AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)   Ven 4 Jan - 15:20


Daylight and the Sun - You're pure, I'm not -

Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium -Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium - Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium - Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium - Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium - Aki Park Jenkle & Evangeline Imaginearium



Cela faisait maintenant trois heures qu’elle se battait pour finir ses recettes dans les temps. Il lui restait trop de choses à faire et il ne lui restait désormais qu’une seule heure. Le thème était « Riche mais pauvre ». Tout de suite inspirée, elle avait fait un gâteau surprise. Concrètement, on faisait un magnifique gâteau et on le cachait à l’intérieur d’une apparence extérieure. Comme ça, quand on le coupait, la surprise résidait dans l’aspect, le goût, l’odeur de tout ce qui y était caché. Evangeline détestait les surprises pourtant. Ne pas savoir ce qu’il allait se passer, comment réagir mais surtout comment sortir de cette torpeur la mettait dans un état d’angoisse improbable. Mais si c’était elle qui créait les surprises, kein Problem. Pour l’intérieur, elle avait prévu de faire des rangées de couleur différentes et dont le goût variait également. L’extérieur serait recouvert de pâte à sucre bleue et de choux bleus également. La surprise serait peut-être de voir les examinateurs tirer leur langue devenue intégralement bleue. « Des Schtroumpfs ont envahi Autremonde » ferait un bon titre d’article pour la presse omoisienne.

Elle avait fait les choux, les fleurs en pâte d’amande, avait enfourné le gâteau. Il fallait maintenant faire l’intérieur. La fatigue la posséda d’un coup. Ce n’était pas le premier concours de pâtisserie qu’elle faisait pourtant. Mais finalement, elle n’aurait peut-être pas dû se lancer là-dedans. Elle avait bien d’autres choses à faire. Pourtant, c’était là un de ses seuls jours de congé, et plutôt que de le passer à se morfondre seul, dans son appartement tout aussi solitaire, elle voulait voir du monde. Elle n’avait pas encore fait attention aux gens qui l’entouraient. Elle se laissa glisser au sol et s’adossa contre le four qui contenait son gâteau.

Des hommes, des femmes mais aussi des gnomes ou des sirènes dans leurs bulles participaient. Certains avaient mis des toques sur leurs cheveux, d’autres des gants. Quelques-uns avaient apportés leur propre matériel mais d’autres n’utilisaient que la magie. Evangeline avait une magie si peu contrôlable qu’elle n’avait ne serait-ce envisagé cette éventualité. Une femme à la chevelure de feu jetait des sorts de tous les côtés pour réaliser sa recette. Sur sa robe de parme – n’était pas riche qui le voulait simplement -, elle avait revêtu par-dessus un tablier blanc crème et duveteux, tel un pardessus de plumes de colombes. Voyez, il était de ces gens qui auraient pu porter n’importe quel tissu, n’importe quelle couleur, n’importe quel forme et à qui tout irait. Elle était pourtant assez forte. Son teint quelque peu rosi sur les joues témoignait de l’effort magique qu’elle fournissait. Elle vit plus loin une jeune asiatique aux cheveux de châtaigne qui descendaient jusqu’à ses épaules. Concentrée sur son labeur, elle ne vit pas Evangeline la regardait. Ses fines mains manipulaient un rouleau à pâtisserie et ses lèvres bougeaient en même temps que ce dernier roulait. Sa peau, semblable à la porcelaine, brillait sous les feux du soleil qui se déversait directement dans le puits de lumière de la toiture. La salle, parsemée de tableaux qui représentaient des gâteaux, des biscuits et des boissons étincelait de blancheur et la jeune femme apparaissait tel un ange qui se serait égaré là. A côté, Evangeline faisait pâle figure dans ses habits d’homme. Très gauche du moins. Elle resta là, assise par terre, à la contempler, ne tenant pas compte du temps qui défilait.

Soudain, elle se releva brusquement pour tenter de sauver ce qu’elle pouvait encore sauver. Elle ne pourrait pas sortir ce qu’elle voulait mais finalement, peu lui importait. Elle fit des cookies, de simples biscuits avec ce qu’il lui restait. Elle savait qu’elle ne gagnerait pas. Mais cela lui faisait de la peine de laisser toutes ces pâtes seules sans personne pour les manger. La fatigue refluait. Elle ajouta du colorant aux pépites de chocolat et les intégra dans son gâteau qui n’avait pas, par chance sûrement, brûlé. Elle déposa deux cookies sur le bord de son plan de travail et, lorsque le compte à rebours retentit, alla placer sur la grande table d’ivoire son travail. Il ne ressemblait pas à grand-chose, mais elle l’avait fini. L’essentiel était là.

Elle allait vers la jeune fille qu’elle avait longuement dévisagée et lui tendit un des deux cookies. Elle ressemblait aux poupées de porcelaine que ses amies avaient eues. Elle se serait brisée si Evangeline l’avait touchée, elle en avait la nette impression.

- Tenez, je vous le donne. Il vous ressemble.


Le biscuit en question était tout blanc et paraissait très tendre. Un thé à la rose serait très bien allé avec.


© B-NET


Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aki P. Jenkle

Trust is rarely pure ¬
Trust is rarely pure ¬



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)   Sam 5 Jan - 20:18


Evangeline & Aki : let's make cakes
Une semaine avant :
Elle s’était arrêtée au petit magasin du coin pour trouver de quoi dîner ce soir. Un plat à réchauffer, ou à cuisiner, qui sait où ses envies la mèneront. Ici, on ne trouvait pas un grand choix de produits comme dans les grandes surfaces, mais le nécessaire y était et il n’y avait pas besoin de se déplacer à des kilomètres de chez soi pour trouver son bonheur. Après de longues minutes de combat contre l’indécision, elle décida d’emporter une salade composée qu’elle fourra dans un sachet avant de s’en aller. Seulement, elle eut à peine le temps de se réjouir de son repas qu’un énorme bruit de choc se fit entendre, s’était Aki et la vitre qui venait de se rencontrer. Un peu déboussolée, elle ne fit pas attention aux rires et aux gloussements qui se moquaient d’elle dans son dos mais porta son attention sur l’imposante affiche qui se trouvait juste devant son nez;
« GRAND COUCOURS DE PATISSERIE OUVERT A TOUS LES AMOUREUX DE GATEAUX ET AUTRES, VENEZ, FAITES PLACE A VOTRE TALENT
THEME : RICHE MAIS PAUVRE.
»
Inutile d’en lire plus. Elle était trop excitée à l’idée de participer à ce concours pour dormir, le soir venu. Pourtant, ce n’était ni la compétition, ni la récompense qui la faisait languir, mais plutôt l’envie de s’amuser et de rencontrer le monde qui partage sa passion.
Le jour J :
Ardemment concentré sur l’image qu’elle avait de son œuvre en tête, elle se mit sans attendre à sa préparation de pâte et fit un petit croquis de ce à quoi devrait ressembler le résultat final. J’ai bien dis devrait, car avec Aki, les idées fusent et changent si facilement qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre au final. Pour l’instant, elle s’est basée sur une dizaine de macarons qu’elle poserait délicatement dans une boîte quelconque, avec comme seule décoration un fin ruban proprement nouée sur le haut pour correspondre avec le thème étant basé sur la pauvreté, mais en ce qui concerne la richesse, elle utilisera des colorants de couleur or, argent, saphir et émeraude, ou du moins ce qui s’en rapproche le plus pour symboliser le thème. On pouvait également constater que son plan de travail était impeccable, ce qui lui fallait en premier lieu était à sa portée sans pour autant gêner les ingrédients secondaires qui viendraient ensuite, ses ustensiles alignés ou rangés dans des tiroirs prévu à cet effet n’attendait qu’à être pris en main pour faire leur travail, et enfin, à chaque étape finie, elle prenait le temps de nettoyer son espace de travail pour ne pas s’inquiéter avec trop de choses et continuer sereinement son travail.
On voyait sur le visage porcelaine de la jeune fille que son travail n’était pas de tout repos, en plus du temps qui disparaissait plus vite qu’elle ne le pensait, le stress l’envahissait et taquinait avec insistance la concentration de la demoiselle qui résistait à ne pas faiblir contre celui-ci. Elle ne faisait absolument pas attention aux concurrents –de toutes races- qui l’entouraient, puisqu’encore une fois elle avait pris ce loisir un peu trop à cœur. Jonglant entre ses macarons de diverses couleurs, elle s’assurait toujours d’en faire un peu plus que prévu avec la pâte qui lui restait au cas où il y aurait des ratés ( ce qui arriverait à coup sûr ) et vérifiait chaque minute si le four était réglé correctement. Elle lâcha un long soupir discret qui annonçait le soulagement d’avoir presque terminés ses petits délices, et discrètement, elle mangea l’un de ceux qui ne ferait pas partie de sa présentation et finirait tristement à la poubelle. Constatant qu’il était plutôt bon, elle se détendit enfin et sourit en regardant ses plateaux de macarons, qui n’étaient ni secs ni trop cassants.
« 30 MINUTES », annonça l’un des observateurs qui surveillait chacun de ces pâtissiers à l’aide de son coéquipier.
La voilà plongée dans sa présentation, certes très simple, mais ça ne voulait pas dire qu’elle avait le droit d’y placer ses macarons n’importe comment. Sa boîte, assez petite, pouvait accueillir trois rangés de six macarons qu’Aki devait aligner elle-même en espérant ne pas les mettre de travers. Elle avait décidé de les classer par couleurs en respectant le dégradé, ce qui rendait parfaitement bien au visuel. Elle y ajoutait ensuite le ruban et fixait sa boîte avec un peu d’hésitation jusqu’à la fin du compte à rebours avant d’aller la placer sur une grande table où chaque participants devraient y déposer son travail.
Soudain, une voix inconnue la sortit de son angoisse.
-Tenez, je vous le donne. Il vous ressemble.
Quelque peu surprise, mais aussi ravie que quelqu’un lui offre son dur labeur, elle croqua un morceau du cookie, aussi léger et doux que son aspect extérieur. C’est avec un grand sourire et les joues rosées qu’elle remercia la jeune femme, en se rappelant qu’elle avait glissé quelques-uns de ses macarons dans un sachet transparent et lui en tendit un, de couleur doré.
-Dans ce cas je t’offre celui-ci, parce que j’ai l’impression que tu brilles autant que le soleil.
C’était sincère mais digne d’une enfant de cinq ans, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir.
« TRES BIEN, VOUS ETES LIBRE LE TEMPS QUE LE JURY PRENNE SA DECISION »
Voilà une bonne occasion de faire connaissance.
Fiche (c) Espe

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_


« Don't believe your eyes, believe your ears, trust me. »
Aki ▬ The way I always felt with you, thinking that true telepathy, like the age and their gamesWe used to be blinding, who would have thought that when you left, the right would become the wrong thing.
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)   Mar 29 Jan - 14:29



- Dans ce cas je t’offre celui-ci, parce que j’ai l’impression que tu brilles autant que le soleil.

Un de ses sourcils s’arqua devant le « compliment ». Evangeline tendit les bras et sourit en voyant son jean, son pull dont les manches descendaient jusqu’à ses doigts et ses Doc Martens, le tout en noir. Elle éclata de rire devant l’air timide de l’asiatique, pendant qu’un « TRES BIEN, VOUS ETES LIBRE LE TEMPS QUE LE JURY PRENNE SA DECISION » retentissait dans la salle.

- Merci, jeune fille. Mais je ne brille pas, regarde, je n'ai aucune couleur sur moi !

Elle croqua doucement dans le macaron, afin de savourer chaque bouchée délicieuse du biscuit doré. Il était simplement exquis. Il n’était pas possible qu’elle n’ait rien rajouté à sa recette pour que l’on résiste à la tentation d’en demander un autre. Elle l’aurait attrapée par les épaules et secouée jusqu’à ce qu’elle lui en donne d’autres. Même leur couleur était magique. Elle ferma ses yeux pour ne se concentrer que sur la saveur qui enveloppait son palais. Tout ce qu’elle put dire à la jeune fille fut :

- Ch’est abcholument délichieux. Oupche, excugez-moi.

Elle toussa, manquant de recracher le macaron à la tête de la jeune femme. Bon, puisqu’elles avaient un peu de temps libre, elles pouvaient discuter un peu. Ou sortir un peu.

- Ça fait longtemps que vous cuisinez ? Attendez, puisqu’on a du temps libre, autant aller dehors, il y a trop d’odeurs ici.

Elle entraîna sa collègue par la main et elles sortirent toutes les deux devant la salle. Tingapour les accueillait de sa foule si différente de celles des autres pays. Evangeline repéra un banc en dessous d’un grand arbre turquoise qui devait être un Géant d’Acier. Il était gigantesque et occupait carrément la place entière. Les Autremondiens avaient dû s’adapter et avaient agrandi la place.
Soudain, une sonnerie retentit et les Omoisiens commencèrent à courir de partout. Un Sangrave était apparu et avait pris en otage un passant. Il n'était pas très dur à reconnaitre. Il portait, en effet, le fameux masque des ennemi et un immonde cercle bordeaux transparaissait sur son ventre. Etrange que personne ne l'ait repéré plus rapidement. Le passant était bien frêle. Une vingtaine d'années humaines, des yeux vagabondant de partout. Bref, il était dans de beaux draps. Pourtant, il se mit à hoqueter violemment, et bientôt, ce ne fut plus un chétif humain qui se trouvait là.

C'était un dragon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Daylight and the Sun - You're pure, I'm not - (Aki/Eva)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Critique de la raison pure [essai]
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Anima pure accro???!!!
» Aishe, jument à l'âme pure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: Le Néant :: RPs abandonnés-