AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Misery Loves Company ▬ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Misery Loves Company ▬ pv   Lun 10 Sep - 18:23

Misery Loves Company
« Beetlebum, what you've done ... » BEETLEBUM, Blur


La température extérieure avait commencé à baisser. On se rapprochait de l’automne, et rien qu’à regarder les feuilles des arbres, on comprenait que l’été était fini. Stan fit courir ses doigts sur le rebord de la fenêtre, la tête dans la main en regardant les gens passer d’un air ennuyé. Son keffieh autour du cou alors qu’il n’était pas dehors, il avait froid. Un chocolat chaud devant lui (avec du lait dedans *out*), il regardait les hommes en costard qui s’agitaient, les dames aux téléphones, les étudiants qui sautillaient, … Il devait être près de quatre heures et demi donc.
Il était inquiet depuis plusieurs jours. Une simple complication amoureuse, il y était tellement habitué à la force. Souvent il repensait au moment sur Terre, envoyant des SMS à Eyleen pour savoir quand ils pourraient se voir parce que dans sa tête, quand on couchait avec quelqu’un, on sortait avec … Les enfants réfléchissent comme ça, et Stan n’était qu’un grand enfant au fond. Si elle aurait répondu, il aurait été fixé, un simple oui ou un non lui suffisait, si elle voulait l’oublier ensuite et lui dire qu’au fond il n’avait été qu’une sorte de « cible » pour elle, un simple désir il le prendrait mal, certes mais s’y ferrait, au moins il saurait que c’était fini, et que y avait jamais rien eu. Peut – être qu’au fond ça le rassurerait de croire ça, mais il sourit doucement, fixant du regard une feuille tomber devant sa fenêtre, il préférait aller lui parler directement et lui poser directement la question plutôt que se morfondre et attendre des SMS qui viendront sûrement jamais …

Il se leva d’un air étrangement dynamique, contrastant avec son regard vide d’il y a un instant. L’idée même de se dire qu’il allait lui causer le rendait joyeux … Le problème avec ce mec, c’est qu’il voyait toujours le bon côté des choses. Certains le voient comme une qualité, sous surplus d’optimisme, mais à ce point là c’était de la naïveté pure. Les enfants sont naïfs que voulez vous :kiwi: ? Remettant son keffieh (rouge foncé et noir, richement badgé et avec plein d’épingles à nourrices et de rajouts qui pendouillaient), il tira un peu sur sa chemise (noire, cela va de soit), remit son bracelet clouté sur son poignet et prit ses clefs et son lecteur mp3 sous les cliquetis de ses chaînes et lanières qui ornait son pantalon (noir, donc), un foulard rouge foncé et noir accroché à ses ceintures. Il soupira longuement, la main sur la poignée de la porte, il était prêt. Il s’aventura dans le monde extérieur, mettant vite ses écouteurs pour ignorer les conversations des gens. Il marcha longtemps parce qu’il cherchait la maison d’Eyleen, ne sachant pas si elle avait emménagé dans la nouvelle, si elle était restée dans l’ancienne ou pire, si elle était toujours sur Terre …

Après quelques recherches, il trouva sa maison, sa grande maison dirons – nous. Durant un moment il se demanda combien de gens on pouvait mettre dedans puis il déglutit et appuya sur la sonnette, le cœur battant. Maintenant, c’était soit il se prenait un râteau, soit ils sortaient ensemble, et à cette idée, Stan sourit doucement … Avant que la porte s’ouvre. Une jeune femme brune, légèrement rousse se tenait à l’encadrement, le regard bleu … Il sourit d’avantage. Eyleen quoi.

« Salut Lyleen :3 »

Il passa ses mains dans ses poches, toujours souriant. Jetant un coup d’œil au dessus de l’épaule d’Eyleen, il vit des aspirateurs, des ramasses poussières et autres diableries. Ah …

« … Je te dérange peut – être ? » dit – il en posant son regard sur une serpillère.

Le gros rangement et nettoyage, toute personne indépendante l’avait déjà connu. Ce moment où vous en avez tellement ras le bol du désordre qui règne dans votre habitation que vous décidez de tout ranger d’un coup, comme ça. Une envie qui peut arriver même à 4h du matin, quelle joie quand on a un colocataire ou un voisin qui commence à allumer les lumières, ouvrir les fenêtres et mettre l’aspi en route à une heure pareille. Un vrai délice.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mar 11 Sep - 21:14

Misery Loves Company
« Your tragic fate is looking so clear » NIGHTMARE, Avenged Sevenfold.



Se croire seule, un matin de septembre, chez ton petit (ou grand, ici, nous dirons grand : D) chez toi, a penser a des choses et d'autres en nettoyant, rangeant, dérangeant, peignant et buvant. Attention, pas d'alcool, nan. Du café, ou du thé. Ouai, Eyleen faisait des nuits... courtes, deux ou trois heures de sommeil, par nuit, et ça faisait au moins deux bonnes semaines qu'elle vivait à ce train-là. C'était la mort. Elle devenait une zombie, sauf qu'elle était pas en décomposition, loin de là. Elle était juste d'une pâleur extrême, elle avait des cernes de quinze mètre de longs sous les yeux, le regard vide, les pensées pas toujours très optimistes, mais bon, ça change pas trop de d'habitude ça... Elle était violente, démarrait au quart de tour, clashait, avait des poussés sado-mazo et avait des crises de larmes a répétition, du a la fatigue. Enfin, elle mettait ça sur le dos de la fatigue (il a bon dos ce pauv' gars /PAN/) mais c'est surtout qu'elle se sentait seule. Ce n’était pas Stan qui lui manquait, c'était des potes, sur qui elle pouvait VRAIMENT compter. Bien sûr, il y avait Moon, mais ce n’était pas pareil, avec elle, elle souriait, elle ne voulait pas l'inquiéter. L'inquiéter pour rien. Pour elle. Fallait pas s'inquiéter pour Eyleen. Ca en valait pas la peine. Du moins, c'est ce qu'elle pense. Pas s'inquiéter, la laisser tranquillement dépérir dans son coin.

Ce qu'elle cherchait vraiment en fait, c'était un petit ami, qui tienne la route. Un sombre inconnu peut être? Ouai, un sombre inconnu qui ne savait pas grand-chose d'elle, pour ne pas retomber, et replonger. Comme avec Stan. Quand elle eut son prénom en tête, tout ce qu'il se trouva sur la table valsa par terre, elle eut le droit a une magnifique entaille sur tout le long du bras, mais elle s'en fichait complètement, ça lui faisait mal, certes, mais elle s'en fichait, pour la simple et bonne raison que si elle avait mal pour ça, elle aurait encore plus mal quand elle aurait Stan en face d'elle. Car quand la rouquine voyait Stan... Chaque mot, chaque syllabe qu'il prononçait était comme une entaille. Elle se souvenait de ce qu'il c'était passé, ça lui faisait mal. Non, il ne lui manquait pas. Elle se souvenait juste qu'elle avait failli se suicider à cause de lui. Alors qu’il n’en valait juste pas la peine. C'est dur, la vie. Et là, à la télé, il avait pointé le bout de son nez. Et lui avait fait une déclaration. D’accord, c’était peut-être mignon, mais Eyleen l’avait pris très, très trèèès mal. La jeune femme se souvenait exactement de ses mots.

« Ca filme là ? Bon tant pis, merci pour la réponse mec. Euh … Bonjour la caméra … » qu’il avait l’air con… « … Bon, bienvenue sur la chaîne officielle d’Omois, juste … Eyleen, est – ce qu’on sort ensemble là ? » La tête de WTF qu’elle avait tiré, c’était mythique … « T’inquiète, y a des milliards d’Eyleen sur AutreMonde, on sait pas que c’est toi je suis sûr » Des Milliard d’Eyleen sur Autremonde ? NAN. Aux derniers ressemcement Stan, il y avait 157 Eyleen sur Autremonde. Ce qui fait une chance sur 157 de se taper la honte dans le rue. Merci qui ? Merci Monsieur Stanley Axl. Dyson. « , parce que tu sais avec la dernière fois ça fait trois jours que je me pose la question et ça m’énerve de pas savoir, limite si j’en dors plus la nuit. Tu dois sûrement t’en foutre parce que je suis sûr que pour toi, tu dois réfléchir et tout, mais … Bref, je me voyais mal te le dire en face, parce que je sais jamais comment tu vas réagir, si je vais m’en prendre une » Oui mon gars, tu va-t’en prendre une, et une bellotte :kiwi: « ou si tu vas faire un grand sourire, donc voilà je préférais de le dire là. En tout cas, si pour toi tu dois encore réfléchir, bah … Moi zotem . » Moment de beug. Elle avait ensuite fait un trou dans son mur. Pas avec une perceuse nan. Avec son poing :kiwi:. Un jouli trou avec des taches rouges. De la peinture ? Non. Du sang :kiwi:. « Bon je repasse l’antenne aux autres. » C’est ça, ta gueule.

Eyleen avait des envies de meurtres envers Stan, c’était lui au fond qui l’avait foutu dans la merde (FAUX ! :kiwi:) … Lissant sa robe noire, qui contrastait tellement avec sa peau de ‘Vampire’ qu’elleavait désormais, elle remarqua enfin le sang qui coulait sur sa jambe car le sang, ça coule :kiwi: *MERCIANAÏS* la brune regarda le sang qui coulait avec une tête de blasée de la vie profonde, avant de se lever, de désinfecter vite fait et de mettre une bande dessus. Elle se maudissait d‘être maladroite, et ça la saoulait, puissant. Allant dans la cuisine, en gros bordel, a cause des fils et tout et tout, elle prit un bout de torchon qui trainait la et essuya le sang séché qui était sur sa cuisse et qui était descendu jusqu’à son mollet. Eyleen soupira, encore et alla ranger tout ce qui était serpillères, aspirateurs, balais et tout, et tout… D’un air las et juste… pas motivé du tout. Elle entendit la sonnette… Bah sonner en fait, et alla ouvrir. Et qui vala ? Stan. Comme si ça ne suffisait pas. Tirant sur sa robe noire, qui remontait assez bien au-dessus du genou (au milieu de la cuisse si tu veux … What a Face ), elle le fixa, dans les yeux, ayant une tonne d’envie de meurtre d’un seul coup. Sans savoir pourquoi :kiwi:.

« Salut Lyleen :3 »
- Bonjour…Stan.

Eyleen, avec des cernes, la peau blanche, du khôl en dessous de ses yeux gris-bleus, le regard assassin… Y a de quoi se faire faire pisser dessus a un Videur de bars 8D. Oui, les envies de meurtres c’était multipliés en voyant son sourire joyeux. Elle avait envie de lui foutre un pain. Un énorme pain. Elle n’allait pas se gêner. Cependant, elle cacha sa main bandée, elle ne voulait pas qu’il lui pose des questions, ça ne l’aurait que plus énervé.

« … Je te dérange peut – être ? »
- … Non, tu tombe bien… J’devais te parler.

Stan, quand Eyleen dis ça, tu prend des jambes a ton cou okay ? Mais la jeune femme le vit sourire, encore plus. Ce qui, bien sur, énerva la jeune femme. Il se prit… Une magnifique droite dans la gueule, et il gardait en souvenir sa trace de main sur la joue. Elle serra sa main bandée et sentit le sang couler sur ses doigts, et la bandelette humide. La rouquine regarda sa main et attrapa Stan par le Keffieh.

- Viens ici toi la.

Stan, fuis.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mer 12 Sep - 16:25



Il re-sourit, visiblement il dérangeait pas, elle voulait parler. Le problème, c’est qu’il commençait à la connaître un minimum, et quand elle disait ça, c’était négatif. Vu comment elle lui avait parlé, Stan fut tenté de se retirer calmement, revenir vers la porte « Désolé je dois y aller en fait » et se casser en courant, vite. Sauf que là, c’était pas possible. Elle lui foutu une magnifique claque et lui porta sa main à sa joue, rouge sous le coup.

« P’tain arrête ça fait mal ! »

I
l jeta un regard vers sa main, sanguinolente, super, c’était sûrement pour ça qu’elle était d’aussi mauvaise humeur … Enfin d’une humeur plus merdique que d’habitude. Eyleen le prit par le keffieh, et une épingle à nourrice dans le cou, une. Rectification, elle l’étranglait en le tirant littéralement par le keffieh, nuance. Il ouvrit la bouche pour râler ou gueuler mais elle … L’assit sur un fauteuil et se mit en face. OK, elle voulait parler … Calmement ? La blague, on croirait rêver. Il se passa la main sur son cou, se frottant la nuque.

« Tu m’as tué le cou x.x »


Il regarda autour de lui, il connaissait bien ce canapé … Ouais. Il secoua lentement la tête, sûrement qu’Eyleen l’avait ramené de sa baraque sur Terre, c’était tellement con de racheter des meubles à chaque fois, ça fait moins la meuf qui s’amuse à jeter de l’argent par les fenêtres. Stan rattrapa son sourire quand il vit comment elle était fringuée … Une robe bien féminine, assez courte, du moins où on voyait à peu près 75% de ses jambes, un bustier qui mettait bien … Ses poumons en valeur (…). Pour tout vous dire, le brun sourit de coin, sa tenue ne lui déplaisait pas, bien au contraire … . Il croisa les jambes, mit son coude sur un de ses genoux et sa tête dans sa main, ayant un mal fou de se concentrer sur les dires d’Eyleen sans baisser le regard sur son corps. Bwarf que c’était dur la vie des fois. Il déglutit, fermant les yeux un instant. Mon dieu, Eyleen, tu pouvais pas mettre un pantalon ou un truc du genre ? Sérieux à chaque fois qu’il se pointait chez elle, elle était fringuée de manière … OK de manière aguicheuse disons le carrément. L’autre fois c’était un simple sweat (Slash) long avec un boxer, yeah. Il comprit des brides de ses paroles, des fois sa voix partait en vrille car elle s’énervait mais dans l’ensemble elle était relativement calme … Etonnant venant de sa part.

« … T’as regardé la télé toi non ? »

O
h, le passage à la télé. Voyez vous, dans la vie de tous les jours, quand votre « copain » (c’est beaucoup dire) est indécis sur « votre relation », il va voir un de ses potes qui bosse dans la télé pour lui demander de passer un message … Devant des millions, voir des milliards de gens. Bon coup de pub sur votre image, vous êtes sûrement après le mec le plus audacieux d’Autremonde, mais d’un côté votre « copine » (idem, c’est beaucoup dire) vous pète un câble après. D’un côté c’est compréhensible, et les conséquences, Stan y réfléchit jamais, c’est dommage .

« Bon … s’cuse moi. Pour la télé je te jure j’avais pas réfléchis et j’avais peur de te demander en face parce que justement je savais que t’allais piquer une crise du genre »
Il leva les yeux au ciel, légèrement. « Puis tu répondais pas à mes SMS, ça aurait été si simple sinon … M’enfin pour ça faudrait que t’ouvres ton cristal de temps en temps. »

Il baissa la tête pour enfouir son nez dans son keffieh pour réfléchir, le fait qu’il ait les jambes de la jeune femme en plein dans son camp de vision n’aidait pas. Par pitié Eyleen, va mettre un pantalon ou un pantacourt T^T.

« En attendant ça a servit strictement à rien puisque j’ai toujours pas ma réponse »
soupira – t – il d’une voix légèrement éraillée.

Il releva doucement la tête et fit une moue gênée. S’emmerder à passer à la télé pour avoir aucune réponse, c’était bien sa veine ça.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mer 12 Sep - 20:01



« Tu m’as tué le cou x.x »
- Ah ? J'en suis désolééée...


Voix qui se fout bien de vous pour vous servir 8D. Eyleen était énervée, nan, style, t'avais pas remarqué :kiwi:, bref. Le fixant, tant bien que mal dans les yeux, car, faut dire que il était pas concentré sur son visage, et plutôt sur son... corps. Ca qui l'énervait, beaucoup, beaucoup, beaucoup. Elle se retint de lui en refoutre une, parce que la, la il poussait vraiment mémé dans les orties. Calme Eyleen, calme... Soufflant un coup, elle le fixa.

- Stan, comment t'as osé dire ça? A la téloche quoi... Sur la chaine officielle d'Omois. Devant des milliards de spectateurs... Tu veux vraiment que je sorte plus de chez moi? Putain, mais j'avais limite honte! J'ai honte en fait... Honte de toi, j'veux même plus sortir avec toi dans la rue. Si t'arrive encore a me faire sortir de mon trou... Enfin.
« … T’as regardé la télé toi non ? »
- Nan, je l'ai su ça par l'opération du Saint esprit.


Stan, t'est pas un peu con sur les bords? Nan, parce que la, ça atteint des sommets. Il est sourd aussi. et onhibulé par les jambes de la rouquine. Aussi... La vie est dûûûûre... Il releva enfin sa tête, enfin... Releva a moitié, restant les yeux fixés sur ses.. sa poitrine :kiwi:.

« Bon … s’cuse moi. Pour la télé je te jure j’avais pas réfléchis et j’avais peur de te demander en face parce que justement je savais que t’allais piquer une crise du genre » Il leva les yeux au ciel, légèrement. « Puis tu répondais pas à mes SMS, ça aurait été si simple sinon … M’enfin pour ça faudrait que t’ouvres ton cristal de temps en temps. »
- Mais.... Mais j... Laisse tomber, j'ai rien dis. J'ai été conne aussi. mais c'était pas une raison pour le dire a la télé quoi x^x t'aurais pu veni... Nan, c'est con en fait. Tu t'en serait prit une. Bwarf, dans tous les cas en fait...

Eyleen s'affala dans le fauteuil en face, se mettant aussi du sang sur les genoux, a cause de sa bande... complètement rouge, de sang. Sympa comme peinture nan? Bon, ok, c'est pas drôle, ça peux être grave. Mais bon... En mode Osef total, Eyleen en avait strictement rien a cirer puissance 10 000.Bref, passons, dans un moment de réflextion, la jeune femme oublia un peu que stan était la et s'adossa contre le dossier du fauteuil, écartant légèrement les jambes et les allongeant. Fallait lui dire franchement ce qu'il était. Elle avait tourné la page, et ça allait faire mal au brun, elle en était sûre, mais ainsi va la vie...

« En attendant ça a servit strictement à rien puisque j’ai toujours pas ma réponse » soupira – t – il d’une voix légèrement éraillée.

Ouch. Leen se mordit les lèvres et baissa la tête, honteuse de lui mettre un rateau, encore une fois. Elle se leva et alla s'asseoir a côté de lui, un sourire triste aux lèvres, essayant de ne pas vouloir être trop brusque, et d'avoir un minimum de tact.

-Stan... Excuse moi, encore mais... Non. J'ai tourné la page.

Elle baissa la tête, honteuse.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Jeu 13 Sep - 17:17


« If we'd go again all the way from the start. I would try to change the things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ... I'm loving you ... Try, baby try to trust in my love again, I will be there, I will be there. Love, our love, just shouldn't be thrown away, I will be there, I will be there ... »
Si nous refaisions encore tout le chemin depuis le début ... J'essaierais de changer les choses qui ont tué notre amour. Ta fierté a bâti un mur, si fort que je ne peux le traverser. N'y a il vraiment pas de chances de recommencer encore une fois? Je t'aime…. Essaie, chérie essaie de croire encore en mon amour, je serai là, je serai là ... Amour, notre amour ne devrait pas juste être jeté, je serai là, je serai là ▬ STILL LOVING YOU, Scorpions.

« Stan... Excuse moi, encore mais... Non. J'ai tourné la page.
- … … … »




Comment expliquer. A ce moment là, vous ne pensez plus. Du tout. A ce moment là, vous avez l’impression que tout s’arrête, à ce moment là, vous avez l’impression qu’on vous a foutu une claque. En fait, vous êtes choqués. Et terriblement triste. Stan la regarda un moment, dans les yeux, nan pas possible, c’était une blague. Une très mauvaise blague certes, mais … Nan. Il joint ses mains devant lui et les regarda, soupirant.

« Ah … »

Il ferma un moment les yeux, c’était pas possible, il n’arrivait pas à se dire qu’elle l’avait oublié … Comme ça. Salut ça fait une semaine qu’on s’est pas vu, on s’aimait et pouf d’un coup voilà je t’ai oublié. Il commençait à revenir à la réalité, elle ne l’aimait plus, et plus il se disait ça, plus il sentait son cœur se compresser, sa gorge se serrer et les larmes monter. Il n’allait pas chialer devant elle, ça faisait lavette et il la connaissait, elle allait le prendre avec des pincettes ensuite, chose qu’il détestait ouvertement. Il serra ses mains entre elle, prenant de grandes inspirations pour retenir ses larmes. Ne. Pas. Pleurer. Du moins pas maintenant. Il sentait que dès qu’il allait être rentrer chez lui il allait s’écrouler dans son canapé comme une vulgaire lavette.
Son égo venait d’en prendre un coup. Une page. Une putain de page. Sérieusement, Eyleen venait de le comparer à une vulgaire page qu’on tourne ? Pour lui, elle était … Un chapitre, un acte, … Pas une vulgaire page qu’on tourne, puis retourne ou qu’on tâche, arrache sans y penser. Il se mordit les lèvres, sentant ses phalanges devenir douloureuses tellement ils les seraient entre elles, il avait mal … Il n’arrivait pas à l’oublier lui, et le fait qu’il n’est plus rien à espérer le faisait affreusement souffrir.

Il sentit doucement une haine monter en lui, il avait été son ami, son meilleur ami, son confident, celui qui l’avait sorti de la routine en lui apprenant que la vie n’était pas que des ordres des SSO, … Et elle tournait la page, comme ça. C’était donc rien pour elle, toutes leurs après midis à faire chier le monde pour dégager sa haine envers les gens ? POURQUOI BORDEL. POURQUOI. Il serra les dents, elle tournait la page pile après son passage sur Terre. Il pensa un moment qu’elle s’était foutu de sa gueule, mais il effaça vite cette idée, elle ne serait pas rester si longtemps avec si c’était que pour le sexe qu’elle aurait été son amie … En attendant, à ses yeux c’était qu’une poseuse. Avoir peur et honte de quelqu’un pour plaire aux yeux de la société alors qu’avec cette personne vous l’insultiez haut et fort en passant vos après midi avec pour vous délivrer du poids de cette société, c’était du pur foutage de gueule à son avis …

« Heureux pour toi écoute. » fit – il froidement, regardant ses mains.

Il était allé du désespoir à la haine pure. Les râteaux c’était quelque chose d’habituel pour lui, entre Faith et Eyleen il avait son quota. Celui là, il avait vraiment du mal à le digérer, parce qu’il s’était fait tant d’illusions … Surtout qu’il avait l’impression qu’Eyleen avait vraiment attendu qu’ils couchent ensemble pour le perdre de vue. Il se pinça les lèvres pour se retenir de se lancer dans une tirade de haine, démontrant qu’elle n’était qu’une pauvre poseuse qui était, en fait, un véritable petit mouton de cette société qu’elle avait tant critiqué avec lui, qu’elle était pareille que les autres femmes qu’il avait rencontré, ne pensant qu’au boulot et à l’argent, … Il avait la haine. Il sourit ironiquement, levant encore une fois les yeux au ciel, excédé par ses débats intérieurs.

« Et puis pour une personne qui dit se contreficher du regard des autres je trouve ça bien paradoxal d’avoir honte de son meilleur ami, t’aurais peur du regard des autres alors ? »

P
etit sourire amusé au passage, admirez le jeu d’expression et toutes les humeurs qui passent d’un coup. « J'ai tourné la page ». Il le sentait bien, il n’allait pas s’en remettre avant des lustres … Rien qu’à repenser à ses paroles il commençait à avoir les yeux humides et ses lèvres trembler. C’était reparti pour des débats larmoyants, il détestait tellement être comme ça x.x

« Je dois y aller désolé ... »


O
u la bonne excuse du "j'ai envie de chialer mais pas devant toi parce que ça craint", il se leva du canapé en soupirant et se dirigea (ou se tira plutôt) vers la porte, totalement défait.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Dim 16 Sep - 20:37


« 'Cause boys don't cry ...Boys don't cry...» ▬ BOYS DON'T CRY The Cure.


« Ah … »

Un "ah" qui voulait tout dire. Eyleen savait qu'elle avait perdu un ami. Elle s'en mordait déjà les doigts. Commençant a trembler doucement, elle n'osa même pas regarder Stan dans les yeux, elle le voyait déjà lui jeter un regard horrible et plein de reproches. Elle avait joué avec lui, certes, mais ... Elle avait juste joué avec lui, et il ne le méritait pas. Eyleen se sentait affreusement salope pour le coup. Ok, elle avait tourné la page, mais Stan ne méritait pas ce qu'elle lui faisait endurer, et elle s'en rendait compte. Mais vaut mieux sortir avec quelqu'un qu'on aime que faire semblant non ? C'est salaud de faire ça. J'veux dire, imaginez, vous êtes heureux avec quelqu'un, et au fond, la personne en face ne vous aimes pas... Ca vous brise, encore plus. La brune baissa les yeux, honteuse de mettre son (ancien) meilleur ami dans cet état l, tout ce qu'elle avait envie de faire, la maintenant tout de suite, c'était de se mettre a ses genoux et de s'excuser, en faisant un long monologue en lui expliquant qu'elle avait était une vraie salope et si et ça. Mais son honneur en prendrais un coup, et ça, non. Eyleen, tu est une vraie conne, mais bon, on t'aime quand même :kiwi:.

« Heureux pour toi écoute. » fit Stan froidement, regardant ses mains.

Vous voyez le bruit de cristal qui s'explose contre quelque chose ? Eh bien, ce bruit vennait de retentir dans le cerveau d'Eyleen, lui nouant la gorge, elle sentait les larmes venir, mais se retint et fixa ses chaussures, bléssée et triste.

« Et puis pour une personne qui dit se contreficher du regard des autres je trouve ça bien paradoxal d’avoir honte de son meilleur ami, t’aurais peur du regard des autres alors ? »

Elle sentit la rage et la tristesse s'emparer d'elle, et faillit lui refoutre une baffe... Mais elle n'avait plus la force mentale de le faire, elle se sentait, peut être pour la première fois de sa vie, faible, ridicule et surtout, honteuse.

- Stan je... dit-elle, la voix enrouée a cause de sa gorge serrée.
« Je dois y aller désolé ... »

La brune sentit des larmes rouler sur ses joues, elle essaya de l'attrapper, puis se leva pour l'arrêter devant la porte, relevant la tête, ses yeux pleins de larmes, essayant de sourire , en vain. Elle placa ses mains dans le haut de son dos et lui fit un câlin, fondant en larmes dans ses bras

- Excuse moi, je .... je veux pas te blesser... Je.... suis trop conne... excuse moi Stan... excuse moi ... Je veux pas que tu m'abandonne... je veux pas que tu me laisse seule... T'est mon meilleurs ami...non?...Ou tu ne l'est plus....? J'ai donc était si conne...pour perdre un être comme toi?... Stan, excuse moi... Stan...

Eyleen le lacha, s'éloignant de lui en pleurant encore plus, tremblant complètement, elle avait peur, peur de le perdre. Peur de perdre Stan. Son... meilleur ami. Celui qu'elle avait... dupé. La jeune femme s'écroula par terre, en larmes, murmurant des "excuse moi" toutes les deux secondes.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mer 19 Sep - 20:27

There are no flowers, no not this time,
There'll be no angels gracing the lines,
Just these stark words, I find.
I'd show a smile, but i'm too weak,
I'd share with you could I only speak,
Just how much this, hurts me.

I cannot stay here, I cannot leave,
Just like all I loved, I make believe.
Imagine heart, I disappear, seems,
No one will appear, here and make me real.

THIS TIME IMPERFECTAFI
« Excuse-moi,-je .... je veux pas te blesser... Je.... suis trop conne... excuse moi Stan... excuse moi ... Je veux pas que tu m'abandonne... je veux pas que tu me laisse seule... T'est mon meilleur ami...non?...Ou tu ne l'est plus....? J'ai donc était si conne...pour perdre un être comme toi?... Stan, excuse-moi ... Stan... »

Stan se mordit les lèvres et baissa la tête. Pour tout dire, n’importe qui aurait pardonné la jeune blonde, pour le coup elle paraissait si sincère, si … Triste … Triste ? Un moment, le brun se demanda pourquoi diable elle pourrait être triste alors qu’elle n’avait dire « voilà je t’aime plus » et c’est bon, vous regardez quelqu’un se morfondre … Ou suis – je à peine sadique. Bien. Il sourit, doucement, restant contre la porte un moment, hésitant toujours à partir. Il prit une grande inspiration et souffla, les phrases d’Eyleen l’avait rassuré quand même, au moins elle pensait encore à lui … Pas comme il le voudrait, certes, mais elle tenait à lui, et ça, ça le faisait sourire.

N
’importe qui avec un cœur aurait pardonné Eyleen, d’un côté la voir fondre en larmes comme ça … C’était assez inhabituel de sa part pour Stan. Pour lui, c’était la militaire, celle qui cachait sa tristesse dans sa colère, qui cognait pour montrer que c’était une femme forte … La voir comme ça le rendait triste d’une certaine manière. Il s’approcha lentement d’elle, tandis qu’elle pleurait à s’en arracher la gorge. Ouais, c’était vraiment space comme situation. Normalement c’était le rejeté qui se mettait à chialer comme ça, bah là non … D’un côté Stan n’avait pas envie de pleurer comme ça, direct. Ca passait mal il trouvait, ça faisait « faible ». Il ne jugeait pas spécialement fort d’esprit, se connaissant dans sa nature semi altruiste et ultra sensible sur certains sujets, mais il avait juste une forte dignité qui lui disait que chialer devant les gens, c’était pas le meilleur truc à faire. Il s’accroupit près d’elle, doucement et la prit doucement dans ses bras pour la calmer. En faisant ça, il se calmait aussi, se canalisant pour rester sur un sentiment : la joie. Il ne devait pas sombrer, il se le refusait. Devenir dépressif c’était pour les connards d’emo, non il n’était pas un de ses mecs qui déblatait la misère et la tristesse du monde en disant que la vie c’est nul. La vie c’est cool bordel, y a des hauts et des bas merde. Cela dit, Stan trouvait que pour le coup il était tombé assez bas comme ça pour se lancer dans de longs débats intérieurs larmoyants. Des râteaux, il s’en était prit un, c’était pas le premier, sûrement pas le dernier (c’est que ça insistait en plus ces bêtes-là), un moment donné il s’en serra pris tellement que ça lui fera plus rien.
En gros, il fallait qu’il s’acharne et ne s’avoue pas vaincu par deux râteaux d’une même fille. Ouais ça pouvait le faire après tout.

« Donc on reste amis quand même … ? »

Pour lui, il valait mieux être trop prudent que pas assez. Les filles qui vous crachent à la gueule suite à un râteau en vous hurlant des insultes en refusant de voir ça courrait les rues. Heureusement pour lui, il n’avait pas (encore) prit un râteau aussi violent que ça (… enfin si à Omois mais c’est spécial ça). Il entendit quelque chose sonner dans la pièce, le cristal d’Eyleen sonnait, génial … Quel est le con qui appelait à ce moment là ? Sérieux faut pas être fini pour faire ça. Bref.
Il lâcha la jeune femme à contre cœur et elle se leva pour aller décrocher, lui restait contre le mur à la regarder d’un air triste malgré tout.

« C’est qui ? »
demanda – t – il sans vraiment attendre de réponses.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Dim 30 Sep - 21:44

I'm not okay
I'm not okay
I'm not okay
You wear me out
I'M NOT OKAY - My Chemical Romance

Eyleen était dans les bras de Stan, pleurant a chaudes larmes, elle avait peur. L'avait-elle perdue? Elle faisait lavette la, c'est sur que c'est pas forcément classe, mais pas dormir pendant deux semaines, ça fait pas FORCEMENT beaucoup de bien, bon, après, j'dis ça, j'dis rien :siffle:. La rouquine avait réussit a s'arrêter de pleurer, avant de recommencer, parce que chialer, ça fait du bien, et l'accumulation de fatigue ça fait bien chialer aussi (Je parle en connaissance de cause :'D). Elle sentait Stan comme... Rassuré. Oui, c'est vrai, elle pouvait pas vraiment savoir ce qu'il y avait dans la tête, mais elle le sentait, il était plus serein que il y a une dizaine de minutes, sa respiration était plus calme, ses mains ne tremblait plus tellement et ses gestes était moins brusques. La rouqine c'était calmée et ne pleurait plus, mais elle ne quitta pas les bras de Stan pour autant, vu qu'elle était bien, la, contre lui.

« Donc on reste amis quand même … ? »

Ca, ca veux dire "Tu m'aime toujours un peu?" Eyleen baissa les yeux et...sauvée par le gong, sa boule de cristal sonna. Elle se leva et alla décrocher, c'était Nick. Son petit copain. Ouioui, vous z'avez bien entendu. SON PETIT COPAIN. Ca faisait une semaine et demie qu'il étaient ensemble, Eyleen avait pas eu la force de le dire a Stan, elle avait trop peur. Et plus de force, mentalement et physiquement. Elle souria presque au son de sa voix, et eu le coeur réchauffé par ses paroles.

- Coucouuu ... Moui, ca va bien et toi ? ... ,Nan, ça va pas être possible la mon... Nan, c'pas possible, j'ai un pote chez moi ... ce soir, si tu veux on peux aller se faire un ciné ... On ferra au feeling, on ira voir ce qu'il y a... Tant que j'suis avec toi ** ... D'accord ... Bisous mon coeur a ce soir ... Je t'aime aussi Biiiip, biiiip, biiiiip...

Eyleen avait juste oublié que Stan était la, et vu ce qu'elle avait dit.... Urf. Elle avait merdé, en beauté. Et elle se sentait affreusement salope, et surtout très cruche, parce que la, pour faire une boulette de cet ampleur, fallait y aller sérieux. Mais c'est pas sa faute ! Quand vous parlez a celui que vous aimez, vous oubliez un peu ce qu'il y a autour nan? Nan ? Si ? Bawalah. Sauf que la, fallait pas oublier. C'était la seule fois ou fallait pas oublier, et elle L'avait oublié. Eyleen regardait Stan qui la regardait, choqué.

Quelle cruche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mer 3 Oct - 16:01


One thing I remember is all the good times we had. It's hard for to realize that our love turned into hate. No time to surrender but you teared my heart apart. Although life goes on I pray for another start ▬ PRISONER OF LOVE, Axel Rudi Pell.

Stan se rapprocha du mur le plus proche, s’appuyant contre pour s’assoir, supprimant ainsi un effort de plus. Il posa sa tête contre, fermant les yeux en essayant de capter quelques bribes de la conversation d’Eyleen avec l’inconnu … Grave erreur. S’il aurait su ce qu’ils allaient se dire, il aurait bouché ses oreilles, mais le mal était fait.

« […] On ferra au feeling, on ira voir ce qu'il y a ... Tant que j'suis avec toi ... D'accord ... Bisous mon cœur, a demain ... Je t'aime aussi.
- … Je suis toujours là hein … »

Le jeune homme écarquilla les yeux, mon dieu … Il baissa la tête, fermant les yeux en respirant fort. Il sentit une rage s’emparer de lui, c’était donc ça le « temps » qu’il fallait, juste du temps ouais … Pff … Dans sa tête elle s’était bien foutu de lui à son pur avis, et dire qu’il avait couché avec cette pourriture, damn. Il appuya sur sa lèvre inférieure avec ses dents, retenant ses larmes. Il la détestait, maintenant il avait mal, très mal … Il était blessé, presque humilié selon lui. Elle s’était littéralement foutu de sa gueule quoi ! Il prit une grande inspiration et dans un élan de haine, il fut tenté de se lever et de fracasser son appartement, pris d’une violente colère. Au lieu de ça il crispa sa main sur sa cuisse, même pas un désolé ni rien, non elle se fichait bien de lui au fond. « J’ai un pote chez moi », un pote … Un sex toy ouais.
Il releva la tête vers elle, quelques larmes qui coulaient de ces yeux, désespéré. Il détestait pleurer devant les autres, il détestait qu’on le prenne en pitié, il détestait qu’on le prenne pour une pauvre petite chose fragile et blessée, il détestait qu’on lui fasse de la peine inutilement aussi. Il se connaissait, Stan en rogne, il avait tendance à faire des crises de colères, des tirades de haine et de longs discours insultants et bien crus.
C’était plus ou moins ce qui allait se produire.

« VA TE FAIRE FO*TRE ! »


Il se leva brusquement, totalement différent de son état choqué et pensif d’il y a deux minutes. Stan était assez lunatique, pas bipolaire, les bipolaires sont par définition un peu malades mentaux, et le jeune homme ne se jugeait pas de malade mental. Il la regarda, les yeux légèrement agrandis par les larmes (t’as jamais remarqué qu’on a les yeux plus gros quand on chiale o_o ? Bref), d’un regard plein de haine.

« Du temps hein ? DU TEMPS ! Tu te fous de ma g*eule ou quoi ?! T’étais pas suffisamment courageuse pour me le dire carrément ?! T’allais faire quoi si l’autre con aurait pas appelé ? « Oh désolé Stan je veux pas te perdre en ami, pas un être comme toi holàlà c’est horrible je suis qu’une pauvre c*nne » … OUAIS. EXACTEMENT. Tu m’aurais encore caché des trucs, putain mais vive la confiance … Et tu me dis quoi ? Que je suis ton meilleur ami ? MAIS PUTAIN JE SUIS TROP C*N MOI ! »

I
l prit une grande inspiration, sentant son sang bouillir dans ses veines, sa bouche pleine d’insultes et de démonstration de haine. Quelle poufiasse … Il tourna la tête vers la porte et commença à s’avancer vers l’entrée pour sortir, ne voulant pas rester une seconde de plus en face d’elle. Il avait la haine pure.

« Tu t’es bien foutu de ma gue*le en fait ! T’es avec lui depuis combien de temps en plus ? J’suis sûr que c’est un mec que t’as vu une ou deux heures, toute façon y a que des c*ns qui sont attirés vers toi ! Je pouvais attendre longtemps, tu remercieras le c*nnard qui te sert de petit copain d’avoir appelé, ça m’a au moins permis de voir que j’avais plus rien à attendre, que y aura juste rien entre nous. »


La main sur la poignée, il tira violemment la porte vers lui, ouvrant à moitié la porte.

« Ah oui et une dernière chose : Viens plus me parler, tu te trouveras un autre meilleur ami qui acceptera qu’on se foute de sa g*eule, s*lope ! »


Puis il claqua la porte de toutes ses forces, essuyant ragement ses larmes sous les regards des Omoisiens qui étaient passés par là. Les ignorant magnifiquement comme il savait bien faire, il se mordit les lèvres tandis qu’il sentait des sanglots monter dans sa gorge. Le jeune homme s’aventura dans une rue moins bondée ni peuplée, ne supportant plus la foule. Une fois à l’abri des regards, il se laissa tomber contre un mur, regardant les briques grises en face avant de fondre en pleurs, la tête sur les genoux. Pleurer un bon coup, ça faisait du bien mine de rien.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mer 3 Oct - 21:08

DON'T CRY ð GUNS N ROSES.
[Track 2]

« VA TE FAIRE FO*TRE ! »
- ...Stan...


Eyleen retenait ses larmes, elle voulait pas pleurer, pas encore. Pas encore une fois devant lui. Elle se sentait comme un gosse qu'on grondait parce qu'il avait fait une bétise. Ici, elle avait fait une énorme connerie, elle n'avait que ce qu'elle méritait en retour. C'est a dire s'en reprendre plein la tronche.

« Du temps hein ? DU TEMPS ! Tu te fous de ma g*eule ou quoi ?! T’étais pas suffisamment courageuse pour me le dire carrément ?! T’allais faire quoi si l’autre con aurait pas appelé ? « Oh désolé Stan je veux pas te perdre en ami, pas un être comme toi holàlà c’est horrible je suis qu’une pauvre c*nne » … OUAIS. EXACTEMENT. Tu m’aurais encore caché des trucs, putain mais vive la confiance … Et tu me dis quoi ? Que je suis ton meilleur ami ? MAIS PUTAIN JE SUIS TROP C*N MOI ! »

La jeune femme, serra sa main sur la table pour pas refondre en larmes, tremblante de tout ses membres, elle réussit a murmurer un "Excuse moi", mais apparamment, ça eu le dont d'énerver Stan plus qu'autre chose.

« Tu t’es bien foutu de ma gue*le en fait ! T’es avec lui depuis combien de temps en plus ? J’suis sûr que c’est un mec que t’as vu une ou deux heures, toute façon y a que des c*ns qui sont attirés vers toi ! Je pouvais attendre longtemps, tu remercieras le c*nnard qui te sert de petit copain d’avoir appelé, ça m’a au moins permis de voir que j’avais plus rien à attendre, que y aura juste rien entre nous. »
- ...Stan je...
« Ah oui et une dernière chose : Viens plus me parler, tu te trouveras un autre meilleur ami qui acceptera qu’on se foute de sa g*eule, s*lope ! »


Salope. Il l'avait traitée de salope. C'était la première fois qu'elle entendait une vague d'insulte pareille de la part de Stan. Il n'avait jamais parlé comme ça, même a Vayley. Eyleen relâcha la table et tomba par terre, ses mains dans les cheveux, les tirant, s'insultant intérieurement, pleurant. La porte claqua. Il était partit, laissant un blanc dans sa vie, la laissant seule, pleurant dans sa grande maison, désespérément seule.
La jeune femme hurla a plein poumon sa rage et se releva, rensersant la table d'un mouvement rageur, cassant tous les verres qui étaient dessus, s'envoyant des débris de verres dans les pieds et sur ses jambe. Elle se recula jusqu'a toucher son fauteuil et s'appuya contre, souffrant bien a cause des bouts de verre dans ses pieds. Elle les retira rageusement, lui laissant du sang sec sur les mains et les pieds. Montant les escaliers, elle se changea rapidement, courir en robe c'est pas pratique. Un jean noir, un tee shirt, un sweat et une écharpe, ça ferrait l'affaire. Elle enleva le khôl qui faisait des traces noires sur ses joues et descendit, mettant ses converses rouges. La jeune femme prit les clefs et ferma la porte avant de se mettre a la recherche de Stan, cherchant a s'excuser, elle chercha les mots en marchant, sa capuche sur la tête, les larmes coulant sur ses joues, la musique dans les oreilles. Pourquoi écoutait-elle ça? Don't Cry. Cette chanson... Déprimante, et encore, c'est peux dire. Elle aimait Stan, elle aimait Nick. La vie est une p*te lui avait-on dit. C'est vrai. Pourquoi fallait que ça arrive a elle. Pourquoi pas a une autre?
Eyleen cherchait dans Omois,enfin, chercher était un grand mot. La pluie commençait a tomber, de grosses gouttes, une putain d'averse lui tombait sur la tronche. Un signe? Possible oui. La jeune femme regardait dans les ruelles sombres et, elle vit une masse bouger dans l'une d'elle. Retirant ses écouteurs et séchant ses larmes, elle regarda Stan qui pleurait a s'en arracher la gorge.

- Excuse moi... Darling. And Please Don't Cry...

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Ven 5 Oct - 17:34



image par Pretty Young Things
« Excuse moi... Darling. And please don't cry... »

… Argh. Stan resta un moment immobile, le front contre ses genoux repliés et ouvra les yeux plein de larmes. En faisant le moins de mouvements possibles, il s’essuya doucement les joues, puis les yeux avant de lever brusquement la tête.

« J’chiale pas ! »
fit – il agressivement.

Il la regarda un moment, se radoucissant calmement. Durant un moment, il tenta de penser à autre chose, le regard qui fixait le vide. Il se foutait bien de ses excuses, et le fait qu’elle ait traversé Omois n’arrivait pas à l’atteindre. Il n’en voulait pas de ses pardons, parce qu’après tout ça n’y changera rien, il allait quand même rester dans son problème sentimental, et le fait de l’imaginer heureuse avec un autre le foutait en rogne. Il aurait pu être un de ses amoureux généreux qui réagissait de la façon la plus altruiste du monde « Tant que t’es heureuse je suis heureux », sauf que non il s’en fichait bien de ça. Le fait que l’autre soit heureux aussi, ça le rendait triste et mélancolique. Il baissa légèrement les yeux, trouvant la situation assez gênante. Là, il ne pouvait pas piquer de crises –n’en n’ayant plus la force pour l’instant-, ni s’enfuir –à moins de faire passer pour quelqu’un de très très très con-. Il devait parler. Calmement. Contenir ses nerfs et débattre doucement avec elle. Dur.
Puis Don’t Cry. Les Guns n Roses. Patience, la chanson, leur chanson selon lui. Si ça c’était pas du pur choix pour l’atteindre sentimentalement c’était du pur foutage de gueule :kiwi:. Il prit une grande inspiration et invita Eyleen à s’assoir à côté de lui, parce que quand la fille est debout à regarder par terre le mec qui la fixe avec un regard de serial killeur ça fait assez … Spécial. Il ramena ses jambes contre lui, posant son menton sur ses genoux en regardant droit devant, c’est-à-dire le même mur que tout à l’heure.

« I still love you baby
Don't you cry tonight …
C’est celle là comme chanson non ? »

C’est aussi là qu’il remarqua que la chanson était assez similaire niveau paroles à sa situation … Quoique Patience lui correspondait bien mieux, ou Killed by Love d’Alice Cooper. Pas mal de chansons de ce type lui correspondait aussi. Il reporta son regard sur la blonde, sans aucune agressivité maintenant. Il n’était pas tout à fait calme encore, se défouler oralement et pleurer un bon coup avait eu le don de remonter son moral. Il sourit tristement, pensant à autre chose.

« Ils nous faut encore du temps ou c’est mort … ? »


Même s’il s’attendait un peu à qu’elle lui réponde que non, elle est et restera avec Nick, il avait encore un peu cet espoir qu’elle le quitte pour lui … C’était sacrément égoiste de sa part mine de rien, il le savait mais pour tout vous dire, il s’en fichait –encore- royalement. Il haissait déjà ce mec, sans l’avoir vu. Peut – être qu’il n’y était pour rien, mais dans sa tête c’était la source de son malheur, un insecte qui ne demandait qu’à être écraser, comme une mauvaise plante qui ne fallait qu’arracher, qui prolifère doucement … En gros c’était un con :kiwi:.
Les yeux toujours dans le vague, sa langue lui brûlait tellement il voulait poser plein de questions. Pourquoi t’es allée avec lui ? Il fait quoi dans la vie ? C’est un quoi ? Il s’appelle comment ? Tu le connais depuis combien de temps ? Vous êtes amoureux ? (des fois les couples ne s’aiment pas, c’est assez courant ces temps ci) Tu l’aimes toi ? C’est qui pour toi ? Un simple copain ou un éventuel mari ? Des projets ?
Mais au lieu de ça …

« … Sinon j’ai envie de poser une question un peu délicate pour le coup … »
il prit une longue inspiration et se vida l’esprit de toute pensée. « … Comment dire … Sur Terre … Rappelle toi … On a fait l’amour ou on a juste couchés ensemble pour toi ? »

Il serra les dents, se mordillant la lèvre inférieure, par pur réflexe. Il faisait toujours quand il était gêné, mais il se sentait délivré d’un poids en posant la question, qui était assez lourde de doubles sens. Depuis le temps qu’il se la posait …

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Dim 7 Oct - 17:59

POISON ═ ALICE COOPER
[Track 1.]

« J’chiale pas ! » fit Stan agressivement.

Oui oui Stan. Je te crois. Le brun devant Eyleen s'essuya les yeux sur son pantalon (il est assit hein XD) tout doucement, pour qu'elle ne le remarque pas. Raté. Aux dernières nouvelles, Eyleen n'était pas myope, loin de la. La rousse se sentait tellement mal... Comment lui dire qu'elle était profondément désolée? Au fond, elle l'aimait. Mais il y avait Nick. Et la.... Little problem, you see? La jeune femme sentait sa gorge se serrer. Pourquoi. Pourquoi fallait qu'elle aie autant de problèmes? Pourquoi fallait-elle qu'elle lui ai foutu un rateau? ca aurait pu être simple. Ca aurait pu. Seulement. Eyleen vit Stan qui lui demandait de venir a côté de lui, ce qu'elle fit, se serrant plus ou moins, posant sa tête contre ses genoux, le regardant l'air affreusement triste.

« I still love you baby
Don't you cry tonight …
C’est celle là comme chanson non ?
»

Elle hocha doucement la tête, savant que si elle disait un mot, elle allait fondre en larmes une seconde fois, et la, valait mieux pas. La jeune femme essayait de faire disparaître la boule qui était bloquée dans sa gorge, se mordant la lèvres inferieure en fermant les yeux, retenant les larmes de couler.

« Ils nous faut encore du temps ou c’est mort … ? »
- Du temps... Il faut du temps...

Eyleen soupira, encore une fois. Elle aurait voulut avoir le culot de dire que c'était mort, mais aggraver son cas ferrait rien de bon, et si Stan lui re-gueulait dessus, ça allait pas le faire, absolument pas. Le pied d'Eyleen gratta le sol, signe de grande gène chez elle. Dieu, elle aurait tellement aimé revenir quelques petits mois en arrière et lui dire simplement qu'elle l'aimait. Tout aurait été si simple... si seulement.... Si seulement.

« … Sinon j’ai envie de poser une question un peu délicate pour le coup … »

Stan, si tu veux savoir, toutes question sont délicates. Entrete briser le coeur et te faire péter un cable, faut choisir. Le choix est toujours dur. Mais la vérité, faut la dire et ça, c'est ÇA le plus dur. Vie de merde.

« … Comment dire … Sur Terre … Rappelle toi … On a fait l’amour ou on a juste couchés ensemble pour toi ? »

La rousse aurait voulut se transformer en souris sur le champ et se foutre dans un trou, pour plus voir Stan et pas devoir répondre a sa question. Elle se raidit d'un coup,comme si elle c'était reçut une décharge électrique. Son coeur s’accéléra, ses souvenir revinrent, elle soupira. Ils avait fait l'amour. Coucher ensemble, c'était pas possible. Coucher enssemble, c'était l'histoire d'un soir la... C'était l'histoire d'années... D'une vie, peut être? Peut être. La vérité, ou le mensonge? Lui briser le coeur? Dans les deux cas, cette fois, ça lui ferrait mal.

- On a...

Eyleen baissa les yeux et se tordit les mains, stressée.

- Fait l'amour.

La jeune femme ferma les yeux et posa sa tête contre l'épaule de Stan, se mordant les lèvres, priant pour qu'il n'aie pas une réaction trop... brutale. Les mains d'Eyleen serrait son dessous de cuisse, elle sentait Stan qui avait soudainement changé, il était plus... détendu? Oui, détendu, ou... amoureux. La dernière option fit soupirer Eyleen et elle colla son nez un peu plus dans le cou de Stan, machinalement.

Elle n'avait pas conscience de ce que ça allait produire.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Lun 8 Oct - 17:08

Au fil des réponses d’Eyleen, Stan sourit doucement. Il avait l’espoir, encore. Dans ses réponses, il avait tout ce qu’il espérait pour tout dire. Ils avaient « fait l’amour » comme il disait, donc elle l’avait aimé. Le problème, c’est qu’il excluait la possibilité qu’elle lui mente, parce qu’Eyleen avait un cœur et sûrement qu’elle n’aimait voir pas les gens souffrir inutilement (:kiwi:). Stan ne voulait déprimer dans un bête chagrin d’amour, c’est pour ça qu’il préférait se dire qu’il fallait aller de l’avant et se ficher éperdument de l’amour, ou rester dans l’espoir au lieu de tomber dans la tristesse et le désespoir total. Au final, il était plutôt heureux maintenant, certes toujours un peu nostalgique mais il restait enjoué. Les enfants ne déprimaient pas.

« Pourquoi c’est plus le cas maintenant ? Je veux dire … »


Il replongea dans ses pensées, regardant le ciel. Si elle l’avait aimé il y a quelques semaines, les sentiments ne disparaissent pas au bout de quelques jours, sinon c’était du foutage de gueule, comme dit plus haut :kiwi:. Dans son être, Stan espérait juste qu’elle ait encore un peu d’amour pour lui … Même si elle était avec l’autre mec anonyme donc il ne connaissait pas le nom encore. Le reste, il s’en fichait. En fait, il aurait préféré rien dire et qu’ils fassent comme avant, en tant que bons amis, ou alors qu’ils s’aiment pas se le cache mutuellement. Ca aurait été bien plus facile en fin de compte, ou sinon l’aimer en ayant réagit avant, même si ses sentiments n’était pas vraiment réels. Il n’osait pas lui demander clairement si elle l’aimait encore, en amour pas comme un simple pote, c’est que ça craint dit comme ça. « Salut t’es avec l’autre mais tu m’aimes :kiwi: ? », nan ça craint vraiment. Il décida donc de faire la façon douce : poser plein de questions délicates pour la mettre mal à l’aise et lui demander par la suite.

« Je veux dire, tu penses que si on recouchait ensemble y aurait de l’amour ? »


Il détestait faire son amoureux qui parlait que du passé comme un vieux nostalgique. Le souffle d’Eyleen contre son cou le faisait frissonner, il passa un bras autour de ses hanches et la serra contre lui, fermant les yeux en soupirant. Le brun se décala légèrement, restant tout de même contre elle. Il la regarda un moment, tentant de chercher ses yeux mais l’obscurité de la rue le gênait un peu, surtout que le temps était des plus merdiques. Pour finir, son regard s’habitua à l’obscurité et il resta en beug sur les lèvres d’Eyleen :kiwi:. C’était dans ses moments là que y avait une sorte de tension qui naissait « J’t’embrasse ou pas :kiwi: ? », c’était assez gênant pour les deux, mais Stan était tellement à fond dans ses pensées qu’il s’en fichait totalement de la gêne. Il posa chastement sa main sur la cuisse de la jeune femme, ses yeux ne quittant pas sa bouche, sentant son cœur s’accélérer. C’était dur la vie :kiwi:. Il prit une énième grosse inspiration et prit son courage à deux mains.

« Bon, mes questions ultra délicates que je pose depuis le début c’est tout simple, je pense que t’as bien compris. En fait tourner autour du pot ça sert à rien non ? En bref … »


Il baissa légèrement les yeux vers sa main, faisant jouer ses doigts sur sa cuisse tandis qu’il sentait son sang battre dans ses veines. Soufflant un bon coup, il releva son regard vers le visage de la jeune blonde et colla ses lèvres aux siennes, s’en foutant totalement de se recevoir une claque dans la tronche. Après tout, il était plus à ça près et il avait plus rien à perdre pour l’instant :kiwi:. Quand il se détacha d’elle, il n’eut absolument aucune gêne, comme les mecs des films parfois avait quand ils embrassaient une fille qui ne les aimait pas forcément.

« En bref Eyleen, t’as compris mais je t’aime, et ce que je veux savoir c’est qu’est – ce que c’est réciproque ? Même avec l’autre ? Tu sais on peut aimer deux personnes c’est possible, c’est très dur mais c’est possible. »

Puis il sourit doucement, tel le lunatique qu’il était :kiwi:.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Sam 13 Oct - 23:49

IN THE END ▼ LINKIN PARK

« Pourquoi c’est plus le cas maintenant ? Je veux dire … »

Stan, je t'en supplie, arrête de poser des questions comme ça. Eyleen était juste complètement mal a l'aise, et elle essayait de se concentrer sur sa respiration, elle savait qu'au moindre petit changement de rythme de respiration, il le remarquerais et il se douterait de quelque chose. Même si il devait déjà savoir un peu ce qu'elle ressentait pour lui. Il n'était qu'a moitié con et aveugle. qu'a moitié. Eyleen voyait bien qu'il la voulait, que pur lui, être SA petite copine. C'était pas possible. Elle aimait un autre. Mais elle l'aimais aussi. Dieu que la vie pouvait être compliquée...

« Je veux dire, tu penses que si on recouchait ensemble y aurait de l’amour ? »
- C...Certainement Stan...


Mais Stan, ta gueule avec tes questions stupides quoi. Eyleen avait juste une simple envie, c'est de lui dire "Ta gueule", pour qu'il la ferme et qu'elle puisse profiter un minimum de ce moment, car, elle savait qu'il n'y en aurait plus comme celui ci. Le brun passa ses mains autour de ses hanches, se qui la fit se raidir légèrement, a vrai dire, elle savait que Stan l'aimais, mais elle ne voulait pas y croire, se disant juste que c'était une mauvaise blague. Alors que non. Au fond, c'était vrai. Y avait peut être rien de plus vrai. Quelle vie de merde sérieusement... Il la détaillait, et resta bloqué sur ses lèvres, grosse tention a ce moment la. Elle sentait bien ce qu'il avait derrière la tête (Oh, c'est bon, il est 0.30h XD) mais elle préférais éviter d'y penser...

« Bon, mes questions ultra délicates que je pose depuis le début c’est tout simple, je pense que t’as bien compris. En fait tourner autour du pot ça sert à rien non ? En bref … »

Eyleen sentit la main de Stan caresser doucement sa cuisse, elle ferma les yeux. La jeune femme recommença a sentir les sensation qu'elle avait eu avec lui sur Terre et soupira. Ca aurait pu être si simple. Aurait seulement. Eyleen sentit le souffle de Stan sur sa joue et elle rouvrit les yeux, avant de sentir les douces lèvres de Stan sur les siennes. Elle ne fit rien de plus, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n’apprécia pas le baiser, au contraire. Quand il se détacha, elle baissa les yeux et soupira.

« En bref Eyleen, t’as compris mais je t’aime, et ce que je veux savoir c’est qu’est – ce que c’est réciproque ? Même avec l’autre ? Tu sais on peut aimer deux personnes c’est possible, c’est très dur mais c’est possible. »
- Stan. Je t'aime. Tu le sais. Même si j'ai Nick a côté...


Eyleen se pencha sur Stan et rapprocha sa bouche de la sienne, encore une fois, leurs lèvres devaient êtres toutes les deux a quelques microcentimètres des siennes. Elle ne bougea plus, ne sachant pas si elle devrait le faire. Et si elle pouvait, surtout.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Ven 19 Oct - 22:08


« Stan. Je t'aime. Tu le sais. Même si j'ai Nick a côté... »

Stan tira une légère grimace, incrédule. Il se laissa aller dans une vague de sûreté, se disant qu’il était dans son droit d’aimer deux hommes et … Quoi ? Il sentit un souffle sur ses lèvres et ferma instinctivement les yeux, se demandant quoi faire. Elle n’avait pas le droit de jouer avec deux hommes selon lui. C’était politiquement incorrect et irrespectueux vis-à-vis du restant, dans ce cas là c’était lui, et ça le poussait encore plus dans l’idée qu’elle se foutait de sa gueule. Cela dit, elle lui avait dit qu’elle l’aimait malgré tout et lui tendait une perche pour lui démontrer cet amour. D’un autre côté, il se disait que s’il acceptait, il lui manquait partiellement de respect parce qu’elle trompait l’autre … Et c’est ainsi qu’il se trouva beaucoup trop altruiste pour son « connard de petit copain », après tout il avait autant d’estime pour ce mec que pour Vayley. Et encore, Vayley lui avait jamais piqué « sa copine », donc il avait un peu d’estime envers ce pauvre type qui se fondait un fantasme sur une femme qu’il aurait sûrement jamais.
Le brun soupira, râlant mentalement contre Eyleen et ses « erreurs » selon lui, gardant les yeux fermés. C’est dans ce moment là qu’on se sent tellement con que les secondes passent très lentement … Au final il se dit qu’il ne devait rien à personne, et qu’il faisait bien ce que bon lui semblait, quitte à faire passer pour un fouteur de merde. Il colla ses lèvres à celles d’Eyleen, plus rageusement qu’amoureusement. Au fil du temps, il se radoucit et transforma le baiser en quelque chose d’un peu plus doux, c’était sûrement le dernier qu’ils avaient ensemble, tant que l’autre connard n’était pas là, autant en profiter :kiwi:. Il se détacha d’elle, regardant soudainement le vide en soupirant, comme nostalgique ou dans son monde (pour changer).

« N’empêche que ta connerie me désespère … » fit – il en soupirant. « Sortir avec un mec tout en aimant un autre je trouve ça fichtrement stupide :kiwi:. »

Non seulement on faisait souffrir son copain actuel, le pauvre qui était trompé, non seulement on se faisait mal à soi même en devant faire un choix constant, et enfin, on faisait mal à l’autre qui attendait tranquillement sa chance, alors qu’au fond il ne devait pas s’attendre à grand-chose.
Bitch please. D’autant plus qu’il donnait sa main à couper qu’elle s’était engagée avec l’autre « Nick » bien après leur moment sur Terre, ou un peu avant, au choix. Il se crispa légèrement, repliant ses genoux sur lui-même en mettant sa tête dessus, encerclant ses tibias de ses bras en regardant le vide. Il était devenu soudainement muet, à ne rien vouloir rien et fixer le vide. Cette situation le dégoûtait au plus profond de son être, même quand il était sorti avec Levy il avait eu la franchise de couper les ponts quand il était simplement tombé amoureux de Faith. Désormais, il ne savait plus vraiment s’il aimait réellement sa sœur, ou si il avait enfin compris que les grands frères ne sont pas sensés aimer les petites sœurs.

Il soupira longuement avant de relever légèrement les yeux vers Eyleen, sans vraiment d’entrain. Il tentait de se bouger mentalement, se motiver à se dire qu’au final, elle était heureuse et que peut importait. Mais Stan était égoïste. Stan était possessif. Stan était surtout très jaloux.

« Et tu le connais depuis quand ? » dit – il d’un air las.

Il avait même la flemme de mettre de la conviction dans sa voix. Plus il y réfléchissait, plus il se demandait ce qu’il foutait là en fait.
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Mar 30 Oct - 12:14

ZERO PERCENT ▓ MY CHEMICAL ROMANCE[Track 2.]

Stan l'avait embrassé, violemment au début, puis plus amoureusement, il devait peut être se dire qu'il devait en profiter, c'était le dernier. Et ça, c'était plus que certain. Eyleen passa ses mains dans sa nuque, collant sa langue contre son palais, gouttant une dernière fois a ses lèvres, a son regard amoureux. Elle se détacha de lui, le regardant.

« N’empêche que ta connerie me désespère … » fit – il en soupirant. « Sortir avec un mec tout en aimant un autre je trouve ça fichtrement stupide :kiwi:. »
- Tu penses que c'est plus intelligent de se foutre des oeuillères pour pas voir la réalité en face? Nan, monsieur veux tout, tout de suite. Sache que ta chance, tu l'as eu, trop longtemps. Il est juste trop tard.

Elle détourna les yeux et implosa, au fond, c'était un vrai enfoiré ce mec. Jouer avec le coeur d'une fille, avant de lui dire qu'il l'aime de tout son coeur et qu'il veux passer sa vie avec. Ouioui. Un enfoiré, c'est ça. Eyleen implosa, serrant les poings, ne laissant rien paraître sur son visage, elle ferma les yeux, retenant ses putain de larmes qui lui montait.

« Et tu le connais depuis quand ? »

Répondre a cette question, c'était le début des emmerdes. Elle savait pas vraiment quoi faire en fait, lui répondre franchement, au risque de le perdre définitivement et de lui envoyer une masse en plein dans le coeur. La brune avait envie de le faire souffrir, mais au fond, ca lui faisait mal de lui briser la coeur. Ewhay, Eyleen, elle a un coeur.

- Un mois. Si tu veux tout savoir, on c'est rencontrés a une soirée avec des potes, on a prit un verre ensemble et on a discuter, on est devenus potes et.... Plus que ça. J'ai su que c'était un ancien pote a Billie,un ex aussi.... qu'il avait été transformé en Vampyr par Billie... Enfin, bref.

Stan avait radicalement changé d'expression du visage. Il avait la hargne. C'était peut être des derniers détails qui lui faisait quelque chose... Stan aimait pas les elfes, les vampyrs (bien que son meilleur pote en soit un, mais cherchez pas, c'est Stan :kiwi:), les sirènes... en bref, tout ce qui est pas humain, mais Humanoïde. Etputaindemerdedechiotte. Elle se mordit la lèvre inferieure et se prépara a une vague d'insulte de la part de Stan, qui passait du blanc au rouge en passant par le violet et le bleu. Jouli palette de couleur, Eyleen ignorait qu'on pouvait devenir bleu comme ça, c'était... Flippant ouai.

- Stan... Ca va ?

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Jeu 1 Nov - 17:45

I dont know, if I care,
I'm the jerk, life's not fair,
Fighting all the time, this is out of line,
She loves me not, loves me not,
Do you realise I wont compromise,
She loves me not
SHE LOVES ME NOTPapa Roach


« Un mois. Si tu veux tout savoir, on s'est rencontrés à une soirée avec des potes, on a prit un verre ensemble et on a discuté, on est devenus potes et.... Plus que ça. J'ai su que c'était un ancien pote a Billie, un ex aussi.... qu'il avait été transformé en Vampyr par Billie... Enfin, bref. »

Billie … BILLIE ? OH L’ENC*** ! Il fixa Eyleen, Billie … Son meilleur ami était sorti avec le copain de la fille qu’il aimait ? BILLIE ETAIT PEDE ? Stan eut mal à la tête d’un coup. Le vampyr l’avait tout de même pas trahi au point de présenter son ex à Eyleen ? Nan pas possible, il lui en aurait parlé avant … Roh mais quel con. Il avait plus envie de parler, il avait juste envie de se claquer la tête contre un mur en gueulant. Il avait envie de tuer tellement de gens à ce moment là … Eyleen, le Nick, Billie, … Il pourrait faire un meurtre groupé après tout. Vous faîtes comme Hitler faisait avec sa Einsatzgruppen : Vous dîtes aux gens de se regrouper puis vous les emmenez dans un coin sombre pour les buter un par un. Après il fallait avoir le cœur pour faire ça, et la haine. A part envers le copain de la blonde, il aurait pas le courage de le faire. Au fond il n’était pas un criminel, même en rogne il serait incapable de faire réellement mal à Eyleen et Billie. C’était ses amis … Par contre Nick, c’était négociable :kiwi:. Il leva les yeux vers la jeune femme qui le regardait bizarre … A tous les coups elle pouvait lire dans ses pensées … Qui sait … Tout le monde lui avait dit que quand il pensait, on voyait facilement ses humeurs intérieures dans ses yeux ou dans ses manières : Son réflexe fut de fermer les yeux alors.

« Stan... Ca va ?
- Ta gueule … »
souffla – t – il.

Il soupira, restant les yeux fermés en tentant de canaliser sa haine et ses nerfs. Il le sentait venir gros comme une maison, il n’arriverait pas à se contenir, il lancerait un truc, l’éclaterait, se laisserait enivrer par cet instinct de destruction qu’avait chaque homme en lui, il voudra détruire quelque chose, son MP3 ou sa boule de cristal, lui balancer à la tronche et lui hurler dessus … Au lieu de ça il regarda Eyleen d’un air penseur et vide, souriant neutrement en jouant avec une petite pierre dans la main. D’où elle tentait de lui faire croire qu’elle l’aimait alors qu’elle évoquait le mot « chance ». Il y avait des chances quand on aimait quelqu’un ? Ca marchait comment au juste ? Le lundi c’était la chance de Truc et le mardi celle de Bidule ? Dans l’esprit de Stan, clairement, c’était le fonctionnement d’un bordel ça :kiwi:. S’il payait Eyleen tiens, il aurait sa chance aujourd’hui ? Puis demain ? Pff … Il crispa ses doigts sur le caillou, sentant une hargne s’emparer de lui. Les vampyrs … C’était une race à faire des boys bands ça …
Puis ce qui devait arriver arriva … Le jeune homme balança la pierre sur l’Omoisienne dans un cri de haine.

« C’est ça ouais ! Tu sais quoi ? T’es malade. Mais vraiment. En fait qu’est – ce que je dois croire putain ? Que t’as tourné la page ? Que tu m’aimes puis que j’ai plus ma chance ? Puis c’est quoi ce bordel ? C’est quoi ce système de chances à la con que tu nous fais là ? Faut te payer pour avoir une chance avec toi ? Ou ça marche p’tre par jour, t’as un planning ? Une connerie du genre ? Tu fais quoi ? Tu met des croix dessus pour savoir quel mec t’aime tel jour ? Ca me fait penser aux putes comme fonctionnement ! VRAIMENT. » Il reprit son inspiration, ayant du mal à respirer sous la rage. « Ah ouais ... T'es comme les adolescentes en chaleur tu crois encore aux conneries à la Twilight avec les vampyrs qui brillent au soleil et jurent amour éternel c'est ça :kiwi: ? Il fait quoi Nick ? Il court super vite avec sa teeeeendre Eyleen dans les bras à travers les bois ? Vous vous engueulez dans les bois aussi ? Au fait, y a pas un pote loup garou qui se bat pour toi au passage ? Tu sais quoi ? Tu m'emmerdes. Tu rêves de quoi au juste ? De te faire mordre ? Un jour il se réveillera et te bouffera. T'es qu'un casse croute p'tre. En fait tu me dégoutes, c'est bien qu'on s'est vus ça m'a permit de savoir ce que t'es. Merci Eyleen. Et toutes mes condoléances à vos futurs projets. Ah oui, et si tu comptais me garder en ami c’est loupé, je tiens pas à avoir des salopes qui fonctionnent avec un agenda à bordel dans mon cercle d’amis, puis encore je suis sympa j’aurais pu rajouter menteuse et malade mentale à la liste ! »

Il lui envoya son pied dans le ventre pour qu’elle se décale totalement de lui, hors de lui.

« PUTAIN MAIS DEGAGE DE MA VIE BORDEL ! »


Il se leva d’un coup, cachant sa tristesse dans sa colère et sentit des larmes couler le long de ses joues, mais il était content que la pluie les dissimulaient. Il jeta un dernier regard haineux à Eyleen et se barra, espérant qu’elle ne le suive pas au risque d’être réellement agressif. Stan énervé et qui avait explosé, il était déchainé. Il insultait, devenait violent, pouvait sauter à la gorge de quelqu’un et avoir des crises de furie extrêmes.
Bref. Il craignait :kiwi:.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Lun 5 Nov - 1:25

I've been waiting a long time
For this moment to come
I'm destined
For anything... at all...

WAITING ▬ GREEN DAY

« Ta gueule … »
Pardon ...?

La, elle avait pas vraiment compris en fait. Pourquoi « Ta gueule » ? Bon, ok, laissons passer, il était peut etre énervé par ses dires... Ses yeux était devenus affreusement vides, c'était limite flippant en fait. Comment dire, il avait changé complètement d'expression faciale. C'était devenu inexpressif, bien que ses yeux reflétait juste sa rage, sa colère, sa haine qui montait. C'était peut être la première fois qu'elle le voyait comme ça. Et elle avait peur, mais vraiment peur quoi... La rousse commençait a trembler légèrement, qu'est ce qu'il allait sortir? Elle savait pas vraiment vraiment et ça la faisait flipper gravement. Le brun en face d'elle avait une pierre assez... coupante dans la main et il la tournait entre ses doigts. C'était vraiment inquiètant. Il lui ballança sa pierre a la tronche, lui entaillant la joue.

« C’est ça ouais ! Tu sais quoi ? T’es malade. » C'est toi qui dis ça connard? « Mais vraiment. En fait qu’est – ce que je dois croire putain ? Que t’as tourné la page ? » Ouai, j'ai tourné la page, j'me suis rendue compte que t'étais un connard fini... « Que tu m’aimes puis que j’ai plus ma chance ? Puis c’est quoi ce bordel ? C’est quoi ce système de chances à la con que tu nous fais là ? Faut te payer pour avoir une chance avec toi ? Ou ça marche p’tre par jour, t’as un planning ? Une connerie du genre ? Tu fais quoi ? Tu met des croix dessus pour savoir quel mec t’aime tel jour ? » Meeeec, tu craque... b]« Ca me fait penser aux putes comme fonctionnement ! VRAIMENT. » PARDON? « Ah ouais ... T'es comme les adolescentes en chaleur tu crois encore aux conneries à la Twilight avec les vampyrs qui brillent au soleil et jurent amour éternel c'est ça ? Il fait quoi Nick ? Il court super vite avec sa teeeeendre Eyleen dans les bras à travers les bois ? Vous vous engueulez dans les bois aussi ? Au fait, y a pas un pote loup garou qui se bat pour toi au passage ? » Il a trop regardé Twilight ce mec, mon dieu... « Tu sais quoi ? Tu m'emmerdes. » Toi aussi Stan, tu me fais chier a faire ton putain de monologue de merde la... « Tu rêves de quoi au juste ? De te faire mordre ? Un jour il se réveillera et te bouffera. T'es qu'un casse croute p'tre. » Apprend a connaître les gens avant de leur cracher a la gueule, connard. 174 En fait tu me dégoutes, c'est bien qu'on s'est vus ça m'a permit de savoir ce que t'es. Merci Eyleen. Et toutes mes condoléances à vos futurs projets. » Mais putain, ta gueule... « Ah oui, et si tu comptais me garder en ami c’est loupé, je tiens pas à avoir des salopes qui fonctionnent avec un agenda à bordel dans mon cercle d’amis, puis encore je suis sympa j’aurais pu rajouter menteuse et malade mentale à la liste ! »
- MALADE MEN...»


Eyleen se recut un magnifique coup de New Rocks dans le bide, elle laissa échapper un cri rauque de douleur.

« PUTAIN MAIS DEGAGE DE MA VIE BORDEL ! »

La rousse ne dit rien, au fond, elle saignait. Elle venait de perdre a tout jamais son meilleur ami, et tous ces putains de moment qu'ils avait eu enssemble. Stan était partit, comme symboliquement. Elle, elle pleurait, la joue entaillée, ses larmes se mellait au sang et au khôl, c'était pas jojo, et ça piquait dans le style bien. Eyleen avait juste envie de tout envoyer en l'air, péter un cable, lui exploser sa rage a la gueule, de s'éfondrer en larmes devant lui, de lui entailler le torse pour lui montrer ce qu'elle ressentait, de lui arracher le coeur et de l'étirer entre deux personnes, pour lui montrer ce que ça faisait. Elle avait juste envie de tuer de la populace a ce moment la. Elle se leva, laissant ses larmes couler, suivant Stan de loin. La rouquine se rapprochait de plus en plus de lui, avant de le pousser dans une ruelle sombre et de le plaquer au mur, si bien que les pieds de Stan ne touchait plus le sol.

« Et Connard, j'ai un truc a te dire que t'as pas bien l'air de comprendre, tu vois, ta chance, c'est pas un truc de putes. C'est juste que depuis le début, je t'aime, t'as pas l'air de comprendre. C'te putain de tentative de suicide, tu t'en rappelle? C'était a cause de toi. J'étais prête a crever d'amour pour toi. Mais plus maintenant. J'suis passé a autre chose, et tu devrais faire pareil, ça vaudrais mieux pour toi et pour ta putain de vie de connard. » dit-elle d'un ton affreusement sombre. Elle reprit son souffle, la fixant avec des yeux noirs, méchants, hargneux, horribles. « Et pour finir, oui, je vais me casser de ta vie, mais t'arriveras pas a m'oublier, et tu chialleras sur ton putain de sors tous les soirs en te disait au combien tu a été con de me laisser filer comme ça »

Eyleen le lacha, le laissant tomber par terre, elle le regarda pendant quelques secondes, laissant son regard se perdre une dernière fois dans le sien, voyant sa rage dans ses yeux. Elle se retourna et partit, essuyant le sang qui coulait sur sa joue gauche. Avant de quitter la rue, elle addressa la parole a Stan:

« Stanley, je dégage de ta vie, mais sache que moi, j'en ai plus rien a foutre que tu partes en déprime ou non. J'espère juste que tu crève, au fond. »

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Jeu 8 Nov - 21:31

Se bouffer un mur, ça fait mal. Se faire plaquer contre un mur par la femme que vous aimez, ça fait d’autant mal, surtout que le terme « plaquer » est très symbolique dans ses moments là. De plus, il pleuvait, donc le mur était totalement trempé, avec les cailloux qui vous glisse dans le cou, parfaiit … ♪ Stan eut pour réflexe de recroqueviller ses jambes, sait – on jamais ce que pouvait faire Eyleen sous la haine … :kiwi:. Il se contenta de la regarder avec une tête de blasé tout du long de sa tirade, ne disant rien mais n’en pensant pas moins.

« Et Connard, j'ai un truc a te dire que t'as pas bien l'air de comprendre, tu vois, ta chance, c'est pas un truc de putes. » Donc un jour ton enfoiré de petit copain aura plus sa chance et tu le lâcheras ? Pour le mec du jour qui lui, a sa chance ? A cette pensée, Stan sourit, amusé. « C'est juste que depuis le début, je t'aime, t'as pas l'air de comprendre. C'te putain de tentative de suicide, tu t'en rappelle ? » Soit elle était super fière de cette tentative de suicide pour lui, soit elle aimait bien le spammer avec. Super Eyleen j’ai pas de médaille mais tu veux un cookie pour ta connerie ? « C'était à cause de toi. J'étais prête a crever d'amour pour toi. Mais plus maintenant. J'suis passé a autre chose, et tu devrais faire pareil, ça vaudrais mieux pour toi et pour ta putain de vie de connard. » Il tira une petite moue incrédule, la regardant. Eyleen pas contente visiblement. « Et pour finir, oui, je vais me casser de ta vie, mais t'arriveras pas a m'oublier, et tu chialeras sur ton putain de sors tous les soirs en te disait au combien tu a été con de me laisser filer comme ça » Eyleen en mode voyante. Au moins si elle voulait quitter les SSO elle savait où se reconvertir.

Il tomba d’un coup, gémissant de douleur et se passa les doigts dans le cou. Elle avait une sacrée poigne, fallait croire que tous les employés des SSO étaient des habitués du clouage au mur. On se demande pas avec quoi on les entraîne … Il se releva difficilement, prenant appui sur une poubelle pas loin.

« Stanley, je dégage de ta vie, mais sache que moi, j'en ai plus rien à foutre que tu partes en déprime ou non. J'espère juste que tu crèves, au fond. »

Mythomane :kiwi:. Elle l’aimait, elle lui avait dit, pour ensuite lui dire qu’elle avait tourné la page et le traitant de connard. C’est fou ce que les sentiments peuvent changer d’une minute à l’autre chez Eyleen. Puis merde quoi. C’était quoi cette manie de l’appeler Stanley à chaque fois qu’elle était en rogne contre lui ? T’aimerais bien que je t’appelle Manson ou Lou, Eyleen ? Manson ça t’irait bien peut – être, comme ce cher Charlie qui dirigeait toute une troupe de serials killers par la simple force de l’idéologie et de l’idolâtrie. C’est fou ce que les gens étaient prêts à suivre leurs leaders dans une cause, même folle. Il repensait à Tex Watson qui se prenait pour le diable et qui disait juste faire son travail, en guise de seule défense lors de son procès pour ses œuvres au sein de la Manson Family. Le pauvre quand même. Endoctriné comme ça, fallait le faire. Ou encore cette Linda qui avait rejoint une communauté hippie après son procès pour sûrement essayer de se racheter.
Voilà. Dans la vie, il y avait ceux qui font des conneries graves et qui les assume jusqu’au bout, quitte à faire passer pour des psychopathes endurcis. Et ceux qui les regrette et se fondent dans d’autres idéologies pour enfouir leurs peines et leurs déboires.

Restant dans ses réflexions sur chacun des membres de la Manson family, il regardait Eyleen partir au loin. Il s’enforçait à penser à des criminels pour se dire qu’au fond, il y avait plus sadique qu’une femme qui ne vous aimait plus et qui vous disait l’inverse, ou alors plus sadique qu’un homme qui aime la même femme que vous. La Manson family avait carrément arraché la vie à des personnes, à un couple, à des acteurs et actrices juste pour briller sur les podiums des procès et devenir une des affaires les plus coûteuses des Etats Unis. Au fond il souriait, y avait pire. Ce même sourire qu’il abordait toujours aux lèvres malgré tout, il baissait la tête et remerciait la pluie de lui rafraichir correctement le visage et d’essuyer ses larmes qui poissaient de noir ses joues. Il ne se disait pas qu’il était triste parce qu’il pensait à Leno et Rosemary LeBianca, les victimes les plus connues de la Manson Family, assassinés sauvagement en entendant les cris de détresse de l’un et l’autre. Au fond, Stan tentait d’imaginer leur tristesse et leur colère, leur haine et leur désespoir, puis il se dit qu’à côté d’eux, il était un homme gâté par la vie et tout à fait joyeux. Il essuya donc ses larmes lui-même, se dirigeant chez lui d’un pas lourd tout de même, regardant ses pieds puisqu’il avait la tête baissée (HRP : Je te jure marcher en regardant ses pieds c’est trop bien *dégage*).

Arrivant dans son loft, il ne prit pas le temps d’enlever ses chaussures qu’il s’étala de tout son long sur le clic clac, regardant vaguement le sol, tentant de penser à n’importe quoi, sauf à ce qui venait de se passer cet après midi …
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Lewis Iero

isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...
isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Dim 18 Nov - 19:10

HURRICANE ▼ 30 SECOND TO MARS

No matter how many lives that i'll live,
I will never regret
There is a fire inside of this heart
And a riot about to explode into flames

Billie trainait dans les rues, sous la pluie, sans grande conviction, il était plutôt déprimé, sans vraiment savoir pourquoi. Vous savez, cette impression de vide qui vous empare après avoir écouter une musique ou fait quelque chose qui est pas franchement conseillé pour la santée (...). Enfin, bref, après avoir fait quelque chose de pas joyeux. Il sentait encore le liquide poisseux couler sur ses mains et couler par terre. Il était encore plus blanc qu'a son habitude. Ses yeux était verts opaques, sans émotions, fixant le vide. Oui, il avait recommencé. Cette pultion, prendre une larme, s'acharner sur ses bras, laisser son sang couler, en sentant cette douleur que tu fais ressortir. Ca fait du bien, ça... Te fais mal. mais c'est une douleur qui fait du bien, tu te sent pas forcément mieux après, mais tu sait que les autres voient que tu souffre, ça te sauve pas pour autant, mais quand tu replonge, ça devient un cercle vicieux, tu peux plus t'arrêter. C'est comme une clope. Tu te dis, aller, un peu et après, c'est addictif, t'arrive plus a te retenir quand tu vois une lame. Vous pouvez le traîter d'emo, il en a rien a foutre. Il ne va pas bien, sa douleur ressort. Il préfère ça a se suicider. Il aime bien la vie. Mais elle lui fait trop de crasse, il a trop envie de se laisser crever. Doucement. Se voir partir, avec des cachetons peut être. Oui, bonne idée les cachetons.

Billie continua de marcher, les bras ballants, trempé a cause de la pluie, sa chemise qui était avant blanche était devenue rouge sur ses avants bras, ses mains était le la même couleur, son visage, morbide continuait de fixer le vide. Le vampyr continua de déhambuler dans les rues, sans vraiment d'objectif, avant de s'arrêter devant la maison de Stan, et de rester devant, sans réactions. Il monta les quelques marches et entra, voyant Stan sur son clic-clac, en pleurs.

« Stan... » dit-il d'une voix erraillé.

Le brun le regarda, refermant la porte. Son khôl avait coulé et il avait les yeux rouges.

« Qu'est ce qu'il c'est passé ....? »

_♣ _______________ ♣_


    ON THE GROUND I LAY
    MOTIONLESS IN PAIN
    I CAN SEE MY LIFE FLASHING BEFORE MY EYES
    DID I FALL ASLEEP ?
    IS THIS ALL A DREAM ?
    WAKE ME UP, I'M LIVING A NIGHTMARE
    TIME OF DYING - THREE DAYS GRACE.

    ✎ SHUNSHINE-LOVE
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Dim 18 Nov - 20:45

HATE ME!Children of Bodom.

Beaucoup de gens s’exorcisent avec la musique. Dès qu’il se sentait mal, Stan avait l’habitude de se mettre des musiques que certains auraient jugées « violentes » et tout de suite, il se sentait mieux. En même temps, il pensait à tous les serials killeurs qu’il connaissait. Albert Fish le cannibale, John Wayne Gacy le clown tueur, Charles Manson le gourou hippie ou encore Albert DaSlavo, le type qui se faisait passer pour un mesureur. Là, il se disait que les tarés mentaux ça existait, puis il pensait aux victimes et ça lui remontait le moral. Le jour où Fish tapait à sa porte pour habiter chez lui, là, ok, il se sentirait mal et aurait des envies suicidaires. Avant non, pas possible :kiwi:. Puis se suicider et se scarifier c’était pour ses emos à la con qui se croient martyrisés parce qu’ils ont plus de portables pour une journée ou qu’ils ont plus de bains de bouche merde.
Secouant doucement la tête de droite à gauche de la musique, il continuait à pleurer tout de même. Stan fonctionnait à la manière d’une pile en fait. Quand il était en colère, qu’il en pouvait plus ou qu’il était triste, il se vidait puis il se rechargeait et se relevait en se disant que, de toute façon, y a pire que lui et qu’au fond la vie c’est cool. Il tenta d’essayer de growler sur Hate Me ! de Children of Bodom, en vain. Visiblement, il n’avait ni le creux ni les cordes vocales pour ça. Sa dernière tentative lui avait valu une extinction de voix d’une semaine, et ça fait très con de dire « Je pouvais pas parler parce que j’ai voulu imiter un growleur ».

Oubliant peu à peu ses pensées, chialant toujours autant malgré tout, son moral remontait doucement … Pour s’écraser aussi tôt.

« Stan... »


Le concerné leva les yeux vers son meilleur ami. Enfin. La chose qui était sensée être son meilleur ami. Ce traître selon lui. Cet enfoiré. Ce … Cette pédale ... Cette sangsue … Toutes les haines sur l’idéologie, l’orientation sexuelle ou la race qu’éprouvait Stan remontèrent. Il se mordit les lèvres pour pas lui aboyer un « QUOI ?! » agressif à la tronche. Au final il resta comme ça, baissant le son de sa musique en retirant ses écouteurs, le regardant froidement.

« Qu'est ce qu'il s'est passé ....? »

Ben tiens. Stan eut un rictus mauvais. A ton avis, est – ce que tout semble aller ? A ton avis, ton idée à la con sur les rencontres en soirée était réellement un super truc à faire ? T’aurais pas pu fermer ta gueule deux minutes ? Pauvre sangsue, suceur de sang, créature du diable …

« Tu devines même pas ? » cracha – t – il en s’essuyant les yeux.

Il baissa les yeux sur ses bras rouges. Certains endroits paraissaient cicatrisés, comme s’il s’était reçu une cinquantaine de coups de couteaux. Un buveur de sang qui se fait saigner. Mais quelle coïncidence.

« Les emos j’en veux pas chez moi, dégage Billie et va te couper les veines ailleurs. »


Oh Billie tu sais, si tu veux j’ai des cordes, des tas dans mon sous sol, tu te pends et tu ferras moins de conneries à l’avenir. Restant dans le canapé, il se redressa un peu, rangeant d’un calme étonnant son MP3, dans des mouvements lents et contrôlés. Au fond, il fulminait. A l’extérieur, il était plutôt calme. Il se mit en tailleur sur son canapé, le fixant d’un regard sans émotion. Il avait beau être son meilleur ami, le fait qu’il soit un de ses égoïstes de suicidaires ou qu’il aurait pu présenter Eyleen à Nick … Non. Ca passait plus.

« Félicitations pour ton nouveau couple Eyleen/Nick, au passage. » dit – il avec un grand sourire ironique. « Sûr que ça fera aucun conflit avec personne n’est – ce pas ? Tu devrais te reconvertir dans une agence de rencontres tu gagnerais mieux ta vie qu’à faire fantasmer des pucelles en chaleur. »

Quand il disait ça, il faisait bien sûr référence au passé de Billie et Nick … Dans un groupe terrien … Comment faire une phrase à double sens et attaquer deux points en même temps :kiwi:. Il se fichait bien des conséquences, il se disait que de toute manière il n’avait besoin de personne et que la compagnie du loft lui suffisait bien.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Lewis Iero

isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...
isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Lun 3 Déc - 22:07

BETRAYED ▼ AVENGED SEVENFOLD

So don't worry, I'll be fine,
When my life ends, I'll leave this scar

« Les emos j’en veux pas chez moi, dégage Billie et va te couper les veines ailleurs. »

Mais putain, ta gueule Stan. Si il savait la moitié que Billie endurait, il serait en depression a sa place. Jeza lui parlait plus, il avait encore les cicatrice de ses coups de couteau, elle l'ignorait et dès qu'il la touchait, elle commençait a trembler. Son moment BSH était juste... nocif pour sa santé : le manque de sang le rendait fou, il ne pouvait plus sortir, si il voyait un humain il avait envie de mordre, ses crises de manques était plutôt destructives et il passait ses nerfs sur tout et n'importe quoi, en fait. C'était violent, pas cool et ..pas cool.

« Félicitations pour ton nouveau couple Eyleen/Nick, au passage. » Billie releva la tête, un sourcil haussé « Sûr que ça fera aucun conflit avec personne n’est – ce pas ? Tu devrais te reconvertir dans une agence de rencontres tu gagnerais mieux ta vie qu’à faire fantasmer des pucelles en chaleur. »

D'ou il parlait de sa vie passée? Billie, au juste, tu lui explose la gueule quand la a ce couillon? Le brun se sentit plus mal que véxé. Son meilleur ami disait ça. C'était... affreusement blessant, surtout dans son état. Il aurait espéré qu'il le console, un minimum du moins. Lui dire que c'est la vie, et que c'était qu'une meuf, qui en aurait des autres. Mais nan. Au lieu de ça, il le rabaissait, lui brisant encore plus le coeur.

« Ok, je les ai peut être présentés, mais tu sais Stan, je pense pas qu'elle t'aimes tant que ça ta Eyleen pour aimer Nick. Surtout que, elle était avec quand elle t'a sauté. Tu t'es bien fait baiser. J'vois pas pourquoi tu t'accroche a elle comme un pervers s'accrocherais a une pute. »

Billie avait dit ça avec un sourire sadique aux lèvres, espérant bien le blesser, lui montrer qu'au fond, ça pouvait être un salaud fini, comme Stan en fait. ouai, parce que la, Billie avait eu l'image de Stan bien descendue la, d'un coup. Il avait des envies de meurtres bien...Bien... puissantes. Le tuer. Ouuuh, ouai, le mordre, avec du sang...du sang partout, partout, dans sa bouche, sur ses lèvres, par terre... Ouuuh, oui, du sang. Billie se mit a salive d'un coup, sentant ses envies BSH remonter. Il se serra les bras, se disant qu'il ne fallait pas, franchement pas. Il ferma les yeux et respira, se mordant les lèvres.

« Stan tu t'es jamais posé la question de pourquoi elle t'a fait ce putain de coup de crasse hein? Tu penses qu'elle t'aimait vraiment pour te faire ça? »

Mode connard actived.

_♣ _______________ ♣_


    ON THE GROUND I LAY
    MOTIONLESS IN PAIN
    I CAN SEE MY LIFE FLASHING BEFORE MY EYES
    DID I FALL ASLEEP ?
    IS THIS ALL A DREAM ?
    WAKE ME UP, I'M LIVING A NIGHTMARE
    TIME OF DYING - THREE DAYS GRACE.

    ✎ SHUNSHINE-LOVE
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Ven 21 Déc - 17:36

SONG TO SAY GOODBYEPlacebo.
L’expression « avoir le monde qui s’écroule autour de soi » prit toute son importance. Stan resta là, immobile, les yeux écarquillés sous le choc ou le dégoût.

« D’où tu sais ça toi au juste ? Tu sais les conneries qu’on sort quand on est énervé je commence à connaître avec toi. Puis je suis sûr qu’elle l’aime pas, c’est que pour le sexe en réalité elle en a rien à foutre de lui ! Elle … Nan c’est pas possible Billie en fait. C’est pas logique. C’est pas une pute cette fille, enfin pas à ce point là. Je suis son meilleur ami quand même … Enfin je crois. »

Il ramena ses genoux contre lui, les enlaçant de ses bras en soupirant, les yeux fermés et le menton collé à sa jambe. Au fond, c’est ce qu’il essayait de croire, pour se rassurer un minimum. Il soupira, se remémorant leur précédente discussion en sentant les larmes monter. Il s’insulta mentalement : s’il pleurait devant Billie, il était mort et son ami n’aurait aucune pitié à son égard. Ses dents sur ses lèvres, il respirait profondément pour se calmer, réfléchissant à toute allure. Il refusait de s’excuser car dans le fond, le vampyr méritait ses insultes, en plus il le pensait pour une fois. Il lui avait fait un beau coup de crasse mais c’était son meilleur ami, il se voyait mal lui faire la gueule des années juste pour une histoire de fille. Après tout, il n’avait pas besoin de l’autre blondasse ni du suicidaire pour vivre, en fait, on avait pas forcément besoin d’amour pour vivre. De l’oxygène suffisait bien. Pendant un moment, Stan tentait de s’imaginer vivre que d’oxygène, dans une petite bulle, et se dit qu’au fond, vivre tout seul ça craignait un peu.

« Et toi pourquoi t’as fais ça sérieux ? T’es con ou tu le fais exprès ? T’aimerais bien que je présente Jeza à un pote moi ? Je devrais essayer, t’as pas l’air de te rendre compte ce que ça fait. Mais oui toi c’est vrai les meufs tu t’en tapes, tant que t’as ton ordi, ta guitare tu vis bien. »

Il releva la tête vers le jeune homme et baissa les yeux vers son bras qui saignait. Il soupira et se leva, essuyant ses larmes en allant chercher des pansements, des désinfectants et des bandages. Une fois revenu dans le canapé, il regarda son ami et posa le tout sur la table.

« Allez viens, j’vais pas te laisser dans cet état quand même … »


Stan avait d’énormes sauts d’humeur en ce moment. D’un coté, il était un peu gêné que ce soit Billie qui les subissent, même s’il lui en voulait affreusement. Le vampyr était un des seuls qui le supportait réellement de A à Z, entre ses remarques homophobes et racistes, ses expressions crades sur les bords et ses blagues à la con, sans parler de ses changements d’humeurs et ses insultes qu’il lui balançait régulièrement à la tronche en ce moment. Préparant des cotons pour le soigner, il classait les bandages du plus résistant au plus fin, histoire de laisser son ami choisir en fonction de sa plaie.

« Sinon ce qui s’est passé … Bon bah je vais la voir, tout content, je lui demande si on sort ensemble elle me dit qu’elle a tourné la page, je me casse elle me suit puis me dit qu’elle m’aime, puis elle me dit que je suis qu’un pauvre connard qui mérite de crever seul –en gros- et elle se casse. Bien sûr comme j’avais envie de chialer et que, tu me connais, je hais chialer devant les autres, j’ai même pas essayé de la rattraper et je me suis barré … Puis t’es arrivé mais bon, dans les circonstances c’était pas le meilleur moment désolé … D’un côté j’étais ultra énervé tu comprend ? La femme que j’aime me sort qu’elle aime l’ex de mon meilleur ami et que c’est ce dernier qui lui a présenté … Comprend que y a de quoi être un peu sur les nerfs … »

Il soupira, mettant ses pieds sur la table, prenant ses aises parce qu’après tout, il était chez lui.

« Sûrement qu’elle a trouvé un mec plus cool en Nick … Puis un vampyr tu vois ça fait tellement plus classe qu’un humain c’est sûr, quand on regarde toutes les adolescentes en chaleur qui rêvent de se faire mordre par le sosie de l’autre Pattinson y a de quoi se poser des questions sur la santé mentale des gens. Être vampyr c’est pas cool quand même … Enfin je parle pas des sangsues parce que t’en est une, mais pour rouler des pelles avec les canines c’est pas chiant ? Puis pour leurs copines t’as l’impression que tu peux être le petit déj en te réveillant, perso ça me donne pas tellement envie. Puis boire du sang, ouuuh c’est tellement biiien. Avoir la gueule toute rouge et avoir l’impression d’avoir ses règles par la tronche c’est tellement classieux … M’enfin tu sais mon avis sur le phénomène. P’tre qu’il sait jouer de la guitare mieux que moi … Bon ok c’est pas difficile je sais faire que deux accords et je tords du poignet à fond, ce qui me condamne la moitié des articulations. Qui chante mieux que moi ? C’est un chanteur à la base donc … Plus riche ? Pas bien difficile, quoique je commence à devenir peu à peu aisé, merci Faithy de bosser comme une dingue pour permettre à ton frère de rien foutre. Plus riche certainement, avec votre groupe là … Plus sympa p’tre, qui a pas trente six mille d’humeur à la fois, plus drôle, avec un humour moins crade et dégueulasse que le mieux, plus doué, qui sait porter une valise dans des escaliers sans se casser la gueule, qui sort pas dix milles injures à la seconde, plus grand, plus fort, plus je ne sais pas quoi … Tssk … »

Il se posa ses coudes sur ses cuisses et mit sa tête sur ses mains, soupirant, triste.

« Ou bien elle l’aime. Tout simplement … »

Mais ça, il n’y croyait pas. Stan tourna la tête vers Billie, lui jetant un regard suppliant qui signifiait un « Fais moi un câlin pour me réconforter on en a besoin tous les deux ** ».

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Lewis Iero

isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...
isolated soul ▬ So gimme coffee and TV...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Jeu 27 Déc - 16:18

And spit your pity in my soul
You never needed any help
You sold me out to save yourself
And I won't listen to your shame
SNUFFSlipknot

Billie supportait Stan et ses sautes d'humeur, même si quelque fois, il avait envie de le tuer, il le faisait pas. Pourquoi ? C'était son meilleur ami, simplement. Il serait certainement déjà mort sans lui. Le plus jeune leva les yeux vers son ami quand il parla, regardant les bandes sur la table, avant de regarder son ami, qui avait deux trainées noires de khôl sous les yeux :

« Allez viens, j’vais pas te laisser dans cet état quand même … »

Billie était un peu choqué de son changement soudain d'humeur et se laissa soigner, fermant les yeux pour pas gémir de douleur quand il passait le coton imbibé d'alcool sur ses plaie encore en sang. Il avait fait ça a cause de Jeza, ouai, les filles, ca vous fait faire des trucs... Ils ne se parlaient plus, elle ne voulait plus le voir... Et Billie l'avait mal prit, ça lui avait retourné le coeur. Il se sentait comme un gosse qui pouvait pas voir sa mum ou son daddy. Et ça, ça le tuait. Stan pris la parole et le Vampyr l'écouta

« Sinon ce qui s’est passé … Bon bah je vais la voir, tout content, je lui demande si on sort ensemble elle me dit qu’elle a tourné la page, je me casse elle me suit puis me dit qu’elle m’aime, puis elle me dit que je suis qu’un pauvre connard qui mérite de crever seul –en gros- et elle se casse. Bien sûr comme j’avais envie de chialer et que, tu me connais, je hais chialer devant les autres, j’ai même pas essayé de la rattraper et je me suis barré … Puis t’es arrivé mais bon, dans les circonstances c’était pas le meilleur moment désolé … D’un côté j’étais ultra énervé tu comprend ? La femme que j’aime me sort qu’elle aime l’ex de mon meilleur ami et que c’est ce dernier qui lui a présenté … Comprend que y a de quoi être un peu sur les nerfs … Mais...Mais...Mais quelle salope .o. « Sûrement qu’elle a trouvé un mec plus cool en Nick …Lol. Puis un vampyr tu vois ça fait tellement plus classe qu’un humain c’est sûr, quand on regarde toutes les adolescentes en chaleur qui rêvent de se faire mordre par le sosie de l’autre Pattinson y a de quoi se poser des questions sur la santé mentale des gens. être un fantasme au quotidien, c'est pacoul... Être vampyr c’est pas cool quand même … Enfin je parle pas des sangsues parce que t’en est une, mais pour rouler des pelles avec les canines c’est pas chiant ? Tu peux rétracter tes canines mecs /o Puis pour leurs copines t’as l’impression que tu peux être le petit déj en te réveillant, perso ça me donne pas tellement envie. Puis boire du sang, ouuuh c’est tellement biiien. Avoir la gueule toute rouge et avoir l’impression d’avoir ses règles par la tronche c’est tellement classieux … Parle pour les BSH... Même si c'est bon le sang .w. M’enfin tu sais mon avis sur le phénomène. P’tre qu’il sait jouer de la guitare mieux que moi … Bon ok c’est pas difficile je sais faire que deux accords et je tords du poignet à fond, ce qui me condamne la moitié des articulations. Qui chante mieux que moi ? C’est un chanteur à la base donc … Plus riche ? Pas bien difficile, quoique je commence à devenir peu à peu aisé, merci Faithy de bosser comme une dingue pour permettre à ton frère de rien foutre. Plus riche certainement, avec votre groupe là … Plus sympa p’tre, qui a pas trente six mille d’humeur à la fois, plus drôle, avec un humour moins crade et dégueulasse que le mieux, plus doué, qui sait porter une valise dans des escaliers sans se casser la gueule, qui sort pas dix milles injures à la seconde, plus grand, plus fort, plus je ne sais pas quoi … Tssk … »

Stan qui se rabaissait. Woh, une première. Mais ça faisait mal au coeur de Billie. Même si l'autre lui faisait les pires coups de putes du monde bah... Ca restait son meilleur ami. Même si des fois il le mériterait carrément pas. M'enfin. Stan leva les yeux genre « Câlin ? ** » et le regarda avec des yeux de chat pottés. Billie baissa les yeux et attacha ses bandages avant de le prendre dans ses bras, caressant doucement ses cheveux d'un air réconfortant.


« Ou bien elle l’aime. Tout simplement …
- Aller, te laisse pas abattre... C'est qu'une fille, y en aura d'autres...»


C'est dur la vie des fois .o.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   Ven 18 Jan - 21:32

Billie l’écoutait sans broncher. A vrai dire, il aurait été à sa place, il ne sait pas comment il aurait réagi. Certainement qu’il aurait certainement essayé de le rabaisser, ou d’enfoncer son cas, mais il remarquait quelque chose en Billie : l’humanisme. Billie était humaniste sur les bords. Dans l’immédiat, c’était plus le jeune vampyr qui était en tort, vu le coup qu’il lui avait fait, mais Stan savait qu’il était pas mal aussi dans le genre « gros coups de pute ». En fait, on se demandait vraiment pourquoi les deux jeunes gens étaient les meilleurs amis : Ils avaient plaqués leurs exs, se comportaient comme de vrais connards, avaient l’esprit mal placé, étaient francs et parlaient de façon relativement crue des fois. En fait, la question ne se posait pas.
Le petit brun fut presque ému par l’attention que portait le vampyr à sa tirade de haine. Malgré qu’il insultait son ex, il se taisait et des fois, il pouvait voir une lueur d’intérêt dans son regard. Bon dieu, il avait presque oublier l’effet que ça faisait de se sentir écouter. Le fait que Stan se rabaissait plus bas que Terre devait avoir son effet aussi : Il tenait, d’habitude, à son estime et détestait qu’on le rabaissait de quelconque façon. Et là … A se rabaisser par rapport à son « rival », c’était plutôt inhabituel comme scène. Billie accepta de le réconforter, quand je vous dis que ce mec il est cool malgré le fait qu’il arrange des coups en douce ? Stan laissa quelques larmes couler sur ses joues, se retenant tout de même de fondre en larmes devant son meilleur ami. Quoiqu’il en soit, l’Omoisien haïssait pleurer devant les autres. En fait, il avait ce besoin de se sentir estimer … Et chialer comme un gosse devant un homme, ça fait pas très classe vous voyez :kiwi: ?

« Aller, te laisse pas abattre... C'est qu'une fille, y en aura d'autres...
- Ouais ouais … Y en a plein d’autres … »
mentit – il

Au fond, il ne pensait pas du tout ça, mais si ça faisait plaisir à Billie de le voir un peu sourire ou se faire une raison, tant mieux. Ca faisait un heureux au moins. Il se détacha de lui et fila dans la cuisine pour se faire un chocolat chaud, soit la boisson qui remonte forcément le moral (toute façon le chocolat …). Sans demander l’avis au vampyr, il en rapporta deux tasses, en foutant une des deux dans les mains du jeune homme.

« Tiens. Sinon toi et Jeza ça avance après l’épisode de la gueulante ? C’est à cause d’elle que tu t’es … Taillé les veines ? Comme un gros connard dépressif ? »

Sauf que la dernière phrase, il l’avait pensé au plus profond de lui-même, sans vraiment la sortir, tenant un minimum à sa vie sociale et sa vie tout court vous voyez ? Il commença à boire, soupirant de plaisir en sentant la chaleur envahir sa gorge et couler doucement dans sa poitrine. Normalement, il aurait grimacé en gémissant « C’est chauuud .___. ». Il regarda son ami, s’attendant à sa réponse en imaginant une scène tragique, une engueulade épique et des insultes qui volaient. Il soupira, repensant à ce qu’il aurait pu dire à Eyleen en lui présentant Nick. Non. Visiblement il n’arrivait pas à lui pardonner totalement cette « trahison ».

« Bon, si tu veux pas répondre à la question d’avant … Mais … Putain … Qu’est – ce qu’il … Je veux dire … MAIS POURQUOI tu as présenté EYLEEN à NICK o__o ? Je veux dire … Tu sais qu’elle était potentiellement casée è_é. »


D
ans sa tête, Stan avait Eyleen, Eyleen avait Stan, Nick était un parasite. Dans sa tête, le schéma était simple : une flèche réciproque, un point qui était hors sujet, et voilà, c’est tout. Il croisa les bras, posant sa tasse sur la table en regardant Billie, s’attendant à une réponse au moins, qui expliquerait quand même sa grosse gourde.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Misery Loves Company ▬ pv   

Revenir en haut Aller en bas
 

Misery Loves Company ▬ pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» •Misery Loves My Company•
» Misery loves my Company.
» Thedore Ω Misery loves company Ω Nott
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» L'Histoire de Trouble or Misery .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois-