AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stairway to Heaven ♧ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Stairway to Heaven ♧ pv   Lun 6 Aoû - 13:55

REBELCrashdïet.
On lui avait balancé un ultimatum.
Oh, ça bien sûr il s’y était attendu, à rien foutre de ses journées aux bureaux des hôtels, ou à s’amuser à se foutre de la tronche des clients qui venait aux soirées hypés. Il s’y était attendu, mais la tête de son chef qui lui hurlait dessus en lui balançant une dernière menace de retrait de sa licence, ça l’avait fait réfléchir. Il n’avait pas spécialement de métier fixe en fin de compte, c’est pour ça qu’il aimait son job, il voyageait avec et il avait des horaires assez libres. C’était un travail calme aussi, et il pouvait se faire engager partout. Pendant quelques jours, il avait cherché des annonces sur Internet, cherchant des employeurs, disant qu’il pratiquait ce métier depuis presque plus de cinq ans, généralement les gens souriaient. Peu de personnes restaient vraiment dans l’optique d’agent d’accueil, trop ambitieux. Oui, son métier, surtout à sa place, n’était pas celui qui payait le mieux. Il avait trouvé cette demande pour un hôtel soi disant friqué, il avait sourit doucement, le défi ne l’effrayait pas. Si il réussissait à faire un boulot nickel, il avait peut – être une chance de faire ses preuves, garder définitivement son job et pouvoir passer ses journées à rien foutre.
Bon plan. Il avait donc accepté le travail, en guise d’ultimatum.

De plus, l’ultimatum était à la hauteur de sa fainéantise dans son travail. Il avait cru halluciné en entrant dans cet hôtel. Des néons de partout, avec quelques touches à droite à gauche du Lancovit. Son but ? Gérer une journée totalement, c’est-à-dire tout seul entre l’accueil et les visites. En apprenant la nouvelle, Stan avait failli éclater de rire, non mais sérieusement. De plus, apparemment, un ministre d’Omois était venu ici. L’hôtel l’hébergeait quelques jours et il devait garder un œil sur lui. A mainte fois, il avait voulu le rembarrer vocalement, parce que sûrement de tous ses clients qu’il avait vu défiler, ce mec était le plus désagréable et le plus chiant. Il tentait de sourire en parlant, mais vu son énervement des fois, ça faisait plus un sourire de requin ou un autre truc plus animal qu’humain. Il se surprenait de sourire en l’entendant geindre à propos de sa vieillesse ou de sa maladie. A chaque fois qu’il lui ramenait un cachet, il était tenté de lui donner un laxatif à la place, ou une connerie du genre. Il repensait alors à son patron et se disait qu’au final, c’était pas le meilleur truc à faire pour faire bonne figure. En attendant, le mec pouvait faire un effort aussi merde. Il redescendit, ayant sincèrement de meurtres envers ce type, ce ministre qui se croyait tout parmi parce que monsieur était un haut placé dans le plus grand empire humain et se rassit à l’accueil, un coca à la main pour se calmer. Les gens venaient, entraient, sortaient pour la plus part et la fin d’après midi tomba rapidement. Encore plus que deux jours ici et Stan avait fini son ultimatum. Tant mieux.
A l’accueil, il vit une jeune femme entrer. Habillée en couleurs sombres, elle se démarquait aisément des autres ministres habillés de bleu et d’argent. Contrairement aux autres, sa démarche n’était pas lourde et imposante mais plutôt rapide et furtive. Quoiqu’il en soit, elle l’intriguait. D’un côté, le fait qu’une personne « normale » (soyons relatifs :kiwi:), qui ne se prenait pas pour le centre du monde et qui avait un tant soi peu (… Ca se dit … ?) de sobriété faisait passer pour excentrique.
Bref.

Stan était en train de remplir une belle montagne de papiers pour « l’Ô combien admirable ministre » quand la jeune femme de tout à l’heure se pointa au bureau. Il releva la tête, heureux de devoir faire une pause dans la paperasse mais lassé de répondre aux questions d’autrui.

« Oui c’est pour ? Si c’est aussi pour le ministre sachez qu’il dort en ce moment même et n’accepte plus aucune visite. » articula t – il d’une voix presque mécanique.

Oui, des gens qui rêvaient de voir un haut placé, aussi prétentieux et détestable qu’il soit, ça courrait les rues au Lancovit. Surtout que l’hôtel, dans sa plus grande stupidité, s’était bien vanté de leur protégé. C’est qu’ils ont le sens de la discrétion là bas …
Puis tout ça pour si peu de choses après tout.
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laana Equen

la rose noire



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Jeu 9 Aoû - 20:23

Laana venait d’arriver dans un luxueux hôtel du Lancovit. Elle connaissait ce genre d’endroits. Riche décoration conçue par un grand designer, gens importants qui sentait bon l’hypocrisie à trois-cent mètres, serveuses aguichantes ayant pour mission de vider le portefeuille de leurs éminents invités et surtout des employés. Laana plaignait sincèrement les gens qui travaillaient ici. Passer sa journée à dire « Oui monsieur » « Que puis-je faire pour vous madame ? » devait être plus qu’épuisant. Mais bon, quand on aimait son métier, on ne se plaignait pas. Laana aussi aimait son métier même s’il n’était pas toujours facile.


Aujourd’hui, elle avait pour mission de descendre un ministre qui compte instaurer une loi qui mettra les adeptes de paradis fiscaux en déficit. Si elle accomplit sa mission, elle aura assez d’argent pour racheter cet hôtel, le faire entièrement reconstruire et en ouvrir trois autres. Ce n’était pas la première fois qu’elle s’en prenait à quelqu’un de haut placé dans le gouvernement. C’était très risqué mais tout était prévu. Le soir précédent, elle avait fait connaissance avec un agent de sécurité du ministre. Elle l’avait mordu et en avait fait son esclave. C’est lui qui portera le chapeau. Et avec un sourire s’il-vous plaît.


Elle se dirigea vers le guichet. Des gens lui balançaient des regards emplis de dédains. Bah quoi ? Ils n’avaient jamais vu une femme avec un jeans noir, une paire de bottes et un tee-shirt ? En plus ses vêtements avaient coûtés plus cher que les leurs alors qu’ils ferment leurs grandes bouches qu’ils n’avaient pas encore ouvertes. Oui, Laana pensait des trucs très profonds des fois. Elle s’arrêta devant le guichet et visiblement, elle dérangea l’employé occupé à de la paperasse administrative.

« Oui c’est pour ? Si c’est aussi pour le ministre sachez qu’il dort en ce moment même et n’accepte plus aucune visite. »

Elle émit un petit rire. Visiblement, il avait dû prononcer cette phrase trop souvent dans la journée. Le pauvre. Mais bon, il n’avait pas tout à fait tort. Elle avait quand même réservé une suite.

« Je ne suis pas là pour voir le ministre et j’imagine que lui et sa couche de graisse doivent profiter de leur repos. Je ne vais donc pas les déranger. J’ai réservé une suite au nom de Laana Equen. »

Elle sortit également d’une de ses poches la réservation. Elle avait déjà payé la suite pour une nuit mais paiera demain tous les suppléments style repas. Elle était obligée de passer la nuit ici. Se sauver comme une voleuse juste après la mort d’un homme influent attirerait les regards sur elle-même si quelqu’un d’autre endossait le crime. Elle allait donc profiter de cette suite de luxe, du sauna, de la piscine, du restaurant et éventuellement faire de nouvelles rencontres.

Elle attendit bien sagement qu’il vérifie la réservation. Maintenant, elle espérait qu’il n’y aurait pas d’imprévu. Elle avait dépensé une petite fortune pour avoir la suite juste à côté de celle du ministre. Elle ne se voyait pas du tout traîné un corps sur un couloir entier voir même dans un ascenseur. Ca ne le ferait pas vraiment et elle risquait beaucoup trop. Surtout qu’il ne devait pas peser un poids normal. Sa graisse plus son égo devait peser lourd. Le mot égo lui fit repenser à John. Ce mec était juste impressionnant par la taille de son égo. C’était dommage. Sinon il était presque parfait. Elle se retira cette idée de la tête. Parfait pour une idiote de blonde pour un soir oui. Pour quelqu'un de classe et de raffiné comme elle, un tel personnage n'était pas une compagnie convenable. Nan nan, Laana n'était pas narcissique.

_♣ _______________ ♣_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Sam 11 Aoû - 15:14


« Je ne suis pas là pour voir le ministre et j’imagine que lui et sa couche de graisse doivent profiter de leur repos. Je ne vais donc pas les déranger. J’ai réservé une suite au nom de Laana Equen. »

Il sourit, directement, elle faisait bonne impression. Enfin quelqu’un qui avait suffisamment de jugeote pour ne pas hurler en entendant le ministre. Encore serait – il sympa, charismatique ou faisait un truc intéressant de sa vie comme guitariste, acteur ou dessinateur de renommé, il aurait pu comprendre, mais pour lui, les ministres et les hauts placés n’avaient aucun mérite. La plupart du temps, c’était leurs secrétaires qui répondaient aux appels et eux, ils glandaient tranquillement en attendant que la journée passe. En gros, il n’y avait aucun mérite à leur travail pour Stan.
Il ouvrit le livre des réservations et cherchait les E, puis les L … Il posa son doigt sous la réservation, l’hôtel était plein et avec la fatigue, il commençait à voir un peu trouble. Il soupira d’un air lassé quand il vit qu’elle avait réservé la suite juste à côté du ministre. Comment casser tous les espoirs et les idées d’un type sur une autre personne en moins de deux.

« Mouais … Celle à côté de l’autre connard c’est ça ? » Il se recula légèrement pour se pencher dans l’armoire à clef sous le comptoir. « Vous avez du payer une vraie fortune … »

Surtout pour si peu. D’où le simple fait de sa déception. En fin de compte, la présence du ministre devait l’intéresser, mais elle n’avait pas la gueule d’une groupie d’un haut placé. Ca l’intriguait, vraiment. Les filles qui venaient pour le voir était des BCBG, bref, pas vraiment des fanatiques au sens propre du terme, juste des femmes d’affaires qui souhaitaient en entretien avec, souvent venues d’Omois. Godness qu’il haïssait de plus en plus cet empire …
Il tendit la clef à la jeune femme et lança un regard à son cahier.

« Suite 303, troisième étage, c’est celle tout au fond dans l’angle du mur. »

Toujours un ton mécanique quand il parlait pour son travail. A vrai dire, on lui avait de répondre avec un minimum d’entrain et de sourire, mais à force de faire ça toute la journée pour des bourges qui viennent demander un ministre vous en avez vite ras le bol. Cela dit, Stan se jugeait relativement patient, bon nombre de fois il avait réfléchi pour faire des coups en douce à l’hébergé, mais ayant un minimum d’instinct de survie il s’était dit qu’il devait du moins le traiter avec un minimum de respect. Tout était relatif en fin de compte.

« Les clefs de la salle de bain privée vont arriver, il vous reste à signer le papier de caution et quelques autres trucs comme les chèques pour les repas, pour la laverie … Par contre, sur la réservation vous n’avez pas dit combien de temps vous souhaitez rester … »

I
l prit un stylo et l’ouvrit en appuyant sur le bouton à l’arrière en le faisant rebondir contre la table. Il posa son coude sur la table, la tête dans la main, attendant une réponse de la jeune femme.

« A moins que vous voulez aller directement dans votre suite et je viens après pour vous demander ce qui reste. »

Le truc, c’est qu’il savait pas les intentions de la jeune femme, heureusement ? Pas forcément, peut – être que Stan avait des envies meurtrières envers le mec aussi, m’enfin, après faut voir le sens figuré ou le sens propre. Il fit tourner son stylo entre ses doigts en attendant, regardant les finitions du bois, dans son emmerdement le plus total :kiwi:.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laana Equen

la rose noire



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Mar 14 Aoû - 20:46



« Mouais … Celle à côté de l’autre connard c’est ça ?Vous avez du payer une vraie fortune … »



« Pas vraiment, c’est mon père qui me paye la nuit ici » mentit-elle.
Il lui tendit une clé qu’elle prit.




« Suite 303, troisième étage, c’est celle tout au fond dans l’angle du mur. Les clefs de la salle de bain privée vont arriver, il vous reste à signer le papier de caution et quelques autres trucs comme les chèques pour les repas, pour la laverie … Par contre, sur la réservation vous n’avez pas dit combien de temps vous souhaitez rester … »


Il semblait s’emmerder à un point que Laana ne pouvait que compatir.


«[color=darkcyan] A moins que vous voulez aller directement dans votre suite et je viens après pour vous demander ce qui reste. »


Laana réfléchit et consulta l’heure. Elle n’avait que peu de temps. On lui avait assuré que le ministre serait dans sa chambre pour encore une demi-heure. Elle devait donc agir le plus vite possible.


« Je monte directement » annonça-t-elle. « mais, normalement, je ne prends que pour une nuit »


Après un sourire, elle se dirigea vers un ascenseur. Elle n’avait pas beaucoup de temps à perdre. Une fois dans sa suite, elle sortit de ses poches magiques tout ce qu’il fallait. Ca devait être un peu space de voir une fille sortit de son jeans des couteaux, des pistolets et pleins d’autre machins. Elle posa tout son matériel sur son lit. En fait, tout ça ce n’était qu’en cas de complications, histoire de pouvoir s’en sortir. Elle enfila une paire de gants magiques qui lui permettent de s’accrocher aux murs. Elle accrocha un pistolet à sa ceinture et glissa un couteau fin dans sa botte droite. Maintenant, commençait la partie la plus risquée. Elle s’approcha de la fenêtre l’ouvrit et se pencha. Ce n’était que le troisième étage mais les étages étaient hauts ici. Elle sortit par la fenêtre et posa ses pieds sur les rebords. D’ici, elle pouvait voir la prochaine fenêtre qui était, comme elle l’avait demandée, ouverte. Pourquoi ne pas tout simplement léviter ? Parce que c’était trop facile. Elle se mit au bord et c’était presque un grand écart qu’elle dû faire pour poser la pointe de son pied sur le rebord suivant. Elle s’aida de ses gants pour finir par être debout sur le bord du rebord de la fenêtre du ministre. Elle jeta un œil à l’intérieure. Un agent de sécurité était assis dans un fauteuil et le ministre dormait. Tout était comme prévu.
Elle fit un signe à l’agent sous son contrôle qui se leva. Elle passa par la fenêtre déjà ouverte et une fois dans la chambre, ne perdit pas trop de temps. Elle planta un couteau dans l’arrière du crâne dégarni. Il n’y eut même pas un gémissement. Le sang se mit à couler et tâcha les oreillers immaculés. Elle tendit ensuite le couteau à l’agent qui prit bien soin de laisser toutes ses empreintes dessus. Maintenant, elle pouvait partir. Mais bon, il fallait qu’elle ramène une preuve qu’elle avait bien effectuée le meurtre elle-même. Prendre la tête du vieil homme était une bonne idée mais il faudrait qu’elle se débarrasse du reste du corps et qu’elle place un double ici. Oh puis zut, inutile de se compliquer la vie. Elle se tourna vers l’agent qui observait la scène et lui ordonna : « Tu diras que tu as confié la tête à un complice qui l’a conservée en trophée ». L’agent acquiesça et Laana entreprit son petit travail de découpage. Heureusement que son couteau était bien tranchant. Le sang coulait de plus en plus et elle en avait plein les mains. Elle avait pris soin de se nourrir le matin même pour éviter d’avoir soif au moment de la scène. Trancher la tête ne fut pas facile mais elle réussit. Le retour vers sa chambre ne fut pas facile. Avec une main en moins, c’était presque une corvée.
Une fois de retour dans sa chambre, elle mit la tête dans un sac prévu pour et le lança à terre. Elle alla ensuite se laver les mains. Lorsqu’elle revint dans la pièce principale. A ce moment, elle entendit quelqu’un frapper. Elle paniqua et mis le sac dans une armoire qu’elle ferma précipitamment avant d’autoriser l’inconnu à entrer.


_♣ _______________ ♣_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Mer 15 Aoû - 13:59

Et donc il attendit. La fin de la journée approchait et Stan s’en réjouissait bien. Puis de ministres chiants à mourir, plus de bourges agaçantes et de groupies des affaires désespérantes, mon dieu que ça allait le calmer. Il jeta un coup d’œil vers l’horloge en haut. 20h approchait. Il sortait de l’hôtel vers 22h. Dans sa tête, c’était plus que deux heures à tenir, et en soi même, il savait qu’il pouvait tenir sans envoyer quelqu’un balader, qu’on allait arrêter de l’emmerder, le laisser au calme, que ça allait être cool et …

« STANLEY VIENS VOIIIIR ! »

Putain mais ta gueule pétasse, se dit – il tandis qu’il se leva pour aller voir sa collègue d’un air exaspéré. En plus il supportait pas qu'on l'appelait par son prénom entier, c'était quelque chose qui l'agaçait au plus haut point.

« Quoi ?! fit – il avec une sympathie qui raflait des sommets.
- Le conseiller du ministre a sa lampe qui vient de se casser.
- Attend, il me dérange pour ça ?! Il a pas appris à changer une lampe ? Un Réparus ça lui arracherait la gueule ? »

Gros blanc de l’autre, merci meuf pour ta compassion. Il soupira, agacé.

« Tu peux le faire toi non ?
- Bah si mais …
- Qu’est – ce que tu m’emmerdes avec sa putain de lampe alors ?! » souffla – t – il, tentant de garder son self control. »

Il ne savait plus se voir les blondasses, d’autant qu’ils le connaissaient qu’ils les croisaient brièvement dans la rue. Ce n’était même pas une question de couleur de cheveux ou de rumeurs du genre « les blondes sont bêtes », mais il souriait d’un air triste, parce que ça lui rappelait des « mauvais souvenirs ». Dans le fond, parfois, soyons objectif, ça le faisait sourire, dans le fond, il n’avait pas vécu que des choses maussades et tristes avec elle (hop Femme clin d’œil \O/)
De toute façon, il s’était dit qu’il s’y habituerait, tout s’efface et tout s’oublie à la force, il y croyait. Il regarda l’autre partir, visiblement vexée. Lui, ça le faisait sourire, bien fait. Il retourna vers son bureau et retomba sur le dossier Equen. Les décharges, les clefs manquantes, les chèques, les pass restaurants, pas mal de trucs qui manquaient en fait. Maintenant, il allait s’occuper de son cas.
Super … Il allait devoir passer devant la porte de l’autre con et d’un point de vue psychologique, il avait du mal. Il tapa à la porte de la suite Equen et fixa ses pieds en attendant qu’on lui ouvre. On avait voulu remplacer ses Doc Martens pour le coup, en pur échec. Personne ne touchait à ses pompes, c’était limite quelque chose de sacré pour lui vous voyez ?

« Mademoiselle Equen ? »

Aucune réponse. Peut – être fallait – il changer la donne.

« Madame Equen ? »

Dis donc c’est que ça souffle le vent au Lancovit …

« C’est pour les papiers qui … »

Et la porte s’ouvrit. Alléluia. Elle paraissait tendue, comme anxieuse. Il ne s’attarda pas sur son état, les clients qui flippaient de voir une suite aussi grande, c’était possible. Les gens étant de plus en plus spaces … :kiwi:

« Les clefs de la laverie, les chèques restaurants, la carte de visite –qui sert à rien mais ça reste entre nous-, un truc à signer ici je pense, une caution si je me goure pas, là aussi faut signer, la clef du sauna, évitez de le mettre à plus de soixante degrés pour la santé. Si vous avez froid, y a des couvertures dans le placard juste ici » dit – il en pointant hasardeusement l’armoire du doigt « Je vois que vous avez fait la visite seule de la suite, c’est bien … »

Et tout ça sur un ton professionnel et totalement mécanique. Like a boss quoi. Si avec ça il se faisait virer, il allait foutre le bordel pas possible dans l’hôtel, puis se tirer avec toute son estime. Il préférait partir de plein gré qu’être virer, c’était juste une question d’amour propre. Oui, partir après avoir semer « horreur et désolation » et …

« Oh, y a un ballon de foot qui est tombé de votre armoire je crois ! » dit – il en regardant par-dessus son épaule.

Mon dieu Stan si tu savais …

« C’est marrant de là on dirait qu’il a une drôle de forme c’est … Fun … Bref. »

Et dans le fond, il voulait bien voir ce qu’il y avait dans le sac. La curiosité est un très vilain défaut comme on disait, mais Stan était constamment curieux de tout. Dommage.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laana Equen

la rose noire



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Jeu 16 Aoû - 16:58

« Les clefs de la laverie, les chèques restaurants, la carte de visite –qui sert à rien mais ça reste entre nous-, un truc à signer ici je pense, une caution si je me goure pas, là aussi faut signer, la clef du sauna, évitez de le mettre à plus de soixante degrés pour la santé. Si vous avez froid, y a des couvertures dans le placard juste ici. Je vois que vous avez fait la visite seule de la suite, c’est bien … »


Elle ne répondit pas tout de suite. Elle venait à peine de se rappeler qu’elle avait des trucs à remplir. Voilà que maintenant on ne pouvait même plus assassiner des gens tranquillement. Mais dans quel monde vivait-on ? D’un autre côté, il ne faisait que son travail. Elle n’allait pas l’en blâmer. Mais bon. Sur le moment, elle aurait préféré quelqu’un de moins impliqué dans son travail.


« Oh, y a un ballon de foot qui est tombé de votre armoire je crois ! »


Mais oui. C’est ça. Un ballon de foot. Laana jeta un œil au sac qui ne s’était pas encore ouvert. Une chance. Elle se voyait mal expliquer à un réceptionniste pourquoi elle avait la tête de quelqu’un dans un sac. La tête du ministre qui plus est.


« C’est marrant de là on dirait qu’il a une drôle de forme c’est … Fun … Bref. »


Fun. C’était exactement ce qu’elle allait dire. Une drôle de forme. En forme de tête de vieillard obèse c’est ça ? Bref. Elle lui prit les papiers des mains et signa tout ce qu’il fallait rapidement avant de lui rendre. Elle le foutu ensuite dehors avec quelques excuses et « milles pardons » en tous genres.
Elle ramassa ensuite la tête et la posa sur le bureau. Elle la sortit de son sac pour l’observer tout en faisait bien attention à ce que les dernières gouttes de sang ne tâchent pas le bureau. Elle était assez fière d’elle. Un découpage plus ou moins droit, coupé au bon endroit. Soudain, elle sentit qu’on l’observait. Elle tourna lentement la tête (la sienne hein ? x) ). Le réceptionniste était là, à moitié traumatisé en train de la fixer comme si elle était un monstre. D’un autre côté, elle était en train de tenir la tête entière de quelqu’un qui était vivant il y avait dix minutes. Elle n’eut qu’un seul réflexe. Lui balancer le premier truc qu’elle avait à portée de main à la tronche. Et devinez quel fut l’objet lancé. Et oui, elle assomma le pauvre gars avec la tête du ministre. Laana était sans doute la seule à balancer des têtes humaines à la gueule des gens. Nan rectification, elle est la seule à pratiquer ce sport.

Ce ne fut qu’après qu’elle se rendit compte que le geste était totalement stupide. Elle se leva et alla voir le pauvre homme. Il était bien sonné sur le coup. Elle commença par ramasser la tête. Bah quoi ? Elle en avait besoin. Quant à l’autre, il n’allait pas aller bien loin. Elle referma le sac et le mis bien à l’abris des regards. Elle regarda l’employé en se demandant que faire. Elle pouvait le tuer. Mais bon, deux meurtres dans le même jour. Un dans la suite à côté et un dans sa propre suite, ça allait être difficile à masquer. Elle le traina sur le sol par les pieds et le plaça sur le lit. Elle avait une idée. Le typique « vous vous êtes évanoui et j’y suis pour rien. Et non, il n’y a pas de tête dans l’armoire ». De toute façon, elle n’avait pas d’autres idées pour le moment. Elle verrouilla soigneusement la porte et s’assit sur une chaise en se demandant dans quel merdier elle s’était mise.

_♣ _______________ ♣_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Sam 18 Aoû - 13:27

Une tête de ministre dans un hôtel, hum hum … La base du glauque quoi. A ce moment là, Stan était un peu comme paralysé. Il était environ 20h30, l’heure du repas, l’heure aussi où il aurait du réveiller le ministre. Amener un mec mort à un repas de groupe tel celui de l’hôtel, la bonne blague … Rien qu’imaginer la scène, il aurait pu pouffer de rire mais pour le coup, il avait plutôt envie de faire « retour arrière » et ne jamais ouvrir cette porte. Ou être passer à côté de la porte sans l’ouvrir. Ou ne jamais avoir été embauché dans ce fichu hôtel. Ou avoir été bouffé à ce moment là, comme les autres employés. Mais bon, ce qui était fait et était fait, le problème n’était pas là.
Le problème ? Fallait – il encore qu’il y en ait un. Il était juste devant une tueuse qui examinait –admirait ?- son butin. Bah la routine quoi –ironie pure au passage-. C’était sûrement à cause de ce genre de pensées confuses et désordonnées que Stan restait là comme un con. Vous savez, c’était un peu comme en état d’hypnose, quand vous êtes tout à fait conscient du « monde extérieur » mais que vous ne voulez pas en être tout à fait conscient, parce que vous êtes bien dans cet état, vous ne comprenez rien, comme lobotomisé, mais ça vous plaît. C’était un peu comme un état second, oui.

La réaction de la jeune femme fut tout aussi énormissisme. Elle lui balança la tête … En plein tête. D’un point de vue grammatical, c’était plutôt répétitif comme phrase, mais on s’en passera bien. Réaction de Stan ? Tomber par terre, assommé, à croire que la tête avait suffisamment de poids –et de matière grise- pour foutre quelqu’un K.O. What’s the hell. Mais là encore, on pouvait très bien se passer de commentaire.

Perdre la connaissance par terre et se réveiller dans un lit, c’était un peu un choc quand même. Stan aurait pu se dire qu’il avait été crevé (pas très français c’te phrase …), avec la chaleur, l’exaspération et le stress, il aurait été squatter le lit mais le mec qui arrive et qui s’incruste dans une chambre prise par une cliente … Voilà, c’était pas très net tout ça. Il ouvrit lentement les yeux, s’explosant la rétine au passage à cause de la lumière. Sincèrement, il insultait presque l’hôtel d’avoir mis les lampes juste au dessus des lits. Non mais quelle idée sérieux. Il se redressa brièvement pour éteindre l’interrupteur et en appuyer sur un autre qui allumait le lustre central. C’était tout de suite moins nique yeux.
Bon maintenant opération mémoire et comprendre un minimum ce qui s’était passé. Il se souvenait de l’hôtel, à peu près qui était cette fille, légèrement qui était le ministre … Bien, mais encore ? Il était content, déjà il n’était pas amnésique, c’était ça de gagner.

« Bon, déjà … Je sais je suis dans un hôtel, je dois m’occuper d’un mec, qui j’en sais rien mais je crois savoir vite fait c’est qui, niveau boulot et tout. Mais bon au pire on s’en fout. Toi t’es … Euh … Une fille qui a pris un suite si je me goure pas, bon d’un côté je vois pas ce que ça peut être d’autre. Ensuite … Il est quelle heure ? »

Il essaya de trouver des yeux une horloge, regarda ses poignets à la recherche d’une montre ou examina de l’œil les tables de nuit pour un radio réveil. Rien. L’hôtel de luxe sans heure dans les chambres, on croirait rêver …

« Qu’est – ce que je sais d’autre … Bah le truc cool c’est que j’ai paumé le « juste avant », donc j’suis pas amnésique. Et … Il s’est passé quoi au juste ? Enfin … Bref tu comprend ce que je veux dire je pense. »

Pourquoi je suis tombé par terre °° Depuis le temps qu’on l’attendait cette question … Oh, et puis, s’il était tombé dans les vapes, chose qui malgré son état, il trouvait tout à fait plausible, il allait être amusé, parce qu’au fond, ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Cette fois ci, ça l’étonnait que c’était à cause d’un mec qui voulait sa mort et qui l’étranglait, ou sinon il trouverait la situation d’autant plus drôle.
A croire qu’il ne pouvait pas bosser sans qu’il lui arrive un truc pas possible. Voyons le bon côté des choses, au moins il ne risquait pas de sombrer dans la routine du travail …
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Laana Equen

la rose noire



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Lun 27 Aoû - 19:06


Le mec se réveilla lentement. Lanna ne savait pas trop comment réagir. Elle avait tout rangé mais bon, il allait sans doute lui poser un million de questions.


« Bon, déjà … Je sais je suis dans un hôtel, je dois m’occuper d’un mec, qui j’en sais rien mais je crois savoir vite fait c’est qui, niveau boulot et tout. Mais bon au pire on s’en fout. Toi t’es … Euh … Une fille qui a pris un suite si je me goure pas, bon d’un côté je vois pas ce que ça peut être d’autre. Ensuite … Il est quelle heure ? »


Il fouilla la pièce du regard sans doute à la recherche d’une horloge. Oh génial. Elle lui avait fait perdre la mémoire. Youpee. Mais dans quelle merde s’était-elle encore foutue ? Pourquoi fallait-il que ça tombe sur elle. Ca faisait deux meurtres de suite qu’un pigeon venait se taper l’incruste dans son boulot. Le premier, le beau John à l’égo de la taille de Paris. Le deuxième, ce mec dont elle ne savait rien et qui avait l’air aussi vif qu’un poisson séché au soleil.


« Qu’est – ce que je sais d’autre … Bah le truc cool c’est que j’ai paumé le « juste avant », donc j’suis pas amnésique. Et … Il s’est passé quoi au juste ? Enfin … Bref tu comprend ce que je veux dire je pense. »


Oui, mais elle ne voulait pas vraiment répondre. En plus, elle se voyait très mal lui dire « Je viens de liquider le ministre, j’étais en train de faire Shakespire avec sa tête quand t’es arrivé et je t’ai assommé ». Et puis, c’était quoi ce réflexe de merde ? Nan mais franchement, il y avait des fois où elle ne tournait vraiment pas rond. Enfin, encore moins rond que d’habitude. Bon, qu’est-ce qu’elle allait pouvoir lui dire ? Elle n’en n’avait pas la moindre idée. Elle pouvait tenter la carte de la banalité et du ‘chuis au courant de rien ». Ouais, ça pouvait éventuellement marcher.


«T’étais rentré dans ma chambre pour des papiers et puis tu t’es évanoui. »


Laana, championne du monde. Là, elle avait fait fort. C’était sans doute le mensonge le plus crédible et le mieux monté de tous les temps. Nan mais, comment pouvait-il croire à un truc pareil ? Mais bon, qui sait. Avec un peu de chance, il ne chercherait pas plus loin.


« Tu veux boire quelque chose ? » proposa-t-elle.


Bah, que pouvait-elle faire d’autre ? Pas grand-chose. Autant vérifier qu’il ne se souvienne de pas trop de trucs avant.


« Tu ne te souviens vraiment de rien ? »


Bon après, s’il lui sortait qu’il se rappellait qu’elle l’avait assomer avec la tête d’un homme important, elle serait dans l’obligation de le balancer par la fenêtre. Mais bon, ils n’étaient qu’au troisième étage. Il y avait des chances qu’il puisse parler. Oh puis zut, elle trouvera bien un moyen.



_♣ _______________ ♣_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   Sam 1 Sep - 22:37

« T’étais rentré dans ma chambre pour des papiers et puis tu t’es évanoui. »

Stan leva un sourcil. Bah oui, quand on ramène des papiers on s’évanouit direct comme ça. Ramener des papiers à une chambre ne devait pas être une opération trop difficile, ou trop éprouvante au point de tomber dans les pommes. Il soupira, après tout, il n’avait pas d’autres choix que de la croire. Il se rappelait vite fait de son nom de famille, un truc typiquement Autremonde, un truc avec des E, et tout … Il se passa la main sur le front, comme quoi se réveiller d’un malaise ça s’avère plus fatiguant et usant qu’on pourrait le croire.

« Si tu le dis … »

Il leva brièvement les yeux au plafond, se défonçant les rétines avec les lumières. Il avait affreusement mal à la tête là.

« Tu veux boire quelque chose ? »

… Depuis quand y avait des frigos dans les chambres ? Il venait peut – être de se bouffer le sol de manière plus ou moins violente –s’il savait la raison pertinente de son malaise- mais … Normalement les gens bouffaient en bas. L’hôtel ne se permettrait pas de prendre quelques billets sous prétexte d’un frigo et d’un supermarché à côté. Il se contenta de rire doucement, toujours dans le gaz et aussi paumé qu’à son « réveil ».

« Et tu les trouves tes bouteilles ou tes canettes ? L’hôtel fait tout payer t’es dans un truc de luxe si tu crois qu’il soit ne serait – ce qu’un peu généreux pour te laisser bouffer ou boire un truc ici t’as de l’espoir … »

Gros blanc, il regarda ses pompes un moment, à croire que c’était un réflexe typique de quand il s’emmerdait …

« Tu ne te souviens vraiment de rien ?
- Non mais t’as écouté quand j’ai causé tout à l’heure ? o.o »


Il venait juste de faire la description des trucs dont il se souvenait vaguement. C’est-à-dire pas mal de trucs, sauf le prétexte de son évanouissement. Il était loin de se douter que pour le coup, c’était tant mieux pour Laana-dont-il-ne-connaissait-toujours-pas-le-prénom.

« Je me rappelle de l’hôtel, de l’entrée, bien bourge d’ailleurs, de mon patron, bien bourge aussi, du ministre, bien bourge, des portes, bien bourge … Dois – je préciser que tout l’hôtel est bourge ? C’est affolant. Je me rappelle que j’avais des papiers mais … Je les ai plus. C’est con. Bref. Après je crois avoir eu une forte douleur à la tête, je pense que je vais avoir un bleu même à cause de ça. C’pour ça j’suis assez sceptique sur la théorie mais bon … D’un côté à part te croire je peux pas faire grand-chose. »

I
l passa sa main sur l’endroit où il avait mal, ouais il allait avoir une sacrée bosse, super. Dans le genre discret et passe partout on avait connu mieux.

« Et ouais si t’as de l’eau avec un truc contre le mal de tête je veux bien. »


P
uis quelqu’un tapa à la porte en hurlant comme un taré. Visiblement y a de plus en plus de malades de nos jours. Visiblement, l’attaque du ministre avait fait le tour de l’hôtel et le mec comptait leur faire part du « drame ». En attendant, il avait super mal à la tête, et les tambourinements du type ne l’aida pas. Il se retint de gueuler un « mais putain ta guuuuuuuueule ! » mais ça ne ferrait que lui défoncer le crâne. Mauvais plan. Lassé et blasé, le brun s’assit sur le bord du lit, toujours la main sur son front.

« Y a vraiment des cons de nos jours »
, maugréa – t – il.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Stairway to Heaven ♧ pv   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stairway to Heaven ♧ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stairway to Heaven
» Stairway to Heaven
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Fin du RP : Stairway to heaven {OK}
» Stairway To Heaven [Sakura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Le Lancovit-