AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Sam 15 Déc - 16:30

Sight Once,
L’heure est venue de passer à l’attaque. Notre plan a fonctionné comme il le devait. Grâce à Luka Goran et la jeune Birdy Kinigam, vous avez réussi à semer le trouble mais surtout la panique chez les Omoisiens. Cependant, tout n’est pas fini, au contraire. Nous devons maintenant passer à la partie délicate du plan. Vous allez, seul, enlever une Omoisienne. Assistante d’un Haut-Mage, elle permettra l’infiltration sangrave au cœur de l’Empire. Vous vous rendrez sur ce lieu de travail et je vous laisse carte blanche pour parvenir à vos fins. Rappelez-vous : je la veux vivante. Vous savez ce que vous risquez si vous n’y arrivait pas.
Votre bien aimé et tendre – non pas steak – Magister.



Le Sangrave remit sa boule de cristal dans sa poche après un long soupir. Comme s’il craignait le maitre… Ouais, euh, en fait si. Il n’avait pas trop le choix. Il ne lui restait plus qu’à trouver cette Omoisienne. Avec le peu de renseignements qu’il avait, ça allait être un peu chaud quand même. Ce pouvait être une Sirène comme une gnome… Le maitre était de plus en plus exigent. En plus, il n’avait pas Luka avec lui. Scrogneugneu.
Les Hauts-Mages se trouvaient tous au Palais Impérial.
Il fixa Fleurtimideaubordduruisseaulimpide et lui désigna la tapisserie pourpre et or.

- Omois, s’il vous plait.

Cinq minutes et après un pschhhhhhhhhhhhhhit retentissant, il arriva devant le Palais Impérial. D’un air grave, il présenta son accréditation aux gardes virils et sévères. Ils devaient pas rigoler tous les jours, eux. Ils s’écartèrent et le virent pénétrer, surpris par l’absence de réaction face au déluge aurifère qui s’annonçait déjà à l’entrée.
Insensible aux regards étonnés des gardes impériaux, il continua son chemin jusqu’à croiser quelqu’un de vaguement statique au milieu de toutes ces petites dames rondes qui couraient de partout et de tous ces grands hommes qui rentrent dans toutes les pièces.

- Excusez-moi,dit-il au sec garde moustachu.Je viens d’arriver et doit me rendre à une conférence avec les Hauts-Mages d’Omois et leurs assistants. Pourriez-vous me donner leur nom, que je leur signifie ma présence ? Merci bien.

Le garde fit bouger sa moustache, eut l’air pensif, lissa ses poils faciaux et répondit.

- Vous êtes sûrs, m’sieur, qu’vous avez rendez-vous avec les assistants ? Ils sont pas là en c’moment. Y a juste Mam’zelle la Dragonne. Chamiquelquechose. Ils ont toujours des noms bizarres, ceux là. Faudrait penser à tous les nonsos qui viennent ici et qui savent pas parler l’Omoisien.

Après l’avoir remercié, il déambula dans le palais, selon ses permissions et chercha un saurien, n’importe lequel. Les habitants du Dranvouglispenchir ne devaient pas être là non plus, puisqu’il ne croisa que des humains.

Soudain, il vit une petite brune, très mignonne mais plus charmante que belle. Elle avait sur son visage un sourire malicieux et ses fossettes apparaissaient alors qu’elle discutait avec une autre femme, en penchant la tête vers elle. Elle ne semblait pas petite mais n’était pas grande, juste à la bonne taille pour les grands hommes. Ses doigts fins et sans fin – jeu de mots pourri, excusez –moi :kiwi: – portaient du pourpre sur les ongles si bien qu’elle était en accord parfait avec la salle qui l’entourait, malgré ses yeux bleus qui étincelaient au milieu de tout cet or.

Séduit par la jeune femme, son regard pétillant d’intelligence, il sut qu’elle saurait où se trouvait Chamiquelquechose. Il marcha vers elle, sa démarche féline accentuant sa grandeur.

- Sauriez-vous, par hasard, où je pourrais trouver une femme se nommant Chamiquelquechose ?

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.


Dernière édition par Sight Once le Jeu 3 Jan - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Sam 15 Déc - 18:55

Chami ramassa précipitamment ses affaires éparpillées sur sa table et fourra le tout dans sa vielle sacoche de cuir. Elle consulta d'un geste automatique sa boule, qui afficha son planning de l'après-midi : une conférence sur l'importation des best seller terriens pour la grande bibliothèque du Palais Impérial. La problématique du jour étant « ces ouvrages sont ils des dangers pour la politique du royaume en vu des idées exubérantes et les clichés qu'ils exposent sur les elfes et les nains ? » , elle comprit que l'ambiance allait être chaude en salle de conférence.
Elle sortait justement d'une conférence sur le statut d’intermittent Camboum et son esprit affichait un grand encéphalogramme plat. Traitez pendant plus de deux heures les conditions de travail d'une grosse boule qui explose quand elle n'est pas contente, et vous verrez.
Elle marchait d'un pas énergique dans les couloirs quand elle repéra Abvia, l’assistante d'Adril', fidèle collègue de Chu'. Elle lui fit un signe de la main en souriant, et l'elfe s'élança vers elle de sa démarche aérienne.

-Chaaaaaaaaaaa ! Tu ne devineras jamais ce que je viens d'apprendre ! S'exclamât elle en secouant sa chevelure blanche version l'Oréal.

Abandonnant son projet de repas à la cafétéria impériale, Chami vissa un sourire intéressé sur ses lèvres et articula un « nooooon » qu'elle voulut énergique.
L'elfe, très tactile, se mit à bavasser en lui pressant l'avant bras.

-.....et tu ne sais pas qu'Adril ' lui a répondu « non merci, j'ai déjà la même à la maison ! ». Nan mais tu imagine la honte ? Moi j'étais morte-de-rire à l'autre bout de la salle, et le pro de la tuyauterie était tell-e-ment gêné ! Il est fiché Adril' ! Fi-ché !

Elle parti dans un rire digne d'une soprano en rejetant sa tête en arrière. Au même moment, une voix la stoppa dans son délire :

- Sauriez-vous, par hasard, où je pourrais trouver une femme se nommant Chamiquelquechose

La jeune femme se retourna et tomba nez à nez avec un mannequin à l'air sombre qui la fixait sans prêter attention à la belle elfe hystérique. Chami aurait pu battre des cils et se déhancher, mais le « machinchose » la refroidit un peu. Non mais. Si on est pas capable de se souvenir du prénom -très simple et très classe!- de la personne qu'on recherche, on ne mérite pas de la trouver !
Elle fit sa petite moue boudeuse habituelle et détourna le regard, bien décidée à ne pas lui répondre. Après tout, c'était l'heure de sa pause, et sa prochaine conférence ne commençait que dans une demi heure. Le bellâtre attendrait avant de lui parler du danger de l'importation de Harry Potter.
Mais sa collègue en avait décidé autrement.

-Ba voyons, Chaaaaa, faut reprendre quand on prononce pas bien ! C'est Chamidatrichiva ! Et moi c'est Abvia T'il Mori, mais tu peux m'appeler Aba, parce que tout le monde m'appelle Aba, hein Chaaaaa ?

Elle ferma les yeux très fort pendant une fraction de seconde, et se retourna vers la personne qui la cherchait. Très beau, en fait, après deuxième approche. Et bien habillé en plus, même si c'était très sobre : un jean sombre qui moulant, une chemise dans les tons bleu et une veste noire. So chic. Elle se demanda alors quel métier il faisait. Elle considéra ensuite sa propre tenue, et eut une grimace involontaire. Robe d'un blanc perle, collant gris, chaussures rouge et long gilet de laine grise : elle passait pour une bohémienne à côté de lui !
Enfin bref. Là n'était pas la question.

-C'est Chamidontrachiva en fait.

Elle ne lui fit pas le cadeau de proposer un surnom. C'était sa vengeance personnelle.
Elle faillit se ramollir un peu quand il fixa sur elle ses beaux yeux d'un gris électrisant, mais ne se démonta pas. Elle aussi avait de beau yeux. Bataille de regards.

-Et vous me cherchiez pour...... ?



Ma couleur est teal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Lun 24 Déc - 9:26

Dans le monde, il existait deux catégories de femmes : les idiotes qui se croyaient intelligentes et les intelligentes qui se font passer pour idiotes. Il avait deux beaux spécimens devant lui de ces catégories. Mais il avait trouvé la personne qu’il cherchait. Il ne lui restait plus qu’à évincer l’elfe au regard de merlan frit.

- Enchanté, douce Abvia T'il Mori. Je suis John Smith. Je vous prie de bien vouloir m’excuser, gente dame, mais j’ai une information de la plus haute importance à transmettre à votre amie ici présente. Si vous voulez bien nous excuser… dit-il d’une voix doucereuse et enveloppante.

Sans trop de surprises, l’elfe s’éloigna, non sans jeter un regard éloquent à son amie du genre « Tu me raconteras, hein ? bril ».
Il prit la dragonne par la main, l’emmena dans un coin plus reculé du palais – décidément, tout était facile aujourd’hui – et vérifia que les gardes n’étaient pas là. Ils n’étaient pas loin mais ils n’étaient pas présents. Victoire pour le peuple. Il plaqua son otage contre le mur et regarda ses doux yeux bleus. Quel dommage de gâcher ça… Les ordres sont les ordres. Par contre, il allait s’amuser un peu avant.

- Pour répondre à votre question, damoiselle Chamidontrachiva, je suis venu pour vous enlever. Excusez-moi pour avoir écorché votre prénom mais on m’avait mal informé. Si vous voulez bien me pardonner…

Sans attendre quelque réponse de sa victime, il lui décocha un coup de poing, certes, pas méchant, mais qui toucha sa cible quand même, à savoir son ventre. Sans délai, il la chargea, tel un sac de pommes de terre, sur ses épaules et se dirigea vers la Porte de Transfert. Qu’il était stupide. Il était évident que les gardes seraient là, devant la Porte. Et, bien sûr, son otage était posée de manière trèèèèèèèèèèèèès discrète sur ses épaules. Ni une, ni deux, on entendit un « Arrêtez le ! » qui résonna dans le hall, du sol au plafond. Même les gardes qui surveillaient la nouvelle Impératrice aux toilettes devaient l’avoir entendit. Sight soupira. Finalement, tout n’était pas facile aujourd’hui.

Il se mit à courir malgré le poids qui reposait sur ses épaules. L’avantage quand on est grand, c’est qu’on a de grandes jambes, du moins, en général. Le Sangrave allait donc vite. Plus vite que les gardes avec toute leur cuirasse pourpre et or.

D’ailleurs, il faudrait qu’on lui explique un jour l’attrait de la première personne qui lança la mode du pourpre et or. A part ressembler à un sapin de Noël terrien, ça n’allait à personne : pour un peu que la personne rougisse facilement, son habit la ferait passer pour une tomate éternellement. Au moins, de ce côté, les couleurs du Lancovit étaient nettement plus seyantes et certainement moins pompeuses. Mais enfin bref, là n’était ni l’heure ni l’endroit de discuter mode autremondienne.

Il regarda à gauche puis à droite – surtout pas derrière – et adopta la technique qui marche à tous les coups : la jupe des dames. D’habitude, tellement concentrées sur leurs conversations, elles ne prêtaient aucune attention à ce qui se passait sous l’ampleur de leurs robes. D’habitude.
Sight s’élança et, tel un footballeur aguerri, fondit sur le sol en une sorte de tacle sous la robe d’une dame. Très large – la robe, pas la dame -, il pouvait rester dessous s’il se pliait en deux. Il priait à chaque fois pour que personne ne l’aperçoive dans cette situation si délicate. Mais contrairement aux autres fois, la dame qui portait ces quatre robes d’un dégradé allant du bleu marine vers le bleu azur n’était pas n’importe qui.

– Vous allez bien, Dame Auxia ? Avez-vous vu aperçu un grand homme aux cheveux blonds qui s’est enfui avec Dame Chamidontrachiva ?

- Oui, en effet. Tournez-vous, messieurs, un peu de dignité, par Demiderus.

Et, pendant un court instant, Sight vit le jour à travers le tissu puis sentit quelque chose de très chaud le toucher aux fesses. Et *****. La responsable du conseil des Hauts-Mages qui, elle, n’était pas partie, lui avait jeté un carbonus. Son plus beau pantalon ne le serait plus pour longtemps. Tant pis.
Malgré le trou béant sur son postérieur, la horde de garde qui grandissait et les cris de la Dame, il se remit à courir. Certaines femmes virent un morceau de tissu blanc à cœurs rouges passer.

Finalement, il atteint la Porte. Et fut transporté à Selenda. Il ne lui restait donc plus qu’à incanter lui-même un Transmitus pour arriver à la Forteresse.

– Par le Transmitus, que l’on soit envoyé à la Forteresse sans malus !

C’était fait. La bâtisse impressionnante les encerclait à présent. Il incanta à nouveau : pas question de se présenter ainsi devant le maitre. Ses habits gris et son masque refirent surface. Il s’avança dans l’édifice.


Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.


Dernière édition par Sight Once le Jeu 3 Jan - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Dim 30 Déc - 12:37




La bataille de regard cessa vite (trop vite?) et le nouveau venu adressa un sourire carnassier débordant de mépris à sa collègue, et prit Chami à part. Le contact de sa main sur son bras la mettait mal à l'aise (qui aurait cru que le contact d'un joli garçon la mettrait un jour mal à l'aise, hein ? Tout peut arriver dans une vie....).
Il l'entraîna à l'écart, commençant à arpenter les couloirs tortueux du Palais avec assurance. Apparemment il connaissait la maison. Chami aurait bien aimé engager une quelconque discussion- plus parce que le silence et son attitude la gênaient que parce qu'elle aurait aimé lui clouer le bec- mais elle devait économiser son souffle pour suivre les grande enjambées de John Smith. *
Il décida enfin de s'arrêter, la laissant un peu essoufflée, au coin d'un couloir désert.
Avant qu'elle n'ai eut le temps de lui demander des explications, il la plaqua violemment contre le mur ( aaaaah c'est dur un mur en fait) et la maintint ainsi en la tenant par les épaules.
Elle se cogna la tête et gémit doucement. Mais que diable se passait il....

-Pour répondre à votre question, damoiselle Chamidontrachiva, je suis venu pour vous enlever.

Et slurk. Ce n'était donc pas pour lui livrer la magnifique machine à pain de ses rêves qu'elle avait commandé chez Darty. Monde cruel. Et en plus sa tête lui faisait un mal de chien.
Mais il fallait bien admettre que c'était sympa de sa part de la prévenir, comme quand un médecin s'approche de vous avez une seringue et vous annonce jovialement « ça va faire mal ». Étrangement à ce moment précis, vous vous sentez vraiment détendu. Peut être parce que vous vous dites que si l’intéressé confirme vos craintes en souriant, c'est que c'est sûrement un gros mensonge. Ou une grosse blague.
Elle était sur le point de lui faire un joli sourire en déclarant un « ah ah tu m'as bien eu petit rigolo », quand la poigne qui l’immobilisait se fit plus forte.


- Excusez-moi pour avoir écorché votre prénom mais on m’avait mal informé. Si vous voulez bien me pardonner


Pas pardonné.
Un éclair !....puis la nuit.
Fugitive beauté qui m'a fait soudainement renaître, ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?
Ok je sors./
Reprenons sérieusement :
Un éclair. Un gros « boum » qui heurte son ventre, ses poumons qui se vident douloureusement et à vitesse grand V, des étoiles blanches dansant la zumba devant ses yeux, ses jambes qui se dérobent sous elle, son corps qui heurte le sol, puis qui en est arraché lourdement. Sa tête qui bascule par dessus une épaule. Mal à la tête c'est atroce. Méchant mur. Mal au ventre aussi, mal à respirer. Méchant Will Smtih. Heu John Smith.
Chami ferme les yeux une toute petite seconde, histoire de mettre en mode « pause » le tourbillon de couleurs et de sons qui voltigent devant ses pupilles.
Mais elle doit oublier de les reouvrir.


Ceci est une ellipse.
Petits chanceux


Vous avez déjà eu une gueule de bois ? En général quand vous vous réveillez le lendemain matin, vous mettez quelques secondes à mettre une explication à ce mal qui fait maaaaaaalàlatêteeuuetquifaitouttournnnnnneeeer. Puis après ces deux secondes de réflexion brumeuse, vous vous rappelez les verres de chartreuse/vodka/bangbang en sauce et vous vous maudissez (ou pas).
Ba Chami attendait le moment de délivrance avec impatience. Les secondes de réflexion brumeuses s'éternisèrent en minutes.
Mais où est ce que je suis ?
Et pourquoi est ce que j'ai l'impression d'être tombée d'un tapis volant survolant Omois à pleine vitesse ?

La réponse qui se formait dans sa petite tête rousse n'était pas vraiment joyeuse. Une obscurité peu accueillante. Un lit sans oreiller et dur comme du bois. Une méchante odeur d'humidité et de cave. Et, si elle tendait la main, à à peu près deux mètres devant elle, des barreaux anti-magie glacés.
Si cet endroit n'était pas une prison, c'était vachement bien imité...
Elle fouilla ses poches magiques avec angoisse (oui, les jolis poches brodées de sa robe perle pouvaient contenir sa salle de bain entière...) et constata qu'elles étaient désespérément vides.
Elle ferma les yeux, tenta de se concentrer sur sa respiration, et appela mentalement :

-Mani ? Mani où es-tu ?

Mais elle n'obtint pas de réponse.






* John Smith ? On pique les noms de couverture à son brillant petit ami ? rolala on devrait avoir honte !

Ma couleur est teal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Jeu 3 Jan - 19:17

Sight était parti faire un rapport à Magister sur le contenu de sa mission et bien sûr sa réalisation. Il lui avait montré son otage, pensant que sa mission se terminait là. Il n’en était cependant pas le cas. Du tout. C’est vrai, après tout, que de naïveté de croire que capturer quelqu’un, suer sang et eau pour y arriver et la ramener vivante, à peu près en état, à la Forteresse serait suffisant pour satisfaire le Maitre.

Il quitta le Maître après une révérence ridicule et franchit les quelques mètres qui séparaient sa chambre de lui. Il y pénétra, récupéra la cage dorée qui était suspendue au-dessus de son fauteuil. Il jeta un coup d’œil à l’intérieur en soulevant le tissu qui la recouvrait. Bieeeeeeeeeeeeeeen. Il avait bien fait de se débrouiller pour la récupérer. Heureusement que son charme était encore là et qu’il pouvait presque tout faire grâce à son charisme. Non, en fait, il était juste entré par effraction dans la chambre de la jeune fille, une horde de Tatris en était sortie et plus ou moins galamment, il avait juste sauté dans les égouts les plus proches pour lancer un Transmitus. Mais c’était nettement moins classe de l’avouer. Bref.

Il se dirigea dès lors vers les cachots de la Forteresse. Il entendit la jeune femme qui se réveilla.

- Mani ? Mani où es-tu ?
- Elle est ici, Mademoiselle.

Sight avait parlé de sa voix de basse, lente et pénétrante. Il souleva le tissu qui plongeait la cage dans l’obscurité et on pouvait à présent voir la grenouille qui gisait, inconsciente dans quelques gouttes d'eau sur le plancher de l’abri. Sight savait très bien comment maitriser les impulsions éventuelles de la dragonne. Premièrement, elle ne pouvait pas utiliser de magie. Deuxièmement, il lui était impossible de se transformer ici. Magister accourrait pour la mettre immédiatement à mort en plus. Et troisièmement, c’était lui qui détenait la petite Mani.

- Je vous déconseille de ne faire ne serait-ce qu’un pas vers votre grenouille ou de tenter de vous échapper. Votre familier est entre mes mains et je crois que vous êtes liées, au moins par la souffrance.

En disant cela, il s'était saisi d'une des pattes de l'amphibien et la tordit légèrement. Il n’aimait pas vraiment faire souffrir les animaux. Il songea à son chat qui l’attendait, sûrement en train de somnoler paisiblement sur leur lit. Il soupira. Et s’avança juste devant les barreaux de fer qui retenaient Chamidontrachiva dans leur camp. Il la regarda intensément, comme pour la découvrir. Un joli brin de femme. Elle lui aurait plu s’il était de ce bord. Mais il savait reconnaitre la beauté des êtres.

- Chamidontrachiva, Dragonne, je vais devoir vous annoncer ce qui vous attend. Ne paniquez pas, surtout, ou je vais devoir m’y atteler beaucoup plus rapidement que prévu. Nous sommes tous Sangraves. Nous avons tous reçu de la magie démoniaque à notre arrivée. Cela va être votre cas, évidemment.

Et il se retourna pour lui laisser le temps de digérer la nouvelle.

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Ven 4 Jan - 13:43




- Elle est ici, Mademoiselle.
La voix qui surgit de l'obscurité la fit sursauter d'une façon tout à fait ridicule. Il allait lui faire frôler la crise cardiaque, cet imbécile. Il s'avança un peu, et elle pu distinguer son insolent visage derrière les barreaux. Il tenait quelque chose dans sa main, mais il faisait trop sombre pour qu'elle puisse l'identifier.

-Donnez-la moi, je ne la sens plus dans ma tête....

Bon, c'était un peu un mensonge, vu qu'elle arrivait quand même à la percevoir. Mais le signal était lointain, comme si elle voyageait dans une purée de pois. Mais elle était déjà soulagée de la sentir près d'elle, en bonne santé. La pauvre petite Mani avait seulement peur, ainsi plongée dans le noir, loin de sa soeur d'âme, et trimbalée par un inconnu insupportable. Elle la comprenait bien : elle ressentait la même chose (en plus du mal de tête).

- Je vous déconseille de ne faire ne serait-ce qu’un pas vers votre grenouille ou de tenter de vous échapper. Votre familier est entre mes mains et je crois que vous êtes liées, au moins par la souffrance.

Mes félicitation Watson, quel sens de l'observation....un familier lié à un sortcelier, c'est vrai que c'est fichtrement un scoop exclusif...Chami sentit un sentiment nouveau naître en bas de son ventre : de la haine 100% nature.
Sentiment qui décupla quand il toucha Mani. Elle ne pouvait rien voir de là où elle était, mais elle sentit la douleur. Quand on blessait un familier, le sentiment de douleur qui se propageait entre lui et son sortcelier était proportionnel. Pas besoin de frapper fortement une grenouille pour faire souffrir cruellement son sortcelier : chacun ressentait la douleur proportionnellement à sa taille et à sa résistance.
Or, vu la douleur cuisante que ressentit Chami au niveau de l'épaule gauche, ce salopard devait avoir frappé fort. Et elle ne savait pas du tout qu'elle était le seuil de résistance de sa petite grenouille.

-Arrêtez ça !! je ne tenterai rien, je vous le jure ! mais arrêtez ça tout de suite!

Il arrêta sa petite torture et s'approcha des barreaux. Elle maîtrisa un reflex de recul. Après ce qu'il venait de faire, elle était bien décidée à lui tenir tête. Du moins un petit peu. Question de fierté.
Ses yeux de fauve brillaient dans l'obscurité, la fixant comme un fixerait une proie particulièrement alléchante.

- Chamidontrachiva, Dragonne, je vais devoir vous annoncer ce qui vous attend. Ne paniquez pas, surtout, ou je vais devoir m’y atteler beaucoup plus rapidement que prévu. Nous sommes tous Sangraves. Nous avons tous reçu de la magie démoniaque à notre arrivée. Cela va être votre cas, évidemment.

-Pa....pardon ? Contre mon grès ? Mais c'est impossible !

Elle ne pouvait pas y croire.
Ce n'était définitivement pas son jour.
Il se détourna, fit un peu en arrière. Il avait posé la cage de Mani au sol, derrière lui, et il semblait l'avoir oublié. Au moment où il s'apprêtait à s'écarter des barreaux, elle s'y précipita, s'écorchant les main sur le métal râpeux.

-Vous ne pouvez pas faire ça, c'est illégal ! Je suis une citoyenne omoisienne, ils ne vous laisserons pas me faire ça ! Ils vont se lancer à ma poursuite et ils me retrouverons !

La peur lui faisait débiter des phrases sans sens. Elle courut le long des barreaux, la respiration haletante, pour enfin tendre le bras vers lui, attraper le col de sa veste et le tirer vers elle. L'adrénaline la rendait plus forte qu’habituellement, et lui, sans doute surpris, en oublia de l'en empêcher.
Elle approcha son visage des grilles et siffla d'une petite voix que la peur et la colère rendaient grave :

-Pourquoi moi, qu'est ce que je vous ai fais ? Vous ne pouvez pas commettre un crime aussi atroce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
avatar
Moera M. Bates





MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Sam 5 Jan - 18:07

J'me disait bien que c'était une grenouille aussi .__________.
(Une grenouille à plume c'est rigolo 8D)
*meurt*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Mar 8 Jan - 17:28


- Pourquoi moi, qu'est-ce que je vous ai fait ? Vous ne pouvez pas commettre un crime aussi atroce.

Sight s’écarta des barreaux de fer après avoir posé la petite grenouille sur un tabouret qui servait aux gardes. Il regarda le sol, le plafond puis la cellule adjacente de la jeune fille. Il vint finalement à son niveau, l’observant calmement, comme si ce n’était pas un être humain qui se trouvait devant lui, comme si ce n’était pas une femme douce et charmante. Son regard se fit plus intense lorsqu’il lut de la rage, de la frustration mais surtout de la peur dans les yeux ciel de sa prisonnière. Sa voix rauque résonna dans la pièce qui s’était vidée des gardes, partis prendre leur pause. Ils savaient que Sight là, leur otage ne risquait pas de s’envoler.

- Mais si, je le peux. Nous le pouvons, ici. Puisque nous sommes puissants. Et machiavéliques, mais ça c'est une autre histoire. "Vous n'avez rien fait", dites vous. C’est ce que vous pensez, n’est-ce pas ? Je le vois, vous en êtes absolument certaine, sûre de vous et de vos semblables. Mais au final, vous ne savez rien. Vous pensez être innocents, incapables de faire du mal à quelqu'un. Peut-être pensez-vous-même que nous avons pris d’assaut le Sublime pour vous narguer ou simplement pour vous effrayer. Vous n’y êtes pas du tout. Vous savez, bien sûr, la haine viciée que notre Sombre Saigneur ressent à votre égard, Dragonne. Non, pas juste vous, tous les Dragons. Pourtant, ce n’est pas une attaque raciale. Elle vise tout Autremonde. Nous avons là l'occasion de vous faire subir ce que les hommes nous ont tous fait subir à un moment ou à un autre. Moralement ou physiquement, nous avons tous été meurtris et c'est ici que nous avons trouvé un lieu qui puisse nous accueillir. Alors, oui, on va agir contre votre gré. Mais vous n’êtes qu’un exemple, comme bien d’autres. Ils sont tous ici, rassurez-vous, vous n’êtes pas seule.

Il vit une lueur d’espoir dans son regard et décida de couper net l’imagination de la Dragonne. Rien de mieux que le bluff dans ces cas-là.

- Je vous arrête tout de suite. Vous n’êtes peut-être pas seule, mais tous les autres ont été infestés de magie démoniaque. Il vous reste encore vingt-six heures avant la date d’échéance. Je compte sur vous. Vous ne pourrez pas vous échapper.

Il posa ses mains contre celles agrippées aux barreaux de la cellule et se mit à rire. Puis s’arrêta. Ensuite, il se rassit à côté de la cellule, par terre, les genoux croisés. Ses mains gantées caressèrent doucement ceux-ci, guettant une quelconque réaction de la part de Chamidontrachiva. Autant parler, il devait la surveiller jusqu’à ce qu’il ait l’autorisation du maitre de partir.

- Sachez en tout cas que je n’éprouve aucun plaisir à ces actions-ci. Ne pensez donc pas que je suis la source de votre malheur.

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Ven 1 Mar - 10:25

Le Goujat déposa Mani au sol, et Chami lui envoya un semblant de réconfort par la pensée "Ne t'inquiète pas ma choupinette, on va s'en sortir, on s'en sort toujours". Si l'animal l'aurait pu, il lui aurait fait un bras d'honneur avec ses pattes. Cause toujours, naïve jeune femme...

- Mais si, je le peux. Nous le pouvons, ici. Puisque nous sommes puissants. Et machiavéliques, mais ça c'est une autre histoire. "Vous n'avez rien fait", dites vous. C’est ce que vous pensez, n’est-ce pas ? Je le vois, vous en êtes absolument certaine, sûre de vous et de vos semblables. Mais au final, vous ne savez rien. Vous pensez être innocents, incapables de faire du mal à quelqu'un. Peut-être pensez-vous-même que nous avons pris d’assaut le Spendide pour vous narguer ou simplement pour vous effrayer.

Ah bon ? Et bien pour des gens qui ne voulaient pas effrayer les autres, ça avait diablement bien marché ! Combien de morts avaient- ils fait au juste ? Et avaient- ils capturé d'autres personnes ? Elle aurait voulu allumer sa boule, ou avoir accès aux jourstaux, simplement pour avoir des nouvelles, se rassurer. Mais elle avait d'autres problèmes, plus critiques, à régler pour le moment...

- ...Vous n’y êtes pas du tout. Vous savez, bien sûr, la haine viciée que notre Sombre Saigneur ressent à votre égard, Dragonne. Non, pas juste vous, tous les Dragons. Pourtant, ce n’est pas une attaque raciale. Elle vise tout Autremonde. Nous avons là l'occasion de vous faire subir ce que les hommes nous ont tous fait subir à un moment ou à un autre. Moralement ou physiquement, nous avons tous été meurtris et c'est ici que nous avons trouvé un lieu qui puisse nous accueillir. Alors, oui, on va agir contre votre gré. Mais vous n’êtes qu’un exemple, comme bien d’autres. Ils sont tous ici, rassurez-vous, vous n’êtes pas seule.

Elle n'était donc pas la seule malheureuse enfermée dans ce trou à rat ! peut être pouvaient-ils communiquer, s'aider...peut être qu'un des prisonniers était compétent -plus compétent qu'une assistante de conférence- et qu'il pourrait avertir la police avec un sort de localisation, ou bien...

- Je vous arrête tout de suite. Vous n’êtes peut-être pas seule, mais tous les autres ont été infestés de magie démoniaque. Il vous reste encore vingt-six heures avant la date d’échéance. Je compte sur vous. Vous ne pourrez pas vous échapper.

"Je compte sur vous" ? Pourquoi ? Pour ne pas se débattre, ne pas crier, ne pas l'insulter ? Ou pour lui faire gagner de la reconnaissance, un nouveau contrat, une meilleure place dans les rangs sangraves ? Tu peux toujours rêver, saleté.
La saleté en question se calma un peu, baissa les yeux et s'assit, dos au mur et face à sa cellule, les jambes repliées à hauteur de menton.

- Sachez en tout cas que je n’éprouve aucun plaisir à ces actions-ci. Reprit-il d'une voix un peu plus aimable. Ne pensez donc pas que je suis la source de votre malheur.

Merci, ça ira, elle se dispenserait de ses instructions à la noix. Elle avait encore le droit de penser ce qu'elle voulait, même si à l'occurrence ça n'allait plus durer longtemps. Autant en profiter à mort et détester son gardien jusqu'à la dernière seconde. Question de fierté.
Mais mine de rien la conversation s'était détendue, et Chami, qui sentit la fatigue fondre sur elle d'un coup, se laissa aller à terre à son tour. Elle rampa maladroitement vers les barreaux et essaya d'atteindre Mani à travers le fer. Le grenouille se blotti contre sa paume, et sa présence la calma un peu.
Elle ne se sentait pas prête à attendre 26 heures ainsi, misérable, en compagnie d'un mannequin agressif et lunatique. Mais elle n'avait pas vraiment l'embarra du choix, et elle n'allait certainement pas réclamer qu'on lui mette un autre gardien.

-Est ce que...Sa voix était rauque à cause de la fatigue et du stress, et elle dû s'éclaircir la gorge avant de reprendre : est ce que c'est vous qui allez..le faire ?

Elle leva les yeux vers lui, mais dans la pénombre, il était difficile de distinguer ses traits. Tout en continuant à caresser sa soeur d'âme, elle poursuivit d'une petite voix :

-Est ce que ça va faire mal ? Parce que..je ne suis pas très courageuse vous savez. Donc si c'est vous qui devez...me faire ça, je préfère vous demander d'y aller molo




Ma couleur est teal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Ven 1 Mar - 23:43

La jeune femme semblait se détendre malgré la crainte qui persistait dans sa voix.

- Est-ce que... est-ce que c'est vous qui allez… le faire ? Est-ce que ça va faire mal ? Parce que… je ne suis pas très courageuse vous savez. Donc si c'est vous qui devez...me faire ça, je préfère vous demander d'y aller mollo…

Qu’elle semblait douce ! Elle avait l’air perdu dans le vague de la peur. Saisi par un élan d’affection, elle avait l’air tellement désemparée, le Sangrave la prit dans ses bras, calant la tête de la dragonne contre son épaule. Il tapota sa tête de son longue main.

- Je ne vais pas vous dire de ne pas vous inquiéter puisque ça vous inquièterait encore plus. Mais si vous tenez à ce que ce soit moi qui me charge de vous infester, je le ferai. Sinon, c’est lui., lui dit-il en pointant son doigt vers un petit gros barbu, stéréotype du tortionnaire. Rassurez-vous, je sais être tendre quand il le faut. Là, regardez-moi.

Il saisit le menton de la belle d’une main et lui effleura la pommette d’un doigt, traçant le contour de son œil. Leurs yeux bleus s’accrochèrent et Sight parla une dernière fois :

- Maintenant, vous allez fermer vos yeux et surtout, ne pensez qu’à votre grenouille. 1. 2. 3. 4.

Sight lui jeta un sort pour l’endormir. Elle s’affaissa lourdement dans ses bras et il l’allongea sur le lit de la cellule. Sa grenouille était endormie également.
Le Sangrave qui le surveillait depuis le début de sa discussion avec la dragonne revint les bras chargés de victuailles telles que serpents, bougies et aussi un couteau.
Il arracha les boutons de sa chemise – bigre, c’est que ça commençait à lui coûter cher tout ça. – et traça un cercle autour du ventre de sa victime après qu’il eut retiré son haut, dévoilant jusqu’à sa poitrine. Des ombres hésitant entre le violet et le noir se dessinèrent autour du cercle et le nombril se rétracta sous l’assaut de douleur. Sight fit mordre les doigts de Chamidontrachiva par les serpents et il récupéra le sang de celle-ci qu’il étala sur son torse à lui, tandis qu’un cercle s’installait sur son buste. La souffrance lui brûla les côtes.

Soudain, un gros BOUM se fit entendre dans la pièce exigüe. La jeune femme se releva doucement, le teint bien plus blafard qu’avant. Tandis qu’elle tendait les bras vers les murs, un jet s’échappa de ses mains. Pour finalement couvrir le mur de guimauve.
Allons bon. V’là qu’elle était pas douée. Et qu’en plus elle faisait n’importe quoi. Une recrue géniale quoi :kiwi:

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Sam 2 Mar - 11:41

Elle leva de nouveau les yeux vers son gardien, et elle le surpris à la regarder également. Son expression avait changé, ses yeux exprimaient une profonde compréhension, et même de la pitié. Il s'approcha des barreaux, qui déverrouilla grâce à une clé spéciale, sans magie. Il pénétra dans sa cellule, et elle ne pu retenir un mouvement de recul quand il s'agenouilla près d'elle. Il jouait gros : il avait laissé la porte ouverte, et sa magie ne pouvait plus opérer dans sa cellule. Si elle avait été perverse, forte et courageuse, elle se serrait jetée sur lui pour l'assommer et profiter de cet instant de faiblesse pour s'enfuir. Mais elle avait trop peur et était bien trop fatiguée pour esquisser un seul geste, même de défense. Ce fut pourquoi elle ne réagit presque pas quand il s'agenouilla près d'elle et la prit dans ses bras. Le terrible sangrave s'était transformé en gros nounours. Chouette. Mais la situation ne la faisait absolument pas rire, et alors qu'elle réalisait que cette étreinte lui faisait un bien fou, elle prit conscience qu'elle tremblait de la tête aux pieds. Il posa une main apaisante sur ses cheveux, et elle expira un grand coup. Peut être compatissait il soudainement parce que lui aussi avait été infesté de magie démoniaque. Sans doute se rappelait-il de la douleur, de la souffrance, et voulait il la soutenir. Par compassion

-Je ne vais pas vous dire de ne pas vous inquiéter puisque ça vous inquièterait encore plus. Mais si vous tenez à ce que ce soit moi qui me charge de vous infester, je le ferai. Sinon, c’est lui.

En sentant son appui- son épaule-bouger sous son nez, elle leva la tête pour croiser le regard méfiant d'un colosse qui les observait près de la porte d'entrée des prisons. Il les considérait avec méfiance, ne semblant pas apprécier ce rapprochement imprévu. Oh non par pitié, pas lui, ne le laissez pas me toucher. Elle l'implora silencieusement du regard. Il comprit.

 - Rassurez-vous, je sais être tendre quand il le faut.

Je n'en doute pas. Votre petite amie doit avoir de la chance. Se mit-elle étrangement à penser. Ce n'était pas le moment, surtout si on savait qu'elle le haïssait encore dix minutes plus tôt à peine . Mais alors qu'il s'apprêtait à ruiner sa vie, qu'il l'avait frappé, qu'il l'avait enlevé, qu'il lui avait fait mal, elle se surpris à l'apprécier. Il savait bien s'y prendre, le bougre.

- Là, regardez-moi.  Fi-il doucement en caressant sa pommette du bout de ses longs doigts froids.

Dans une toute autre situation elle lui aurait tapé sur la main en le mettant en garde « vous allez bien vite jeune homme ! », mais elle avait bien trop peur pour tenter une telle folie. De plus, elle sentait que ce geste n'était pas anodin : elle sentit ses paupières se fermer irréductiblement, et un sommeil infini lui tomba dessus sans crier gare.

-Maintenant, vous allez fermer vos yeux et surtout, ne pensez qu’à votre grenouille.

Elle obéit sans se poser de questions, ce qui était pratique car son cerveau était comme déconnecté.
Pauvre petite Mani...allait-elle devenir une grenouille démoniaque ? 1. 2. Par Demiderus, ça allait être bien moche, 3. le noir n'allait pas du tout aller avec le vert, ça allait être imbuvable, et ses...

Elle tomba d'un coup dans les bras du sangrave, comme si toutes ses prises d'alimentation avaient été débranchées.
Elle sentit à peine qu'on la soulevait pour l'allonger sur le lit froid de sa cellule, elle ne sentit pas des mains pressées courir le long de sa robe gris perle pour le déboutonner, exposant son ventre. Elle ne se rendit pas compte de ce qu'on traça sur sa peau blanche, mais elle sentit la douleur. Elle lui courut dans toutes les veines, partant de son ventre et de ses doigts, zigzaguant dans ses tripes, se répercutant dans tout son corps secoué de tremblements. Il y eu comme un échange d'énergie, et alors la douleur cessa brutalement, ce qui lui fit presque mal sur le coup. Elle ouvrit les yeux et se redressa d'un bon, manquant d'assommer la tête du sangrave qui venait de l'infesté.
Sa première pensée fut pour Mani. Enfin, non, sa première pensée fut plus exactement « je vais fracasser la pauvre tête du sangrave qui vient de m'infester par tous les démons des lymbes » et la seconde fut pour Mani. La grenouille, de l'autre côté des barreaux, était désorientée, très faible et encore toute tremblante de douleur. Chami devait ressembler à peu près à la même chose.
Elle voulut se lever pour aller retrouver Mani, mais alors qu'elle tendait les bras, se donnant une impulsion d'élan pour que ses jambes arrêtent de trembler comme des guimauves, de la magie violette s'en échappa et percuta le mur de sa cellule. Qui se couvrit de guimauve. Aie. Penser à ne plus penser à des choses bizarres avant d'utiliser sa magie démoniaque. Un magie démoniaque très nutritive et sucrée après réflexion. Démoniaque et forte en chocolat ahahah.
Bref.
Le sangrave regarda l'étendue des dégâts et sembla tout d'un coup profondément déprimé. Quand à elle, cette utilisation inopinée de sa nouvelle magie la vida de toutes ses faibles forces, et elle réatterrit sur son lit.

-j'ai maaaaal à la tête. Y a tout qui touuurne... guwa......vous êtes content ? Vous avez bien fait votre travail...

Elle ne savait pas trop elle même si le dernier point était une question. Elle ferma les yeux pour laisser le monde se stabiliser autour d'elle.

-..et maintenant vous allez me faire quoi ? On m'oblige à trucider des orphelins ?



Ma couleur est teal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org
avatar
Sight Once

Darkness is Heaven
Darkness is Heaven



MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   Mer 6 Mar - 16:26



- ... Et maintenant vous allez me faire quoi ? On m'oblige à trucider des orphelins ?

Quelle charmante recrue. Et en plus elle avait de l’humour.

- Mais très certainement. Venez par ici, je vais vous montrer comment on fait.

Il passa sa main autour de sa taille et l’accompagna dans une grande salle où se trouvaient déjà des nouveaux arrivants fraîchement infestés. D’ailleurs, sa compagne tenait assez bien le coup. Elle titubait tout de même un peu mais elle marchait presque normalement. Elle était saisie de temps en temps de vomissements étranges mais c’était simplement le cercle magique sur son ventre qui s’agitait toujours. Le sien s’était rebouché mais saignait toujours un peu alors il laissait la chemise ouverte.

Le Sangrave n’allait évidemment pas lui apprendre à « trucider des orphelins » mais surtout à contrôler sa nouvelle magie démoniaque. Les infestés ne savaient pas comment fonctionnait cette magie. Tout d’abord, on n’avait plus besoin d’incanter. C’est pour ça que quand la demoiselle s’était étirée, les traits de magie avaient fusés sans crier gare.
Sight l’attira devant un mur où des matelas étaient collés aux murs. Il fit un signe aux Sangraves qui entrainaient de lui montrer. Un jet noir jaillit et fut absorbé par le matelas. On ne pouvait donc que s’entrainer à tirer ici.

- Allez-y, entrainez-vous. Pensez que vous dégainez un poignard et tout ira bien. Ah, et…, ajouta-t-il avant de reculer pour observer l’entraînement, inutile de tenter quoique ce soit contre quelqu’un ici. Vous êtes sous surveillance.

Il s’assit sur une des chaises qui étaient placées au fond de la salle et regarda la dragonne s’entraîner. Il alluma sa cigarette et resta ainsi pendant une quarantaine de minutes. Il se releva et se dirigea vers Chamidontrachiva.

- Maintenant, vous allez vous entrainer sur moi.

Même s’il n’utilisait pas de magie, il était tout de même très fort. Et puis les autres pouvaient le soigner en cas de souci. Il allait simplement esquiver ses attaques, pas l’agresser.
Il contempla la jeune femme et sourit.

- Vous verrez, c’est amusant.

[en fait c'est fini]

_♣ _______________ ♣_
I Will Dream of You
Turn into winter lights. Keeping your strength when it gets dark at night.
What are you made of water and glass. Keep it in your sights   now. It’s keeping you up
TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En avant, Dragonne. [SIGHT/CHAMI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN
» Avant garde ork
» Dépot d'arme/avant poste ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: 
Rapt
-