre parapluie je crains que vous ne deviez le changer... Navré. Pas que ce soit ma faute mais c’est vrai que c’est embêtant... »

Une image de lui n’arrêtant pas de parler traversa son esprit et il se tut. Levant ses yeux noisettes vers la personne dont le visage peignait l’incompréhension totale...

« Au fait... Je me nomme Even. Et vous ? »

Demanda t-il finalement histoire de rompre un silence qu’il trouvait nettement trop long et trop lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Dim 2 Sep - 21:27

« Mais... Vous êtes une femme ou un homme ? »

Et on applaudit tous le champion en titre de la phrase la plus stupide jamais dite, j’ai nommé… et bien le monsieur handicapé qui se trouvait devant Evangeline. Elle avait vaguement envie de lui répondre d’aller voir ailleurs si elle y était mais c’était elle qui l’avait un peu trempé à cause du parapluie.
Aussi étrange que cela puisse être, le parapluie lui seyait bien. Au moins, il avait pas cet air d’autoroute (*BDM*) sur la poire.

Mais finalement, il laissa tomber et elle ne fut pas obligée de répondre, bien qu’elle ait perdu le sens de la parole lorsqu’il se mit à rire comme un bossu.
Regard interloqué de la part d’Eva. En plus il était très poli.

« Oh et puis ça n’a pas vraiment grande importance... Pour votre parapluie je crains que vous ne deviez le changer... Navré. Pas que ce soit ma faute mais c’est vrai que c’est embêtant... »

Ils étaient d’accord. Bon bon bon.

« Ne soyez pas navré, ce n’est pas de votre faute, je suis en tort, j’ai été stupide de sortir mon parapluie, avec ce temps… Mais merci de votre gentillesse, c’est rare de nos jours… Vous avez vu les informations ? Il parait que des gens se font enlever par les sangraves. C’est n’importe quoi. Comme d’habitude, ils se croient tout permis. Ils me font pitié. »

Elle n’avait pas pour habitude de développer ses opinions politiques mais apprendre la disparition par l’intermédiaire des médias l’avait beaucoup remuée. Elle, elle n’avait rien à craindre, elle n’avait rien qui pourrait les attirer. Pas de proches, pas de famille, pas d’objet précieux, juste son nez et son palais. Donc bon. Pas grand-chose à perdre.

Mais plutôt que cette histoire, c’était les Sangraves qui l’effrayaient. Avec leurs capes, leurs masques, leur capacité à se cacher parmi les êtres normaux. Parce que oui, pour Eva, les hommes en cape n’étaient pas normaux. Pourquoi le seraient-ils quand ils décidaient de tuer et d’enlever pléthore de monde pour une cause non expliquée ? Les deux solutions étaient simples : soit leur maître, Magister, était bête comme les paquebots qui lui servaient de pieds, soit il était sacrément stupide. Les deux hypothèses se ramenant à la même solution, c’était résolu. Conclusion : Evangeline avait une bien piètre opinion des masqués.

Bon. C’en était fini, elle pouvait aller jusqu’à chercher sa cannelle. Où, bonne question. Mais elle allait pas importuner plus longtemps ce charmant homme.

« Bref, merci beaucoup et encore navrée ! Je vous remercie infiniment de ne pas vous être plus énervé :kiwi: »

Finalement, elle n’avait pas répondu à THE question fatidique. Pas besoin d’explication comme ça. Tant mieux.


_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Ven 5 Oct - 20:05

« Ne soyez pas navré, ce n’est pas de votre faute, je suis en tort, j’ai été stupide de sortir mon parapluie, avec ce temps… Mais merci de votre gentillesse, c’est rare de nos jours… Vous avez vu les informations ? Il parait que des gens se font enlever par les sangraves. C’est n’importe quoi. Comme d’habitude, ils se croient tout permis. Ils me font pitié. »

Even resta sonné. Comment ça des enlèvements ? Comment ça par les Sangraves ? Com… //BAFFE// Comment ce faisait-il qu’il n’était pas au courant. La hiérarchie aurait dû l’avertir or voilà… Il ne savait pas. On l’avait évincé du projet. Savaient-ils… ? Connaissaient-ils son opinion ? Était-ce pour ça qu’ils ne lui en avait pas parlé ? Parce que ça voix aurait compté dans la balance et qu’ils ne pouvaient se le permettre ? Il fallait qu’il rentre, non ? Aider les malheureux à qui tout ça était arrivé.
Mais avant…

« Bref, merci beaucoup et encore navrée ! Je vous remercie infiniment de ne pas vous être plus énervé :kiwi:»

Oh bah non ! Il voulait se sociabiliser, lui… C’est vrai quoi… Se promener tout seul sous la pluie c’est tristounet… Il actionna ses roues et roula après la… Personne qu’il venait de rencontrer :kiwi:.

« Attendez ! Je m’excuse de vous importuner mais… Euh… Enfin… Vous pourriez m’en dire plus à propos de ces enlèvements… Parce qu’en fait je n’ai pas la télé là où j’habite en ce moment alors c’est un peu compliqué et puis j’ai aussi besoin de socialisation mais ça c’est autre chose enfin bref… Ca vous dérange pas que je vous accompagne ? »

Il continua à rouler à côté de l’ « hermaphrodite » un moment tout en réfléchissant… Et finalement sortit de son mutisme.

« Au fait ! Mon nom est Even. Even Castle… Et vous jeune… Demoiselle ? »

Généralement son instinct ne le trompait pas. Elle était habillé en homme mais il y avait un quelque chose qui ne trompait pas. Outre sa voix qu’elle s’était empressé de re-déguiser un fois avoir fait la bêtise de l’exposer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Lun 29 Oct - 14:21

Quelqu’un de sympa avec elle ! Quelqu’un de sympa avec elle !

Eva hésitait à danser la samba autour du handicapé mais ça la démangeait. Bon, non, elle allait vraiment mal passer. Tant pis. Quel dommage.
Bref.
Le charmant monsieur lui avait roulé après et lui avait demandé assez fébrilement :

« Attendez ! Je m’excuse de vous importuner mais… Euh… Enfin… Vous pourriez m’en dire plus à propos de ces enlèvements… Parce qu’en fait je n’ai pas la télé là où j’habite en ce moment alors c’est un peu compliqué et puis j’ai aussi besoin de socialisation mais ça c’est autre chose enfin bref… Ça vous dérange pas que je vous accompagne ? »

Perplexe, Evangeline haussa un sourcil. Certes, il pouvait ne pas avoir la télé. Certes, il pouvait être un peu perdu face aux évènements. Mais comment pouvait-il ne pas savoir que des dizaines de personnes avaient été enlevées, d’autres tuées ? Même elle, paumée intergalactique, était au courant ! Ca alors, il existait donc une personne au monde qui était encore plus tordue qu’elle ? :kiwi:

- Vous n’êtes pas au courant ? Pourtant, tout le monde en parle, de partout ! Des familles de victimes, des blessés… Non non, ça ne me dérange pas, vous pouvez m’accompagner mais je vous préviens, l’endroit où je vais est… bizarre.

Enfin bref. Donc, les Sangraves, vous savez qui sont les Sangraves au moins ?
Question débile, je vous l’accorde.Les Sangraves, donc, ont attaqué un prestigieux hôtel d’Omois et ont enlevé pas mal de personnes, blessé d’autres et ont même tué des malheureux. Mais plusieurs lieux comme celui-ci ont été saccagés, au Lancovit, à Gandis, de partout, vous dis-je. On sait seulement que ce sont les Sangraves qui ont organisé cela. Pourquoi, on l’ignore. Je ne sais pas pourquoi ils font ça. Je ne comprendrais jamais comment l’on peut s’amuser à détruire des vies, décimer des familles et s’enrôler du côté obscur de la force. Voilà en gros ce qu’il s’est passé.
Moi c’est… Appelez-moi Adam. Qu’est-ce qui vous a amené dehors par ce temps-là ? Personnellement, je travaillais et il me manquait un ingrédient. Je ne pouvais pas m’en passer et voilà comment je suis arrivée ici. Désolée, je parle vraiment beaucoup.


Elle se tut. La jeune femme était vraiment bavarde aujourd’hui. Elle remarqua qu’elle n’avait même pas pensé à aider Even. Bougre de nouille. Elle se mit derrière son fauteuil et commença à le pousser.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Mer 26 Déc - 13:53


La jeune femme qui sembla ne pas se soucier du tout qu’il lui ait fait remarqué que c’était une demoiselle embraya au quart de tour…. Je veux dire par là qu’elle commença à parler très vite ce qui serait devenu rapidement assez incompréhensible si Even avait lâché son attention ne serait-ce qu’une seule seconde.

« Vous n’êtes pas au courant ? Pourtant, tout le monde en parle, de partout ! Des familles de victimes, des blessés… Non non, ça ne me dérange pas, vous pouvez m’accompagner mais je vous préviens, l’endroit où je vais est… bizarre.
Enfin bref. Donc, les Sangraves, vous savez qui sont les Sangraves au moins ?

- Oui, je connais… Mais qui ne les connaitr…
- .Les Sangraves, donc, ont attaqué un prestigieux hôtel d’Omois et ont enlevé pas mal de personnes, blessé d’autres et ont même tué des malheureux. Mais plusieurs lieux comme celui-ci ont été saccagés, au Lancovit, à Gandis, de partout, vous dis-je. On sait seulement que ce sont les Sangraves qui ont organisé cela. Pourquoi, on l’ignore. Je ne sais pas pourquoi ils font ça. Je ne comprendrais jamais comment l’on peut s’amuser à détruire des vies, décimer des familles et s’enrôler du côté obscur de la force. Voilà en gros ce qu’il s’est passé.
- Bon dieu… Il va vraiment falloir que j’y retou…. Que je retourne travailler au plus vite.
- Moi c’est… Appelez-moi Adam. Qu’est-ce qui vous a amené dehors par ce temps-là ? Personnellement, je travaillais et il me manquait un ingrédient. Je ne pouvais pas m’en passer et voilà comment je suis arrivée ici. Désolée, je parle vraiment beaucoup.
- Non ça va… Enfin ça me fait de la compagnie… Alors comme ça vous vous appelez Adam… Intéressant. C’est un joli prénom. »

‘Adam’ s’était mis à le pousser et Even enleva les mains de ses roues et les posa sur ses genoux en souriant. Depuis qu’il était en fauteuil il s’était toujours débrouillé tout seul. Interdisant à quiconque de le pousser. Il ne voulait pas être considéré comme un fardeau. Mais depuis qu’Helen prenait son fauteuil pour une poussette (qu’elle avait certes beaucoup de mal à pousser…:kiwi:) il découvrait les joies de se faire assister. Ainsi Even laissa ‘Adam’ pousser son fauteuil de bon cœur avant de répondre à sa question.

« Vous savez… Je n’ai pas beaucoup de vacances mais quand j’en ai j’essaye de venir dans des endroits que j’apprécie. De beaux endroits. Parce que là où j’habite d’habitude ce n’est pas très ‘joli’. Cet année c’était le Lancovit, l’année prochaine peut être Gandis qui sait ? J’aime beaucoup voyager. Enfin bref mes vacances se terminent demain alors j’essaie d’en profiter et puis même si il pleut les paysage n’en sont pas moins beaux. Quel est votre travail ? »

Il regarda les gouttes tomber des feuilles des arbres et ferma un peu les yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Mer 26 Déc - 19:23


- Vous savez… Je n’ai pas beaucoup de vacances mais quand j’en ai j’essaye de venir dans des endroits que j’apprécie. De beaux endroits. Parce que là où j’habite d’habitude ce n’est pas très ‘joli’. Cet année c’était le Lancovit, l’année prochaine peut être Gandis, qui sait ? J’aime beaucoup voyager. Enfin bref mes vacances se terminent demain alors j’essaie d’en profiter et puis même si il pleut les paysage n’en sont pas moins beaux. Quel est votre travail ?

Even eut ensuite l’air pensif pendant quelques instants avant de reporter de nouveau son regard sur Evangeline.

- … Mon travail ? Et bien, ça dépend du point de vue. Mes parents pensent que ce n’en est pas un. Mais passons. Je suis à la fois nez et pâtissière, les deux vont bien ensemble. Enfin bref, je vais pas m’éterniser là-dessus. Je fais des parfums. Et je fais des gâteaux. Généralement, j’extrais l’odeur des gâteaux pour en faire des parfums. Voilà voilà. Attendez, on est presque arrivés. Si vous aimez voyager, c’est le moment, puisque vous n’aurez jamais vu de choses pareilles.

Ils étaient en effet face à une petite échoppe dans une ruelle délabrée, sale et déserte. Un petit luminaire au-dessus de l’enseigne permettait au couple de promeneurs de voir, écrit en vermillon et entouré de doré « L’Alchimiste gourmand ». Les vitres, sales, ne laissaient rien deviner de l’intérieur. Pourtant, c’était toujours avec le même bonheur et la même surprise qu’Evangeline découvrait les trésors de M. Lemercier. Elle le connaissait depuis maintenant cinq ans et un « Evangeline ! » résonna alors que la clochette tintait doucement.

- Comment vas-tu, ma chérie ? Ça faisait vraiment longtemps que tu n’étais pas venue rendre visite à ton Claude préféré…

- Je sais, je suis désolée, j’ai eu quelques empêchements.

- Je te taquine, mon sucre d’orge. Qu’est-ce qu’il te faut aujourd’hui mon lapin ? De la rose ? De la violette ? J’ai reçu hier une livraison de pétales de jasmin qu’on peut mélanger à…

- J’aurais juste besoin de cannelle, s’il te plait le coupa t-elle. Juste quelques grammes, ça suffira.

Pendant que Claude s’affairait dans l’arrière-boutique, elle fit le tour du magasin en poussant Even, distraitement. L’allure extérieure n’avait absolument rien à voir avec l’intérieur de la boutique. Des rideaux feutrés blancs avec des roses ornaient les fenêtres qui étaient très propres de l’intérieur. Le parquait en bois de bouleau et dégageait une douce odeur de bois frais, ou simplement de forêt. De grandes étagères décorées de fruits en pâte d’amande – Eva soupçonnait Claude de les manger quand il n’y avait personne – étaient garnies de fleurs, de fruits, d’épices et de flacons. Chaque produit possédait une étiquette qui indiquait ce qu’était celui-ci, elles-mêmes décorées de dessins de la main de Claude. C’était un vrai plaisir pour les yeux. Mais surtout pour le nez. Tous les parfums étaient très subtils et, malgré l’abondance de fragrances, le mélange n’était pas trop fort. Elle s’était rendue dans ces magasins de parfums sur Terre et elle était ressortie avec la sensation atroce d’emporter avec elle toutes ces odeurs purement industrielles. Les lampes diffusaient une lumière qui rendait le tout très chaleureux.

Soudain, le plancher grinça légèrement et Claude reparut.

- Voilà mon chou. Ta cannelle. Et vous, monsieur, désirez-vous quelque chose ? Allez, je vous offre ceci. Pour une fois que quelqu’un accompagne mon petit ange. Et tiens, prends en une aussi Evangeline. Cadeau d’ami.

Claude tendit à Even une rose en pâte d’amande qui ne sentait pas du tout l’amande, comme toutes les confiseries de la sorte. Non, il émanait du bourgeon à peine ouvert une véritable odeur de rose, celle qu’on trouve dans le jardin, celle qu’on ramasse avec tendresse, celle qui a été élevée avec amour… Evangeline se pencha vers la fleur et sourit en humant cette délicate odeur. Emue, sa voix se fêla un peu sur ses mots.

- Merci Claude. Merci infiniment.
Elle se retourna vers son compagnon d’un soir, guettant sa réaction.

- Et vous, quel est votre métier ?

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Sam 29 Déc - 13:15

« … Mon travail ? Et bien, ça dépend du point de vue. Mes parents pensent que ce n’en est pas un. Mais passons. Je suis à la fois nez et pâtissière, les deux vont bien ensemble. Enfin bref, je vais pas m’éterniser là-dessus. Je fais des parfums. Et je fais des gâteaux. Généralement, j’extrais l’odeur des gâteaux pour en faire des parfums. Voilà voilà. Attendez, on est presque arrivés. Si vous aimez voyager, c’est le moment, puisque vous n’aurez jamais vu de choses pareilles. »

Une pâtissière-parfumeuse, voilà qui était intéressant. Il regarda autour de lui. Et fût surpris par la boutique qui se trouvait devant. Engoncée entre plusieurs autres maisons elle semblait rapetisser à mesure qu’on la regardait. Even sourit à cette vue. Si jamais il quittait les sangraves un jour il aurait aimé avoir une maison comme ça. Quelque chose de très biscornu mais de douillet. Les fenêtres étaient très sales et l’on pouvait alors se demander ce que cachait la façade de la boutique même si le nom le laissait quelque peu deviner. La clochette teinta tandis qu’ils pénétraient dans la boutique et les effluves sucrés parvinrent aux nez d’Even qui essaya de les retenir.

« Evangeline ! »

Even eu un sourire satisfait. Ainsi ‘Adam’ était bien une jeune fille. Ce qu’il faut savoir c’est qu’Even est quelqu’un de très fier de lui. Aussi quand il s’avère qu’il a eu raison sur quelque chose il est très probable qu’il s’en glorifie pendant plusieurs mois :kiwi:

« Comment vas-tu, ma chérie ? Ça faisait vraiment longtemps que tu n’étais pas venue rendre visite à ton Claude préféré…
- Je sais, je suis désolée, j’ai eu quelques empêchements.
- Je te taquine, mon sucre d’orge. Qu’est-ce qu’il te faut aujourd’hui mon lapin ? De la rose ? De la violette ? J’ai reçu hier une livraison de pétales de jasmin qu’on peut mélanger à…
- J’aurais juste besoin de cannelle, s’il te plait le coupa-t-elle. Juste quelques grammes, ça suffira.


Le monsieur, un peu rondouillard paraissait vraiment sympathique aux yeux d’Even de toute façon par rapport à tous ces sangraves qu’il côtoyait jour et nuit n’importe qui lui aurait parut sympathique. Surtout le teigneux là… Comment s’appelait-il déjà ? Ah oui Sight Once. Tous les deux c’était l’amour fou (ironie, ironie :kiwi:). Lui le haïssait et il le lui rendait bien. Even se renfrogna rien qu’à la pensée que le lendemain il reverrait sans doute le visage de cet abrutit qui ne cherchait qu’une occasion pour le rabaisser. Comme si il n’était pas déjà assez petit. (ATTENTION BDM :kiwi:). Mais il ne perdait rien pour attendre c’t’enfo*ré.
Tout à ses pensées il n’avait pas vu Claude partir farfouiller ses produits aussi fût-il surpris de le voir réapparaître dans un grincement de plancher.

« Voilà mon chou. Ta cannelle. Et vous, monsieur, désirez-vous quelque chose ? Allez, je vous offre ceci. Pour une fois que quelqu’un accompagne mon petit ange. Et tiens, prends en une aussi Evangeline. Cadeau d’ami.
-Merci Claude. Merci infiniment.
-Oh. C’est vraiment gentil à vous. Merci beaucoup. »


Even porta la rose en pâte d’amande à son nez et les effluves de la fleur lui tournèrent un peu la tête. Mais elle sentait merveilleusement bon. C’aurait presque été un crime de la manger. Il se demanda un moment comment il allait pouvoir la conservé. Et pensa a demandé si la fleur pouvait se conserver mais ils étaient déjà partis.

« Et vous, quel est votre métier ?[/ »

Surpris par la question le paraplégique ne répondit pas tout de suite. Sangrave n’était pas un métier et quand bien même l’aurait-il été jamais il ne lui aurait dit qu’il l’était. Vu ce qu’ils avaient fait ç’aurait été signer son arrêt de mort.

« J’ai une formation de chaman et c’est un métier que j’adore mais je ne suis plus vraiment en activité depuis mon accident. Peut-être rouvrirais-je un cabinet un jour. Je n’ai pas encore décidé. Un attendant j’invente des choses. Un peu de tout. Ça va du plus simple objet quotidien à l’invention la plus sophistiquée. Mon fauteuil par exemple est équipé de nombreuses fonctions très pratiques et pourtant il ressemble à n’importe quel fauteuil. Je crois que j’adore faire ça autant que la médecine.
Et maintenant on va faire votre gâteau c’est ça ? »


Even était très gourmand aussi espérait-il qu’Evangeline allait l’inviter et puis si elle lui montrait comment faire il pourrait peut-être refaire ce gâteau à Helen la prochaine fois.

« Je voulais vous demander… Si ce n’est pas trop indiscret. Pourquoi vous déguisez-vous en homme ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Sam 29 Déc - 22:39


- J’ai une formation de chaman et c’est un métier que j’adore mais je ne suis plus vraiment en activité depuis mon accident. Peut-être rouvrirais-je un cabinet un jour. Je n’ai pas encore décidé. Un attendant j’invente des choses. Un peu de tout. Ça va du plus simple objet quotidien à l’invention la plus sophistiquée. Mon fauteuil par exemple est équipé de nombreuses fonctions très pratiques et pourtant il ressemble à n’importe quel fauteuil. Je crois que j’adore faire ça autant que la médecine.
Et maintenant on va faire votre gâteau c’est ça ?


Evangeline allait répondre quand Even répondit après quelques secondes d’hésitation.

- Je voulais vous demander… Si ce n’est pas trop indiscret. Pourquoi vous déguisez-vous en homme ?

Un silence pesant s’installa entre les deux compagnons. La nuit était tombée sur la ville. Ils sortaient de la rue déserte qui l’était maintenant autant que ne l’était la boutique peu de temps avant. Les étoiles observaient les deux passants tandis que Tadix ainsi que Madix semblaient leur sourire. Pourtant, Evangeline avait tout sauf envie de sourire. Tout ça, c’était la faute de Claude, il en avait trop fait. « Ma chérie », « Evangeline »… Cela lui hérissait les poils et les cheveux sur la tête. Elle ne savait trop comment répondre. En plus, c’était un inconnu. Mais justement, après, elle ne le verrait plus jamais. Autant faire de l’à peu près.

- Je ne me déguise pas en homme. Ce sont mes habits, ceux que je mets tous les jours. Vous voulez vraiment que je vous explique ? Bon, ben, tant pis. En gros, ma mère aurait rêvé d’avoir un garçon. Elle ne l’a pas eu. Elle m’a eue moi. Donc bon. J’ai opté pour ce choix. C’est comme ça.

Voilà, comme ça, pas de questions, fini.
Apparemment, l’ex-chaman avait faim. Elle l’avait quand même agressé avec son parapluie, elle pouvait au moins lui offrir l’hospitalité pour le repas. Et puis, comme il était en fauteuil roulant, elle ne risquait rien, bien que son fauteuil fut plein de « mécanismes » qu’il avait installé, avait-il dit. Du moins, elle ne risquait rien, elle était chez elle. Il fallait donc qu’elle finisse son gâteau.
Ils arrivèrent devant l’immeuble qui abritait son appartement feutré, Evangeline s’arrêtant devant les escaliers. Elle jeta un regard sur le handicapé puis lança un regard perplexe aux escaliers.

- Vous m’avez posé une question blessante, à vous de vous débrouiller pour éviter cette situation.

Regard et sourire sadique sont de mise et Evangeline s’écarta du chemin du handicapé. Elle lui fit d’un signe de main, comprendre qu’il devait monter.

- On va au 7ème étage, Even. Que la force soit avec vous.

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Dim 30 Déc - 17:37

Le silence d’Evangeline indiqua à Even qu’il n’aurait pas dû se permettre. Il se mordit la lèvre en silence. Il n’aimait pas blesser les gens mais une jeune femme avec une voix aussi jolie que la sienne devait être tout aussi belle. Pourquoi ce cacher dans ce cas ? Il en avait bien connu des femmes qui se cachaient derrière un masque pour qu’on évite de les regarder. Harper était de celle-là…. Elle avait bien changé après. Il soupira, dépité. Il faisait gaffe sur gaffe aujourd’hui. Pourtant ça ne lui ressemblait pas. Malgré ce que pouvait penser Sight.

« Je ne me déguise pas en homme. Ce sont mes habits, ceux que je mets tous les jours. Vous voulez vraiment que je vous explique ? Bon, ben, tant pis. En gros, ma mère aurait rêvé d’avoir un garçon. Elle ne l’a pas eu. Elle m’a eue moi. Donc bon. J’ai opté pour ce choix. C’est comme ça. »

Even resta silencieux. Lui qui avait été si heureux d’apprendre qu’il allait avoir une fille avec Harper. Cette dernière aussi d’ailleurs était heureuse. Elle qui avait été élevée en garçon manqué allait enfin pouvoir faire de sa fille une ‘vraie’ fille. Pas que ça l’aurait dérangé d’avoir un garçon mais Even n’était pas du genre à vouloir absolument la continuation de sa lignée.

« Je suis navré. Je… Je suis conscient de vous avoir blessé et peut être bien que ce que je vais vous dire ne va pas vous faire plaisir mais… Je pense que votre mère n’a pas bien fait. Vous l’avez dit c’est votre choix et après tout vous faites ce que vous voulez. Et c’est louable de votre part de faire ça pour votre mère. Mais pour ma fille je ne pense pas que j’aimerais qu’elle fasse cela juste pour moi. Vous comprenez ce que j’essaie de dire ? Je pense, sans vouloir être méchant et vous fâcher… Que votre mère est égoïste si elle aime ce que vous faites pour elle. Voilà. »

Ils étaient arrivés devant l’immeuble d’Evangeline et Even se demanda si son petit discours l’avait blessé. Si elle le détestait maintenant.

Vous m’avez posé une question blessante, à vous de vous débrouiller pour éviter cette situation.

Even grimaça devant l’air narquois de sa compagne d’un soir. Des escaliers. Elle ne savait certes pas à qui elle parlait.

« On va au 7ème étage, Even. Que la force soit avec vous. »

Ce fût à Even d’avoir un petit sourire amusé. Avant d’appuyer sur le bouton qui transformait ses roues en carré il regarda la jeune femme.

« Je vous ai dit que j’étais navré. Et je le suis réellement de vous avoir blessée. Mais là vous ne savez pas à qui vous parlez. Peut-être voudriez-vous vous asseoir sur moi pour aller plus vite ? »

Le regard étonné que lui renvoya la jeune femme le fit rire et ils passa en mode montage d’escalier. Arrivé au 5ème palier il regarda Evangelline et lui fit un sourire.

« Alors on regrette de m’avoir lancé un défi ? »

Il regarda sa montre et constata qu’il était déjà 19h30. Arrivé dans l’appartement il se dirigea vers la cuisine qu’il trouva instinctivement. C’est assez drôle parce que généralement la cuisine ça se trouve assez facilement dans une maison que tu connais pas, BREF. Il demanda à Evangeline la permission d’utiliser sa cuisine pour préparer le repas puisqu’il détestait rester sans rien faire à regarder les autres bosser :kiwi:


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Mar 8 Jan - 16:56

Elle avait envie de le frapper. Le frapper, frapper, frapper. Grrrrrrrrrrrrr. Certaine de gagner, elle avait eu l’idée de ce petit défi. Qu’il avait habilement relevé puisque, véritablement inventeur, il avait installé sur son fauteuil un système qui transformait les roues en carrés. Fichtrement pratique, tout de même. Il devrait breveter tout ça, il ferait fortune sur Terre où les personnes en fauteuil roulant sont moins rares que sur Autremonde. Comme tout pouvait être guérir sur Autremonde, seules les blessures trop profondes ne pouvaient être rétablies. Elle supposa que c’était le cas pour Even.

En plus, comment pouvait-il se permettre de la juger ? Elle avait toujours vécu ainsi, elle s’était toujours habillée comme ça, ce n’était pas lui qui allait la changer. Il l’énervait, pour ainsi dire.
Ignorant sa remarque, elle préféra les escaliers et arriva une trentaine de secondes après l’invalide. Elle s’approcha de la porte en chêne ornée de décorations.

Un « CLIC » se fit entendre et ils pénétrèrent dans l’appartement. Even, tel un enfant devant un nouveau paquet de bonbons, se dirigea tout de suite vers la cuisine. Sourire narquois. Il s’était installé devant la cuisinière. Non, ça, ce n’était pas son domaine.
La nuit commençait à tomber sur Omois et elle alluma les lumières qui se trouvaient dans l'appartement. Comme il y avait de nombreux miroirs, les couleurs se reflétaient et se rejoignaient au milieu de la pièce. Une ambiance tamisée se matérialisa sur la cuisine qu’Even fut forcé de retraverser. Munie de son fidèle rouleau à pâtisserie, Evangeline avait saisi avec sa main restante une des poignées du fauteuil roulant et le poussa vers le salon.

- Non, désolée, ici, c’est chez moi. Ma cuisine, c’est ma vie. Vous faites ce que vous voulez à côté, mais là, vous n’entrez pas. Puisque je vous ai invité à diner, dites-moi au moins ce que vous voudriez manger ce soir. Je vous laisse deux minutes pour réfléchir.Elle patienta un peu puis reprit.Non, ne me regardez pas comme ça, vous ne cuisinerez pas ce soir. Chat potté, va.

Et ayant dit cela, elle se retira dans sa « vie ». Elle saisit la cannelle qu’elle avait achetée chez Claude et la râpa rapidement pour l’incorporer dans le saladier qui contenait la préparation. Une fois que ce fût fait, elle déposa la pâte dans des petites moules en forme de cœur – si c’est ti pas mignon :kiwi: *BAM* - et les enfourna. Une odeur gourmande envahit la pièce qu’elle huma avec délice.

- Alors, qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Je vous interdis de m’aider par contre. Vous pourrez… je sais pas, moi… Tiens, vous m’aiderez à lancer la distillation, merci. C'est là, dans le placard en bas à droite, dit-elle en montrant le meuble en question d'un doigt.

Quelques instants plus tard, elle sortait du four ses gâteaux à la cannelle. Elle en mit cinq de côté et broya le dernier en petites miettes. La jeune femme les mit dans un ballon en verre et le posa sur le réchaud qui allait être relié à l'appareil à distillation. Elle regarda Even qui n'avait toujours pas bougé.

- Youhou ! Je vous attends.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Dim 7 Juil - 14:09

Il avait eu un espoir ridicule de pouvoir se faire pardonner en cuisine... Malgré les dires d'Harper il ne se trouvait pas mauvais et aurait voulu aider Adam afin de rentrer dans ses grâces. Mais quelle ne fût pas son erreur! Puisqu'à peine arrivé là il se faisait virer avec comme phrase de remerciement:

"- Non, désolée, ici, c’est chez moi. Ma cuisine, c’est ma vie. Vous faites ce que vous voulez à côté, mais là, vous n’entrez pas. Puisque je vous ai invité à dîner, dites-moi au moins ce que vous voudriez manger ce soir. Je vous laisse deux minutes pour réfléchir."

*secret attack of Puss in boots by Helen* Les yeux larmoyants il retenta sa chance... Savait-on jamais..

"Non, ne me regardez pas comme ça, vous ne cuisinerez pas ce soir. Chat potté, va."

Oui, c'était l'idée en effet... Rassuré quant à sa capacité à attendrir il arbora un petit sourire (ouh, c'te rime :kiwi:) Qui disparut dès qu'il comprit qu'elle l'avait manipulé.... Les femmes... Un jour elles gouvernerait le monde... Remarquez c'était déjà ce que faisait l'impératrice. Celle là ne lui inspirait pas vraiment confiance d'ailleurs...

Elle était trop calme et trop... Trop... Elle était juste trop. Il flairait quelque chose de louche à son sujet. Sangrave pour lui, n'était pas une vocation juste un passe temps. Quelque chose qui lui permettait de gagner un tant soit peu sa vie même si c'était des clopinettes comparé à avant. Alors penser... Il en avait largement le temps depuis deux ans. De toute façon entre deux plans foireux de Magister il fallait compter plusieurs mois... D'ailleurs et d'après ce que lui avait dit Adam, il en concluait qu'il n'avait même pas pris la peine de le prévenir pour ce plan... Un attentat au Splendide, des enlèvements. Mais qu'est ce qu'il avait en tête? Et soudain la raison de ses enlèvements lui parut claire comme de l'eau de roche. Aujourd'hui et depuis quelques temps déjà ils avaient peu d'effectifs dans leurs rangs. Magister avait-il prévu de les infecter contre leur volonté?

Diantre! Il fallait vraiment qu'il écourte ses vacances. Ce n'était pas comme ça qu'on se faisait des alliés, non, certainement pas. Il était contre, totalement contre et ne se priverait pas de le faire savoir quand il rentrerait. Mais pour l'heure... L'odeur de cannelle qui embaumait la pièce lui faisait perdre ses idée de velléité même à l'encontre du Maître qui faisait des abominations. C'était une petite sorcière qu'il venait de rencontrer, quelqu'un qui en vous embaumant les sens vous faisait oublier tout jusqu'à votre propre identité... Ce qui n'était pas pour être désagréable à Even.

" Alors, qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Je vous interdis de m’aider par contre. Vous pourrez… je sais pas, moi… Tiens, vous m’aiderez à lancer la distillation, merci. C'est là, dans le placard en bas à droite, dit-elle en montrant le meuble en question d'un doigt.
- Je me disais... Peut-être de l'agneau avec un bon gratin dauphinois... Ça fait un bail que je n'en ai pas manger. Depuis mon mariage si je m'en souviens bien... Ma femme n'était pas une cuisinière hors-pair! Et en dessert un truc avec plein de crème ** Mais vos petits gâteaux m'ont l'air aussi appétissant ** "


Plaisantant il sortit avec peine l'appareil de distillation qu'il posa sur la table. Puis il recula pour regarder l'appareil de torture. Mais qu'est ce que c'était que ce truc? ._. En bon inventeur, il aurait dû le savoir mais à vrai dire il ne voyait pas trop bien comment on pouvait distiller un... Un petit gâteau à la cannelle et surtout qu'est ce qu'on faisait de la distillation obtenue?

" Youhou ! Je vous attends.
- C'est à dire que... Je comprend pas très bien votre appareil >.< Enfin je veux dire... Comment on distille des gâteaux? °°"


Tout perturbé qu'il était il regarda la jeune femme avec des yeux ronds, puis l'appareil, puis la jeune femme et décida, en désespoir de cause, de lancer une distillation tout ce qu'il y avait de plus normale. On verrait bien ce que ça donnerait. Il avait déjà distillé des brins de lavande ce qui avait donné un...

"... Vous voulez faire un parfum senteur gâteau à la cannelle? °° MAIS C'EST TROP COOOOOOOOOL ** "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Dim 7 Juil - 20:48



Après lui avoir donné quelques idées pour le repas, Even se décida enfin à lancer l’appareil. Pendant qu’il s’y affairait, Evangeline se mit aux fourneaux. Elle coupa les pommes de terre une fois qu’elles furent pelées, elle sortit un gigot d’agneau de son congélateur et l’enfourna au four. Son congélateur était énorme et il occupait bien un cinquième de sa cuisine. Son réfrigérateur était vraiment tout petit à côté du monstre au ventre glacé. Les plats enfournés, elle nettoya. C’est à ce moment précis qu’Even intervint et la surprit dans ses pensées agitées.  

- ... Vous voulez faire un parfum senteur gâteau à la cannelle? °° MAIS C'EST TROP COOOOOOOOOL **

- N’est-ce pas ? Je sais, je sais, dit-elle, sans humilité. Elle savait en effet pertinemment que ses choix étaient toujours justes et inédits.

Elle vint vers son compagnon et observa l’appareil. Parfait, il avait bien installé l’engin. La jeune femme brisa en très fines miettes les gâteaux à la cannelle puis les installa dans le ballon. Elle versa ensuite un peu d’éthanol (HS : je sais pas comment on fait un parfum aux gâteaux à la cannelle et je ne me rappelle plus comment une distillation fractionnée marche :kiwi:) et le tout s’enclencha. En attendant, elle engagea la conversation avec son invité.

- Alors, alors, alors. Parlons peu, parlons bien. Vous êtes toujours marié ? Qu’est-ce qu’il vous est arrivé pour que vous ayez perdu l’usage de vos jambes ? lui demanda-t-elle avec sa franchise habituelle.

Pour Evangeline, peu importait que les gens s’offusquent d’une remarque trop violente. Il valait mieux parler, sans ornements, sans sous-entendus mais surtout sans mensonge plutôt que d’être en perpétuel doute quant à la sincérité des propos exprimés. L’hypocrisie permanente du monde la révulsait.  Certes, elle mettait mal à l’aise tous ses interlocuteurs, pourtant, elle préférait que ceux-ci s’en aillent à cause de ses paroles et garder auprès d’elle ceux qui étaient vraiment intéressants.
Soudain, l’incroyable engin se mit à fumer, un DING retentit dans la pièce. La travestie se leva et alla récupérer le liquide translucide à l’extrémité de l’appareil. Elle était très fière de son acquisition. Elle l’avait payée presque 10 crédit muts argent mais elle ne le regrettait pas. Il lui permettait de tout nouveaux mélanges en un minimum de temps.

Elle se munit d’une étiquette, d’un stylo et, en deux temps trois mouvements, avait collé sur un flacon le petit papier ainsi qu’écrit  de sa fine écriture « Cannelle, avec Even ». Elle sortit un mouchoir du tiroir le plus proche, versa quelques gouttes du liquide et le fit sentir à son compagnon.

- Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Enfin, la jeune femme déposa le flacon sur une étagère, où il rejoignit ses frères et sœurs.  Elle dévisagea l’homme et un éclair de passa sur ses traits.
- Excusez-moi, où avais-je la tête ? Tenez, mettez ceci, et dites moi ce que vous voyez.

Elle lui avait tendu un espèce de casque qui était destiné à couvrir ses yeux. De là, il allait avoir des visions causées par l’odeur. En général, il s’agissait de souvenirs. Parfois de rêves, de lieux, de visages. Elle se surprit à se demander que se passerait-il si elle l’essayait. La dernière fois, des images douloureuses lui étaient parvenues. Il valait mieux ne pas essayer à nouveau.

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Ven 12 Juil - 22:54


Une fois l'appareil en route la jeune femme retourna à sa gazinière mais continua cependant a faire la conversation. Les odeurs qui se dégageaient de la cuisine alléchaient Even qui se surpris à baver légèrement. Chose qu'il corrigea d'un revers de la main avant qu'on ne le voit comme ça. Teddy le regarda d'un air désapprobateur et il le fusilla légèrement du regard.

« Alors, alors, alors. Parlons peu, parlons bien. Vous êtes toujours marié ? Qu’est-ce qu’il vous est arrivé pour que vous ayez perdu l’usage de vos jambes ? »

Even sursauta légèrement. Elle était franche, une qualité qu'il appréciait chez les gens en général. Ca faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas posé ces question de but en blanc. Ce qui le fit sourire et le poussa à répondre très honnêtement. Et puis étant un bavard invétéré il se déversa en parole inutile:

« Non, Harper et moi avons divorcé peu de temps après la perte de mes jambes. Elle n'a pas supporté. Et pour répondre a votre seconde question et bien... C'était un accident de voiture, à Londre, il y a deux ans. J'y faisais quelques études complémentaires pour parfaire mes connaissances en médecine et c'est moi qui me suis retrouvé à la place du patient. Très instructifs ces hôpitaux terriens. J'ai vu leurs techniques en interne. Qui sont beaucoup moins perfectionné que les nôtres pour les blessures graves comme les miennes. En opérant ils ont provoqués des lésions irréversibles et lorsque j'ai été rapatrié sur Autremonde les chamans et autres médecins n'ont rien pu faire. Voilà, voilà. Vous me dites si je vous ennuie, hein? »

Even parlait beaucoup, il le savait. Mais n'ayant pas énormément de compagnie chez les sangraves ou ailleurs. Et leurs amis s'étant pour la plupart rangés derrière Harper après le divorce, Even était un homme plutôt seul et sautait sur toute les occasions pour parler un peu. Et puis il n'était pas très pudique ce qui expliquait pourquoi il racontait sa vie à tout va. Même si il venait tout juste de rencontrer ses interlocuteur. Even considérait avoir un sixième sens hyper développé en ce qui concernait les personnes de confiance ou pas. Et il se trompait rarement depuis son divorce.

Un petit bruit marquant la fin de l'opération distillation retentit dans la cuisine. Et il suivit Adam jusqu'au petit flacon. Elle lui tendit le récipient sous le nez et il inspira. L'odeur était forte mais cela sentait bon et fleurait le parfum de l'enfance. Si il avait dû choisir un parfum pour sa fille plus tard ç'aurait sans doute été celui là.

« Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez ?
- Ca sent très bon. Je suis agréablement surpr...
- Excusez-moi, où avais-je la tête ? Tenez, mettez ceci, et dites moi ce que vous voyez. »

Dans un mouvement de recul, Even récupéra le casque qu'Adam lui tendait et le mis sur ses yeux. Des images d'Helen défilèrent devant ses yeux. Elle souriait et puis le film vint à se noircir et ce fût des images de lui gisant sur le sol. Ces images appartenait à Teddy. Il recula sans faire attention où il allait et sentit la table se cogner au fauteuil et les ondes se répercuter. Il enleva les lunettes et les tendit à la jeune femme un peu effrayé.

« Des images de ma fille... Et des images moins agréables qui sont venue perturber mon subconscient mais... Je pense que c'est Teddy qui me les a envoyées. »

Désignant le gros chat à la jeune femme il essaya de calmer son cœur et posa une question qui, il le savait, risquait de déplaire à la jeune femme.

« Dites moi... Je suis désolé de vous importuner encore avec ça, mais votre prénom c'est quoi? »

Croyant voir une lueur assassine dans le regard de la jeune femme il secoua les mains en signe de défense.

« Laissez tomber c'est pas grave. Parlons plutôt de... Vos  amours? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   Dim 11 Aoû - 13:50



Elle resta coite lorsqu’il lui posa the question. Ses muscles se tendirent instinctivement. Elle aurait feulé si elle en était capable. Pourquoi tout le monde lui posait donc cette question ? La jeune femme jeta un regard désespéré sur son corps et sur son vêtement, puis releva la tête vers Even, qu’elle défia du regard.

- De mes… amours ? répéta-t-elle. C’est bien simple, ils sont… inexistants. En même temps, qui vous voulez que j’attire avec un corps pareil ?

La travestie se tut un instant et posa ses paumes de main sur le plan de travail, seul meuble qui la séparait de son hôte. Elle réfléchit puis se souvint d’un court épisode l’année d’avant. Il s’agissait en fait d’un ami de Claude, le pizzaiolo. Ce dernier les avait fait se rencontrer mais il n’avait peut-être pas remarqué que Naught était un homosexuel invétéré. Ou alors, et c’était là la plus probable des raisons, avait-il simplement oublié qu’elle était Evangeline avant d’être Adam. Quoiqu’il en soit, les deux compères s’était très bien entendus mais Naught ne s’était rendu compte de la supercherie qu’au moment où il lui avait retiré son haut. C’était bien un homme. Bourrin jusqu’à la fin. Elle soupira en pensant à cet épisode d’un soir. Finalement, ça lui faisait des souvenirs. Surtout que, même si son compagnon avait été successivement surpris/en colère/indigné, devant le regard triste de la jeune femme, il s’était excusé patiemment, regrettant son attitude égocentrique. Finalement, ils étaient restés en contact : il lui racontait souvent ses mésaventures avec tel partenaire, le bonheur de rencontrer tel autre…

- Enfin, si. J’attire les gays. Et c’est tout, en fait. Et comme ça fait longtemps que je m’habille comme ça… Voilà.

Elle jeta un regard vers Even, qui avait retrouvé sa bonhomie malgré la tristesse qui était passée sur ses traits quelques instants plus tôt.

- Merci pour votre franchise de tout à l’heure. J’aime savoir ce que les gens pensent de mes petites expériences. Si vous le voulez bien, je vous l’offre. Justes deux petites minutes… ajouta-t-elle, se saisissant d’un stylo noir corbeau. De sa fine et minuscule calligraphie, elle inscrivit son prénom et la première lettre de son nom de famille. Enfin, elle tendit le flacon à son invité.

- Tenez. Ca vous fera un souvenir de moi quand vous repartirez.
Elle tourna le côté où l’on pouvait voir son prénom et le lui mit sous le nez, si bien qu’il devait presque loucher pour pouvoir le voir.

- C’est ça mon prénom. Evangeline. « Bonne nouvelle », ça veut dire. Je sais pas ce qui est passé dans la tête de mes parents quand ils m’ont eue, ajouta-t-elle avec un rire en demi-teinte.
Un silence s’installa entre eux deux. Désignant la table, elle se lança.

- On passe à table ?
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)   

Revenir en haut Aller en bas
 

❀ Quand une débile rencontre un esprit supérieur ❀ (Even-Eva)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
» Le peuple juif est-il supérieur ?
» Quand le regard saigne, l'esprit renaît. [Lenka Xil'Naälhyr]
» Les grands problèmes de l'enseignement supérieur en Haïti
» Annexe 3 - Les vampires et leurs différents rangs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Le Lancovit :: Travia-