AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   Ven 11 Nov - 11:28

Elle était enfin arrivée à Omois.

Myrrha ne s’était jamais vraiment éloignée de la Krasalvie. Même jamais éloignée d’Urla. Aussi, c’était la première fois qu’elle se retrouvait dans l’empire omoisien.

Il faut dire, en même temps que vu son sens de l’orientation, s’éloigner de chez elle revenait à une épreuve de force.

Elle avait été envoyée ici à la demande de son père. Il fallait qu’elle demande une conférence à la nouvelle Impératrice à propos de leur famille.
Trukil lui avait expliqué des milliers de choses sur l’empire, elle le connaissait, mais elle ne savait pas les règles de politesse, les manières des courtisans, ce qu’ils pensaient des vampyrs et tout le tralala habituel. Il se révéla ensuite que les Omoisiens avaient assez peur d’eux. Mais ils avaient surtout eu vent des affaires des Buveurs de Sang Humains. C’est sûr que ce n’était pas très rassurant. Ni très ragoutant. En même temps, on ne racontait que comment ils faisaient pour saigner leurs victimes. Et bon appétit, bien sûr.
Aussi, Myrrha devait essayer de s’intégrer à la masse, et montrer que seuls les BSH étaient peu sympathiques.

C’était la deuxième fois qu’elle utilisait une porte de transfert, et espérait bien que ça serait une des dernières fois. C’est vrai, les moyens de transports pratiques et économiques, c’était bien utile et elle appréciait. Ce qu’elle aimait nettement moins, c’était bien cette nausée qui lui triturait les tripes à chaque fois.

Pourtant, elle oublia bien vite ses maux en découvrant ce qui se trouvait devant elle : la salle d’arrivée des transferts. Les tapisseries, représentant les différents peuples d’Autremonde, brillaient de toutes leurs couleurs, principalement dans les tons dorés. Toute la salle semblait avoir été mise sous le soleil, qui se serait reflété contre toutes les parois.

* Pourquoi je n’ai pas emporté mes lunettes de soleil ?! *

Oui, elle connaissait cet instrument ramené par son père lorsqu’il était allé sur Terre. Drôle de cadeau, mais il lui était parfois utile. Raison pour laquelle elle les regrettait autant à cet instant.

La salle était autant surveillée qu’elle était lumineuse. Myrrha, qui regardait un peu partout autour d’elle, l’avait bien remarqué. Il y avait beaucoup, beaucoup mais vraiment beaucoup de gardes, tous armés bien sûr, qui contrôlaient les arrivées et les départs de tout le monde. La vampyr, n’étant pas idiote, évita tout geste brusque, qui aurait pu lui valoir une joyeuse lame fichée dans sa gorge.

Elle s’avança – discrètement, comme à son habitude – vers les gardes qui gardaient un œil attentif sur elle. Il est vrai que faire partie d’une communauté dont quelques individus s’amusent à égorger des humains pour le plaisir de les faire souffrir avait quand même quelques inconvénients.
Les soldats s’approchèrent vers elle, lui saisirent son poignet, vérifièrent son accréditation, puis la laissèrent passer.
Myrrha se dirigea vers la porte du Palais Impérial. Et, encore une fois, la pièce qu’elle y découvrit derrière était rayonnante. Elle apprit un peu plus tard qu’elle était dans l’ostentatoire.

C’était une immense salle. Le vert, couleur dominante, faisait penser à un immense jardin. Peut-être aussi parce que toutes sortes d’animaux se promenaient. C’est vrai que l’ex-impératrice aimait beaucoup les animaux.
De grandes vitres, qui s’étendaient sur toute la longueur de la salle, laissaient passer quelques rayons de soleil. Il ne faisait pas spécialement beau en ce jour de Kaillos.
La jeune vampyr continua à marcher tout droit. Elle scrutait les alentours, et contrairement aux courtisans qui avaient l’air de savoir où ils se dirigeaient, Myrrha ne savait pas du tout où, elle, elle se trouvait.
Elle savait qu’il fallait trouver la salle de conférences, mais où ça, telle était la question.
Elle s’était donc résignée à se promener dans le palais. Tout en marchant, elle observait les personnes autour d’elle, leurs manières, leur langage qu’à présent elle comprenait grâce au Traductus jeté sur le palais.

L’ennui, quand on reste dans ses pensées, c’est qu’on peut se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.
En effet, Myrrha, réfléchissant à comment elle allait bien pouvoir se présenter à la nouvelle Impératrice, n’avait pas senti la tension qui s’était accumulée dans l’ostentatoire. Elle n’avait pas vu non plus les trois hommes lui foncer dessus sans aucune raison apparente.
Ils lui agrippèrent le bras un peu trop brutalement à son goût. Elle riposta, bien sûr mais ils étaient quand même des soldats Impériaux. Qui dit Impériaux dit entraînés. Génial.
Elle n’était pas lâche, mais ce qu’elle savait par contre, c’est qu’elle n’était pas du tout de taille à les affronter toute seule.
La meilleure défense, c’est l’attaque, cet adage est bien connu. Et bien, pour aujourd’hui, ce sera « La meilleure défense, c’est la fuite. »
Heureusement qu’elle avait de grandes jambes.

La vampyr courut jusqu’à l’épuisement. Elle ne savait pas où, mais peu importe, il fallait qu’elle leur échappe. Les autres la regardaient avec des yeux ronds mais, en général, quand ils voyaient les soldats à sa suite et son air triste malgré la couleur pivoine de ses joues, ils la laissaient partir sans rien faire pour la retenir. Et puis, quand même, c’était une vampyr. Faut faire attention à ce qu’on dit près d’une vampyr, BSH ou non.
Myrrha n’en pouvait plus. Elle s’arrêta quelques instants, reprit son souffle derrière un grand pilier, et surveilla les personnes qui s’approchaient d’elle.
Les soldats avaient abandonné leur poursuite. Enfin. Ce n’est pas que c’est fatiguant de courir comme ça, mais presque.
Après s’être calmés, elle et son rythme cardiaque, elle repartit comme si de rien n’était.
Malheureusement, les Dieux semblaient être contre elle aujourd’hui. Son sens de l’orientation aussi, visiblement.
Elle s’était encore perdue. Super. Vraiment.
Elle continua son chemin, s’apprêtant à demander où se trouvait la salle de conférences à la première personne.

C’est à ce moment précis qu’elle découvrit une femme. Une magnifique femme. Placée dans une posture un peu moins magnifique. Comme elle un peu plus tôt, cachée derrière une colonne. Malgré cela, on sentait l’atmosphère qui l’entourait. Une aura impériale. Il n’y avait pas d’autres mots pour la décrire.
Grande, elle l’était, cela, c’était certain. Ses yeux, d’un bleu cristallin, l’épiaient discrètement. Pas assez, apparemment. Elle possédait des cheveux blonds assez clairs, qu’elle avait attachés. Comme elle ne les avait pas très longs, l’effet produit était assez… particulier. Elle portait une armure pourpre et or sur un habit noir. Ce qui reflétait son rang et son rôle dans le palais de Tingapour.

Myrrha s’approcha d’elle, doucement, tout doucement. Les yeux de la femme la suivaient dans ses mouvements. Elle tendit la main vers elle, pour lui signifier qu’elle avait quelque chose à lui demander, mais aussi pour lui dire qu’elle ne lui voulait pas de mal, juste de l’aide. Elle n’avait jamais vu des yeux d’une pareille couleur et il semblait que son interlocutrice pensait la même chose d’elle.
La femme lui prit le poignet, l’entraîna avec elle, et se mit à courir. Myrrha fut donc forcée de la suivre. Elles étaient poursuivies par beaucoup de gardes.

*Mais dans quelle bouse de traduc je me suis encore fourrée, moi ?*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   Mar 15 Nov - 21:23

Ehla décida qu’elle voulait un peu de tranquillité. Elle avait beau ne pas encore être officiellement la nouvelle Impératrice, elle en occupait déjà les charges. Non pas que cela la dérangeait, bien au contraire. C’est juste que la présence continuelle de gardes du corps la rende dingue. Elle était une excellente guerrière et elle n’avait perdu qu’un seul combat ! Donc pourquoi se coltiner des pots de colle à longueur de temps ?!

C’est pourquoi, en quête de paix, elle planta ses gardes et commença à déambuler dans le Palais Impérial. Son palais, donc. Avec de l’or et des pierres précieuses de partout. Mais vraiment partout partout. Un truc à frôler une overdose tellement ça brillait. Il faudrait vraiment qu’elle pense à faire changer la déco, parce que là, trop c’est trop. D’ailleurs, même les courtisans avaient des tenues extravagantes : ici une robe rouge à rayures bleues, là un pantalon à pince vert fluo, une robe de sortcelier avec des cœurs de toutes les couleurs…

Sur son passage, les gens s’écartaient. Non pas qu’ils reconnaissent en elle la future souveraine d’un puissant Empire. Du reste, comment auraient-ils pu ? Sa photo n’avait pas encore été diffusée au public et sa mèche blanche était cachée. C’était seulement parce que l’attitude glaciale de la jeune femme n’encourageait pas spécialement les conversations. Ça et les trois poignards, le sabre et l’armure pourpre et or. C’est vrai que se trimballer une armurerie ambulante n’aide pas pour engager les conversations. Mais Ehla s’en moquait comme de son premier arc (très belle arme, au demeurant). D’un, elle savait être gentille (uniquement quand il le fallait), et de deux, elle avait d’autres préoccupations. Entre autre un sacre à préparer.

Soudain, la future souveraine se rendit compte qu’il y avait des gardes au bout du couloir. Beaucoup de gardes. Oubliant toute dignité, guerrière, impériale ou autre, elle se mit à courir en se disant que décidemment ils la retrouvaient de plus en plus vite.

Ehla’tylanhnem courait vite. Le seul problème c’est que les soldats impériaux aussi. Et elle ne se voyait pas se battre avec ses propres hommes, et surtout pas devant les courtisans au grand complet. Cela ne le faisait vraiment pas pour une future Impératrice.

Voulant éviter la confrontation, elle s’engagea dans un couloir vide. Heureusement, il était rempli de colonnes, de sorte qu’elle put se cacher derrière un des piliers. La jeune femme, à peine essoufflée, eut une pensée pour Bo’belle, son Familier qui devait lui en vouloir de l’avoir laissé tout seule. En plus la louve blanche qu’était sa compagne d’âme avait elle aussi mauvais caractère.

Puis, tout d’un coup, Ehla se rendit compte qu’elle n’était pas la seule à s’être réfugiée dans cette partie du Palais. Elle se raidit et attrapa le manche de deux de ses poignards. L’espace était trop réduit pour utiliser le sabre.

Une jeune vampyr apparut. Grande et mince comme tous ses compatriotes, elle avait cependant d’incroyables yeux violets. Ils attiraient le regard, tels des feux dans la nuit. L’apparition tendit la main doucement vers elle. Mais ce moment hors du temps fut soudain interrompu par l’arrivée de soldats impériaux.

« Brolk de slurk ! Ils m’ont retrouvée ! »

Ehla attrapa le bras de la vampyr et recommença à courir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   Dim 4 Déc - 16:19

*Par la barbe de Trebidus, qu'est-ce qu'elle courait vite!*

Elles couraient comme des dératées, toutes les deux. Poursuivies par les gardes.
On se croyait dans un film terrien, où les femmes doivent courir en tenant leurs jupons de peur de se prendre les pieds dedans. Sauf que là, seule Myrrha devait tenir sa robe pour ne pas trébucher. Sa magnifique robe noire. Tant pis. Elle aura fait la serpillière pour tout le palais.

Etrangement, le nombre de gardes derrière elles grandissait.
La vampyr ne doutait plus. La femme qui courait à ses côtés, sans aucune dignité d'ailleurs, était la future impératrice. Quelle classe elle avait.
Elle portait toujours son armure. Et au vu de sa course, elle n'était pas en plumes. La dame courait comme si sa vie en dépendait, et avait l'air de bien s'amuser.

Myrrha nettement moins. Les courtisans les regardaient comme si la mort en personne était descendue leur faire un petit bonjour de l'Outremonde. Ils étaient dans leur droit.

Elles avaient dû traverser la moitié du palais. Définitivement, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait le visiter. Heureusement, la personne à ses côtés savait à peu près où elle allait. Elle n'avait toujours pas lâché la main de la vampyr. Et elle la serrait d'une poigne d'enfer.
Après de nombreux détours/utilisation de raccourcis plus ou moins efficaces/tours en rond, Myrrha prit les choses en main. Elle vit une grande porte sombre. Elles avaient réussi à semer les soldats impériaux mais tout n'était pas gagné. Elle regarda à droite puis à gauche, puis encore à sa droite et elle ouvrit la porte.

A l'intérieur se trouvait un des appartements de l'ex-impératrice. Une grande fenêtre donnait sur le parc, juste en dessous, et la chambre irradiait de sérénité.
Cette pièce était immensément grande. Pour dire, il y avait même un ruisseau qui coulait à l'intérieur. Il y avait en face du lit, blanc avec la tête de lit en cristal, une coiffeuse. Blanche, comme le reste de la salle, le miroir était ce qui attira le regard de la vampyr.
Le cadre était fait de joyaux bleus, turquoises et violets. Myrrha s'approcha de la glace après avoir refermé la porte derrière la future impératrice.
Son reflet n'était pas le sien. Enfin si mais la créature en face ne lui ressemblait pas.
Elle avait des traits plus guerriers, de longues oreilles, et à la place de sa chevelure noire de jais se trouvait une masse de cheveux argentés. Seuls ses yeux restaient inchangés.
La vampyr fit quelques gestes, le reflet les suivait.
Elle recula rapidement. Elle se tourna vers la femme, et se présenta une fois qu'elle eût repris le contrôle de ses membres.

" Bonjour. Je m'appelle Myrrha Llenidor, de Krasalvie. Mon père m'a envoyée ici en tant que représentante des Vampyrs. Je crois ne pas me tromper en affirmant qui vous êtes, votre Impériale Majesté. Vous êtes la future Impératrice d'Omois, Ehla'tylanhnem. "

Elle s'agenouilla, en signe de soumission.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   Dim 11 Déc - 10:20

Ehla, toujours courant, et, accessoirement, suant comme un bœuf sous son armure, se dirigea vers une partie moins habitée du Palais.
Non seulement parce que les courtisans faisaient une drôle de tête en voyant une vampyr en robe et une humaine en armure poursuivies par ce qu’il semblait être la garde impériale au grand complet, mais surtout car elle voulait être au calme pour discuter avec l’intéressante personne qui l’accompagnait.
Cela étant dit, Son Altesse Impériale Ehla’tylanhnem s’amusait bien. Elle embêtait bien ses gardes du corps et elle n’aurait pas besoin de faire de courir à son entraînement du soir. Souriant, elle raffermit sa prise sur le poignet de son « invitée » et accéléra.

Justement, derrière elle, la jeune femme semblait avoir du mal à tenir la cadence qu’elle lui avait imposée : elle soufflait et suait comme un bœuf, sa robe noire à la main et le visage rouge fluo. Coupant au plus court, elle l’entraîna en direction des appartements de l’ex-Héritière, désertés depuis sa mort. Seulement, la vampyr ne le voyait pas de cette façon ; au détour d’un couloir et voyant qu’elles avaient semé les gardes, Ehla fut entraînée et poussée dans les appartements de l’ancienne Impératrice.
L’endroit, comme tous les lieux dans lesquels Lisbeth avait vécu, était immense et extravagant. C’était une chambre avec un filet d’eau qui serpentait au milieu, un lit qui aurait pu contenir un mammouth (facilement), une coiffeuse, et des tas d’autres trucs.
La fille s’aventura dans la chambre, jusqu’à se retrouver devant le miroir qui trônait au-dessus de la coiffeuse. Celui-ci, Ehla le savait, était une glace qui ne montrait que les êtres tels qu’ils étaient au plus profond d’eux-mêmes, non les illusions et les airs qu’ils se donnaient. Cela avait été très pratique pour l’ex-dirigeante de l’empire humain le plus puissant du monde : on a tous des secrets cachés et qu’on ne veut pas voir révélés.
Elle la suivit et ce qu’elle vit l’intéressa beaucoup : au lieu du reflet d’une jeune vampyr, il y avait celui d’une elfe guerrière. Ce genre de chose était toujours bon à savoir sur des ennemis/alliés potentiels. On pouvait faire pression, de façon à s’assurer leur fidélité, ou bien le taire et le ressortir à un moment plus propice …
Cependant, la jeune femme finit par se ressaisir et se retourner. Ensuite, elle se présenta.
" Bonjour. Je m’appelle Myrrha Llenidor, de Krasalvie. Mon père m’a envoyée ici en tant que représentante des Vampyrs. Je crois ne pas me tromper en affirmant qui vous êtes, votre Impériale Majesté. Vous êtes la future Impératrice d’Omois, Ehla’tylanhnem. "
Et cela étant dit, elle s’agenouilla.
Ehla soupira. Elle voulait bien être Impératrice mais, par pitié, est-ce que les gens ne pouvaient pas s’arrêter de se prosterner devant elle ? C’était lassant à la fin.
" Relève-toi, Myrrha Llenidor. Effectivement, je suis bien Ehla’tylanhnem, future Impératrice d’Omois. Mais viens, nous avons à parler de choses importantes. "

Et quand la vampyr (ou l’elfe ?) se fut relevée, elle l’entraîna vers la partie salon de la chambre. Une fois assises, Ehla recommença à parler:
"Nous n'avons pas beaucoup de temps avant que les soldats impériaux ne reviennent. Dis-moi pourquoi ton père t'a envoyé me parler. Il n'a rien voulu me dire quand nous nous sommes parlés par cristal hier, mais il avait l'air soucieux. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   Lun 2 Jan - 18:21

« Relève-toi, Myrrha Llenidor. Effectivement, je suis bien Ehla’tylanhnem, future Impératrice d’Omois. Mais viens, nous avons à parler de choses importantes. »

Myrrha se releva. Elle avait tiqué à l’annonce du titre ô combien prestigieux et espérait sincèrement que cela ne se soit pas vu.
Son père lui avait souvent parlé de la future Impératrice omoisienne : il lui avait dit qu’elle était infiniment belle, mais qu’elle était très froide en apparence mais que sous toutes ces couches d’armures, elle était très gentille. Mouais. Elle n’avait pas l’air si sympathique que ça. Il est vrai qu’elle était très belle, sur ce point son père ne s’était pas trompé (comme quoi les miracles arrivent !) mais elle avait un air plutôt menaçant.

*Est-ce qu’il n’y a pas un Omoisien un peu aimable et chaleureux par ici ? Tout le monde a l’air prêt à me tuer, slurk à la fin !*

Elle fulminait intérieurement, parce que après tout, un peu d’amabilité envers une gentille et innocente vampyr qui est encore émue du voyage, ça ne lui ferait pas de mal.
La vampyr s’était donc relevée, mais avait gardé la tête inclinée vers le bas, en signe de soumission. A peine eut-elle lancé un coup d’œil à la pièce que sa Majesté Impériale l’entraîna un peu plus loin dans la pièce. Elles s’assirent et Ehla’tylanhnem lui dit :
« Nous n'avons pas beaucoup de temps avant que les soldats impériaux ne reviennent. Dis-moi pourquoi ton père t'a envoyé me parler. Il n'a rien voulu me dire quand nous nous sommes parlés par cristal hier, mais il avait l'air soucieux. »
Bon, et bien, première nouvelle, son père parlait aussi par boule de cristal. Myrrha qui avait toujours cru en l’opération : lui + instrument quelconque un peu fragile = BOUM de l’instrument et des gens autour, elle n’en croyait pas ses oreilles. Pour elle, c’était soit par courrier, soit face à face. Tiens, elle allait s’endormir moins bête. On en apprenait des choses loin de la maison !
Bref. Autant répondre à sa question :
« Bien sûr, Votre Majesté Impériale. Mon père m’a envoyée ici – non pas parce qu’il n’avait pas envie de se bouger pour venir ici – pour essayer de rassurer les Omoisiens qui ont l’air de peu nous apprécier. En même temps, si vous n’avez fait que rencontrer des Buveurs de Sang Humains, et bien… Ceux qui en croisés ont dû très moyennement apprécié le voyage, si vous m’excusez ma petite blague. »

Il fallait vraiment qu’elle détende l’atmosphère parce que là, ça devenait vraiment tendu.

« Il m’a aussi chargée de vous transmettre un paquet, je ne sais pas ce que c’est, j’avais interdiction de l’ouvrir, même si ce n’est pas l’envie qui m’en manquait… »

Elle se remit debout et elle lui tendit le petit paquet noir avec un ruban blanc. Elle aurait bien aimé lui faire la blague du « Tiens, je te le passe ! Et ben non ! Haha ! Tiens ! Et ben non plus. T’es pas douée ou quoi ? » mais bon, c’était quand même Sa Majesté Impériale, et elle n’avait pas 4 ans non plus. Elle lui donna le paquet et se rapprocha du miroir un peu étrange.

«Veuillez pardonner ma question, mais… qu’est-ce que c’est ? Je me suis vue tout à l’heure dedans, pourtant je n’étais pas moi-même. Savez vous ce que c’est, Votre Impériale Majesté ? »

Elle entendit du bruit à l’extérieur. Quelqu’un toquait à la porte. Non, ce n’était pas le bon mot. Quelqu’un semblait essayer de défoncer la porte avec son crâne contre la porte. Les gardes étaient revenus.
Oui, finalement, être une pauvre et innocente vampyr, c’était cool. Elle retirait ce qu’elle avait dit. Etre une Impériale Majesté, c’était assez surfait finalement. Toujours à se faire pourchasser, toujours à se faire chercher de partout et donc à se cacher, jamais en tranquillité, bref, la galère. Il valait mieux continuer une petite vie tranquille comme celle de Myrrha, c’était bien plus marrant. Et puis, elle, au moins, elle pouvait parler librement sans que nombre de ses paroles ne soient malcomprises et qu’elles puissent déclencher une autre guerre des peuples.
Heureusement d’ailleurs, parce que sinon… ça serait la galère.

Bref. Elle voulait voir ce qu’il y avait dans la petite boîte. Et éviter de se faire exploser la tête par des gardes pas contents. Vilains gardes Impériaux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi courir ? Telle est la question. (pv Ehla'tylanhnem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etre ou ne pas être, telle est la question
» Être ou ne pas être un Newel, telle est la question.
» " Nager ou Couler ? Telle est la question." With Ariana R. Collins
» Orc ou Orque ? Telle est la question ...
» [GARAGE] Coccinelle ou coccinelle, telle est la question. [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: Le Néant :: RPs abandonnés-