AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We can start all over again ▲ prio Eyleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Dim 28 Avr - 18:06

we can start all over again


L’avantage de dormir jusqu’à midi ? Pouvoir choisir entre le café du matin et le sandwich du midi. Stan optait pour la technique du « De toute manière je vais me rendormir dans quelques minutes » puis « Oh, tiens, mettons de la musique pour s’aider à se rendormir ». Ainsi, bien que réveillé depuis neuf heures, il était bientôt midi et il restait à glander dans sa chambre.
Cependant, la vraie raison de son enfermement était qu’il n’avait plus envie de voir Eyleen. Pardon, je la refais, la « sale gueule de cette connasse hypocrite » comme il disait souvent mentalement. Pour une fois, sa possessivité maladive n’était pas la principale cause de son rejet total d’Eyleen. Selon lui, cette femme était une girouette qui s’adaptait à l’homme avec qui elle était. Nick fumait ? Oh tiens, et si je fumais aussi. Nick était un ignoble hypocrite, pourquoi pas moi aussi ? Il était prêt à parier que si Nick se mettait à coucher avec tout le monde (ce qui plus ou moins le cas, oui), elle l’imiterait. Ce côté « je me calque sur mon copain » l’agaçait, parce que pour lui, si elle faisait ça, c’est qu’elle n’avait pas ou très peu de valeurs. Elle était donc influençable, faible, et Stan haïssait les gens faibles d’esprit.
Pourquoi il lui en voulait ? Cette constante attitude à le prendre avec des pincettes. Oui il l’aimait, mais ce n’était pas une petite chose fragile qui allait se réduire en poussières à la moindre phrase. A chaque fois qu’il voulait lui parler, elle prenait un air tout craintif « Oh Stan, ça va… ? ». Quand quelqu’un se comportait de la sorte avec lui, il avait constamment l’impression d’emmerder la personne, donc ça l’énervait, comme les trois quarts des choses qu’Eyleen faisait actuellement, oui.

Il mit son casque sur ses oreilles et se mit du Hardcore Superstar pour se calmer les nerfs. Les yeux fermés et un sourire aux lèvres, il se sentait revivre à chaque fois qu’il écoutait une chanson qu’il aimait, ce qui n’était visiblement pas le cas de Tysiphone qui commençait à s’agiter dans tous les sens et à vouloir sortir de la pièce. Stan soupira en la regardant avec un regard blasé, commençant à mordiller le fil de son casque d’un air pensif. Il savait qu’à partir de 13h, il aura intérêt de sortir de sa chambre pour aller s’occuper des tâches ménagères, c'est-à-dire occuper Helen, laver et ranger la vaisselle parce que bien sûr, l’autre blondasse n’aura rien fait de tout ça, trop occupée à penser à son salopard de petit copain. Stan, jaloux ? Pas du tout. Le rouquin lui sortait par les yeux comme personne, le simple fait d’imaginer sa présence le rendait malade et lui donnait des poussées de violence. Le petit brun n’était pas violent par nature, préférant les vannes acerbes et autres insultes, mais des fois, frapper quelqu’un que vous ne supportez pas faisait du bien.

Il éteignit sa musique, au grand plaisir de Tysiphone qui poussa un soupir de soulagement mental et se dirigea dans la salle de bain. Une fois l’opération douche, habillage, bataille capillaire et brossage des dents faite, il se redirigea vers sa chambre, lançant aux autres au passage un « J’arrive vers treize heures » et s’enferma une nouvelle fois. Il se jeta dans son lit et monta la couverture sur ses genoux, assis avec le casque sur ses oreilles, admirant la diversité des couleurs du mur d’en face. Blanc, blanc et blanc, diantre, quelle beauté ! pensa – t – il avec ironie. Quelqu’un frappa à la porte, le faisant sursauter.

« Entrez ! » dit – il suffisamment fort pour que l’autre entende.

Il s’attendit à Even qui pouvait l’appeler pour Helen ou alors s’inquiéter de son cas (comme peu de gens le font ici), Helen qui réclamait un câlin ou qui voulait jouer aux kaplas, il regarda la porte s’ouvrir avec un air compatissant … Avant de voir Eyleen. Le changement fut radical : le sourire enthousiaste et le regard avenant disparurent pour laisser place à un long soupir et un regard noir.

« Bonjour Eyleen. »
souffla – t – il d’une voix monotone.

Derrière ce bonjour, vous pouvez comprendre très nettement l’attention réelle qui était « casse toi je veux pas te voir » clair, net et précis. Qui n’avait jamais été déçu par la venue d’une personne que vous ne voulez pas voir à cause d’une porte ?

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Lun 29 Avr - 21:05

AS FAR I REMEMBERPapa Roach
This could be my last confession

Ce pourrait être ma dernière confession
This could be my last defense
Ce pourrait être ma dernière défense
I wish that we could learn our lesson
J'aimerais que nous puissions apprendre notre leçon
I wish that we could make amends
J'aimerais que nous puissions réparer nos erreurs
And turn the page
Et tourner la page

Non. Ca ne POUVAIT plus durer. Eyleen commençait a en avoir sérieusement marre de l'humeur de l'autre brun nombriliste-dépressif-chieur-attardé-jaloux-possessif. Merdum a la fin, elle avait le droit d'être avec qui elle voulait non ? Stan n'était qu'un chieur. Il s'attribuait tout, sur le champ. Et si môôônsieur n'était pas content, môôônsieur faisait la gueule, tel un enfant trop gâté par ses parents qui n'avait pas le dernier truc a la mode dans ses mains a la seconde. L'ambiance était horrible. Il se bougeait l'arrière train a 12h, retournait dans sa chambre jusqu'a 13h pour glander, et après, il allait avec Helen ou faisait les quelques taches ménagères qui restaient. En ignorant parfaitement Eyleen qui pouvait crever dans un coin sans que personne ne la remarque. Ce lui donnait des envie de retourner des tables. Vous savez, comme dans les films, quand les méchants sont en mode 'PAS CONTENT" quand un larbin viens leur dire que le héros c'est encore une fois échappé. Nan mais je vous jure. AUCUN respect pour ces pauvres tables, c'est ignobles. Il faudrait faire signer une pétition du genre 'TOUS CONTRE LA MALTRAITANCE DES TABLES DANS LES FILMS!" Bref, vous voyez le bordel. Je manque tellement de sommeil ! En fait, c'était pareil pour Eyleen. Elle était usée, lessivée moralement et physiquement. Les interrogatoires devenaient de plus en plus dur, et a ce rythme-là, elle n'allait pas tenir plus longtemps. Et pis, un accident est si vite arrivé.. Elle savait qu'un jour, si ça continuait ainsi, elle devrait tout dire, parce qu'elle avait trop peur qu'on la martyrise, over and over again. Elle ne trouvait même plus le sommeil. Morphée l'avait abandonnée. Elle était tellement fatiguée qu'elle ne savait plus dormir -je vous jure que ça arrive-. Elle se tuait a la tache aussi chez Even en s'occupant d'Helen tout le temps, en faisant la cuisine et les tâches ménagères les plus grosses pour pas que Monsieur Stan n'ai a les faires. Marre, marre, marre MARRE. Elle voulait juste que l'ambiance s'ameliore, que Stan arrête de faire la gueule et qu'Helen arrête de la questionne TOUT le temps sur " Pourquoi Stan il te fait la bouuude ?". Mais bref. Revenons au présent.
Eyleen était tranquillement en train de faire la cuisine, s'occupant (tant bien que mal) d'Helen en même temps, lui disant de ne pas faire joujou avec les couteaux de cuisines parce que c'était DANGEREUX et de ne pas mettre ses mains dans le mixeur quand il était branché. Merci Helen, va retourner à tes coloriages maintenant :33. La brune s'affairait à faire des lasagnes, qui étaient le plat favori de Stan. Oui, aujourd'hui, ils se réconcilieraient et ça serait FINI de s'engueuler pour une chaussette qui traine par terre. Elle enfourna le plat au four et soupira. Onze heure moins vingt. Elle avait le temps de prendre une rapide douche et de s'habiller, parce que la, en tee-shirt large-jogging-pantoufles, ça le faisait pas tellement, en fait. Elle alla vers la salle de bain, prenant au passage Helen et la mettant dans sa chambre, et entra dans la pièce. Chaude et accueillante. Cette pièce était une des rares pièces ou la lumière était assez peu présente, car orientée plein nord. Les lumières étaient réglables, et Eyleen les mettaient toujours de sorte à ce qu'elle voit ce qu'il se passe dans la pièce sans se faire agresser les yeux. L'ambiance était calme et saine, reposante. La jeune femme prit une douche, se sécha et s'habilla, avant de retourner prendre Helen et de repartir dans le salon jouer avec elle. Elle vit Stan passer, la dévisageant d'un air maussade. Tête de con va. Des fois, elle avait tellement envie d’avoir une sulfateuse sous la main et de… BIIIM HEADSHOT. Avec du sang, un peu partout… Bref, un délire un peu gore, limite à la Happy Three Friends.Ca serait fuuuun. M’enfin, ne nous éloignons pas du sujet de base, c’est-à-dire la vie de ma petite Eyleen adorée chieuse capricieuse presque bipolaire et mignonne comme tout que j’aime tant. La brune s’occupa encore quelques temps de sa petite Helen, qui s’amusait à brosser Narë qui ronronnait presque (comment ça j’ai oublié mon familier pendant 15rp ? D: ). En attendant, il fallait qu’elle aille voir l’autre brun qui était dans sa chambre. Encore et toujours. A croire qu’il avait un réservoir a bouffe la dedans. M’enfin, on s’en balance. La jeune femme se dirigea vers la porte de la chambre de Stan, laissant Narë surveiller Helen. Ou l’inverse.

Mais t’inquiète paupiette, ca va aller !
Bah ouai, justement, je m’inquiète. La laisse pas aller vers le four, les plaques électriques, le mixeur ou…
Oh, ca va Eyleen !
Rah ferme ta gueule Narë…


« Entrez ! » dit Stan d’une voix assez forte et... Plutôt accueillante.

Eyleen souffla un coup et entra, un léger sourire aux lèvres. Stan sourit quelques fractions de secondes puis… Laissa apparaitre un regard noir et un rictus dégouté sur ses lèvres. A croire que ce mec la haïssait de tout son petit cœur de connard égocentrique :kiwi:.

« Bonjour Eyleen. » souffla – t – il d’une voix monotone.

C’était pas gagné.

« Bonjour, Stan. Juste pour te dire que si t’as envie de manger, y a des lasagnes qui sont en train de cuire. Sinon j’ai rangé l’appart, fait la vaisselle, rangé le débarras, Helen a mangé, le bureau d’Even est rangé. T’as plus rien à faire, donc. Je sais qu’un merci t’arracheras la gueule, donc ne dis rien et bouge-toi les fesses, Helen veut te voir. »

Bon, pour le côté diplomatique, on passera, mais… Disons que c’était la façon Eyleen après tout. La jeune femme le regarda et esquissa un sourire (voir le gif) et repartit, soupirante. C’était attristant de voir que Stan l’ignorait et la détestait a ce point. Le petit cœur tout mou d’Eyleen prenait un coup à chaque fois.
Mais combien de temps résistera-t-il ?

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...


Dernière édition par Lou-Eyleen M. Ildryl le Ven 10 Mai - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Mar 7 Mai - 23:48

I thought she was a hurricane, she said I'm a storm


« Bonjour, Stan. Juste pour te dire que si t’as envie de manger, y a des lasagnes qui sont en train de cuire. Sinon j’ai rangé l’appart, fait la vaisselle, rangé le débarras, Helen a mangé, le bureau d’Even est rangé. T’as plus rien à faire, donc. Je sais qu’un merci t’arracheras la gueule, donc ne dis rien et bouge-toi les fesses, Helen veut te voir. »

Étrange, Eyleen qui faisait un semblant d’engueulade, étrange en ce moment. Stan ne put s’empêcher de sourire, il fallait croire qu’elle commençait comprendre qu’il était un être humain avec des hauts et des bas, des crises de moral et qu’en tant que lunatique, son humeur changeait rapidement. Bien Eyleen, bien. Il se laissa tomber sur son lit, regardant le plafond avant d’observer le vol de Tysiphone. A croire que se faire gueuler dessus par la jeune blonde le mettait de bonne humeur, ce qui fit ricaner le papillon.

« Tu es vraiment irrécupérable. »


Stan soupira et foudroya son familier du regard. Certes, elle n’avait pas une place facile : Elle arrivait dans l’histoire de sa vie d’un coup, sans connaître personne et se devait d’analyser chaque connaissance pour s’en faire une idée mais le petit brun détestait par-dessus tout qu’on le juge.

« Quel dommage que j’en ai rien à foutre.
- La prochaine fois, pour être de bonne humeur pendant toute la semaine, tu lui demanderais une séance de fétichis… HEY. QU’EST – CE QUE TU… »


L’Omoisien attrapa l’insecte par l’aile, ouvra un tiroir et l’enferma dedans.

« Tes commentaires tu te les gardes. »

Loin de l’idée de censurer son familier, il voulait garder sa temporaire bonne humeur, et Tysiphone était généralement la cible de ses crises, de son sarcasme ou de sa mauvaise humeur. Il s’étira et décida enfin de sortir de « son antre ». Il passa à côté d’Eyleen et eut un grand sourire ironique.

« Ah au passage, merci. T’inquiète pas je connais encore la politesse. »

Le brun entra dans la cuisine et … En effet. Eyleen avait tout fait. Il se sentit presque mal à l’aise, même son assiette était posée en évidence sur une table impeccable, avec les couverts bien disposés à côté. D’accord, soit la jeune blonde voulait lui prouver qu’elle n’était pas une fainéante, soit son absence avait démultiplié son efficacité. Dans tous les cas, Stan avait du mal à l’avouer mais … Il était impressionné. Il prit son assiette et sourit, plat préféré préparé, il devait certainement avoir quelque chose à voir devant cette démonstration de bonté de la part de la militaire.

Il mit son assiette dans l’évier et fit la vaisselle qui restait. Le petit brun balaya le salon du regard à la recherche d’Eyleen. Elle était devant la télé, un air exténué qui se voyait à son visage. Décidant de calmer sa –petite- haine, il alla s’assoir à côté d’elle dans le canapé, regardant l’écran sans vraiment d’intérêt. Encore une émission de cuisine où les candidats transformaient la préparation d’un simple gâteau en chocolat en véritable épreuve et –bien évidemment- en spectacle. Des émissions sans intérêt mais qui trouvent un concept par la mise en scène, il y en avait des masses, et Stan estimait qu’il avait autre chose à faire et à penser pour s’occuper des conditions de la télévision en ce moment et de la traque à l’audimat.

Laissant son cerveau se mettre en off devant les niaiseries qui passaient (la fille aux gros seins qui est sensée captiver les gens par sa poitrine mais son intelligence à démontrer intrigue plus les téléspectateurs, je ne vise personne), il se mit à paniquer d’un coup à l’idée de passer toute l’après midi à regarder les téléfilms allemands ou les émissions sur la vie d’autrui. Il fallait donc se réconcilier avec la seule personne avec qui il pouvait parler dans cette dure épreuve : Eyleen. Non. Sa fierté allait s’en prendre un coup s’il faisait ça, car Stan marchait de façon binaire : C’est pas moi qui a commencé donc je n’ai pas à me justifier. Certes. Mais s’il pensait totalement et constamment comme ça, il allait faire un sur-place dans sa vie. Autant réfléchir sur des sujets d’actualités et débattre il adorait ça, mais les relations avec autrui, il avait un esprit bien plus fermé et marchait tel un enfant. Sa seule satisfaction était de ne pas voir Tysiphone, ce qui lui reposait un peu l’esprit. Il se dit que s’il réfléchissait trop sur ce qu’il pourrait dire à Eyleen, il n’allait jamais ouvrir la conversation … Tout ce qu’il voulait, c’était de maigres excuses pour une raison inexistante, car en réalité la jeune blonde n’avait rien fait, mais pour Stan, vouloir faire des choses pour son copain (prenant en compte que le copain est une personne autre que lui), c’était un crime contre l’humanité. Il prit une grande inspiration et sortit le premier truc qui lui vint à l’esprit :

« Tu l’as déjà vu le film ? »

Il resta sur son inspiration un moment avant de se détendre, pratiquant la technique du vide mental pour éviter de réfléchir sur ce qu’il venait de dire, histoire de ne pas regretter par la suite si c'était une énorme connerie. Oui, c’est pour ça que les imbéciles heureux ont beaucoup d’amis, parce qu’ils ne pensent pas à ce qu’il dit.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Lun 20 Mai - 21:04

REMENISSIONSAvenged Sevenfold
If we didn't have hope how would we behave ?
Would they still feel remorse ?
If they slaughtered innocent beings ?
Or is hope the only thing that keeps you sane ?

« Ah au passage, merci. T’inquiète pas je connais encore la politesse. »

OH MON DIEUUUU. Tuez-moi, Mr. Dyson a dit Merci. Depuis... Aller quoi, tout le temps qu'ils étaient ici, il n'avait presque pas eu un mot de gentillesse pour elle. Non mais oh. C'était quoi ce boulot ? M'enfin bref. Stan avait l'air bien content de voir ses lasagnes. Bien mal à l'aise aussi. Mais ça, Eyleen s'en préoccupait comme de sa première chaussette. Et d'ailleurs, c'est quoi cette expression de boudin en boite hein ? *BOUM*. La blonde alla dans le canapé, prenant Narë sur ses genoux, d'ailleurs, ce n’est pas sur les genoux, c'est sur les cuisses. Imaginez le pauvre qui doit tenir sur les genoux quoi... nan mas le gallérage... Hrm, bref, je m’égare légèrement dans mes pensées légèrement… Connes. Eyleen était donc sur le canapé, grattouillant le ventre de son renard blanc. La boule de poil se débâtit et partit se réfugier dans ses bras, calant sa tête contre sa poitrine. Attendez, vous avez vu les coussins ? Normal quoi *BOUUUM*. Vous savez, les émissions à la con qui passent l’après-midi, genre les feu de l’amour, ou les rediffusions de Masterchef… Les conneries Terriennes, que Autremonde (et plus particulièrement Omois) prenait... Presque plaisir à plagier. Mais le pire, juste entre nous, c’est que ça marchait ! Comme quoi, les humains Terrestres sont… Machiavéliques. Oui oui, machiavéliques. La blondinette détourna la tête quelques secondes et vit Stan faire la vaisselle… Tiens, il ne manquait plus que l’habit de soubrette et ça serait parfait *EHBIM* Hrm, arrêtons le délire deux minutes. Le brun vint, quelques minutes plus tard, s’asseoir à côté de la blonde, qui se… Raidit légèrement, s’attendant à une reproche ou a un truc dans le genre. Moi faire passer Stan pour un connard égocentrique chieur et con ? Noooon, jamais de la vie *tousse*. En fait, Eyleen avait dû serrer un peu trop fort Narë contre elle, recevant une vague d’insultes mentales.

ESPECE DE CONNE J’AI FAILLIT MOURIR ETOUFFE CONTRE UNE PAIRE DE LOCHES.
D’habitude, t’aurais ronronné.
D’habitude, tu me serre pas comme une tarée !
Avoue que crever comme ça, ça serait limite classe…
Tu serais morte aussi, banane.
Un point pour toi.
Ouai. Mais la prochaine fois, serre moi pas comme ça T^T. »


Eyleen sourit et gratouilla son familier entre les deux oreilles, le faisant ronronner. C’était un cas, ce renard, je pense que vous êtes d’accord avec moi. Mais au fond, il est tellement mignon et attachant…

« Tu l’as déjà vu le film ? »

Eyleen, qui décidément était ailleurs, releva la tête et fixa Stan dans les yeux pendant deux secondes, avant de recommencer a gratouiller son familier du bout des ongles.

« Oui. C’est débile ce truc… mais y a rien d’autre a la télé, en fait. On fait avec ce qui a hein… A moins que… Even m’a parlé de sa collection de Tim Burton une fois… Mais il m’a pas dit ou ils étaient planqués. Et je t’avoue que ça me fais chier… Diiiiiis, on le chercherait pas ? bril »

La blonde avait un sourire… attendrissant aux lèvres, regardant Stan d’un air « S’ilteplaitDarlingjeveuxregarderNightmareBeforeChristmaaaaaaas ** ». Si il ne craquait pas bah… Il allait se faire magistralement foutre, na.

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Jeu 20 Juin - 18:35



« Oui. C’est débile ce truc… mais y a rien d’autre a la télé, en fait. On fait avec ce qui a hein… A moins que… Even m’a parlé de sa collection de Tim Burton une fois… Mais il m’a pas dit ou ils étaient planqués. Et je t’avoue que ça me fais chier… Diiiiiis, on le chercherait pas ? »
 

On aurait tous deviné aisément la réponse, Stan ne pouvait rien refuser aux filles qui lui faisait un sourire ou un regard attendrissant, et donc c’est avec une certaine ironie qu’il prit un sourire compatissant et …
 
« … Non :B. J’ai envie de regarder McGyver. »
 
Ils étaient donc condamner à regarder un homme coiffé d’une coupe mulet qui arrivait à se délivrer d’une prison en acier, trouver un criminel et faire milles et unes choses à la fois avec seulement un couteau suisse. Stan n’avait pas spécialement d’atomes crochus avec cette série, il la répugnait presque car il trouvait tous les épisodes prévisibles dès le début et pour son esprit d’adulte qui aime se démener les neurones devant un film, ça le frustrait. Seulement, le brun avait une très mauvaise manie : L’esprit de contradiction. S’il fallait dire oui à une chose, il fallait dire non quelques minutes avant, juste pour le plaisir de voir la personne s’énerver puis après être bien plus heureuse que si on lui avait dit oui tout de suite.
En gros, c’était une ruse pour obtenir plus de satisfaction de la part d’Eyleen, quand je vous dis qu’il est loin d’être con ce petit.
 
« … On va chercher la collection ou t’as envie de regarder le deuxième épisode ? » dit – il avec un grand sourire.
 
Il se prit un magnifique coup de coussin et rit avant de se lever pour retourner la pièce à la recherche des précieux DVD. Sous la télévision aurait été d’une logique irréprochable, cependant Even ne pouvait peut – être pas se baisser aussi bas avec son fauteuil. Il eut un temps de réflexion sur les probabilités de la place de la collection de DVD, sur la hauteur d’Helen et celle d’Even, et le fait qu’il avait peut – être pu revoir la formation de son appartement à l’arrivée des deux jeunes disparus.
 
En clair, oui, il réfléchissait pour pas grand-chose. Surtout qu’Eyleen arriva au bout de quelques minutes avec un coffret noir dans la main, le grand sourire aux lèvres. Les DVD étaient sous la télévision, dans une panière. Leçon 1 : Ne jamais trop réfléchir, ça ne sert à rien au final.
 
« Oh génial ! On regarde quoi du cou… EH MAIS T’AS QUASI TOUT ! »
 
Au final, c’était bien la blonde qui allait faire les choix pour le film, après tout l’esprit gentleman plaisait assez aux femmes, et le fait que Stan tentait de reconquérir Eyleen n’était un secret pour personne.

« A toi l'honneur. »

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lou-Eyleen M. Ildryl

haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home
haunted by demons ▬ There's hell over me, show me the way back home



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Mer 26 Juin - 13:14

BIG FREEZEMuse
We destroyed something beautiful


« … Non :B. J’ai envie de regarder McGyver. »

Connard. Eyleen soupira et ferma les yeux, commençant a chopper un mal de crane assez conséquent a cause de la musique de l'émission (qui entre nous avait autant d'utilité qu'un lama avec un poireau sur la tête en train de danser la macarena avec un tutu rose sur du Heavy Metal), de son semi ensommeillement et de l'envie de frapper l'autre parce qu'il arborait un sourire victorieux. Stan, c'est pas bien de pousser Lyleen a bout de force, elle va finir par péter un câble, tu vas te manger un truc dans la face, ca va pas être forcément gentil tout meugnon...

« … On va chercher la collection ou t’as envie de regarder le deuxième épisode ? » dit – il avec un grand sourire.

La blondinette prit le premier coussin qu'elle trouva et lui balança dans la tête, keuhnard. Il rit, se leva et commença a regarder perplexement autour de lui, cherchant les DVDs. Il se creusait décidément la tête pour rien, les précieux disques étaient sous la télévision, comme si Even allait vraiment se casser la tête pour... rien ? La jeune femme se leva et alla prendre les précieux diiiisques, avant de les mettre sous le nez de Stan, qui parut... Enthousiaste. Enfin, presque.

« Oh génial ! On regarde quoi du cou… EH MAIS T’AS QUASI TOUT ! A toi l'honneur. »
Regardant les films, Eyleen eu une soudaine envie de regarder un des Burtons. D'ailleurs, Corpse Bride était la sous ses mains, et elle ouvrit la boite... Pas de CD. Bon, il allait falloir se rabattre sur autre chose comme... Pirate des Caraïbes ? C'était beaucoup moins sombre, et nettement plus drôle, mais Moins... Burtonien, pour sûr. Même si l'acteur terrien Johnny Depp était magistral dans au moins 90ù de ses films, il s'adapte parfaitement a tout ses personnages et... Mais ta gueule. BREF. Tout ca pour dire que Leen voulait regarder Pirate des caraïbes et Corpse bride, mais qu'elle ne savait pas lequel choisir. Trou trou pic nille douille c'est toi l'andouille. Corpse Bride. En fait, elle se voyait mieux regarder un Burton avec l'autre la que de regarder du Jack Sparrow. M'eeeeeenfin. Elle inséra donc le DVD dans la fente et se mit dans le canapé, morte de fatigue.

« Je risque de tomber de fatigue pendant le film, tu m'excusera ...»


[spoiler] Je savais pas vraiment quoi mettre, scusa me :kiwi:[/spoiler

_♣ _______________ ♣_
I wish that we could make amends
And turn the page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: We can start all over again ▲ prio Eyleen   Dim 10 Nov - 14:10

« Les regrets sont la rouille du désir »