AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Dim 24 Mar - 19:13

THNKS FR TH MMRSFall Out Boy
Thanks for the memories
Merci pour les souvenirs
Even though they weren't so great
Même s'ils n'étaient pas si grandioses
He tastes like you only sweeter
Il a le même goût que toi mais en plus agréable

Arie était dans son lit, il était au moins 14h et récupérait d'une belle gueule de bois. Il avait encore mal a la tête, ça faisait au moins deux heures qu'il c'était réveillé et drogué aux dolipranes. Le jeune homme devait se lever. Il devait aller chez une fille pour une collocation, parce que son appart lui coutait intensément trop cher, et franchement, il devait aggrandir son magasin. Une colloc était la bienvenue. Il devait être la bas pour 15h. Il avait donc une heure pour complètement décuver, pour prendre une douche, se laver les dents (nan parce que sinon, ça tue l'amour quoi) et pis s'habiller. Dans sa tête, c'était motivé, mais vraiment motivé, genre avec la petite musique épique dans la tête. Il se redressa, ne respirant plus, sentant sa migraine battre dans ses tempes, il fixa le mur blanc en face de lui et... retomba dans son lit, like a larve. Il ne restait plus qu'une option. La seule, l'unique. LA PLUS EFFICACE DE TOUTES. Se casser la gueule du lit. Sauf que Arie n'était pas Maso pour un sou. Quand il faut y aller... il se retourna deux fois... Enfin, une fois et demi. Et se retrouva sur la face, par terre sur sa couette.

« Hrrrrgnnhhhh... Aïe. »

Arie se mit a ramper, ouvrant la porte de sa chambre, se retrouvant dans son couloir plein de parquet. De parquet froid. Il était en caleçon. L'etape du froiiiiid. Le brun glissa sur le parquet, et se retrouva devant les marches. Sur lesquelles il glissa. Il y avait 16 marches. 16 marches de la souffraaaaance.

« Aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, aïe. AOUCH PUTAIN !»

Le dernier c'était parce qu'il avait heurté le meuble a chaussure avec sa tête, et avait fait tombé deux paires de Doc sur son bide, lui coupant ainsi la respiration pendant quelques secondes. Bon, positivons, il ne s'était pas fait castrer par une Doc. Fallait mieux se casser en mode rapidos alors. Il se mit a genoux puis se releva, se frottant les yeux, complètement fraquassé par sa descente des escaliers. Il se mit a marcher vers sa salle de bain, complètement HS. Le brun se passa une main dans les cheveux et ouvrit la porte de la salle de bain, enlevant son calecon et se mettant sous la douche, il lluma l'eau. Glacée évidement. Il frissonna et ferma les yeux, laissant le froid glisser sur son crane et calmer un peu sa migraine, appaisant la douleur. Le jeune homme se lava et sortit de sa douche, s'entourant de sa serviette bien chaude. la migraine était un peu passée, mais c'était pas encore le Pérou quoi. Il sortit de sa salle de bain (le torse a l'air, laissant ses tatouages dégoulinant d'eau respirer l'air pur,, et ses tablettes de chocolat faire de même en fait. Ne bave pas Milka I love you). Il fouilla dans un de ses cartons pour des habits, c'est a dire un tee shirt col V blanc, légèrement transparent, pantalon Slim noir, chaussettes, caleçon. Il enfila rapidement tout ça et repartit dans la salle de bain. Arrivé devant le miroir, il regarda sa tête. Un zombie panda. C'était assez épique en fait. Il soupira et prit du coton, l'imbiba de produit démaquillant et se le passa sur les yeux, avant de se rincer la tête a l'eau, enlevant le produit démaquillant qui était gras :kiwi: Et ssi il en restait, ça tiendrait pas. Arie prot son khôl et se maquilla les yeux, avant de se brosser deux fois les dents (on dirait moi) et de mettre du parfum (on dirait moi aussi), du 1881 de Cerruti. Mouiiih, ça sent bon **. Hrm, bref. Arie se sécha les cheveux et mit un peu de gel dedant, les foutant en bordel, comme a son habitude. Il sortit de la salle de bain et regarda sa montre. 14h48. Il avait donc 12 minutes pour aller chez sa future colocataire. Qui habitait a 15 minutes de chez lui. Il ne pouvait pas utiliser un Transmitus, déja qu'un Miniatus était a peine contrôlé. Alors la... On va courir alors. Le jeune homme enfilla ses pompes et sa veste en cuir, prennant les clefs de chez lui, sortant et fermant a clef. Il se mit a courir, pendant un bon dix minutes, avant d'arriver chez la fille, un peu essoufflé. Il avait encore deux minutes. Le temps de se griller une clope et de reprendre son souffle. Ce qu'il fit, laissant son souffle revenir, soufflant la fumée. Il écrasa sa cigarette au sol et alla toquer a la porte, les mains dans les poches. Il s'attendait a tout, une femme enceinte, grande, petite, grosse, maigre, laide, belle, même si il espérait plus quee ça soit un canon, gentille, horrible, chiante, adorable... mais pas a ... Celle qui ouvrit la porte.

« Charlotte ? °________°»

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mer 27 Mar - 13:37

réponse qui s'est supprimée. ok, je vais me pendre

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.


Dernière édition par Charlotte-Nirvana Fawkes le Mar 2 Avr - 19:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Lun 1 Avr - 21:42

COMING HOMEIron Maiden
Coming home far away
when I see the runway lights

Arie était.... Comment dire, heureux et profondément choqué. Pour vous dire, ses mains tremblaient et son cœur s'emballait complètement. L'air lui manquait, même si extérieurement, il avait l'air parfaitement calme. Vous savez, a l'extérieur, on a l'air calme, posé, limite blasé, et a l'intérieur... C'EST L'APOCALYYYYPSE. Vous avez l'impression que le sang qui pulse dans vos veines est comme de la lave qui coule, vous mains tremblent comme si elles étaient posé sur l'épicentre d'un tremblement de terre, votre cœur va plus vite qu'un cheval au galop essayant de sauver sa vie. Il était complètement chamboulé. Une boule était formée au fond de son estomac faisant émaner une chaleur apaisante, enfin, presque apaisante. Parce qu'il tremblait toujours comme un con. Arie soupira et laissa la voix de la jeune femme venir lui chatouiller les oreilles. Sa voix était devenir un peu plus grave, bien que très douce, le genre de voix qu'Arie aimait par-dessus tout, celle qui ressemblait tant à celle de sa mère. Sa mère, qu'il adorait, il y a bien longtemps. Il se souvenait de la forme de son visage, il la dessinait d'ailleurs, souvent. Mais rien ne pouvait égaler l'original. Arriver à la dessiner pour lui, c'était atteindre la perfection. Le jeune homme sortit de ses pensées en suivant la jeune femme qui.... Etait devenue vraiment... Vraiment... Comment dire? Bien en forme, voilà. Des formes a faire bander un pape, comme qui dirait un pote a lui. Le jeune homme soupira. Il aimait bien voir des filles de dos (ça permettait de mieux admirer la forme de ses fesses, comprenez le.) Hrm, bwef.
Il regarda l'appartement. C'était assez grand, plutôt joliment décoré. Mais ça manquait un peu de...Métal. Huuum, du Métal, du bon Métal. Des grattes, une chaine Hi-Fi avec un bon CD d'Iron Maiden. La, ça serait tellement le pied total. Et pis aussi quelques clopes. Hrm. Et aussi changer cette horrible couleur rose corail qui ornait un des mur. M'enfin, Charlotte, Arie t'a mieux éduqué que ça niveau gout! A croire qu'après qu'il soit partit, elle avait tout oublié. C'était peut-être ça, qu'elle ne le reconnaissait pas. C'était probable, et désespérant. Il faudrait tout lui re-raconter, et certainement fondre en larmes devant elle. C'était ainsi dès qu'il parlait de son frère, désespérant. Pathétique. Oui, l'auto-rabaissement était habituel chez Arie, et il s'en fichait. Il ne devait pas pleurer. Un homme ne devait pas pleurer, un homme devait rester fort. Fort et ne devait pas laisser ses émotions transparaitre. C'était un peu macho et étroit d'esprit, tout le monde a besoin de pleurer, certes, mais Arie n'avait pas le droit. Il avait déjà trop pleuré dans sa vie. Pour son frère, pour Gabrielle, pour ses amis, pour ses amours. Il ne devait plus. Mais il ne pouvait pas, au fond, il était resté ce petit enfant fragile et blessé au plus profond de lui-même. Le grand brun fut tiré de ses pensées par des bruits de verre se posant contre une table. Un bar. Ca, par contre, c'était bien Nirvana. Il se rappelait les quelques cuites qu'il avait eu avec elle, était plus jeunes... Dans des bars. Oh glory days... Il la vit lui faire un petit signe de tête pour qu'il la suive, elle s'installa dans le canapé, enlevant les verres du plateau. Bon, maintenant, fallait qu'elle se souvienne de lui. Cependant, il avait remarqué qu'elle le dévisageait bizarrement, comme si c'était... Un fantôme ou une apparition surnaturelle de toute bôtée 8D. Non, Arie n'est juste pas en train de faire de la gonflette de cheville, il dit juste que c'est un Apollon. Cétoudipapareil èé. Le jeune homme soupira et s'enfonça dans le canapé moelleux. Un canapé comme il les aimait **.

« Charlotte... J'ai une question... Tu te souviens de moi? Tu sais… Arie ?»

Il espérait de tout cœur que oui. Mais une part de lui-même hurlait qu’il avait tort de se faire des utopies. Elle ne se souvenait plus de lui. Cependant, on n’oublie JAMAIS le prénom de celui qu’on aime. Jamais.

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mar 2 Avr - 19:08

if you ask me how i'm doing, i would say i'm doing just fine, i would lie and say that you're not on my mind. but i go out and i sit down at a table set for two, and finally i'm forced to face the truth. no matter what they say i'm not over you.
i've got no time for feeling sorry
ARE YOU GONNA BE MY GIRL ▬ JET
(musique qui n'a strictement aucun rapport avec le texte, j'écoutais juste ça)
La pièce manquante à son bonheur - cela paraît très niais en le disant, mais c'était une sorte de certitude infuse. Même si ce bonheur mesurait deux mètres environ, arborait un tatouage sur environ chaque zone visible de son corps et avait le regard perdu dans le vague. Elle détestait le voir comme ça, sans trop savoir pourquoi. Elle aurait voulu lui tapoter les épaules, lui faire du thé au citron et l'écouter parler de tout et de rien. Ou juste le regarder de longs instants - ce qu'elle faisait déjà. Elle le regardait à la dérobée, sans se gêner puisqu'il en faisait de même. Il prit ensuite la parole : « Charlotte... J'ai une question... Tu te souviens de moi ? Tu sais... Arie ? » Arie, oui, ce nom lui rappelait quelque chose. Arie, Arie, Arie. Elle pouvait se rappeler être assise à côté de lui à un bar, lui descendant des vodkas, elle touchant à peine à sa bière, l'appelant par son prénom. Pourtant, elle ne s'en rappelait pas, pas à proprement parler. Elle se souvenait de fragments de lui, de son rire, de cet air enfantin qui ornait auparavant son visage. Aussi répondit-elle un « Non » d'une voix posée, presque assurée, attendant de lui des explications. « Je sais que je te connais. Je sais que j'ai vécu avec toi quelques temps, je sais qu'on buvait en volant des bouteilles dans un parc, toujours le même, toujours sur le même banc, toujours à la tombée de la nuit. Je sais qu'il s'est passé quelque chose en rapport avec une tour », elle remarqua un vague dans ses yeux mais continua « et je suis quasiment certaine que je ne t'ai plus revu après. » Elle avait dit tout cela en fixant la table basse, ce qui était visiblement le geste à la mode. Elle se retourna vers lui, le dévisageant avec curiosité. « Explique-moi. S'il-te-plaît. Je crois que j'ai oublié tout cela après l'accident que j'ai eu. Rien de grave mais j'ai à moitié oublié cette période de ma vie. Mon enfance oui, ces derniers mois oui, mais entre douze et quinze ans... Des bribes. » Charlie posa sa main sur le bras d'Arie. « Explique-moi » répéta-t-elle.

(court ._.)
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.


Dernière édition par Charlotte-Nirvana Fawkes le Jeu 16 Mai - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mar 2 Avr - 21:49

FICTIONAvenged Sevenfold
Gave you all I had to give
Je t'ai donné tout ce que j'avais

« Non »

Ce « Non » sonna dans sa tête comme le bruit d'un morceau de verre qui tombe par terre, finissant d'achever ses espoirs. Il faudrait tout recommencer. Lui expliquer. Retenir ses larmes. Lui rappeler son enfance. La consoler, peut-être. S'excuser de l'avoir abandonner. Once again. Arie baissa ses yeux sur ses mains, se sentant horriblement blessé et ...seul. Seul dans le malaise qu'il avait créé.

« Je sais que je te connais. Je sais que j'ai vécu avec toi quelques temps, je sais qu'on buvait en volant des bouteilles dans un parc, toujours le même, toujours sur le même banc, toujours à la tombée de la nuit. Je sais qu'il s'est passé quelque chose en rapport avec une tour », elle continua, après avoir marqué une courte pause « et je suis quasiment certaine que je ne t'ai plus revu après. »

Oh Glory Days. Arie releva les yeux et sourit tout doucement, d'un air mélancolique et nostalgique. Il se rappelait des vols dans le magasin. Du Whisky pour lui, de la bière ou de la Vodka pour elle. Ou les soirs de beuverie générale, c'était eux deux qui était chargée de faire "Les courses" comme il appelait ça à l'époque. Avec Drew... C'était le bon temps, le vrai.

« Charlie... T'es vraiment sûre de vouloir savoir? Parce que je...
- Explique-moi »
, répondit-elle en posant sa main sur son bras.

Arie soupira et se passa une main dans les cheveux, recommençant a trembler. Il...Angoissait. Il ne voulait pas en parler. Mais apparemment, il ne pouvait pas faire machine arrière.

« Bien.... Eh bah en fait, on s’est rencontrés quand t'était dans ton Jardin, avec tes parents.... T'étais l’insouciance incarnée, tu faisais encore du Thé avec des peuuuluches. Non mais ... Dude. Bref. Tu cherchais un truc, j'ai jamais su quoi d'ailleurs, quand t'es tombé sur nous deux, qui en grillons une dans ton jardin. T'était resté en mode " Oh good god, c'est quoi ces deux trucs, on dirait des vilains dragons qui veulent enlever la peutite princesse que je suis Duhduhduh D:" » , dit-il avec une voix de petite fille « Damned it, c'était tordant. Le pire je crois, c'était l'apparition de ton père. Un Troll putain. Un troll ROUGE. Comme une tomate, c'était... Mwahahahahaha. Magique. Il c'était approché de mon frère et moi, Drew, je sais pas si tu te souviens... Et pis c'te con faisait facillement une bonne grosse dizaine de centimètres de plus que ton Father. Good god, c'était magique. Bref, ton dad a commencer a... Nous insulter. De Vils Marauds. Drew avait pas pu s'empêcher de lui rire a la tronche, t'aurais vu sa tête... Magaaad, tellement l'epicness que l'epicness... Bref, tu t'es faite enfermée... Non, que dis-je, emprisonnée. Tes parents étaient des malade mentaux a parole et.... Mon dieu, j'ai jamais su comment tu pouvais supporter ces... Bourges :kiwi: Bwef. Quelques mois plus tard, on avait MÊME réussit a aller jusqu'au banc au milieu de ton jardin, et on se grillait des paquets complets de clopes avec Drew.... Le tas de mégots qui avait des fois :'D. Hrm, bwef. Un jour, t'as sortit la tête de ta fenêtre et t'as commencer a parler. Drew, en gros humaniste-social qu'il est a commencer a te parler, moi, pour franchement te dire, je m'en foutait. J'ai toujours détesté les bourges, surtout depuis que ma Tante a commencer a m'interdire la gratte... Mais bwef, on parle un peu trop de moi. Revenons a nos moutons. Au début, franchement, je pouvait pas te voir. Une bourge, c'est tout ce que t'était a mes yeux, sans vouloir te vexer. Mais... Voilà, j'aime pas les bourges. Et pis après, Drew m'a dit d'ouvrir mon esprit aussi ouvert qu'une tranche de pain de mie et de te parler. Donc j'ai commencer a te parler... Et en fait, j'ai découvert une fille franchement adorable. Même si ce mot c'est pour les pucelles en chaleur de douze ans, Adorable, y avait que ça pour te qualifier. Et beaucoup trop saine aussi. Bref. Un jour, t'as prit un sac, tu t'es ramené vers nous et tu nous a dis "Je pars avec vous" Bien sur, Drew t'avait a moitié étouffée en te faisant un câlin et il avait commencer a faire le con. J'avais rien dis, vu que j'avais rien a dire. C'était très pertinent ça. Mais bref, passons. Maintenant, j'vais aborder peut être pa partie la plus bittersweet de toute mon existence. NOS Glory Days. On était toute une bande de joyeux fous, t'était la plus petite, Drew était le plus grand. Après, y avait Faith, Stan, et tous les autres. Putain, qu'est ce qu'on c'est éclatés...», dit-il en souriant et en soupirant aussi, heureux de repenser a ça. On dormait tous toujours au même endroits, un truc que j'avais dégotté, une sorte de vieille Caravane terrienne complètement pétée, mais qui ne laissait ni l'eau ni le vent passer. On avait réussit a rabibocher tout ça en mettant des cousins partout, pour que ça soit confortable... C'était une sorte de petit paradis. Il y faisait un peu froid l'hiver, mais on se serrait tous... Je me souvient encore de ton premier Hiver. T'était complètement morte de froid, t'avait dormit entre Drew et moi, lui il t'avait donné son gros manteau de cuir qu'il avait emmené quand on c'était barrés... J'te vois encore avec les yeux tout coulants de larmes tellement que t'avait froid et tes lèvres bleues. Bref, c'était la belle vie. Et pis.. Faut bien qu'un jour ça finisse tout ça. Que l'utopie se casse magistralement la tronche. Ça a commencer par une engueulade avec Faith, Drew et moi. Y a des choses qui ont été dites qui aurait pas du... J'ai toujours su que Drew était fragile, mais... Je m’attendait pas a ça....» souffla t-il en baissant la tête, fixant ses mains qu'il tordait. « Tu sais... Tu rêves d'une tour... Je... Putain... En fait, Drew en avait marre. Derrière toutes ses conneries, toutes ses blagues foireuses, ce bout en train... Il était mélancolique et dépressif chronique. Ce jour ou on c'est dit toutes ces choses avec Faith.. Il a ... Saut le grand saut. En haut de cet immeuble. Ma rouquine de Faith était sur le toit avec lui. Elle l'a vu sauté et.... J'ai hurlé. En même temps qu'elle. Toi, t'était juste derrière moi, tu me tenait la main. Son corps est tombé juste devant moi. Juste devant nous... Il était mort. Sur le coup. Faith continuait de crier. Je t'ai lâché la main et caresser les cheveux de Drew. La dernière chose que j'ai faite, c'est te faire un bisou sur le front en te murmurant que je revendait... Je ne l'ai jamais fait...» Dit-il, sentant sa voix défaillir, ses yeux piquer et une larme rouler sur sa joue.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Dim 7 Avr - 12:01

i lived a lot of different lives. been different people many times. i lived my life in bitterness, and filled my heart with emptiness.
i've got no time for feeling sorry
FEAR AND LOATHING ▬ MARINA & THE DIAMONDS
Charlotte continuait son inspection méticuleuse du mobilier, écoutant Arie, cherchant un souvenir auquel se raccrocher. Mais rien à y faire ; la vie qu'il était en train de lui raconter n'était pas la sienne. Ce Drew avait l'air adorable, et elle pensa aussi spontanément qu'amèrement qu'elle aurait aimé le connaître. Sans même le regarder, on entendait dans la voix d'Arie les sentiments qu'il éprouvait pour ces personnes disparues, autant physiquement et de manière irréfutable (Drew était mort et certainement enterré, et rien de modifierait cette désastreuse réalité, ou plus subtilement. Cet Arie léger quoique renfermé gisait dans la tombe aux côtés de son défunt frère, don't le décès avait provoqué la fissure la plus béante qui soit : il y avait "l'avant", radieux et prometteur. Venait ensuite "cela", la tour, le cri déchirant de cette dénommée Faith, qui vivait très certainement la même situation qu'Arie ; un moment aussi net et acéré que vague car anesthésié par la stupeur. Et le plus terrible, "l'après" constituait en un manque, une plaie qui ne cicatriserait jamais totalement. Aucune personne au monde ne remplacerait un frère parti trop tôt, laissant dans l'esprit de ceux qui l'aimaient cette question cruelle qu'était « Comment les choses ont-elles pu merder à ce point ? » et un regret de ne pas avoir pu apprendre à mieux le connaître pendant qu'il en était encore temps.

Elle ne partageait pas exactement ce sentiment. Elle écoutait la vie de parfaits inconnus qu'il lui était irrémédiablement impossible de rencontrer, malgré toute la compassion qu'elle leur portait. La Charlotte-Nirvana Fawkes dont le postérieur reposait sur le présent canapé en cuir n'était plus cette princesse illusoire qui croyait naïvement que tout allait finir bien. Voilà la vérité : ce qui vous blesse se cache dans les recoins de votre coeur et vous pensez les avoir oubliées, jusqu'à ce que quelqu'un ou quelque chose les en sorte sans ménagement, et vous vous retrouvez à deux doigts de pleurer sans exactement savoir pourquoi devant votre verre de jus d'orange, que vous n'auriez pas sorti si ce quelqu'un n'était pas arrivé chez vous parce que vous recherchiez un peu d'humanité pour ne pas vous sentir seule la nuit, car inconsciemment, cette même personne manquait à sa vie depuis qu'elle s'était enfuie lâchement, laissant seulement derrière elle une promesse en suspens de revenir. Finalement, elle se rendit compte que si ces deux grands dadais n'était pas venus en fumer une dans son jardin, à elle ne serait pas en train de monologuer mentalement dans un profond silence en se demandant innocemment pourquoi tout était injuste et que les meilleurs partaient toujours en premier.

Soupirant tristement, elle se laissa aller contre le torse d'Arie, le laissant pleurer en paix sans faire de commentaire sur les soubresauts irréguliers qui l'agitaient. Foncièrement, cela ne le ménèrait nulle pas mais ne lui apporterait rien de pire non plus. Drôle de manière de revenir dans sa vie, de fait. Il se pointait chez elle et un quart d'heure plus tardj, il pleurait dans ses bras. Quand il se calma et que sa respiration redevint fluide et non plus saccadée, elle se leva et le regarda sans aucune expression, plus ses traits se radoucirent et elle répondit quelque chose d'une platitude superbe, haussant légèrement les épaules : « Cela finira bien par me revenir. » Effectivement, elle pouvait s'identifier à certains passages du récit d'Arie, c'était le seul point positif. Quoiqu'en y regardant de plus près, c'étaient des scènes de vie tout à fait ordinaires, tellement qu'elle avait pu assimiler les avoir vécues (pas très clair tout ça), ce qu'elle choisit délibérément d'ignorer. Elle était déjà suffisamment perturbée sans s'imaginer qu'Arie lui enfonçait de faux souvenir dans le crâne, inutile d'en rajouter. « En attendant, si tu veux rester ici se soir, tu pourrais m'aid -- Non, laisse. Je suppose que tu n'as aucune envie de voir cette espèce de coquille vide qui a oubli les moments qu'elle te rappelle. » (merci Carole c'était brillant -- il était une heure du mat' en même temps) se répondit-elle amèrement. Sur ce, elle le planta là et sortit dans le jardin, sans prendre de pull ou de manteau. Elle alluma les lumières et s'accouda à la rambarde, pensive. Elle pouvait se représenter ces trois gamins qui n'avaient aucune idée de l'avenir cruel qui se dessinait devant aux au fur et à mesure des regards inexpressifs de plus âgé d'entre eux. Ils se chamaillaient en parlant trop fort, regardant parfois autour d'eux en gloussant, persuadés qu'ils étaient seuls au monde et qu'il en serait toujours ainsi. Le grincement de la porte fit disparaître cette vision, replongeant la jeune femme dans le monde réel. Elle jeta un coup d'oeil inutilement hostile à Arie, qui l'avait suivie sur le perron. Le froid mordant la fit frisonner, le silence bourdonnait dans ses oreilles. Elle tapa du pied répétitivement, chassant cette pesante absence de bruit, attendant que le brun dise quelque chose, puisqu'il était apparemment venu pour cela.
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.


Dernière édition par Charlotte-Nirvana Fawkes le Jeu 16 Mai - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Jeu 18 Avr - 23:58

BRING ME TO LIFEEvanescence
(Save me) Call my name and save me from the dark

Charlotte vint s'écraser dans les bras d'Arie, lui pleurait a chaudes larmes. Il sentait ces perles d'eau couler sur son visage, puis dans son cou et passer sous son tee shirt, créant une sensation presque désagréable. Ces larmes était comme un appel. Celles-ci disaient " Ne me laisse pas seule face a ce vide, I've been living a lie... There's nothing inside ". Le brun essayait tant bien que mal de s'arrêter de pleurer, mettant son nez dans les cheveux de la petite Fawkes qui était dans ses bras. Il avait l'impression de revenir des années en arrières. C'était horrible. Une torture. Pourquoi ? Parce qu'il repensait à son frère. Si seulement il n'aurait pas sauté...
Si seulement.
Il n'en serait pas la, a essayer d'oublier, toutes ses erreurs passée. Il était un salaud, et il le savait. Mais il s'en fichait éperdument...

« Cela finira bien par me revenir. »

Dit comme ça, on aurait l'impression qu'elle s'en foutait plus qu'autre chose. Et... Ca attristait vraiment Arie. Il fixa le sol, sentant une larme dévaler la pente de ses joues blanches. Il avait l'air d'un mort. Blafard, tremblant, cerné.

« En attendant, si tu veux rester ici ce soir, tu pourrais m'aid -- Non, laisse. Je suppose que tu n'as aucune envie de voir cette espèce de coquille vide qui a oubli les moments qu'elle te rappelle.
- Nirvana... »


Trop tard, elle c'était déjà levée pour aller sur le balcon, le visage fouetté par le vent. Le brun lui, restait sur ce fauteuil, à fixer ses pieds d'un air mélancolique. Nirvana avait toujours été là pour lui... Mais lui, jamais pour elle. Il n'était qu'un égoïste, qu'un connard, une raclure finie. Ne pensez pas que je rabaisse mon personnage, c'est juste ce qu'il est ... un lâcheur. Il n'a jamais assumé quoi que ce soit, a part pour son magasin. A croire qu'il ne pense qu'a sa gueule, son argent et son lit. Bah oui, le plumard, c'est le mieux. Tu peux touuuuuuuut faire dans un plumard. Des trucs les plus gamins aux plus... obscènes. Hrm, mais je m'éloigne du sujet originel :kiwi:. Je disais donc! Arie regarda Charlotte sur son balcon. Il DESTESTAIT purement et simplement la voir triste. Le brun leva ses fesses du fauteuil et alla voir sa petite brunette, prenant son perfecto de cuir au passage. Il la regarda quelques instant, soupirant. Pourquoi fallait-il qu'il "s'inflige" ça ? Peut-être qu'il était complètement maso au fond... M'enfin. Le jeune homme s'avança et posa le perfecto sur les épaules de Nirvana qui tremblait comme une feuille. Lui, était en simple tee shirt, accoudé à la barrière, regardant le par terre de verdure.

« Je reste... Je peux pas te laisser... Pas... Encore une fois. »

Arie resta un moment sans rien dire, écoutant le vent souffler dans ses oreilles, mélancolique. Ce silence était pesant, et le mettait mal a l'aise, vraiment. Vous savez, ce silence gêné, ou personne n'ose parler, de peur de dire quelque chose de mal ou.... de perturber quelque chose, mais quoi, personne le ne sais.

« Save me, save me from the nothing I've become... Bring me to life...»

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mer 24 Avr - 12:09

and of course i wonder, does it happen to you? does my ghost ever come looking for you? 'cause all that's left now are my dreams and memories, but i'm glad you came through my life and put your stain on me.
i've got no time for feeling sorry
FEAR AND LOATHING ▬ MARINA & THE DIAMONDS
Charlotte écouta Arie s'approcher, contemplant le ciel qui s'assombrissait à vu d'oeil, à l'image de son humeur. « Je reste... Je peux pas te laisser... Pas... Encore une fois. » Un amer sourire en coin se forma sur ses lèvres. Elle aurait aimé le croire, mais dans l'état actuel des choses, c'était plutôt difficile pour elle. La brise se levait, emmêlant ses cheveux et les propulsant devant ses yeux. Une masse se posa sur ses épaules, une masse qui s'avérait après vérification être le perfecto d'Arie. Nirvana se détourna du jardin pour regarder le jeune homme dans les yeux, « Save me, save me from the nothing I've become... Bring me to life... » Elle leva les yeux vers lui, une nuance de tristesse dans le regard. Elle ne pouvait rien pour lui, elle n'avait pas les réponses à ses questions, elle ne pouvait pas se souvenir du passé disparu ni lui pardonner de l'avoir laissée seule ; pas aujourd'hui, pas dans le faible état qu'elle était, cela viendrait peut-être avec le temps, peut-être que s'il tenait sa promesse elle sourirait encore. Elle réfléchit à ce à quoi sa vie aurait ressemblé s'il était resté, la première fois. Il serait probablement marié, avec cette Faith peut-être, mais avec la courte description qu'il en avait fait, Charlie ne l'imaginait pas spécialement avec des enfants. Elle même pourrait être amoureuse, de quelqu'un d'extérieur ; a priori pas avec ce Stan, si avec Arie qui l'aurait de toute façon délaissée. Néanmoins, ils seraient toujours amis, pas comme au bon vieux temps, pas ceux qui iraient en soirée ensemble ou débarqueraient chez l'autre avec une boite de kleen'ex et du chocolat à 3h du mat' en cas de peine de coeur. Juste de vieilles connaissances, finalement, des souvenirs vivants qu'on inviterait deux fois par an à prendre le thé et avec lesquels on ne discuterait que de platitudes. Elle pouvait s'imaginer dans cette même maison, sur l'actuel canapé, mais avec un ignoble papier peint à fleurs sur les murs, bras-dessus bras-dessous avec un homme dont les traits demeuraient fous, une tasse assortie aux murs dans l'autre main, récitant comme une leçon détestée "les taux de la bourse, de nos jours, c'est déplorable...". Et s'il n'était jamais revenu ? Elle aurait vécu toute son existence avec un petit creux au coeur, sans exactement savoir d'où il venait, certainement pas avec l'homme cité précédemment. Elle ne savait pas exactement, mais cela lui paraissait ennuyeux à mourir. Autant qu'il soit là.

Elle entrouvrit la bouche, cherchant quoi lui répondre. Parler créerait une rupture étrange, elle devait donc chanter, ce qu'elle n'avait pas fait depuis des millions d'années. Cette atroce petite musique de "Maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des jaaambes ?" et elle bougea les lèvres en la chuchotant involontairement. Son regard croisant celui, interrogatif, d'Arie, et elle s'arrêta tout de suite. Une autre idée lui vint à l'esprit, et elle commença prudemment : « You could be happy and I won't know, but you weren't happy the day I watched you go. And all the things that I wished I had not said, are played on loops 'till it's madness in my head. Is it too late to remind you how we were, but not our last days of silence, screaming, blur. Most of what I remember makes me sure, I should have stopped you from walking out the door. You could be happy, I hope you are, you made me happier than I've been by far. » Elle esquissa un sourire timide et pencha la tête sur la droite, guettant sa réponse. « Dis-moi en plus sur cette Faith, Stan... » demanda-t-elle.
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.


Dernière édition par Charlotte-Nirvana Fawkes le Jeu 16 Mai - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Jeu 25 Avr - 14:29

SEIZE THE DAYAvenged Sevenfold
No longer needed here so where should we go ?

Arie ne bougeait plus, tremblotant. Il tremblait, non pas parce qu'il avait froid, mais parce qu'il avait peur. Et si elle se foutait juste de sa gueule ? Et si... En fait, elle ne s'en souvenait vraiment pas. Il ne voulait pas y croire. Vous savez, cet espoir fou, qu'on garde dans un coin de la tête, mais qui persiste, aussi dur a enlever d'une tache de gras sur la manche de ton pull tout neuf. Il s'en voulait. Il s'en voulait tellement. Mais pourquoi putain, pourquoi Drew avait décidé de les lâcher comme ça ? S’il ne l'avait pas fait... Tout aurait si... Simple ? A croire que sa vie ne connaissait pas ce mot. Déjà, quand il avait usurpé de l'identité de Drew pour... L'argent, qu'il c'était fait choppé et qu'il avait été en prison... Et ensuite, sa "reconstruction" sur terre... L'avait plus détruit qu'autre chose. Qu'elle lui manquait aussi, sa Gabrielle. Il c'était fait abandonner, elle préférait les bras de la douce mort plutôt que l'amour fou d'un simple mortel. Il ne pouvait pas supporter une déception de plus. Trahis, trainé dans la boue, laissée comme mort sur un coin de route. Il était devenu plus fragile a cause de ça. Lui, l'ex-salaupard, la raclure bonne a foutre a la déchetterie. C'était devenu un pauvre petit agneau fragile, qui se camouflait sous un costume de grand méchant loup. Il était trop fier pour exposer ses faiblesses a tout le monde. Le jeu qui faut jouer tous les jours, dans la vie courante, le fait que l'on se cache derrière la personnalité qu'on crée pour les autres [merci Bellamy pour ce moment de philosophie :kiwi:]. En clair, Arie était désespéré, et surtout.... Désespéré. (<- merci anaïs.)

« You could be happy and I won't know, but you weren't happy the day I watched you go. And all the things that I wished I had not said, are played on loops 'till it's madness in my head. Is it too late to remind you how we were, but not our last days of silence, screaming, blur. Most of what I remember makes me sure, I should have stopped you from walking out the door. You could be happy, I hope you are, you made me happier than I've been by far. »

Arie sourit, les yeux toujours rivés sur le paysage qui était devant lui. Ca le reposait. Mais ce qui le reposerais vraiment là, ça serait une clope. C'était le seul poison qui le détendait.

« Dis-moi en plus sur cette Faith, Stan... »

Cependant, cette question le déstabilisa un peu. Beaucoup, en fait. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais... Voilà, parler d'eux lui remémorais de bon... et d'horribles moments. Bittersweet sensation nous voilà! Hrm, bref. Arie soupira et réfléchit. Que dire de plus ?

« Euuh... Faith c'est la petite sœur de Stan, elle est... plutôt petite, plus petite que toi j'veux dire, elle est rousse et... Elle a un caractère de merde putain! Mais elle est vraiment attachante en fait et.. Drew était fou amoureux d'elle... Stan c'est un peu le grand frère protecteur. Genre, tu touches SA Faith, il te bute. Pourquoi ? Parce qu'il l'aime. Enfin, on avait eu une discussion avec lui y a ... longtemps... genre, avant que Drew parte quoi... Bref. J'ai revu Faith y a pas longtemps et ça a été... tendu x__x. »

Arie se passa la main dans les cheveux, en proie à une grande gêne. POUR-QUOI fallait-il que ça soit TOUJOURS compliqué ? A croire que la vie lui en voulait des fois :'D. Il releva la tête et regarda Charlotte, la dévorant des yeux, en fait. Il s'en souvenait comme si c'était hier. Ses lèvres contre les siennes, les mains de la fille sur son avant-bras, elle fermait les yeux, le cœur battant. Lui, avait sa main droite dans son cou, le caressant doucement. L'aimait-il ? Il ne savait pas vraiment, peut être que oui... Certainement oui, il l'aimait. Mais pas autant que l'autre c'était... douloureux. Il n'y avait pas d’autres mots. Arie se redressa et se mit face à Charlotte, caressant sa joue avec son pouce, la fixant dans les yeux.

« So, what if I never hold you, or kiss your lips again? So I never want to leave you ....and the memories for us to see, I beg don't leave me ...»

Le brun s'approcha d'elle, ayant l'impression que son cœur allait exploser dans sa poitrine.

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Dim 12 Mai - 18:09

i lived a lot of different lives. been different people many times. i lived my life in bitterness, and filled my heart with emptiness.
i've got no time for feeling sorry
OUTSIDE ▬ OU EST LE SWIMMING POOL (♥)
« Euuh... Faith c'est la petite sœur de Stan, elle est... plutôt petite, plus petite que toi j'veux dire, elle est rousse et... Elle a un caractère de merde putain! Mais elle est vraiment attachante en fait et.. Drew était fou amoureux d'elle... Stan c'est un peu le grand frère protecteur. Genre, tu touches SA Faith, il te bute. Pourquoi ? Parce qu'il l'aime. Enfin, on avait eu une discussion avec lui y a ... longtemps... genre, avant que Drew parte quoi... Bref. J'ai revu Faith y a pas longtemps et ça a été... tendu. » Un sourire apparut sur les lèvres de Nirvana puis disparut avant de réapparaître. Ces noms prenaient un visage petit à petit, contredisant parfois l'image mentale qu'elle s'en était fait. Elle se serait imaginée Faith plus grande et Stan complètement irresponsable. Ce qu'il était d'ailleurs, elle l'apprendrait par la suite. Parenthèse finie, retournons au moment présent. Elle l'entendit se rapprocher et regardant discrètement sur le côté. Quand il lui toucha le visage, elle fut bien obligée de lever le regard vers lui. « So what if I never hold you, or kiss your lips again? So I never want to leave you... and the memories for us to see, I beg don't leave me... » Il se rapprochait dangereusement, et Charlie paniquait. Regardant fixement par-dessus l'épaule d'Arie, elle se décala et s'éloigna à l'intérieur, le laissant en plan comme si de rien n'était.

Maintenant que la nuit était tombée, les lumières électriques l'aveuglaient. Elle cligna des yeux plusieurs fois puis se dirigea vers la cuisine en feignant une splendide indifférence, pourtant à l'intérieur, elle était perturbée. Ce qui était un mot encore faible. Elle lui en voulait de la brusquer, et en même temps lui était reconnaissante de la pas la traiter comme une petite chose blessée, une gamine qui ne pouvait pas comprendre d'elle-même. Elle comprenait, mais c'était trop tôt pour elle. Soupirant, elle sortit une poêle et des oeufs, qu'elle cassa au-dessus avec une concentration extrême pour ignorer le son des pas d'Arie qui s'approchaient. « Des oeufs ça te va ? Je n'ai pas eu le temps d'aller faire les courses. » Voilà qu'elle dissimulait, relativement mal, son malaise sous des platitudes. N'attendant aucune réponse, elle déposa les oeufs dans des assiettes, qu'elle déposa sur la table basse, alluma la télévision et s'assit en tailleur sur le canapé. N'ayant aucune envie de relancer Arie, elle enchaîna : « Tu restes alors ? »

[court court court mais j'avais pas d'idée ._.]
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mer 22 Mai - 21:39

ALONE TOGETHERFall Out Boy
I don't know where you're going
But do you got room for one more troubled soul?
I don't know where I'm going
But I don't think I'm coming home
And I said, I'll check in tomorrow if I don't wake up dead
This is the road to ruin and we're starting at the end...
Say yeah
Let's be alone together
We could stay young forever
Scream it from the top of your lungs
Say yeah
Let's be alone together
We can stay young forever
We'll stay young, young, young, young, young


Évité. Comme on éviterait une peur. Peur... Mais peur de quoi ? Certes, il la brusquait, un peu... Bon, d'accord, il lui forçait la main mais.. Il la connaissait. La prendre pour une petite chose fragile et frêle l'insupportait. Et Arie en avait déjà fait les frais, des années au part avant. Ca n'avait pas été très... Sympatoche, dirons-nous. Cependant, il restait la, comme un con sur le balcon de la maison. En fait, il avait été vraiment con. Con de lui forcer la main, con de lui parler de ça... Con en général. Con quand ils se sont connus, con. Y avait que ce mot. Un gros con, level 666. Mais on ne pouvait pas vraiment faire grand-chose, ce qui était fait était fait. On pouvait, malheureusement, pas revenir en arrière. Sinon... Qu'est- ce qu'il aurait donné pour revoir ses parents, revoir Drew, revoir Gabrielle... Rien que son nom, rien qu'avec ça, il sentait une larme dégouliner sur sa joue. Putain de maladies... Si seulement, si seulement. Mais arrêtons de remuer les plaies du passé, cela ne fait que les aggraver. Il tira une clope de son paquet qui était rangé dans sa poche et l'alluma, tirant rapidement dessus, pour détendre ses nerfs trop... contractés et mit a l'épreuve. Le grand méchant loup était blessé, une nouvelle fois (je t’épargnerais la blague avec la cochonne hein... *MUR*). Il finit sa clope, sentant la morsure chaude attaquer ses doigts et la jeta dans l'herbe en contrebas. je pense que le carré d'herbe se terminera en réservoir a clopes usagées. M'eeeenfiin. Il rouvrit la porte-fenêtre, regardant Nirvana a la cuisine, qui l'ignorait... Superbement. Au fond, ça le blessait, profondément. Parce que... Quand même, elle avait été sa copine, pendant quoi... un an? Enfin, jusqu'a ce que Drew meurt. Sa voix le sortit de ses réflexions, le faisant relever la tête.

« Des œufs ça te va ? Je n'ai pas eu le temps d'aller faire les courses. »

Arie allait répondre un « Oui, pas de problème...» Mais, elle n'attendit pas sa réponse, mettant les deux œufs au plat dans des assiettes, les apportant sur la table basse, fixant la télé. Il s'approcha doucement, le cœur lourd, et l'esprit assez embrouillé, en fait. Primo, comment avait-elle pu oublier? Parce qu'en fait, elle ne lui avait pas expliqué... Vraiment. Secundo, elle bossait dans QUOI pour avoir une maison comme ça, sérieux ! °°...

« Tu restes alors ?
- Oui, je reste... Ça te gêne si je reste dormir ici Charlotte ...?»


Au fond, il espérait qu'il pouvait. Il avait besoin de... chaleur humaine, en quelques sortes. Il voulait rester avec celle qui lui rappelait ses souvenirs, celle qui lui rappelait ses meilleurs moments… Mais celle aussi qui l'avait oubliée. Et ça... Ca il aurait du mal a s'en remettre.

« Au fait Nirva...Comment t'a fait pour avoir une maison comme ça... et pis, pour... oublier tout ça ?» dit-il, sa voix se faisant moins forte sur la dernière question, hésitant.

Il regarda son assiette et la prit sur ses genoux, mangeant doucement ce qu'elle contenait, ayant cette manie de manger d'abord le blanc de l'oeuf, puis le jaune. Le meilleur pour la fin, disons le clairement :kiwi:. Le brun tourna sa fourchette dans son assiette, produisant un bruit métallique, avant de s'arrêter, laissant place a la voix du présentateur télé. Les enlèvements a Omois, un nouvel accident sur la prince principale d'Omois, un reglement de compte au lancovit... LA JOIE VOUS DIS-JE. Allez tous chercher les boites de Prozac, déprimons joyeusement ! Enfin... Il écouta Nirvana s'expliquer, vraiment attentivement... Avant de soupirer et de la regarder

« Dis, on se regarderais pas un film ? bril »


Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.




Dernière édition par Arie S. Camden le Mer 29 Mai - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Dim 26 Mai - 18:08

Off she trots to the psychiatric hospit... All she's got is the memory of a girl that used to laugh a lot. Now she's very angry 'cause they say she's lost the plot, And she's laughing in the mirror at her paper dress, Because she has a troubled mind, a troubled mind
i've got no time for feeling sorry
TROUBLED MIND ▬ MARINA AND THE DIAMONDS
Nirvana fixait l'assiette de son convive avec une consternation grandissante, se disant qu'il n'avait définitivement rien compris à la vie. Certes, le jaune était bon, mais le meilleur morceau restait le bord légèrement grillé du blanc. Dès que leurs assiettes furent nettoyées de leur contenu, l'avalanche de questions reprit, à commencer par un sublime commencement : « Oui, je reste... Ça te gêne si je reste dormir ici Charlotte ...? » Elle soupira avec exaspération, sa patience jouant avec les limites. « Mon Dieu, oui, ça me dérange tellement que je t'ai demandé de rester. Ça ne va pas de proposer des trucs pareils, vraiment ? » Elle reposa sa fourchette sur son assiette, ce qui produisit un tintement métallique, et le regarda avec l'air blasé de celle qui s'attendait au pire. « Au fait Nirva...Comment t'a fait pour avoir une maison comme ça... et pis, pour... oublier tout ça ? » « Je n'ai pas tout oublié, le reprit-elle. J'ai encore des souvenirs de mon enfance et du lycée, et très nets depuis. Mais entre-temps, visiblement les années ou je vous ai connus, toi, Drew, Faith et Stan... Plus rien. J'ai eu un accident de voiture au boulot, je me suis cogné la tête et selon les médecins, j'ai dû oublier ce à quoi je pensais quand c'est arrivé. » Les yeux dans le vague, elle se tut en réfléchissant. Elle n'avait jamais trop cru à cette hypothèse mais à la réflexion, c'était fort probable, si Arie lui avait manqué à ce point. Soupirant, elle se reprit et continua sa réponse. « La maison... Mes parents m'ont donné de l'argent pour une partie, et mon travail paye bien. Les SSO » précisa-t-elle en écho à son regard perplexe. Elle posa son assiette avec fracas sur la table basse et fixa l'écran de télévision. A l'annonce d'un attentant à Omois, elle sursauta et se jeta littéralement sur son portable. Aucun message, aucun appel en absence, l'avait-on oubliée ? Regardant de nouveau, elle se rendit compte que les images dataient de trois jours. D'ailleurs, elle se voyait dessus, ce qui lui arracha un sourire complètement mal placé. On voyait des gens s'effondrer et elle s'amusait de son horrible combinaison pare-balles. Qu'avait fait ce travail d'elle ? Quelqu'un de complètement insensible, certainement. Une requête de film la sortit de son auto-critique vestimentaire. « Si tu veux, il doit y en avoir dans la commode sous la télé. » Pour être parfaitement honnête, rester une heure et demie assise à regarder un écran l'ennuyait à mourir et la notion de film rimait avec muh. Plus ou moins. Elle ne se souvenait donc plus exactement où ils étaient, peut-être avaient-ils fossilisé depuis la dernière fois qu'ils avaient vu la lumière, ce qui devait remonter à son installation. Ils avaient pu muter, également, il sortirait peut-être du placard des mutants. Qu'ils se montrent. Arie se leva donc et elle le suivit du regard, plus précisément la partie postérieure de son corps. On n'avait plus affaire là à la petite Charlie paumée se demandant qui était cette personne qui prétendait la connaître, mais celle parfaitement à l'aise voire même un peu trop - sa carapace en quelque sorte. Elle l'avait bien appris avec son travail, elle ne pouvait pas se permettre de son montrer faible, que ce soit au plan physique ou psychologique. La Nirva du premier abord n'avait donc pas grand-chose de sympathique malgré son air d'ange. Mais là n'était pas le sujet. Arie revint étonnement sain et sauf du tiroir à DVD et agita un boîtier sous les yeux de Nirva qui acquiesça sans même regarder ce que c'était. Dès qu'il fut vautré à nouveau dans le canapé, elle posa sa tête sur son torse et s'allongea sur le côté, essayant avec toute la bonne volonté du monde de s'intéresser au film. Peine perdue. Elle se retourna sur le dos et ce fut à son tour de poser les questions. « Et toi, t'as fait quoi de beau pendant... Tout ce temps ? » Aucun respect du cinéma. En de pareilles circonstances, c'était compréhensible.
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arie J. Camden

lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...
lonely boy ▬ Oh god I'm tired of sleeping alone...



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Mer 29 Mai - 22:14


i've got no time for feeling sorry.


dear god, a7x ▽‘Cause I'm lonely and I'm tired I'm missing you again oh no... Once again...
« Si tu veux, il doit y en avoir dans la commode sous la télé. »

OUIIIIII. FIIILMS. I'm lovin' it!. Hrm Hrm. Mais connaissant un peu près Nirva, et se connaissant, ils allaient parler. Alors autant prendre un film au pif, un minimum bien qu'il connaissait par cœur. Il s'accroupit devant le meuble de DVD et regarda la collection. Il y en avait beaucoup. Y avait de la poussière aussi. Autant de poussière que ce DVD, en fait. C'était sympa, t'aurais pu faire une boule de poussière t'sais. OUII, comme dans la pub swiffer. Ça s'écrit comme ça d'ailleurs ? Oui, non ? Aucune idée, Ranafout. Arie essuya juste le bout de pochette sur le côté ou on voyait le titre pour... bah lire le titre (MERCI LULLY). Il réussit a trouver, tous les films de Harry Potter et en pris un, au pif. L'ordre du Phœnix. En fait, il aimait bien ces films, les nonsos avaient une imagination débordante du côté de la magie : baguettes, balais volants ect... C'était... drôle. M'enfin, bref. Il revint vers Nirvana qui avait les yeux dans le vague. Elle lui semblait bien pensive... trop pensive, en fait. Il n'aimait pas ça, du tout. M'enfin, bref. Il secoua la boite du disque sous son nez, essayant de la sortir de ses réflexions. Sans grand succès. Il soupira et inséra le DVD dans le lecteur, mettant le film en route et se ré-affalant dans le canapé comme une grosse larve. Une grosse larve, certes, mais une larve adorable :kiwi:. Charlotte vint se mettre contre son torse. Il ne refusa pas, au contraire. Arie soupira et posa sa tête contre la sienne, l'entourant de ses bras en posant ses mains sur son ventre (a Charlie hein), le caressant doucement.

« Et toi, t'as fait quoi de beau pendant... Tout ce temps ? »

Alors la... Il aurait pu écrire un roman, voire plusieurs pour expliquer toute sa vie. En gros, c'était un sac d'emmerde et de nœuds, ce qu'ils c'était passé, mais elle voulait savoir. Libre a elle.

« ALORS. Bon dieu qu'il s'est passé beaucoup de choses. Donc... Quand je suis ...partit, j'ai pris l'identité de Drew, qui avait lui 18 ans, j'ai commencé a avoir une double identitée, ce qui est bien sûr, illégal. J'ai plongé un peu dans le marché de la drogue, des gangs ect... Et j'ai rencontré une fille. Qui était des services secrets, et qui est juste la dernière des pétasses, car elle a fait ça que.... pour son boulot. Donc, direction... Prison. J'ai pris cinq ans de taule, c'était la jungle... Mais bon, ça forge le caractère et l'esprit... N'empêche, c'est hyper vachement violent, j'ai réussis à me faire exploser le nez sept fois, me faire déboiter deux fois l'épaule et avoir trois côtes cassées.... Bwef. Ensuite, quand je suis sorti, je suis partit sur terre pour.. me changer les idées. C'est la que j'ai rencontré Gabrielle..., souffla-t-il, sentant sa gorge se serrer, On est restés quatre ans ensembles, je l'ai demandé en mariage... Elle a attrapé une maladie grave, insoignable. Des quintes de toux, ses poumons étaient abimés. Sa maladie dégénérait, elle toussait de plus en plus, crachait du sang... Jusqu'au jour où elle n'en pu plus, elle... Est morte, dans mes bras..., il retint tant bien que mal les larmes qui lui montait aux yeux, Après son enterrement, je suis revenu sur Autremonde, j'ai fait la FAC de Musique, je m'en suis vachement bien sortit avec l'argent de mes parents, et pis je me suis installé a Omois y a pas tellement longtemps, j'ai ouvert une boutique de Guitare et basses et pis... Voilà. »

Le jeune homme soupira, fermant les yeux en posant sa tête contre les cheveux de Nirva, respirant son odeur. Elle LA lui rappelait, c'était.. Une torture. Mais en fait, c'était presque agréable. Il la voyait en elle, comme son sosie, sa sœur ou... quelque chose comme ça. Arie soupira et passa ses mains sous son tee shirt, caressant doucement sa peau. Non pas comme un geste de... Chauffement (j'allais mettre chauffage :'D) mais plutôt comme un geste affectif. Il la serra un peu plus contre elle, embrassant son crane.

« Je veux plus te laisser Charlie...» souffla t-il, baissant les yeux.

► LULLY
(c) AMIANTE


_♣ _______________ ♣_

BUT I'LL SOON FORGET THE COLOR OF YOUR EYES
AND YOU'LL FORGET MINE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Jeu 30 Mai - 12:37

Incruste n°1 (Vous me haïssez je sais :kiwi:): Moi aussi j'aurais mis 'de chauffage' :kiwi: *s'envaensifflottant*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   Sam 1 Juin - 12:23

Off she trots to the psychiatric hospit... All she's got is the memory of a girl that used to laugh a lot. Now she's very angry 'cause they say she's lost the plot, And she's laughing in the mirror at her paper dress, Because she has a troubled mind, a troubled mind
i've got no time for feeling sorry
TROUBLED MIND ▬ MARINA AND THE DIAMONDS
Elle écoutait sans rien dire, commençant à se sentir ensommeillée, bien qu'il ne fût pas très tard. Elle le sentit l'attirer contre lui, ses mains sous son t-shirt, un baiser sur son crâne. Le peu de bonne humeur lui restant s'écrasant comme un soufflé. Pourtant, elle ne pleurait pas. Elle ne pleurait que rarement par tristesse, plutôt par rage. Elle ne connaissait pas cette fille, elle n'allait pas se lamenter sur son sort. Sur celui d'Arie, à la limite. Et encore, dur de compatir pour quelqu'un qui s'était barré sans rien dire et qui avait coupé les ponts pendant près de dix ans. De la crainte de « MAIS C'EST QUI CE MEC QUI DIT ME CONNAÎTRE ??? » au soulagement, elle avait aussi du ressentiment. Mais il fallait qu'il l'aide, qu'il lui rappelle ces moments, tout de même. « De mon côté il ne s'est rien passé, à part l'accident » répondit-elle d'un voix une peu pâteuse, avant de marquer une courte pause. « Enfin je crois » Tout cela ne respirait pas la conviction, mais c'était compréhensible. Nirvana se blottit un peu plus contre lui, et s'endormit lentement.
[ à suivre ]
made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I've got no time for feeling Sorry ϟ Nivarie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois :: Tingapour :: The House-