AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tours de magie et autres fourberies [pv Alek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: tours de magie et autres fourberies [pv Alek]   Jeu 10 Nov - 22:30

Lorsque l’Impératrice d’Omois s’éteignit, elle laissa son peuple dans un profond désarroi et avec de nombreux doutes. De la capitale au plus petit des villages, le peuple, se sentant désarmé, abandonné, manipulé par les grands, se trouva réduit à chercher des distractions pour avoir une illusion de sécurité.

Ainsi, Les temps étaient propices aux marchands itinérants, aux artistes nomades et aux diseuses de bonnes aventures, qui trouvaient dans la population d’Omois un public toujours avides de dépaysements. La taxe d’entrée pour Tingapour diminua de plus de moitié, et voyageurs en tous genres affluèrent dans la capitale.

Des chapiteaux élevèrent bientôt leurs toiles colorés vers le ciel ; et à toutes heures, dans toutes les rues, les charlatans et magiciens de pacotilles rivalisèrent d’ingéniosité pour attirer les regards. Ici, un troubadour raconte en chantant les derniers exploits guerriers des elfes, inspirant tour à tour le courage et la peur ; là-bas, une acrobate danse tout en lançant en l’air des boules de jonglages, qu’elle rattrape toujours avec agilité. Un va-nu-pieds, aidé d’un violon, joue en cadence. La jeune fille semble entrainée par la musique. Sa robe virevolte, ses cheveux décrivent des arabesques dans l’air. Elle s’élève vers les nuages puis retombe près des pavés, sans jamais s’arrêter. Les balles de couleurs, envoûtées, défiant les lois de la pesanteur, volent autour d’elle. La musique s’accélèrent, l’enfant fait de même. Dans des pas frénétiques, elle tourne, lance ses bras, ses pieds, emportée. Puis la musique, dans une dernière note, s’arrête brusquement, et la jeune fille se fige tête baissée, dans un salut aux spectateurs.
Des applaudissements retentirent, et Sybille releva lentement son visage. Des tintements de métal contre la pierre résonnèrent sur le pavé à la suite des applaudissements. Le violoniste fit un court salut, et quand la foule se fut éloigné, s’approcha du butin.

« Pas si mal. » dit-il, faisant jouer une pièce entre ses doigts sales.
Ils rassemblèrent leur salaire puis reprirent le spectacle jusqu’à ce que le soleil atteigne le toit des maisons.

« Tiens, ta part, la plante. » lança la voix rocailleuse du violoniste quand il eut séparé l’argent en deux. Il fut interrompu par une quinte de toux. Il jura et fourra son argent dans sa sacoche, tandis que la danseuse l’imitait. Puis chacun reprit son chemin. Le bohémien n’aimait pas faire équipe pendant trop longtemps avec la même personne, et voilà trois jours qu’ils formaient ce duo. Le peuple finirait par se lasser. Il lui fit un bref salut avant de disparaître dans une étroite ruelle. La jeune fille se laissa aller à déambuler dans les rues, en quête d’un toit. Même le soir, certains artistes ne se décourageaient pas, posant des chandelles sur le sol afin de continuer leur travail. Cela formait des halos jusqu’aux les murs des maisons, cercle de lumière parfois troués par l’ombre de passants ou distordu par le vacillement d’une flamme. Les curieux se faisaient plus rare et la musique et les paroles plus sourdes, pour ne pas être interpellées par les gardes. L’adolescente, marchant au hasard, trouva finalement une auberge dans un petit boulevard excentré. Personnes n’accomplissait de tour ni ne jouait d’un instrument par ici ; la ville était grande et ils n’avaient pas pensé à aller aussi loin, semblait-il. Une fontaine sans eau trônait au centre. Un homme était adossé contre le mur d’une maison, observant les alentours, comme s’il attendait quelqu’un. Des jeunes gens discutaient avec animation tandis qu’une vieille femme, assise sur un banc, détaillait les alentours. La jeune fille rentra dans la gargotte, et, à l’aide de signe et de quelque effort, parvint à obtenir un dîner ainsi qu’un lit pour une nuit. Fatiguée, elle s’assit et commença à manger quand son frugal repas lui fut servi.
Revenir en haut Aller en bas
 

tours de magie et autres fourberies [pv Alek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La famille Féral
» Magie, armoires et autres curiosités. [PV]
» [Thème - PV] Magie, fantôme et autres complications.
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'Islam rejoint les autres religions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: Le Néant :: RPs abandonnés-