AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - The Art of Suicide, made by Valkandre & Evangeline -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evangeline Imaginearium

The purpose of life is a life of purpose ☿
The purpose of life is a life of purpose ☿



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: - The Art of Suicide, made by Valkandre & Evangeline -   Mar 20 Aoû - 21:25



Une  voix lente et grave s’immisçait dans son esprit. Seulement, elle ne comprenait absolument pas ce qu’elle disait. Elle était rauque, un peu écorchée mais rassurante en même temps. Le genre de voix qui prodiguait un sommeil paisible et régulier. Pas le genre de sommeil, donc, qu’avait Evangeline depuis quelques temps : il était agité, entrecoupés de rêves plus sordides les uns que les autres. Elle se serait bien laissée aller à se reposer pour… pfiou, au moins trois jours. Nuits comprises, évidemment. Elle battit des paupières, une fois, puis deux, les plissant pour que ses yeux se fassent à la lumière, puis elle se redressa, luttant contre les visions tournoyantes du monde qui lui parvenaient. Elle huma l’ai… Non, elle n’huma rien du tout. Rien ne lui parvenait. Même pas l’odeur de l’herbe, ni celle des vêtements ensanglantés de son compagnon, rien. Naaaaaada. Pour la dernière partie, ce n’était pas plus mal. Il y avait plus sympathique comme odeur que celle du sang. A commencer par celle de l’herbe fraichement coupée puis celle d’un gâteau qui sort du four ou même l’odeur qui annonçait la pluie. La jeune femme jeta un coup d’œil aux alentours et tout lui revint en tête : elle avait accouru vers Valkandre quand elle avait découvert son anosmie. Et là, boum. Evanouie. D’un coup, d’un seul. Les cadavres des gallinacées jonchaient toujours le sol, figés à jamais. Elle ne put s’empêcher de faire un commentaire.

- Quand même, Valkandre, vous auriez dû être un peu moins glouton, si je puis me permettre. Ca fait très…Et bien Vampyr affamé, quoi. Et puis, j’ai pas l’habitude de voir du sang. Je disais donc, avant d’être si intelligemment interrompue, que j’ai perdu mon odorat. Il va revenir, mais ça va prendre un peu de temps. Donc ne vous étonnez pas si je suis un peu désorientée, ajouta-t-elle pitoyablement.

Elle fit une nouvelle tentative de sentir quelque chose, sans succès. Elle s’était approchée de l’assassin spatchouniste pour renifler son cou, derrière l’oreille. Rien à faire. Pfoouuit. Disparu.
Ce qui était tout de même très étrange, c’était la présence d’Astophèles. Ces fleurs étaient très rares. Qu’il y en ait, ici témoignait de la bizarrerie la plus complète. A moins que ce ne soit pas un endroit comme les autres, tout simplement. A vrai dire, elle ne savait même pas où ils étaient. Un champ, des Spatchounes, des Géants d’Acier… On pouvait déjà éliminer Omois et le Lancovit puisqu’aucun endroit de ce genre était laissé en liberté. Mais alors, où étaient-ils ?

La réponse se dressa devant eux. Grand, une longue cape grise recouvrant la presque totalité de son corps qui semblait pourtant musclé et un masque qui virait au cramoisi. Un charisme et une puissance fous les écrasaient. Pour avoir vu de nombreuses fois les informations à propos de ce charmant homme qui se tenait face aux intrus, Evangeline savait à qui ils avaient affaire. Elle se demanda quelques secondes comment ils auraient pu faire pire. Elle murmura à l’intention de Valkandre un seul mot, d’une voix aigüe et paniquée qu’elle ne se connaissait pas :

- Magister…

Ainsi ils étaient arrivés dans la Forteresse Grise. Lieu tant convoité puisqu’elle était introuvable d’ordinaire. Mais alors comment avaient-ils fait pour trouver cet endroit ? La jeune femme se dit que le maître des Sangraves devait se poser exactement la même question.
Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Echoes of History
Mais faut pas que tu désespères, perds pas espoir. Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire. Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard.
(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Magister





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: - The Art of Suicide, made by Valkandre & Evangeline -   Jeu 22 Aoû - 14:49

Info Staff : Evangeline Imaginearium incarne Magister


L’alarme signalant les intrus le fait sursauter. Assis sur son fauteuil carmin en velours, dans une de ses prestigieuses salles, il lève les yeux au ciel, pensant qu’il s’agit là d’une farce quelconque d’un sangrave stupide, comme tous les autres. Il se relève doucement après avoir posé son journal qui contient un horoscope, horoscope qu’il lit tous les jours. En première page de ce magazine figure la mention «  Avec Maxi Amour, découvrez ce que Cupidon vous réserve pour le mois à venir ! » et un dessin dudit Cupidon, invitant donc toutes les femmes d’Autremonde à lire ce torchon insipide que lui-même a lu tous les jours pour savoir quand serait le moment le plus propice pour récupérer Selena, sa tant-aimée. Une fois sorti de sa grande salle, Il se dirige d’un pas rapide vers le premier sangrave dont il croise le regard vitreux et qui reflète sans difficulté le vide immense de son cerveau. Son masque hésite entre le bleu marine et le rouge sang, il le devine. Bleu, pour la satisfaction de pouvoir torturer le stupide homme, rouge sang pour la colère qui le tiraille puisqu’il a été dérangé. Le Maître – oui, c’est lui, le Maître des lieux, le Maître de ses sujets, le Maître de la magie démoniaque – sort son bras droit de sous sa cape et, de sa main gantée, attrape le cou du malheureux.

- Est-ce toi le petit plaisantin qui s’amuse à faire sonner l’alarme ? Ca t’amuse, hein ? grince-t-il entre ses dents, de sorte à ce qu’un ce ne soit presque qu’un murmure qui atteigne les oreilles de Rebis. Ce dernier suffoque presque mais tente tout de même de dire quelque chose quand il sent la poigne de Magister se desserrer peu à peu.  
- Intrus… Vraiment intrus… Pas moi… Jardins…

Le Sombre Seigneur le lâche soudain, il manque de s’étaler sur le sol tant ses jambes ne le supportent plus. Il ne demande pas son reste et se hâte vers la sortie. Ainsi, quelqu’un avait trouvé sa Forteresse. Et ce quelqu’un était rentré par les jardins. Comment était-ce possible ? Il aurait forcément entendu les spatchounes faire du bruit. Un bon système d’alerte, comme l’avaient compris les Romains des siècles auparavant. Tout ceci est bien étrange. Il se prit à espérer que ce soit des dragons qui soient arrivés chez lui, il pourrait peut-être prendre sa revanche sur ce peuple. Les garder en otage. Les livrer à Selenba, pour qu’elle s’amuse avec eux. N’étant pas de nature trop téméraire quand même, il appelle son fidèle stratège pour qu’il vienne l’aider à maitriser les intrus, juste au cas où.

Sight à ses côtés, ils se dirigent vers les Jardins. Ils sortent. Et là, ils découvrent où étaient les spatchounes pendant ce temps. Mortes, tout simplement. Ou en tout cas, bien endommagées. Plus loin, deux hommes. Un dont les vêtements et le visage sont maculés de sang. L’autre a l’air plus doux et moins à l’aise que le premier. Sight et lui marchent vers eux et l’un fait craquer une branche. Le plus proche se crispe et se redresse, se plaçant devant l’autre. Il chuchote quelque chose. Le grand est interloqué. D’un geste, Magister les ficelle, entravant leurs mouvements. Le mince et petit se tortille pour se dépêtrer de la corde mais n’y parvint pas. Evidemment, le travail des nains allié à sa magie est indestructible. Il entend son allié parler.

- Je les connais, ils sont arrivés au milieu d’une… réunion tout à l’heure. Ils se sont enfuis.

Ainsi, ce n’est pas la première fois qu’ils pénétrent dans la Forteresse. Intéressant.

- Qui êtes-vous et que voulez-vous ? Ma perte, peut-être ? Savez-vous que vous vous êtes jetés dans la gueule du loup en vous offrant à moi ?

_♣ _______________ ♣_
personnage incarné par le Staff
Chamidontrachiva
Stanley A.Dyson
Evangeline Imaginearium
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

- The Art of Suicide, made by Valkandre & Evangeline -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un affreux suicide
» Sinon c'est du suicide?
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide
» Poto kod pou mare gran manjè, pèp la chwazi suicide olie mouri grangou
» Asa Made Jugyou chu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: La Forteresse Grise :: Les Jardins-