AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eden-Jezabel Hepburn

+ love, hate, such a fine line
+ love, hate, such a fine line



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   Ven 20 Juil - 16:42

En y réfléchissant bien, je ne sais pas ce qui m'a pris d'accepter. Je me souviens nettement de Billie, venu me voir avec son air suppliant en me disant qu'un de ses amis devait dire quelque chose en direct. Je m'étais levée, à une vitesse moyenne de trois kilomètres à l'heure et j'avais dit ce qui me conduirait à ma perte : « Oui, d'accord. » Si j'avais su quel était leur plan, je me serais abstenue. A savoir, venir pile devant la caméra, et après j'avais le choix : amora, criquets ou vodka. Déjà, plus d'alcool. Ça ne m'aurait pas déplu tant que ça finalement, mais je ne tenais pas spécialement à être complètement bourrée et coucher avec Billie une deuxième fois. La moutarde, ça pouvait faire un bon gommage, sauf que ça ne retirerait pas seulement les peaux mortes, ça retirerait tout. J'aurais le visage fondu et le cerveau avec, non merci. Par déduction, ce serait bouffer des insectes. Uhhh.

J'ai jeté un œil au plateau. Visiblement c'était la pub, puisqu'ils racontaient leur vie, mais avec eux on ne savait jamais. Un reportage sur les chips pouvait se transformer en match de tennis ou en grande discussion sur leurs lapins albinos qui refusaient de manger autre chose que du chou-fleur, bref, des conversations réellement passionnantes. Je me suis allongée sur la table et j'ai longuement contemplé le plafond. Et comme il n'y avait rien à voir, j'ai fermé les yeux et j'ai réfléchi à l'autre fois. Autant profiter de mon cerveau tant qu'il n'était pas endommagé par la moutarde. Pourquoi j'avais accepté de faire ça avec lui, là était la question, surtout qu'on savait tous les deux que c'était une grosse connerie. Mais visiblement, j'amais me faire du mal. Inutile de chercher à comprendre pourquoi.

Bref, récapitulatif des troupes avant la guerre : Billie assis à l'autre bout de la table, Stan qui était... quelque part, je savais juste qu'il était là et c'était suffisant. Ensuite, moi et des nuées d'insectes. Trois bestioles dans un tupperware. J'ai pris la boîte de grillons du bout des doigts tout en la regardant fixement, et les gens autour de moi ont fait pareil. Visiblement, l'œil de poisson est contagieux. « Direct dans cinq, quatre, trois, deux ... ! » Quand il faut y aller, faut y aller. Je me suis donc levée, j'ai écrabouillé le pied de Billie qui regardait ailleurs, histoire de le ramener à la réalité, et je suis montée sur le plateau. Regard mi-entendu mi-dégoûté aux deux autres encore derrière la caméra, j'ai pris un grillon, je ne me suis pas plus posé de questions et je l'ai avalé d'un coup. Les journalistes avaient l'air consterné et ils avaient arrêté de parler de leurs lapins/poissons-chats/je ne sais quoi d'autre encore. J'ai fait un petit signe de menton à Billie et Stan pour qu'ils arrivent, je ne tenais pas à regoûter les insectes, merci.

_♣ _______________ ♣_

      IS IT WRONG THAT I THINK IT'S KINDA FUN WHEN I HIT YOU IN THE BACK OF THE HEAD WITH A GUN ?
      femme fatale, always on the run. diamonds on my wrist, wisky on my tongue. before i give back, i gotta get drunk, so get over here, pour me a cold one. babe you can see that i'm danger. glamorous, but i'm deranged, yeah. teetering off of the stage, yeah. i said it really nicely so can you be my savior? (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Lewis Iero

isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...
isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   Mar 24 Juil - 18:04

Ah, les conneries, les conneries et les conneries. C'est cool nan comme plan de vie ? Enfin, bref. Un café dans les mains Billie était assit sur une chaise le regard vide (comme d'hab quoi :kiwi:) en essayant de réfléchir a l'énooorme connerie qu'il avait fait avec Jeza quelques jours au pars avant. Il c'était foutu dans la merde et il le regrettais vraiment vraiment beaucoup, il devinait que Jeza éprouvait un peu plus que de l'amitié pour lui et ça le dérangeait. Le brun ne voulait pas que ça aille plus loin avec elle, il ne voulait juste pas. Mais lui foutre un râteau... il ne voulait pas non plus parce qu'il savait que ça allait lui retomber sur la gueule... Wah, cruel dilemme. Bref. Stan. Pourquoi il l'avait emmené ici déjà? Awhy, il voulait voir a "quoi ressemblait le boulot". Maiouibiensur mon petit. Tu vois ici on ne fout casi rien de la journée et on fait des conneries. Stan s'y plairait bien, mais bon... voilà quoi. Quoi que... si il aurait été la, Billie n'aurait peut être pas fait cette grosse connerie... Bwaaah! Vie de merde.

Billie et Jeza avait encore préparer des conneries, c'est a dire masque de moutarde, vodka (qui n'était pas une super bonne idée en fait \o/) et des grillons. La dernière idée était de Billie. Des grillons a bouffer. Hum, bonne idée. Bien dégueulasse aussi. Enfin, bref. Jeza était... complètement couchée sur la table, les yeux fermés. Elle réfléchissait, comme Bill' il y a quelques minutes. Oh happy day, oh happy day ♪ *BAM*. Jeza c'était levée et avait la boite de grillons dans les mains, bien sur, pour le tirer de mes reflextions, elle avait bien pensée a lui écrabouiller les pieds. Ses pauvres petits pieds. Billie se retint de crier de douleur

« Nyaïe... qu'elle... »
« Direct dans cinq, quatre, trois, deux ... ! »

Eukay, super le direct arrivait dans une seconde a peine et la jeune femme était devant la caméra, Stan venait de revenir de ilnesavaitoù et il avait l'air vraiment... con. Mais plus que d'hab itude en fait. Enfin, bref. Jezabel ouvrit la boite et prit un grillon par les pattes avant de l'avaler d'un coup avec une grosse grimace de dégoût et leurs fit signe de venir, pour faire de même. Billie regarda les deux bêbêtes dans la boite et en mangea une, c'était hardcore comme texture. Mais vraiment. Visqueux et collant ... Bref, vraiment dégueulasse.

« Putain c'est hardcore ce truc... Je vais finir mon café... »

Billie repartit, tapotant l'épaule de Stan « Courage mec. » a moitié mort de rire, il alla chercher son café et fini de le boire se rinçant la bouche de ce gout absolument dégueulasse. Il regarda Jeza et Stan, l'air... juste con, puis se leva et alla les rejoindre.

_♣ _______________ ♣_


    ON THE GROUND I LAY
    MOTIONLESS IN PAIN
    I CAN SEE MY LIFE FLASHING BEFORE MY EYES
    DID I FALL ASLEEP ?
    IS THIS ALL A DREAM ?
    WAKE ME UP, I'M LIVING A NIGHTMARE
    TIME OF DYING - THREE DAYS GRACE.

    ✎ SHUNSHINE-LOVE
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   Mer 25 Juil - 13:34

REMEMBER TOMORROWIron Maiden.
La télé. Les caméras. C’était cool tout ça, Stan ne regardait pas vraiment la télé, il s’en fichait bien des infos, que l’Impératrice était allée à l’autre bout d’Autremonde pour un conflit politique ou que des gosses crevaient de faim. On lui avait souvent dit que tout ça, c’était des conneries, donc du coup il se disait que c’était de simples conneries sans fond qu’on débitait pour dire au peuple que … Que voilà, AutreMonde allait mal. Tant qu’on le gonflait pas et qu’on le laissait vivre sa petite vie tranquille, il était content, et il foutait la paix aux gens –enfin …-.
Donc il se promenait un peu dans le studio, en regardant les caméras, et les gens avaient pas l’air de se poser vraiment de questions. Il trouvait ça plutôt fun, en tout cas mieux qu’attendre des heures dans un hôtel des gens, ou de servir de guide, ou de serveur, ou de ce que vous voulez en rapport avec le tourisme ou l’hôtellerie. En fait, le travail était relativement simple : on invite des gens sur le plateau, on cause, de tout et de rien, et on filme. Les téléspectateurs sont contents et ça fait monter l’audience. Cool quoi. Tout le monde était content, parce que d’un côté les chaînes s’enrichissaient et la populace avaient des programmes –plus ou moins intéressants, après faut de tout pour faire un monde-. Bien.

Pourquoi il était là lui ? Ah oui, un pari intérieur stupide, juste pour faire monter son estime. Oui, l’estime à lui-même, Stan y tenait. Y a pas si longtemps que ça, il avait … Bon, pas fait une connerie non (puis ça copierait trop les gens d’au dessus hein ), il avait plutôt bien aimé … Bon ok il avait adoré, il avait couché avec Eyleen, le regrettait bien sûr pas du tout (phrase pas française numéro un), mais culpabilisait un peu. Vous savez, quand vous vous sentez coupable de quelque chose, que vous en faites tout un tas alors que c’est pas de votre faute. Enfin, pas forcément de la votre. Voilà, Stan culpabilisait comme ça, il ne savait pas du tout pourquoi, et ça le gênait en fait. Elle avait dit qu’elle avait besoin de temps, et même intérieurement, il avait du mal à savoir s’ils sortaient ensemble maintenant ou que c’était qu’une étape passagère. Bref, life sucks. Le truc, c’est qu’il se voyait mal aller lui dire en face, du genre « Salut Eyleen, dis la dernière fois on a fait quoi au juste ? Pour toi y avait de l’amour ou c’était juste … Euh … Un élan d’affection entre potes … ? » Enfin, l’élan d’affection c’était vite dit. Bref, depuis quelques jours, il savait pas quoi faire, quoi penser, paumage total, great.
Donc c’est comme ça qu’il était allé voir Billie, peut – être pour le conseiller un peu, avec la formule du « bah y a un ami à moi qui a couché avec une fille et qui sait pas si il sort avec ou pas maintenant ». Puis pour se changer les idées, il avait demandé à jeter un coup d’œil au boulot de la télé, ça pourrait cool et intéressant, qui sait, peut – être qu’il abandonnerait son métier du voyage et du tourisme, parce que pour lui, c’était un boulot qui craignait un peu quand même. Après avoir réfléchit un peu sur lui-même, il alla voir les deux autres. La jeune femme dont il ne connaissait pas encore le nom avait des grillons dans un tupperware et Billie … restait Billie, c'est-à-dire qu’il regardait les bestioles, super …

« Direct dans cinq, quatre, trois, deux ... ! »

Direct … ? Ah ok, eux, ils bossaient sur le plateau, carrément, cette classe. D’un coup, la fille bouffa un grillon et Billie le fit aussi, Stan les regarda d’un air « non mais les gens qu’est- ce que vous foutez, vous êtes totalement cons ? » et il regarda le dernier grillon.

« Putain c'est hardcore ce truc... Je vais finir mon café...
- Ca a l’air dégueulasse ouais. »


Le direct avait bien commencé, les gens voyaient des gens qui s’enfilaient des grillons, mortel. Billie le regarda, comme si il devait dire un truc. Paumage level dix milles, puis Stan regarda le mec de la caméra qui les regardaient avec des yeux énormes.

« Ca filme là ? » aucune réponse, connard. « Bon tant pis, merci pour la réponse mec. Euh … Bonjour la caméra … » il se passa une main dans le cou, signe de gêne évident chez lui « … Bon, bienvenue sur la chaîne officielle d’Omois, juste … Eyleen, est – ce qu’on sort ensemble là ? T’inquiète, y a des milliards d’Eyleen sur AutreMonde, on sait pas que c’est toi je suis sûr, parce que tu sais avec la dernière fois ça fait trois jours que je me pose la question et ça m’énerve de pas savoir, limite si j’en dors plus la nuit. Tu dois sûrement t’en foutre parce que je suis sûr que pour toi, tu dois réfléchir et tout, mais … Bref, je me voyais mal te le dire en face, parce que je sais jamais comment tu vas réagir, si je vais m’en prendre une ou si tu vas faire un grand sourire, donc voilà je préférais de le dire là. En tout cas, si pour toi tu dois encore réfléchir, bah … Moi zotem . » Il releva la tête et fit un petit sourire timide. « Bon je repasse l’antenne aux autres. »

En fait, passer à la caméra c’était cool.
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eden-Jezabel Hepburn

+ love, hate, such a fine line
+ love, hate, such a fine line



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   Mer 25 Juil - 18:18

Billie se réveilla... pas trop tôt. Il me suivit et avala le deuxième grillon. « Putain c'est hardcore ce truc... Je vais finir mon café... » « Ça a l’air dégueulasse ouais. » Je retournai m'assoir sur la table, époussetai mes chaussures, des escarpins Louboutin noirs, qui servaient entre autres à se péter les chevilles et à détruire les pieds des autres. « C'est dégueulasse, je confirme » commentai-je. Puis je relevai les yeux et remarquai que Stan était déjà devant la caméra, l'air aussi à l'aise qu'un kiwi :kiwi: dans un bac à œufs. « Ça filme là ? » Hochant de la tête, je marmonnai un « hm-hm » à peine audible. « Bon tant pis, merci pour la réponse mec. Euh... Bonjour la caméra... Bon, bienvenue sur la chaîne officielle d’Omois, juste... Eyleen, est-ce qu’on sort ensemble là ? T’inquiète, y a des milliards d’Eyleen sur AutreMonde, on sait pas que c’est toi je suis sûr, parce que tu sais avec la dernière fois ça fait trois jours que je me pose la question et ça m’énerve de pas savoir, limite si j’en dors plus la nuit. Tu dois sûrement t’en foutre parce que je suis sûr que pour toi, tu dois réfléchir et tout, mais... Bref, je me voyais mal te le dire en face, parce que je sais jamais comment tu vas réagir, si je vais m’en prendre une ou si tu vas faire un grand sourire, donc voilà je préférais de le dire là. En tout cas, si pour toi tu dois encore réfléchir, bah... Moi zotem. » C'était attendrissant mais ça m'amusait beaucoup rire aussi. Prise d'un fou rire, je m'effondrai sur la table. Je tombai avec la grâce qui était mienne, à mi-chemin entre l'éléphanteau et le morse, et m'étalai sur le sol, respirant avec peine. Je me relevai, toujours en riant doucement, et m'assis à côté de Billie. « Bon je repasse l’antenne aux autres » continuait l'autre mais je ne l'écoutais déjà plus. Hypnotisée, je m'approchai de lui, bloquant sur sa bouche. Sans réfléchir, je posai tout doucement mes lèvres sur les siennes, passant mes mains dans son cou.

[ c'est un peu court, même beaucoup maybon, je pouvais pas aller plus loin en fait :siffle: ]

_♣ _______________ ♣_

      IS IT WRONG THAT I THINK IT'S KINDA FUN WHEN I HIT YOU IN THE BACK OF THE HEAD WITH A GUN ?
      femme fatale, always on the run. diamonds on my wrist, wisky on my tongue. before i give back, i gotta get drunk, so get over here, pour me a cold one. babe you can see that i'm danger. glamorous, but i'm deranged, yeah. teetering off of the stage, yeah. i said it really nicely so can you be my savior? (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Lewis Iero

isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...
isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   Mer 25 Juil - 20:21

Stan, paumé de la life powa \o/. Nan, mais sérieux..

« Ca filme là ? Bon tant pis, merci pour la réponse mec. Euh … Bonjour la caméra … Bon, bienvenue sur la chaîne officielle d’Omois, juste … Eyleen, est – ce qu’on sort ensemble là ? T’inquiète, y a des milliards d’Eyleen sur AutreMonde, on sait pas que c’est toi je suis sûr, parce que tu sais avec la dernière fois ça fait trois jours que je me pose la question et ça m’énerve de pas savoir, limite si j’en dors plus la nuit. Tu dois sûrement t’en foutre parce que je suis sûr que pour toi, tu dois réfléchir et tout, mais … Bref, je me voyais mal te le dire en face, parce que je sais jamais comment tu vas réagir, si je vais m’en prendre une ou si tu vas faire un grand sourire, donc voilà je préférais de le dire là. En tout cas, si pour toi tu dois encore réfléchir, bah … Moi zotem. Bon je repasse l’antenne aux autres. »

C'est miiignooon. Billie était toujours affalé dans son siège en train de finir son café, souriant légèrement a la tirade de Stan. Par contre, Jeza était carrément morte de rire, c'était pas très gracieux, mais assez communicatif en fait. Billie éloigna son café de sa bouche et pouffa de rire, se mordant les lèvres avec ses canines pointues. Calmée de son fou rire, Jeza s'assit a côté de lui et le fixa, mais fixer, fixer. Sa bouche. Elle fixait sa bouche. La brune s'approcha, s'approcha et s'approcha encore, avant de déposer ses lèvres sur les siennes et de passer ses mains dans son cou. Billie fit les yeux de poisson et essaya de se reculer, mais les mains de Jeza, le bloquait. Il posa ses mains sur les épaules de la jeune femme et la fit se décaler, avant de la regarder, toujours... choqué.

« Heum... Jeza, tu vas bien ? »

Elle se repencha sur lui, les yeux pleins de malice. Il se recula jusqu'à Stan et lui jeta un regard craintif. Elle le rattrapa et l'embrassa encore. Sauf qu'ils étaient juste devant la caméra. Oui... Mais non :kiwi:. Billie mit ses mains sur ses hanches pour la faire décaler, mais impossible, plus il poussait, plus elle se collait a lui. Grmblrgreuh. Billie gémit une sorte de plaite qui ressemblait plus ou moins a un « Lâche moi... ». Mais rien n'y faisait. Après, y a la manière forte. Il prit ses mains et les détacha de son cou, avant de la pousser et de la fixer.

« Mais.... mais tu vas plus bien ? »

Méchant, certes, mais Billie était choqué. Et pas dans le sens potitif, dans le sens le plus negatif du terme. Il la fixait toujours, les yeux comme des poissons.

_♣ _______________ ♣_


    ON THE GROUND I LAY
    MOTIONLESS IN PAIN
    I CAN SEE MY LIFE FLASHING BEFORE MY EYES
    DID I FALL ASLEEP ?
    IS THIS ALL A DREAM ?
    WAKE ME UP, I'M LIVING A NIGHTMARE
    TIME OF DYING - THREE DAYS GRACE.

    ✎ SHUNSHINE-LOVE
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers   

Revenir en haut Aller en bas
 

STAN&BILLIE&JEZABEL • they call us troublemakers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Ishtar Jezabel Amélia [Terminée]
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois-