AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Helena Iero

Hear the sound, the angels come screaming.
ஒ Hear the sound, the angels come screaming.



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Mar 15 Jan - 22:24




ANTIGONE ROSEBURY
feat. Elizabeth Woolridge Grant ( alias Lana del Rey )
▬ Bonjour à tous, chers téléspectateurs ! Aujourd'hui nous accueillons parmi nous Antigone mais vous pouvez l'appeler Ethel car on est entre nous !
▬ Et oui Jim, cette nouvelle recrue fraîchement débarquée de la Porte de Transfert d'Omois est on ne peut plus humaine et nous fait l'honneur de sa présence du haut de ses vingt six belles années.
▬ Et encore John, vous n'avez pas tout vu, car ayant déjà interviewé notre invité, je peux vous certifier que ce nounours a une magie de couleur violette est d'une puissance exécrable. Il va falloir s'accrocher John ! Mais la question qui vous brûle sans doute les lèvres...
▬ ….est : mais à quel camp notre lascar appartient il ? La réponse est le camp omoisien, il appartient donc logiquement au groupe omoisien ...
▬ Mais nous ne le jugeons pas, John, bien au contraire, les autres membres de ce groupe vont l'accueillir à bras ouverts, lui et son familier ! En fait...
▬ ... Notre ami a un familier, qui se trouve être un rat, Michelle.
▬ Oh que c'est bouleversant John ! Pour finir avant de passer à la météo lancovienne, nous devrons ajouter que ce kiwi a un mot à vous dire : :B
▬ Quelle bonne parole Jim ! Nous l'aimons déjà !









Do you know your ennemy ?
    Sympathy, Billy Talent.


On voit généralement bien plus mes défauts que mes qualités. Pas que je n'aie que cela, mais en général, je ne m'échine pas à donner de moi une excellente image intérieure. Je peux être gentille, sincèrement. Mais il faut vraiment être ou acharné et con ou naturellement à mon goût.

Je n'ai aucune valeur familiale. Je détestais mes parents. Mais d'un autre côté … ce n'est pas que je déteste les enfants, enfin, je ne les aime pas vraiment non plus, mais je ne sais pas ce qu'est une famille heureuse et aimante. Vous allez me dire que c'est un peu ma faute, aussi. Je vous répondrais donc que c'est entièrement ma faute, et que je m'en bats les ailes. J'ai toujours foutu l'ambiance en l'air dans ma famille. Dès que je pouvais, je disais un truc de trop, une effronterie au milieu d'une rigolade, un caprice lors d'un moment paisible. Bref, j'étais vraiment une sale peste. Je n'ai pas beaucoup changé depuis.

Je fais ce qu'il me plaît, et je déteste avoir des attaches. Donc je ne raffole pas d'être entourée d'amis. Il faut dire que je n'en ai pas des masses, étant revenue sur mes terres d'origine depuis relativement peu de temps.

Je suis passionnée de mythologie. Et de toutes sortes de choses de science-fiction, mais particulièrement par cette branche-là du merveilleux. Les dieux grecs, scandinaves, romains, tout là-dedans est captivant. J'adore particulièrement la mythologie scandinave … Thor, Loki, Fenrir, Yggdrasil, toutes ces choses-là ( et allez vous faire foutre si vous connaissez pas Yggdrasil .^. ). Je trouve les religions actuelles ridicules, mais ces personnages, dotés d'histoires dignes de romans de science-fiction, sont un ravissement pour moi. En parlant de religion, j'adore m'armer de crucifix retournés depuis ma jeunesse.

Mais ne vous fiez pas à cela, je n'aime pas beaucoup de choses. Je ne comprends rien à l'art, la musique est un passe-temps et je ne joue d'aucun instrument. Je suis inexplicablement attirée par tout ce qui parle des guerres humaines. Niveau alimentation, je suis difficile aussi. Je suis devenue végétarienne rien que parce que ça emmerdait mes parents, mais c'est passé au stade de conviction.

Je déteste les ordres. Être photographe me permet d'avoir une relative indépendance, et cela m'a appris à apprivoiser mon impatience. Je suis loin d'être du genre facile à vivre, d'autant que je ne daigne adresser la parole qu'à des personnes qui en valent le coup. Ou alors quand je n'ai vraiment rien d'autre à faire, ou pour tromper mon ennui. Je suppose que, comme tout le monde, ma manière de réagir dépend des circonstances. Mais je ne supporte pas ceux qui agissent sous couvert de pitié ou de compassion. Je ne me considère pas comme une pauvre chose, et je n'ai besoin de l'aide d'aucun pauvre con qui croit savoir mieux régler mes problèmes que moi.

Je change fréquemment de couleur de cheveux. C'est comme une paire de chaussures. C'est joli, forcément, sinon je ne les achèterais pas, mais ça finit par être lassant et usé, donc j'en achète une nouvelle paire. En général, je suis plus axée vers le brun - comme actuellement. J'aime pas mal me maquiller et diversifier mes tenues. Tant qu'à faire, autant être un peu féminine.

Oh, aussi, caractériellement parlant ... J'aime faire des choses hors du commun. Et ce, pour mon unique et bon plaisir. Du saut à l'élastique, deltaplane, tout ça. J'aime pas mal tout ce qui vole. Mais bon. Je ne peux pas en faire tous les jours - j'aimerais bien pourtant ... Je suis capricieuse, aussi. Et je ne sais pas faire grand-chose toute seule, en réalité. Je me donne mes grands airs avec mon indépendance, mais je suis au bord de l'hystérie dès qu'il s'agit de repriser une paire de chaussettes ... Si vous voulez m'apprendre, j'suis preneuse.





Over the hills and far away

    PARTIE I -
    Tom, Tom, he was a piper's son,
    He learned to play when he was young.
    And all the tune that he could play
    Was " over the hills and far away "


Antigone et Pâris.
On n'a rien demandé et on n'a pas pu protester. A l'heure où l'on prône la liberté individuelle avec tant d'arrogance, on n'a aucun droit sur un choix les plus importants de notre vie : le prénom. Dès que vous le prononcerez, on vous jugera. Il vous suivra partout, inscrit dans ces putains de dossiers administratifs quoi que vous fassiez. Vous pourrez toujours tenter de le fuir, mais ne dit-on pas " chassez le naturel, et il revient au galop " ? Le prénom, c'est ce qui vous caractérise, c'est ce qui vous différencie ou non des autres. Le mien, je ne le portais pas. Je le traînais. J'essayais de l'expédier au loin, mais c'est un putain de boomerang. J'avais beau y mettre toutes mes forces, il y avait toujours quelqu'un pour me ramener cette saleté devant les yeux.

Alors voilà. A sept ans, Antigone, à mes oreilles, ça sonnait déjà antique, étrange, à coucher dehors en fait. Mais notons que j'ai échappé à quelques horreurs comme Cassandre ou Célestine. Cassandre, ça fait annonciatrice de nouvelles affreuses, limite rabat-joie. Et puis je n'ai jamais rencontré que des Cassandra. Pourquoi Cassandre ne serait pas un prénom exclusivement masculin ? Pour Alexandre, il y a Alexandra. Pour Célestin, il y a Célestine. Alors pourquoi pour Cassandre, il y a Cassandre et Cassandra ? La faute à notre amie la princesse troyenne, je suppose.

Antigone, j'ai toujours trouvé que ça sonnait masculin. Ou plutôt non. Un beau jour, j'ai trouvé que ça avait une consonance masculine. Je ne sais toujours pas par quelle intervention divine cette idée m'est venue, mais elle est là, et bien ancrée.
Enfin bon. Ça fait deux paragraphes que vous me regardez me plaindre indéfiniment de prénoms. Si, je vous jure, il y en a que j'aime bien, comme Hélène par exemple. Mais soit, passons donc au vif du sujet, ma vraie histoire si je puis dire.


    PARTIE II -
    Everything's in order in a black hole
    Nothing seems as pretty as the past though
    That Bloody Mary's lacking a Tabasco
    Remember when he used to be a rascal ?


Je suis née le sept juillet 1986. J'avais un petit frère, Pâris. Comment ça, vous avez deviné que mes parents adorent la mythologie ?
Enfin. Trêve d'humour lamentable. Notre patronyme, c'était - et c'est toujours - Rosebury. Oui, ça fait très british. Je ne me suis jamais intéressée aux origines de ma famille, mais toujours est-il qu'on s'en fout. Je ne l'aime pas non plus, mon nom de famille. Mais je n'en veux à personne, sinon à mes illustres ancêtres qui se laissèrent affubler de ce nom et que je pardonne malgré tout. Ce n'est pas bien grave, on ne le dit presque jamais. Et puis, en vouloir à des personnes que je n'ai pas connues, ce n'est pas réellement soulageant.

Mes parents semblaient beaucoup m'aimer, en fait. Mais moi pas.
Déjà, rien qu'à cause de cette énormité qu'on me lançait à la gueule à chaque fois qu'on me hélait.
A sept ans, trouvant donc déjà cette chose dégradante, je me rebaptisais dans la plus fabuleuse des autonomies. Mon père m'avait raconté quelques jours plus tôt qu'autrefois, on pensait que l'univers était composé d'éther. Et ce jour-là, de je ne sais quelle source, j'entendis le prénom Ethel. Je trouvais que l'éther était une merveilleuse invention des hommes d'antan, et qu'Ethel sonnait aussi joliment qu'éther. Par un pur souci d'esthétique et de symbolique, je me renommais donc Ethel. J'étais l'éther de mon univers.

Je priais toutes mes amies de m'appeler ainsi. Elles en oublièrent presque que je n'étais pas Ethel. Les adultes qui m'entouraient trouvaient ce nouveau jeu adorable, et s'y prêtaient avec joie. Sauf que ce n'était pas un jeu. Je voulais changer d'identité. Mais les adultes croient tout savoir.
Mis à part cette petite " anomalie ", j'aimais tout ce que les enfants aimaient, mais j'exécrais encore bien plus que les autres enfants ces choses qui nous surplombaient. Je détestais qu'on me dirige, qu'on me plie, qu'on me range. Les pires, c'étaient les parents. C'était donc ceux que je haïssais le plus naturellement du monde. Pour Antigone, et pour tout le reste.


    PARTIE III -
    Hey kid !
    Do I have your attention ?
    I know the way you've been living
    Life's so reckless, tragedy endless
    Welcome to the family


Mais mon enfance ne fut pas extraordinaire, si on excepte le fait que je contredisais mes parents pour le simple plaisir de les contredire, et ce de l'âge où j'ai été capable de dire mes premiers mots jusqu'à ma majorité. On peut dire que j'étais une enfant difficile, mais sans histoires bien méchantes. Je n'étais pas violente. Du moins pas physiquement. De toute manière, taillée comme je l'étais, je ne risquais pas de faire grand mal.

Toujours est-il qu'Antigone me poursuivait toujours, que dis-je ; me pourchassait ! Parce qu'il était bien beau de me faire appeler Ethel par tous mes amis, dans l'administratif, je demeurais Antigone. L'Ennemi c'était cette chose. Et le plus affreux, c'était sûrement que ça gagnait à tous les coups. J'étais continuellement gangrenée par la haine, je l'accueillais comme une vieille amie. Je détestais à peu près tout. Enfin, je n'aimais que certaines choses parmi toutes celles que mes parents n'adoraient pas. Il était hors de question que je partage une passion avec ces êtres.

Ma mère fumait. Je n'ai jamais fumé. Mon père était un catholique très croyant. Je blasphémais sur le nom de Dieu dès que s'en présentait l'occasion. Ils n'aimaient pas beaucoup les gens qui avaient des métiers instables. J'ai réclamé un appareil photo pour mes douze ans, et je ne m'en séparais pratiquement jamais. A qui voulait bien l'entendre, je disais que je voulais devenir photographe. On prit cela pour un délire de gamine. Mal en pris à ceux qui crurent cela. Je n'avais jamais été aussi sérieuse.

Oh, et je vous ai déjà parlé de mon petit frère, non ? Eh bien, parlons-en un peu plus, de lui.
Il me comprenait. Il ne m'appelait jamais Antigone, et il m'appelait rarement Ethel. Il se contentait souvent de ne pas m'appeler.
Pâris était l'océan et moi le ciel. J'étais la turbulence et lui le calme. Il était toujours très posé, ouvert aux discutions, très cultivé. J'étais bornée, impulsive et je n'écoutais que mon instinct. Nous avions beau être de natures opposées, nous nous entendions très bien, et lui seul avait toujours su gagner mon respect et toute mon attention. Il avait beau être plus petit en âge que moi, il me surpassait généralement en maturité. Il souriait et priait des gens de m'excuser très souvent. Il était aimable et serviable. Tout mon contraire.

Cependant, il n'en avait pas moins ses périodes " antigoniennes ". Il pouvait se comporter bien pire que moi, quand il le voulait. Et plus les années passaient, plus l'océan s'agitait. Il se donnait du mal pour parvenir à jouer de la batterie, sa grande passion depuis ses huit ans. Mes parents ne l'avaient jamais encouragé sur cette voie, il se donnait du mal. C'était réellement admirable. Mais je n'ai jamais pris le temps de lui dire tout le bien que je pensais de lui. Je n'ai jamais pris le temps d'être vraiment là pour lui. Je le laissais souvent derrière moi.
J'ai toujours été égoïste, mais je sais penser aux autres. Mais avant, je ne savais pas.

Un jour, nous étions allongés dans le jardin, à vaquer chacun à nos activités. Après une conversation sans grand intérêt, un blanc de trente seconde. Puis, sans aucun lien avec notre sujet précédent, Pâris s'informa d'un point qui lui semblait capital.

« Dis, Antigone, tu ne me quitteras jamais ?
- Non.
- Promis ?
- Promis.
»


    PARTIE IV -
    There's nothing here to take for granted
    With each breath that we take
    The hands of time strip youth from our bodies
    And we fade
    Memories remain
    As time goes on


Je n'ai jamais tenu beaucoup de promesses. Celle-là fait partie des nombreuses que je n'ai pas honorées.
Quand j'y repense, ça ressemblait beaucoup à une fugue. Rectification : c'était une fugue. Dès que j'ai obtenu mon diplôme, après avoir complété des études hautement barbantes, je me suis tout bonnement enfuie de chez moi. J'abandonnais les terrains connus pour aller habiter sur Terre. Le temps qu'ils m'oublient un peu. Que ma famille m'oublie un peu. Mais au fond, j'aurais tant voulu savoir ce que Pâris pensait de tout cela.

Je planifiais cette fugue depuis un moment déjà. Mon amour pour l'indépendance m'avait fait m'informer en suffisance pour n'avoir aucun problème dans ce nouvel environnement. Je m'y plaisais. Mais j'avais parfois le mal du pays. Combien de temps j'ai tenu, loin de tout ce que j'avais connu auparavant ? Six ans, peut-être sept. Je ne sais plus trop.
J'eus envie de revoir Pâris. Mais ils n'étaient plus là. J'avais perdu leur trace. Personne ne sut me dire où étaient partis les Rosebury.

J'avisais notre ancienne maison, peuplée de nouveaux habitants.
Alors c'était ça, regretter. Je regardais soudainement Michelle. Mon rat, mon familier, ma seule attache. Elle monta sur mon épaule.

« Dis, Michelle, je suis vraiment quelqu'un de stupide ?
- Assez, ouais.
- Tu me réconfortes pas, là.
- Je suis pas là pour te réconforter. Mais t'as pas intérêt à te suicider.
- Sinon quoi ?
- Sinon je meurs, espèce de conne.


Silence. Je sortais mon appareil photo, pris quelques clichés de mon ancienne demeure. J'avais le métier de mes rêves. J'avais relativement bien réussi dans ce métier. Mais j'avais perdu mon point d'attache. Ma gorge se noua.

- Michelle ?
- Ouais ?
- Si je pleurais là, j'aurais raison de pleurer ?
- Totalement. Pleure maintenant, après ça rimera plus à rien.
»


Je me suis réinstallée à Omois, peut-être dans l'espoir d'y recroiser un jour Pâris. Qui sait. When you wish upon a star ...





Crêpe
Bon, je n'ai pas changé, je suis Crêpe quoi :kiwi:. Pour info, non, j'ai pas peur des araignées, mais des guêpes. C'est des saloperies ces trucs-là. Je me suis toujours demandé ce que ça ferait d'être un poisson. Mais ce serait koul. Si ça vous amuse de chercher et que vous ne le savez pas encore, mon prénom est quelque part dans l'histoire, ouiouioui, je me suis beaucoup amusée :kiwi:.


Codage par Deathy, avatar par White Rabbit, icônes trouvées sur Bazzart.

_♣ _______________ ♣_
Quand on exécute, au mois d'mars, de l'autr' côté des Pyrénées, un arnachiste du Pays basque, pour lui apprendre à s'révolter, ils crient, ils pleurent et ils s'indignent de cette immonde mise à mort. Mais ils oublient qu'la guillotine, chez nous aussi, fonctionne encore.

Hexagone, Renaud.


Dernière édition par Helena Iero le Sam 16 Fév - 21:21, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Mer 16 Jan - 13:52

    Oh, la fameuse Antigone bril.
    Re-bienvenue Meuf <33.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Mer 16 Jan - 13:52

Re-bienvenue I love you

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Helena Iero

Hear the sound, the angels come screaming.
ஒ Hear the sound, the angels come screaming.



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Sam 16 Fév - 21:22

    Antigone est enfin terminée c:

_♣ _______________ ♣_
Quand on exécute, au mois d'mars, de l'autr' côté des Pyrénées, un arnachiste du Pays basque, pour lui apprendre à s'révolter, ils crient, ils pleurent et ils s'indignent de cette immonde mise à mort. Mais ils oublient qu'la guillotine, chez nous aussi, fonctionne encore.

Hexagone, Renaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moera M. Bates





MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Sam 16 Fév - 21:32

Crêêêêêêpe ♥ J'allais te demander mon RP.... Quand je me suis rendue compte que c'était à moi de répondre :kiwi: Tu m'as traumatisée :kiwi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Sam 16 Fév - 22:40

    Citation :
    - Je suis pas là pour te réconforter. Mais t'as pas intérêt à te suicider.
    - Sinon quoi ?
    - Sinon je meurs, espèce de conne.

    Ce qui est formidable ici, c'est que la plupart du temps je trouve les familiers over méga super cool What a Face. J'adore ce passage donc voilà, je voulais juste le souligner bril

    Code validé, je te valide ton Antigone Meuf :B.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Helena Iero

Hear the sound, the angels come screaming.
ஒ Hear the sound, the angels come screaming.



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Dim 17 Fév - 15:11

Déçue Pétro ? I love you
Merci Smanffson I love you. Fallait que Michelle lui dise un truc bien traître, vu que je j'ai été dans l'obligation de supprimer la scène où Antigone et elle se rencontraient :kiwi: Rameute Arlen ici, faut qu'ils marient leurs rats

_♣ _______________ ♣_
Quand on exécute, au mois d'mars, de l'autr' côté des Pyrénées, un arnachiste du Pays basque, pour lui apprendre à s'révolter, ils crient, ils pleurent et ils s'indignent de cette immonde mise à mort. Mais ils oublient qu'la guillotine, chez nous aussi, fonctionne encore.

Hexagone, Renaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chamidontrachiva





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   Lun 18 Fév - 17:11

Hey ! rien que le prénom me fait apprécier le personnage :=D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autremonderpg.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you want to know a secret ? - ANTIGONE ROSEBURY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Papiers :: Accréditations-