AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Sam 22 Déc - 19:28

Even tournait en rond dans son bureau. Si il n’avait pas été mis au courant de cet attentat il devait bien y avoir une raison. Il avait pourtant été fidèle au Maître depuis toutes ces années. Même en désapprouvant ce qu’il faisait il ne rechignait pas à faire ce qu’on lui demandait. La bombe pour le sacre, Le poison destiné à l’héritière, les coktail molotov pour l’enterrement et j’en passe. Oh bien sûr il n’y participait jamais directement puisqu’il trouvait ça immoral et s’il avait pu il les aurait empêchés.

Enfin... Dans l’histoire il avait quand même récupéré Helen. Tournant la tête il regarda la fillette qui dormait dans son berceau à l’autre bout de labo et eut un petit sourire attendrit. Even était du genre à se glorifier d’avoir quelque chose que les autres n’avaient pas. Aussi, s’il avait pu il se serait mis à sautiller partout en hurlant à qui aurait voulu l’entendre ‘Eh, eh c’est ma fiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiille ** Elle est belle, hein, hein ? Elle s’appelle Helen. Elle est pas trop mignonne ?!’

Parfois Helen se réveillait en appelant sa Maman et il ne savait pas trop quoi faire. Harper était morte et enterré. Il le lui avait expliqué plusieurs fois mais elle n’avait pas l’air de vouloir l’accepter. Comment faire accepter la dure réalité à une fillette de 4 ans qui vient de perdre sa mère et qui se retrouve avec un père qu’elle ne voyait auparavant que deux fois dans l’année grand maximum ? Il se contentait donc de lui ré-expliquer qu’Harpe était morte en la protégeant que sa maman avait été très courageuse et qu’il ferait tout pour qu’elle ne l’oublie pas mais que maintenant elle se trouvait en Outre-Monde où elle devait avoir plein d’amis. Et une jolie planète à elle.

Il en était là dans ses pensées lorsqu’on frappa à la porte, porte qui ouvrit sa bouche pour lui annoncer qu’un type lui envoyait quelqu’un.
Even regarda le bordel autour de lui et demanda un peu de patience rangeant les choses qui lui parraissaient le plus pressé d’être rangé (du genre les couches qu’Helen remettait maintenant à cause du traumatisme... Even n’avait jamais été un très bon homme de ménage... Alors il préférait prévenir que guérir. Hors les couches bien que dans une poubelles bah ça fait quand même un peu désordre :kiwi:) Le biberon posé sur le becelec qu’il utilisait pour ses inventions et tant d’autres choses complètement incongrues qui n’auraient pas dû se trouver là.

Bref au bout de 5 minutes de rangement et 5 minute de calmage (ce mot n’existe pas :kiwi:) d’Helen qu’il avait finit par garder sur ses genoux, il ouvrit la porte pour se retrouver face un rouquin qu’il n’avait jamais aimé. Le type s’appelait Kevin, déjà :kiwi: et il ne se prenait vraiment pas pour de la merde. Enfin bref c’était un moins que rien qui se trouvait tellement beau et intelligent que s’en était risible. Derrière lui un type qu’il ne connaissait pas 1m60 à tout casser, l’air tout triste des vêtements à moitié déchirés les cheveux en bataille (mais ça impossible de savoir si c’était fait exprès ou pas), son khôl avait coulé ce qui lui faisait des énormes cernes noirs en dessous des yeux et Even eut un peu pitié de lui. Il y avait une deuxième personne (bawi parce que jamais deux sans trois, hein :kiwi:) derrière Kevin. Blond, les mains dans les poches il souriait comme un débile et il se fit la réflexion que Kévin et lui allaient bien ensemble.

« Even...
-Bien le bonjour, Kevin. Que me vaut le plaisir de ta visite ? »


Ironie quand tu nous tiens... Le roux lui envoya un sourire dédaigneux qui mit notre paraplégique dans une rage assez bien dissimulée.

« J’t’amène ton petit nouveau.
-Mon petit quoi ?
-Bon déjà mon cher Even vu que t’as pas participé à notre conquête d’Omois je trouve que tu pourrais être un peu moins condébarquant.
-On dit condescendant.
-Peu m’importe ! Choisis en un des deux. Je t’évite de te faire flageller par le maître grâce à mon initiative d’en avoir pris deux. Alors remercie-moi plutôt. »


Even ne considérait pas ces deux humains comme de la marchandise pourtant il allait bien falloir qu’il en choisisse un. Aussi il décida de jouer avec l’esprit de contradiction de Kévin. Si il demandait le petit brun il lui donnerait l’abrutit blond.... Il décida donc de jouer plus finement et de demander l’abrutit blond pour qu’il lui ‘donne’ le petit brun.

« Lui.
-Okééééééééé... Bah en fait j’t’ai dit que tu pouvais choisir mais c’est moi qui le voulait celui là. Il a l’air plus sympa. Donc tu prends lui.
-Tu me gonfle Kévin.
-Quoi j’ai mal entendu ?
-Sans doute. Tu sais les oreilles c’est comme le cul ça se lave... Bref. Aller jeune homme suis moi. »


Et il referma la porte sur le nez du sangrave.

« Raaaaaaaaaaaaaah mais quel abrutit j’te jure ! Et puis apprend à parler imbécile!
- Papa, c'est des gros mots.
- Humph... Oui, ma chérie. C'est mal. Tu dois jamais les répéter. »


Après un long silence il se tourna finalement vers le brun et décida de passer outre les ordres. Genre il allait l’emmener dans les geôles... Bah voyons. Il allait rester avec lui et c’était non négociable, oui. Finalement dans son malheur il avait plutôt de la chance.

« Au fait... Moi c’est Even, Even Castle. Elle c’est ma fille elle s’appelle Helen. Et toi c’est quoi ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Mer 26 Déc - 19:49

Quelques heures après l’attentat du Splendide.
Stan croyait qu’on allait lui foutre la paix, histoire qu’on laisse les prisonniers se remettre de leurs émotions. Bah … Bah non. Boitant légèrement dans les couloirs, on lui avait fait un super bandage qui ne servait à rien sur le tibia, son état ne s’arrangeait pas et il était crevé. Toute l’heure, il avait mitraillé les Sangraves de questions sur son futur sort, s’il allait mourir, être prit en otage ou si on réservait quelque chose de plus tordu aux kidnappés. Il n’eut jamais la réponse, malheureusement. Un blond, l’œil idiot et le sourire bête lui demandait comment il avait été capturé, Stan ne lui répondait que par onomatopées : « Hm … Hm hm … Hin hin … », les typiques bruits du mec qui veut pas répondre mais qui vous laisse un espoir de réponse pour un jour. Un autre homme le surveillait, cette fois plus grand mais l’air aussi intelligent. Un roux. Stan n’avait rien contre les roux, sa sœur l’étant, mais des fois ça allait terriblement mal aux gens. Il tenta de distinguer si c’était une teinture (dans ce cas c’était un crime de mauvais goût) ou si c’était naturel (dans ce cas c’était un manque de chance). Au bout d’une demi heure, on décida enfin de le bouger, parce que être pendant deux heures dans une salle de 6m² y a de quoi devenir un peu fou. Titubant dans les couloirs, le roux ne manquait pas l’occasion de la rabaisser mentalement ou lui donner des coups de pied dans les genoux pour le faire avancer. De son côté, Stan se mordait les lèvres pour pas balancer un « Putain j’ai mal à la jambe comme si me taper dans le genou ça allait y arranger quelque chose connard ! ». Au lieu de ça, il tenta de marcher plus vite, sentant son bandage glisser ou sa plaie se rouvrir. Durant un moment, pour oublier la douleur, il se demandait pourquoi les Sangraves faisaient ça. Ils avaient besoin des otages, pourquoi les blesser encore plus avant l’interrogation ? Ou le but de leur rapt ?

Ils arrivèrent devant une porte en bois et le rouquin –qui semblait être un Sangrave, visiblement- l’ouvrit d’un air arrogant sans demander l’autorisation. Stan se pencha pour regarder l’intérieur de la place. Des biberons, des berceaux, du bordel, beaucoup de bordel aussi. C’était donc ça le côté sombre d’Autremonde, des papiers de partout, ça changeait pas beaucoup du côté « normal » de la planète tiens. Sans trop traiter attention à la discussion, il devinait que c’était le genre de dialogue entre Sangrave sur l’estime de soi et les arrangements des missions. En l’occurrence, ça le concernait directement, mais ça, comme il se foutait entièrement du monde, il ne se contentait que d’écouter des morceaux de phrases. Au fond, il préférait pas comprendre ce qu’il allait recevoir et se garder la surprise. L’autre rouquin le poussa vers l’autre Sangrave et Stan entra dans la pièce, sans vraiment d’enthousiasme.

« Lui.
-Okééééééééé... Bah en fait j’t’ai dit que tu pouvais choisir mais c’est moi qui le voulait celui là. Il a l’air plus sympa. Donc tu prends lui. » Stan leva les yeux au ciel.
« Tu me gonfle Kévin.
-Quoi j’ai mal entendu ?
-Sans doute. Tu sais les oreilles c’est comme le cul ça se lave... Bref. Aller jeune homme suis moi. »

Là, le brun sourit carrément. Peut – être enfin un Sangrave avec un minimum de répliques, un Sangrave avec qui il pourrait s’amuser un minimum, puis … Qui avait une vie surtout. Si il avait une vie, il avait donc une copine, ou en avait eu une. A moins qu’il avait commandé un gosse à une mère porteuse, enfin, d’un côté comment il avait eu sa gosse … Bon. Une fois la porte refermée …

« Raaaaaaaaaaaaaah mais quel abrutit j’te jure ! Et puis apprend à parler imbécile!
- Papa, c'est des gros mots.
- Humph... Oui, ma chérie. C'est mal. Tu dois jamais les répéter. »

Roh c’était mignooon … Stan râla la pointe de sa chaussure contre le sol, histoire de s’occuper un minimum.

« Au fait... Moi c’est Even, Even Castle. Elle c’est ma fille elle s’appelle Helen. Et toi c’est quoi ? »

L’Omoisien le regarda comme un aveugle qui découvre le monde, mon dieu, un Sangrave qui savait causer.

« Stanley, Stanley Dyson. Mais appelez-moi Stan par pitié. Sinon tous les Sangraves sont comme l’autre rouquin ou y en a qui sont moins cons que d’autres ? Sinon vous allez faire quoi des prisonniers ? Genre moi ? Nous conduire aux geôles ? Demander des rançons ? »

Il s’assit dans le fauteuil, fatigué et pour calmer sa douleur aux jambes. Il détailla un peu le sangrave : Il semblait légèrement plus vieux que lui, mais malgré tout il semblait avoir une sorte de nature enjouée qui étonnait Stan. Vous savez, certaines personnes arrivent à percevoir les trucs du genre :kiwi:. Un truc l’intriguait : Il était en fauteuil roulant. Durant un moment, il se demandait s’il avait participé au Rapt et si Magister osait l’envoyer dans des missions sur terrain malgré son handicap. Malgré tout, avoir un fauteuil roulant lui inspirait plein de trucs à faire : Faire des courses avec par exemple … Puis se faire pousser à toute vitesse dans les couloirs de la forteresse, ça avait l’air so fun … Faudrait – il que les Sangraves aient un minimum de joie de vivre surtout.

« C’est pas trop dur de vivre en fauteuil, si je peux me permettre ? »

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Jeu 27 Déc - 1:49

Le jeune brun le regarda avec des yeux ronds… Bah quoi ? Il avait une tâche de bave sur sa chemise ? Il écarta légèrement Helen de son torse pour remarquer qu’il y en avait effectivement une… Encore une chemise à mettre au lavage dès à présent, se dit-il. Enfin la fillette s’était rendormie (les enfants sont rapides :kiwi:) c’était déjà ça de gagné. Nan mais c’est vrai quoi…. C’était l’autre abrutit qui l’avait réveillé et il aurait voulu qu’il le remercie…. Y’a vraiment des sans gêne en ce bas monde….

« Stanley, Stanley Dyson. Mais appelez-moi Stan par pitié. Sinon tous les Sangraves sont comme l’autre rouquin ou y en a qui sont moins cons que d’autres ? Sinon vous allez faire quoi des prisonniers ? Genre moi ? Nous conduire aux geôles ? Demander des rançons ?
- Ouhlàlàlàlàlàlà ! Une seule question à la fois ! Bon alors pour la première… Je me mêle pas trop aux autres mais une grande partie sont comme l’autre crétin. Enfin tous ne s’appellent pas ‘Kévin ‘ mais… Bref là n’est pas le sujet.»


Even se déplaça pour remettre Helen dans son berceau réfléchissant aux autres questions de Stan. Une fois la fillette bordée il revint vers le jeune homme qui s’était assis entre temps.

« Mais…. Mais je manque à tous mes devoirs c’est vrai que je ne t’ai même pas proposé un siège… Et… Mais qu’est-ce que tu t’es fait à la jambe ? Tu permets que je te tutoie ? Fait le aussi si tu veux… J’ai l’impression d’être un vieux rabougri quand on me vouvoie. Ouh c’que c’est moche ! »

Le bandage enlevé découvrit une vilaine plaie purulente. (C’est dégoûtant, hein ? :kiwi: J’espère que tu viens pas juste de déjeuner :kiwi: Oui, oui j’arrête avec le HRP :kiwi:) Le Chaman en lui se révolta comment pouvait-on oser laisser un blessure ouverte aussi horrible avec un bordel de tissu tout plein de microbe ? Et c’était ça qu’ils osaient appeler du ‘recrutement’ ?

« Bon… Bouge pas… Suis-je bête. Tu ne peux pas bouger. »

Il passa dans la salle d’à côté et farfouilla dans son armoire à pharmacie. Il revint les jambes chargées de matériel de soins. Des bandages propres et stérilisés au vaccin anti tétanos en passant par le plus simple désinfectant.

« Bon t’es vacciné contre le tétanos ? Oui ? Tant mieux. Pas de piqûre pour toi. Personne n’aime les piqûres moi-même je déteste ça. Hum… Pour répondre à tes autres questions je crois bien que les prisonniers vont effectivement être conduits aux geôles. D’après ce que j’ai compris pour être infecté par la magie démoniaque… Mais pour ma part je n’aime pas trop suivre les ordres. »

Even releva la tête vers Stan et lui fit un sourire amusé. Tandis que le brun grimaçait au contact du désinfectant.

« Bon je vais être obligé de te faire quelques points de suture… Donc, pour continuer sur ma lancé… Toi tu restes avec moi. J’ai besoin d’un assistant qui fasse aussi baby-sitter et un tas d’autres trucs…. Crois pas que tu vas chômer. Ça va être l’en-fer ! Pour ce qui est des rançons… Je ne pense pas. Peut-être pour certains otages. Je n’ai pas vraiment été informé tu sais. Enfin bon. »

Il s’écarta de la jambe du jeune homme et coupa le fil qu’il avait passé pour refermer la blessure. Puis il récupéra les compresses stériles les mis sur la blessure et finit par entourer le tout d’un bandage.

« Et voilàààààààààààààààààààààà !»

Il rapporta ses affaires dans l’armoire à pharmacie. Puis en retournant une nouvelle fois auprès de son ‘otage’, le détailla. Et se re-avança finalement dans l’intention de lui proposer un passage à la salle de bain pour décrasser un peu…. Ce qu’il aurait du lui demander de faire avant en fait… C’était idiot, maintenant Stan avait ¼ de jambe propre et le reste du corps tout sale… Il se frappa mentalement et le rejoignit.

« C’est pas trop dur de vivre en fauteuil, si je peux me permettre ?
-Mmmmmh ? De quoi ? Quel fauteuil ?»

Le paraplégique regarda autour de lui et tomba sur les roues de son… Fauteuil :kiwi:

« Awiiiiii. Tu veux parler de çaaaaaaaaaa ! Bah on s’y fait. C’est une partie de moi maintenant. Et puis franchement j’ai trop bien d’améliorations de ouf dessus ** J’te montrerais à l’occasion… En fait Helen adore… Quand elle ne se balade pas sur mes genoux elle essaye de me pousser. C’est trop mignoooooooooooooon ** D'ailleurs… Le plus dur dans le handicap… C’est de plus pouvoir attraper la tablette de chocolat dans le placard du haut… Ça, ça me mine. Vraiment. »

Un petit rire parvint à ses oreilles ce qui le fit sourire. Réussir à dérider le petit brun ça l’avait mis de bonne humeur. Il se sentait de taille à déplacer des montagnes. (Eway j’ai réussi à placer c’te phrase dans un RP n’est-ce pas merveilleux :kiwi:)

« Bon sinon j’me suis rendu compte d’un truc vraiment déb… , il jeta un coup d’œil vers sa fille endormie et se rectifia, bête. J’ai oublié de te demander si tu voulais te laver avant de refaire ton bandage. Donc si c’est le cas la salle de bain est tout au fond à droite. Bah le plus simple c’est que j’t’accompagne en fait. »

Joignant les mots aux gestes il tourna les roues et fit signe à Stan de le suivre tandis qu’il avançait. Il traversa la cuisine puis déboucha sur le couloir. A gauche son salon, à droite sa chambre, juste à côté celle de sa fille en face de celle d’Helen le débarras où il empilait tout leur vêtement sales et où il stockait sa cape et son masque… Mais qui allait très probablement devenir la nouvelle chambre du brun. Tout au fond la buanderie à gauche la terrasse et en face de la terrasse, enfin, la salle de bain.
En fait Even occupait un des appartements les plus grands de la forteresse. Ce qui expliquait aussi pourquoi il avait du mal à se décider de quitter les Sangraves. Mais bientôt et il savait que ce bientôt arriverait dans très peu de temps. Il devrait partir.

« Bon voilà la salle de bain. Si tu prends une douche n’oublie pas de mettre une poche en plastique autour du bandage. Je sais que c’est ma faute mais ça m’énerverais un peu de devoir tout refaire… Bref j’arrête de t’ennuyer. J’te ramène des vêtements propres… Le pantalon sera ptet un peu grand mais on doit faire la même taille de buste. Enfin je reviens.»

Il s’éloigna vers sa chambre puis une fois les vêtements choisis, comprenant aussi un slip et des chaussettes il les déposa devant la porte close de la salle de bain et s’en alla voir Helen.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Dim 30 Déc - 15:43

Stan se laissa faire, gémissant et grimaçant au contact du désinfectant sur sa plaie. Bon dieu, pourquoi fallait – il que les trucs les plus efficaces fassent aussi mal ? Genre fallait souffrir encore plus pour se soigner pour éviter de souffrir :kiwi: ? C’est débile :kiwi:. Il l’écouta attentivement, en réalité, il se réjouissait presque de s’être fait capturé. C’est vrai quoi, un Sangrave cool avec une (adorable :kiwi:) fille en fauteuil roulant qui crache sur ses camarades ça court pas les rues … Quoique les Sangraves dans les rues ça les couraient encore moins. Enfin bref. Il apprit qu’Even n’aimait pas les « Kevin », encore un. Et qu’il voulait qu’il le tutoie :kiwi:. Bien. Une phrase le fit tilter plus que les autres. « D’après ce que j’ai compris pour être infecté par la magie démoniaque… Mais pour ma part je n’aime pas trop suivre les ordres. » … Magie démoniaque … Il pensa d’un coup à Jeza, ils avaient été capturés en même temps et intérieurement, il espérait qu’elle soit tombée sur un Sangrave du genre d’Even, parce que sinon … Elle était dans la galère. Concentré dans ses pensées, il n’entendit pas l’annonce de l’autre et sentit l’aiguille dans son tibia, gémissant de douleur. Apparemment, il allait pas devenir un de ses Sangraves abrutis et indus d’eux même, mais une sorte d’assistant à un Chaman. Oh trop bien. Une fois le supplice fini, il posa son pied par terre en soupirant.

« Awiiiiii. Tu veux parler de çaaaaaaaaaa ! Bah on s’y fait. C’est une partie de moi maintenant. Et puis franchement j’ai trop bien d’améliorations de ouf dessus ** J’te montrerais à l’occasion… En fait Helen adore… Quand elle ne se balade pas sur mes genoux elle essaye de me pousser. C’est trop mignoooooooooooooon ** D'ailleurs… Le plus dur dans le handicap… C’est de plus pouvoir attraper la tablette de chocolat dans le placard du haut… Ça, ça me mine. Vraiment. »

Stan rit, en fait dans son malheur il avait eu une putain de chance mine de rien.

« Pour le chocolat maintenant que je suis là je pourrais pour l’attraper :kiwi:. Enfin, si elle est pas périmée, ça serait con qu’un chaman tombe malade non ? »

Even lui proposa de prendre une douche. Vu dans quel état il était, Stan ne dit pas non. Il le suivit tandis que le paraplégique lui faisait faire la visite de son appartement. Le petit brun fut assez surpris d’un truc : Être Sangrave rapportait plus qu’être quelqu’un de la populace d’Omois qui travaille et qui gagne un salaire. Une fois arrivé à la salle de bain, il remercia Even et ferma la porte, regardant autour de lui. Bon ok, il était chez les Sangraves, au lieu d’être affecté par la magie démoniaque il allait faire baby sister et il était l’otage d’un mec relativement cool pour un Sangrave … Que demander de plus :kiwi: ? Peut – être une liste des gens disparus, histoire de voir s’il ne connaissait pas quelques noms. En dix minutes chrono, il était lavé, habillé, sortit de la salle de bain, like a boss. Tremblotant, on était en plein hiver sur Autremonde, et la Forteresse Grise n’était pas Ibiza niveau température. Il chercha Even et Helen et les trouva dans une chambre, teintée dans des couleurs pastels avec plein de jouets : La chambre de la petite, certainement :kiwi:. Cette dernière était en train de jouer avec le fauteuil de son père et le brun les regarda d’un air tout attendri :’D.

« Elle est trop miiiiignoooooonne bril »

Il s’approcha, s’asseyant au sol, à côté du fauteuil et de la petite.

« Even … ? Dis, est – ce que t’es affecté par la magie démoniaque toi … ? »

Dans sa tête, la majorité des Gris l’était, mais comme le paraplégique avait un rang particulier, le jeune homme se demandait si il avait reçu le même traitement que les autres et que si, par ailleurs, il allait le recevoir lui-même (pas très française la phrase, on s’en passera). Il prit Helen dans ses bras, et rapidement elle commença à jouer avec ses bracelets, parce que visiblement les bracelets de force c’était trop l’éclate pour les petits. Il détailla le fauteuil, qui avait de multiples boutons, manettes ou autres. Tandis que la petite continuait à jouer avec ses bracelets et ses cheveux, Stan eut une illumination.

« T’as pas un autre fauteuil What a Face ? »


Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Dim 6 Jan - 20:17

Dans sa chambre Helen s’éveilla doucement puis s’assit au bord de son lit de grande les yeux ensommeillés. Ses yeux s’illuminèrent un peu lorsqu’elle vit que son père était sur le seuil à regarder atterré le bazar qu’il allait devoir ranger. Ranger des jouets en fauteuils roulant c’est un peu compliqué comme vous pouvez l’imaginer… Mais alors quand le terrain est complètement miné on risque à chaque fois de se crever une roue. Et là c’est la cata. Fauteuil de rechange, roue à commander parce qu’à chaque fois qu’on en change une on oublie toujours ce qu’on s’était dit juste avant, à savoir : ‘Il faudra que j’en commande une autre dès que je l’aurais changé celle-là !’. Vous me direz pourquo ne pas en commander une en même temps ? Et bien ça porte la poisse. Nan mais c’est vrai… A chaque fois que vous commandez quelque chose en deux fois automatiquement vous êtes amené à utiliser la deuxième pièce quasi immédiatement.

Enfin bref. Donc Even en était à contempler le désastre de la chambre de sa fille quand il lui vint une idée lumineuse. Ranger tout en jouant voilà qui était ingénieux 8D.

« Viens là Helen. On va jouer avec tes barbies 8D. Je crois qu’elles ont super envie de rentrer dans leur maison 8D »

Tout ça dit avec un sourire de vainqueur et en désignant la boite à jouets. Le regard vide de la fillette lui indiqua qu’il n’allait pas vraiment entendre ce qu’il voulait.

« Mais Papa .____. C’est pas leur maison ça… »

Even laissa tomber sa tête sur sa poitrine avec un nouveau long soupir mais ne perdit pas espoir. Au pire Stan rangerait…. MAIOUIBIENSUR ** Stan rangerait ** (*meurt*). C’est donc avec l’image du brun ramassant les jouets en tête qu’il laissa sa fille dégager les jouets aux quatre coin de la pièce et essayer de pousser le fauteuil.

« Elle est trop miiiiignoooooonne bril »

GLORIFI CA-TIOOOOOOOOOOOOOOOON ** Evidemment qu’elle était mignonne c’était sa fille. Franchement. Mais là l’entendre dire par quelqu’un d’autre que lui ça lui donnait envie de sautiller partout… Enfin façon de parler, hein…. Parce que de toute façon il pouvait pas. Il se retint de dire ‘Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ** Elle trop adorable ** C’est qui ton papa ? ** C’est moiiiiiiiiiiiiiiii ** ‘. Oui, ce n’était pas un euphémisme de dire qu’Even vouait un culte à sa fille.

Stan s’assit parmi les rares jouets qui n’avait pas rejoint les murs de la chambre et contempla le désastre. Ou du moins il sembla à Even qu’il contemplait le désastre….

« Even … ? Dis, est – ce que t’es affecté par la magie démoniaque toi … ? »

Le brun prit la petite dans les bras ce qui permit à Even de faire un demi-tour vers lui. Ça avait l’air de le turlupiner le pauvre. Il réfléchit un moment à ce qu’il allait lui dire. S’il était vrai qu’il n’était pas infecté les raisons, elles, étaient légèrement complexes. Ou du moins il ne les pensait pas réellement très compréhensibles.

« Non. Je ne le suis pas. Parce que l’infection change la personnalité. Du moins c’est ce que j’ai pu observer chez les autres. »

Un petit silence s’installa et Even observa Stan qui paraissait absorbé par son fauteuil.

« T’as pas un autre fauteuil What a Face ? »


Ampoule… Une course de fauteuil ** Depuis le temps qu’il rêvait de faire ça. Il sortit de la pièce en trombe et passa dans l’atelier qui servait d’entrée dans l’appartement et descendit le fauteuil en hauteur qui lui servait de fauteuil de rechange quand l’autre était en panne ou en amélioration.

« Voilà. Il a moins d’amélioration que celui-ci mais on va faire comme si elles existaient pas pour aujourd’hui. A l’ancienne donc… Tu fais rouler à la main :kiwi: Ça va être magique. Bon déjà tu t’installes là-dedans et tu te familiarise… On va aller à un autre endroit que l’appart. :face : »

Le brun s’installa dans le fauteuil d’un air confiant qui vira à la surprise quand le fauteuil, au lieu de rester bien en place sous ses fesses se retira en arrière le faisant à moitié tomber… Il avait de la ressource le gamin %)Even étouffa un rire et partit en direction de la porte Helen sur les genoux. Elle allait adorer.

« Bah alors Stan t’as quelques soucis avec le fauteuil ?
-Il se débrouille trop maaaaaaaaaaaaal, Papa **
-Tu ferme la porte en sortant :kiwi: »


Sortant de l’appart et prenant la direction de la sortie de la forteresse grise il bifurqua à gauche laissant Stan se débrouiller avec la porte. Et passa devant la sortie avant de prendre à gauche pour remonter la pente de la descente (logiiiiiiiiiique :kiwi:) Arrivé en haut il s’arrêta un peu pour attendre le petit brun. Puis regarda vers le fond du couloir… Et dire qu’il avait 32 ans… :kiwi:


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Mar 15 Jan - 19:14

NATIVE NATURECrashdïet

Stan n’avait jamais « piloté » un fauteuil roulant. Malgré sa maladresse, il avait encore la chance de ne s’être pas casser violemment un membre pour se retrouver en fauteuil roulant. Aujourd’hui, il avait l’opportunité d’en diriger un … Alors qu’il était sensé d’être en prison. Il avait beaucoup de chance en fin de compte :kiwi:. On voyait parfaitement qu’il ne s’était jamais assis sur une chaise roulante, car le fauteuil glissant et il se cassa lamentablement la gueule par terre. Il se releva en gémissant, regardant Helen qui se foutait de sa gueule :kiwi:.

« Bah alors Stan t’as quelques soucis avec le fauteuil ?
-Il se débrouille trop maaaaaaaaaaaaal, Papa **
-Tu ferme la porte en sortant :kiwi: »


Even, il sait déjà à peine comment on se débrouille pour tourner les roues, faut pas trop lui en demander non plus. Il se attrapa la poignet et tenta de reculer une main pour fermer la porte. Le problème c’est que comme il tournait qu’une roue, le fauteuil tourna sur lui-même. Il soupira, s’il savait à peine tourner, il n’osait même pas imaginer les manipulations qu’il ferrait quand il allait falloir tourner dans une pente, s’arrêter, freiner … Il allait faire comme les petits qui apprennent le vélo : Utiliser ses pieds. Vous voulez vous arrêter avant un mur ? Vous mettez vos pieds devant et espérer que le choc ne soit pas trop violent. Vous voulez freiner ? Vous usez la semelle de votre chaussure en espérant que le fauteuil ne dévie pas. Vous voulez tourner ? Vous baissez un pied en faisant la manip habituelle du virage en espérant que le fauteuil ne se retourne pas. C’est simple en fait, certes impossible pour un paraplégique et un peu risqué pour un non handicapé, mais pour le moment, Stan allait s’en sortir juste pour la course. Il suivit Even en essayant de se débrouiller tant que bien que mal, se levant des fois du fauteuil pour se décoincer qu’un coin ou quand il arrivait pas à tourner. Même s’il sentait qu’il allait galérer, l’idée de faire une course de fauteuils avec un Sangrave le réjouissait.

« C’est encore loin Even ? »

Il arriva à sa hauteur et suivit son regard qui menait sur la fin d’un couloir. Il leva un sourcil, sceptique. Faire une course en plein milieu du couloir principal des Sangraves ? Après tout, si le trentenaire aimait le risque, why not.

« Elle est là la course :bril : ? »

Vu la tronche des Gris, soit ils n’aimaient pas les handicapés, soit ils étaient dubitatifs du fait qu’Even ait reçu un otage avec des jambes hors d’usage aussi 8D. Ou alors Stan avait pas l’attitude d’un vrai type sur un fauteuil roulant. Il détailla les gens qui amenaient parfois des prisonniers aux geôles. Certains avaient plus ou moins l’âge du jeune homme, et l’idée d’avoir bu être un des leurs le fit frissonner. Certainement que les autres Sangraves pensaient qu’Even l’avait déjà contaminé à la magie démoniaque, et s’ils tombaient sur un Gris qui leur demanderait … Ils diraient certainement oui … Quitte à mentir.
Ils avançaient doucement dans le couloir, et le petit brun se rendit compte que la vie à un mètre et quelques, c’était pas évident. Déjà du haut de ses 1m60 c’était pas simple d’être regarder de haut constamment, mais là … Les gens paraissaient énormes … Plus dédaigneux que d’habitude. Il se foutait bien des regards d’autrui, mais pour une fois, il se sentait terriblement écrasé, étouffé, …
Ils se dépêchèrent de passer le couloir pour tourner à droite, arrivant sur un couloir beaucoup moins fréquenté.

« On est arrivés ** ? »


A noter que les trois phrases sorties sont des questions posées dans l’unique but de savoir s’ils étaient arrivés à l’endroit de la « course » : Quand je vous dis que y a pas que les gosses qui demandent sans cesse dans les bagnoles « c’est quand qu’on arriiiiiiive ? » :kiwi:

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Sam 9 Fév - 20:08

AMERICAN IDIOTGreen Day


Even s’amusait comme un petit fou… Le nombre de fois qu’il avait espéré faire une course de fauteuil dans sa tendre jeunesse (comprendre quand il n’était pas en fauteuil genre entre… 18 et 28 ans :kiwi: Il est vrai que pour quelqu’un de l’extérieur apprendre qu’Even n’était en fauteuil que depuis 4 ans ça pouvait faire bizarre. Il paraissait tellement à l’aise et détaché de son handicap qu’on aurait pu imaginer qu’il l’était depuis bien plus longtemps. Mais Even restait persuadé que c’était son passé de médecin qui l’avait préservé de tout ça. Bien sûr il avait pensé que sa vie s’était arrêtée le jour où l’avait mis dans cette machine infernale mais maintenant, au contraire il pensait que c’était ce fauteuil qui lui avait donné un second souffle. Désormais qu’Harper était morte il se rendait compte à quel point leur couple avait été fragilisé bien avant son handicap. S’il n’avait pas eu l’accident combien de temps auraient-ils tenus ensemble ? 1 an ? 2 ans ? 6 mois ? La mort de son ex-femme lui avait permis de lui pardonner. Pour Helen. Il sourit une nouvelle fois en voyant le petit brun s’extasier. Il aimait bien le petit brun. Autant dire que chez les gris cette gaité était plus que rare. A peine deux heures qu’il l’avait accueilli et déjà il l’apprécia il se dit un moment qu’il se ramollissait mais rejeta l’idée d’un mouvement de tête tandis que Stan arrivait en haut de la côte.

« C’est encore loin Even ?
- Haha, t’es déjà fatigué ?
- Elle est là la course :bril : ?
- Et naaaaaaaaaaaaaaaan ♫»


Et sur ces bonnes paroles le paraplégique continua son chemin parmi les autres sangraves. Les regards dédaigneux qu’ils jetaient sur le petit brun, le gênait. Il avait, lui, appris à se faire respecter. Et aussi comment regarder les autres de haut quand on faisait un mètre. On a pas idée de l’effet qu’on peut faire quand on regarde soi- même les autres avec un air dédaigneux. Aussi c’est ce qu’il fit et les autres s’écartèrent sur son passage. Helen, elle, n’avait pas l’air d’avoir vraiment conscience de ce qui se passait autour.

Il bifurqua dans un couloir un peu plus étroit que le précédent et aussi beaucoup moins fréquenté. Puis s’arrêta juste à l’entrée. Il incanta afin de masquer l’entrée du couloir aux autres sangraves et jeta un coup d’œil à Stan qui était plus excité qu’une puce.


« On est arrivés ** ?
- Tu sais que t’es pire qu’Helen ? :kiwi: Oui, c’est là… On va juste faire deux-trois aménagements et après on commence.»


Du sac accroché à son fauteuil il sortit un matelas miniaturisé qu’il déposa au milieu du tournant et qu’il ré-agrandit. Puis avisant la gauche du couloir il hocha la tête : pas trop de dangers de ce côté-là… Faudrait voir à pas trop abimer son ‘otage’ sinon ce serait pas très pratique.

« Okay ! C’est parti ! Bon le couloir commence ici, on tourne à gauche, t’façon si tu tournes à droite tu t’emplafonne dans le mur ! Ensuite le couloir continue tout droit et y’a une descente trop bien ** Bon moins bien que celle qu’on a monté mais t’es pas encore prêt pour celle-là :kiwi: Helen… Tu nous donne le top départ ?
- Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ** A trois… Un… TROIS ! »

A peine le trois prononcé qu’Even partait comme une flèche. Bon autant dire que le paraplégique avait légèrement triché… Vu qu’il savait parfaitement que sa fille de quatre avait toujours du mal à dire le deux entre le un et le trois… Enfin bon la triche c’est mal et pour le coup ce fût lui qui s’emplafonna dans le matelas qu’il avait déposé dans le coin du couloir pour éviter que Stan se fasse mal si jamais il dérapait…

« Pffffffffffffffffffff… Papa t’es trop nuuuuuuuul ! »

Grommelant le paraplégique repris la course au quart de tour et rattrapa le petit brun qui ne l’avait dépassé que de peu. :kiwi:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Dim 10 Fév - 13:28

DRAIN THE BLOODThe Distillers.
[le rapport entre le rp et la musique :B ? Cette chanson c'est juste mon hymne de joie, donc bon, cherche pas forcément de rapprochement c'est juste moi XD.]

Helen derrière eux qui les suivait avec sa peluche à la main, elle ne se souciait certainement pas que les adultes responsables n’étaient pas sensés faire les cons dans les couloirs de leur « lieu de travail », et parallèlement leur lieu de résidence aussi. Sauf qu’Even s’en foutait visiblement, et Stan venait d’arriver donc, au final, il s’en foutait éperdument. Helen fit le compte à rebours, et à ce moment précis, l’image des grandes courses de voitures terriennes fit apparition dans l’esprit du petit brun. Il tourna la tête vers le paraplégique pour l’imaginer dans une voiture de course, puis lui-même au volant d’une Ferrari, et au final, il rit intérieurement en imaginant la scène.

« Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ** A trois… Un… TROIS ! »


Sauf qu’Even était un gros tricheur car il était parti quand que le trois n’est retenti. L’arnaque, surtout que lui il avait l’expérience du fauteuil, il savait tout de l’étrange machine, alors que pour Stan, c’était la terre inconnue totale. Au bout de quelques minutes, il se rendit compte qu’en réalité, c’était plutôt simple à manier, du moins plus simple qu’il ne l’avait imaginé. Un coup sur la gauche vous faisait dévier à droite, et inversement. C’était juste une question de logique après tout. Les murs avaient été munis de protection, fallait croire qu’Even attendait sa course depuis un bail, et qu’il avait tout prévu. Il sentait ses bras s’enflammer à chaque mouvement, souffrant de crampes. Bon dieu, comment faisait l’autre pour survivre plus d’une journée ? Surtout que lui, il devait constamment tourner les roues. Si un jour ils devenaient réellement de très bons amis, Stan savait quoi lui acheter. Un fauteuil électrique. Quelque chose de beaucoup plus confortable, car vous avez pas à vous cailler les doigts sur le fer en hiver pour avancer. Et ça, c’est un pur luxe pour tout paraplégique.

Plongé dans ses pensées, il secoua la tête quand il vit Even foncer dans le matelas, rebondissant légèrement dessus. Il se mordit les lèvres pour ne pas rire et continua sa course, se concentrant d’avantage en évitant de laisser ses pensées dévier vers des sujets hautement existentiels. Il sourit quand il aperçut une sorte de mini vide devant lui. Le chemin n’était plus plat et droit. AAAH MAIS C’ETAIT CA LA DESCENTE TROP COOL. Puisant dans ses dernières forces, Stan appuya sur les barres métalliques des roues, se concentra sur la force et pas la rapidité comme il le faisait habituellement et dépassait Even de quelques centimètres. Il savait pertinemment qu’il allait se casser la gueule dans la descente, c’était presque sûr, ou alors qu’il allait freiner. D’une manière ou d’une autre, hors de question qu’il fasse un schuss en fauteuil roulant sur une descente, surtout que des Sangraves poussaient passer à tout moment et pas sûr qu’ils apprécient vraiment le fait d’être écrasé pour deux mecs qui font un peu les cons dans un des endroits les plus secrets et sécurisés d’Autremonde. Le sourire de Stan s’accentua quand il pensait à son retour à la vie normale. Dans sa tête, il comptait s’enfuir d’ici, par n’importe quel moyen, et s’il revenait à Omois, est – ce que les Sangraves allaient le mettre sur écoute histoire de voir s’il balance pas la plaque ?
Ou peut – être qu’ils s’en foutaient et qu’ils ne savaient même pas qu’il existait car, oui, certainement que les Gris avaient mieux à foutre que s’intéresser à la vie de ses otages, c’était bien connu.

Au final, ce fut Even qui gagna. Stan s’en était douté un peu, mais il était fier de lui car il n’était qu’à quelques mètres de lui à la vue de la ligne d’arrivée.

« Putain je sais pas comment tu fais, j’ai les bras en feu et je te parle pas de mes poignets, je les sens plus là. »


Il se leva, chancelant sur ses pieds (on perd l’habitude de marcher en … Quelques minutes faut croire), avant de s’appuyer sur un mur, crevé.

« Je peux aller sur le fauteuil moi ?
- Non Helen t’es trop petite pour atteindre les roues.
- Mais … »


Stan la regarda en soupirant. Comment refuser un truc à un gosse ? A moins d’être un monstre sans cœur ? Il se rassit dans le fauteuil, prenant l’enfant sur ses genoux. Après tout, c’était nettement plus simple de faire comme ça.

« C’était génial ** Sinon maintenant on fait quoi ? On rentre ou t’as des trucs dans la Forteresse à me montrer ? »

C’était sans compter sur un abruti de Sangrave qui venait vers eux, l’air pas content du tout.

« Et merde …
- C’est un gros mot Stan.
- Je sais, c’est pas bien c’est à ne pas répéter d’accord ? »

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Mer 3 Avr - 19:32

« OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII o/ Papa a gagné ** Stan c’est un looseeeeeeeeeeeer 8D »

Allez savoir qui avait appris ça à cette gamine… En même temps Harper n’étant pas souvent à la maison, Helen était gardé chez des nounous alors forcément… Surtout que les nounous ne devaient pas être du calibre du petits brun qui venait de prendre la petite sur ses genoux dans le fauteuil.

« C’était génial ** Sinon maintenant on fait quoi ? On rentre ou t’as des trucs dans la Forteresse à me montrer ?
- Bah tu sais y’a pas de Parc d’Attraction, ni de… »

Even s’arrêta en plein milieu de sa phrase et fronça les sourcils en voyant arriver un gris. A la forteresse il était l’un des plus hauts gradés… En admettant que certains ait été gêné par leur petite virée à roulette, il eut fallu que ces ‘certains’ soient d’un plus haut grade que lui… Ce qui ne parcourait les couloirs comme des badauds… Ils avaient bien d’autres choses à faire.

« Et merde …
- C’est un gros mot Stan.
- Je sais, c’est pas bien c’est à ne pas répéter d’accord ? »


La petite avait des yeux qui brillaient et Even fut attendrit pendant trois secondes puis repris un visage impassible pour faire face à l’autre.

« Even… J’aurais dû m’en douter. Qu’est ce qu’il fait avec toi, lui ? Il devrait être dans les cachots. Avec les autres. »

Surprenant le regard dédaigneux du sangrave sur Stan , Even sentit la moutarde lui monter au nez. Comment pouvait-il vivre avec des personnes dotées de si peu de respect ?

« Puis-je savoir ce que vous nous reprochez ? Nous faisions une petite balade.
- Une petite balade ? C’est comme ça que tu appelles cette ridicule démonstration de course de fauteuils ?
- Un peu de respect. »


Le regard noir du paraplégique fit reculer l’homme qui grimaça.

« Retourne à tes rapports, Alaric. Tu es doué pour la paperasse et tu nous bouche le passage avec ton imposante masse corporelle. »

Le type se décala sur le côté et Even fit signe à Stan de passer tandis qu’il jetait un nouveau regard noir vers le sangrave obèse. Pour sûr Magi allait entendre parler de lui dans la journée… Mais peu lui importait.

« Tiens tu viens j’avais te faire visiter la chapelle… Sait-on jamais… »

Vu le regard ahuri du jeune homme Even en déduisit qu’il n’était pas très porté religion… Pas que lui-même le fût mais… Il y avait pleins de trucs intéressants à faire dans une chapelle… En particulier dans une chapelle sangrave et puis de toute façon aujourd’hui il pleuvait alors les jardins…

Après un petit quart d’heure de déambulations dans les couloirs ils arrivèrent devant une immense porte qu’il ouvrit par la magie (Bawai, quand même un peu 8D). Helen se précipita sur les bougies et en fit tomber trois ou quatres avant que le prêtre n’arrive… Un prêtre chez les sangraves… Paradoxe ?

« Eeeeeeeeeeh ! Mais retenez le ! Il va casser toute les bougies.
- C’est une petite fille.
- NAN JE PARLE DU TYPE QUI L’ACCOMPAGNE D8 »

Impertubable Even regarda en direction de sa fille, vit le petit brun et faillit éclater de rire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Ven 5 Avr - 23:00

Listen when the prophet
Speaks to you
Killing
In the name of God
Passion
Twisting faith into violence
In the name of God

Religious beliefs
Fanatic obsession
Does following faith
Lead us to violence ?

Unyelding crusade
Divine revelation
Does following faith
Lead us to violence ?

IN THE NAME OF GODDream Theater

Stan en avait la certitude à présent, les Sangraves dit normaux étaient des connards finis.

« Even… J’aurais dû m’en douter. Qu’est ce qu’il fait avec toi, lui ? Il devrait être dans les cachots. Avec les autres. »


« Lui ». Il ne connaissait rien de plus méprisant que de traiter quelqu’un comme un vulgaire objet. Or il haïssait qu’on le traite de la sorte, et vu comment son regard s’obscurcit d’un coup, on aurait pu le comprendre. Le petit brun serra les poings, se mordant la lèvre inférieure pour s’empêcher d’envoyer sa main à la face du Gris. Il attendit, jugeant qu’Even était nettement plus qualifié pour lui répondre, parce qu’après tout, l’autre n’avait pas tout à fait tort.

« Puis-je savoir ce que vous nous reprochez ? Nous faisions une petite balade.
- Une petite balade ? C’est comme ça que tu appelles cette ridicule démonstration de course de fauteuils ?
- Un peu de respect. Retourne à tes rapports, Alaric. Tu es doué pour la paperasse et tu nous bouche le passage avec ton imposante masse corporelle. »


Stan sourit, amusé. Alaric était donc assigné aux paperasses. Au fur et à mesure de sa visite, il retenait un à un les noms chaque Sangrave, jugeant que ça pourrait lui être utile un jour. Après tout, il était bien parti pour rester un certain temps ici, donc autant connaître le nom de ses collègues, même si appeler les Sangraves ainsi lui fichait froid dans le dos. Certainement qu’on avait mit Alaric aux paperasses pour se débarrasser de lui d’une certaine manière. Durant un moment, il s’imaginait derrière un bureau toute la journée à ranger des papiers, appeler des gens, faire des calculs et se rendit compte que c’était plus ou moins ce qu’il faisait aux hôtels. Tandis qu’Even lui parlait, il se louait lui-même pour son self control, parce qu’au final il ne pensait pas aussi calme pour ne rien faire en une journée et …

« Tiens tu viens j’vais te faire visiter la chapelle… Sait-on jamais… »


Le petit brun tourna la tête vers le paraplégique, étonné. Si Stan détestait quels endroits sur Autremonde, certains relevaient de la phobie. Les églises par exemple étaient une de ses phobies. Etrangement, il trouvait ça … Malsain. En même temps, il pensait que certaines architectures étaient vachement belles, mais généralement, il ne se sentait pas à l’aise dans une chapelle. Il détestait l’ambiance, mais d’une certaine manière ces endroits l’apaisaient.
Quoiqu’il en soit, il ne se sentait pas spécialement à l’aise ici, et il avait besoin de faire quelque chose pour casser cette ambiance sacrée qu’il trouvait pesante à souhait. Helen le prit par la main et le tira vers des bougies, voulant en prendre une mais la faisant tomber. Stan sourit, c’était peut – être ça la chose à faire pour se calmer. Il l’aida d’un air innocent à sa tâche, ayant toujours trouvé stupide l’idée de devoir payer pour allumer une bougie parce que soi disant elle était liée à Dieu. Je vous jure, Dieu, on pourrait se faire de l’or sur son dos, comme Charles Manson qui se faisait passer pour le Christ pour diriger des gens histoire de les faire tuer des gens. Ce mec était un génie, et Stan ne pouvait s’empêcher de pouffer de rire quand il s’imaginait un type qui croisait un mec « Salut je suis le Christ tu vas tuer ma voisine elle est méchante ». Il soupira en renversant une dernière bougie ; ravager quelque chose de divin, quel plaisir.

« Eeeeeeeeeeh ! Mais retenez-le ! Il va casser toute les bougies. »


Stan sourit, c’était justement ce qu’il voulait faire. Détruire toutes les bougies pour qu’aucun de ses tarés religieux ne dépensent des milles et des cents pour une soi disante divinité.

« C’est une petite fille.
- NAN JE PARLE DU TYPE QUI L’ACCOMPAGNE D8 »


Le petit brun se tourna vers le prêtre d’un air neutre et blasé. Un prêtre. Chez les sangraves … Oui. D’accord. Il se contenta d’ignorer cet immense paradoxe et prit par la main Helen qui ne comprenait plus rien. En guise de réponse au prêtre, il le regarda d’un air amusé, il se sentirait sali s’il décochait un mot à une personne de l’église. En tant qu’ex croyant, il ne supportait pas ce qu’on pouvait classifier de membre du clergé, et ne supportait pas non plus le fait que des gens font des guerres au nom d’une croyance, que certains en sont à faire mille et unes perversions parce qu’un soi disant Dieu leur a dire de faire ça. Stan se rapprocha d’Even, lui transmettant son envie de partir du regard. Rester dans une église lui fichait la chair de poule, et plus il y passait du temps, plus il se sentait mal.

MINI ELLIPSE \o/

Une fois dehors, il inspira un bon coup, ressentant comme une renaissance agir au fond de lui.

« Désolé d’avoir un peu bousculé les choses. »
souffla – t – il, gêné.

Avoir la sensation d’être l’otage qui change tout au dernier moment dès son arrivée, ce n’est jamais très agréable. Si Even était la seule personne que Stan trouvait intéressante ici, l’idée de perdre un éventuel ami au milieu de Gris lui nouait la gorge.

« Je supporte pas les églises. Enfin, je ne le savais pas avant d’entrer dans celle-ci. Je sais pas, je trouve l’ambiance … Glauque. Toutes ses bougies, croix, damiers au sol, le plafond super haut, le peu de lumière, l’odeur de vieux livre, l’écho multiplié par dix, les fresques, vitraux, barrières, coupes remplies d’eau soi disant divine, les prêtres, … »
Il calma son rythme de parole et reprit d’un air plus posé. « J’ai un mal fou avec ça. C’est comme les hôpitaux ! Je trouve ça flippant à souhait ! Tout le monde t’analyse, tu dois répondre à toutes les mêmes questions, t’es dans un endroit blanc, ultra sobre, t’as une odeur spéciale aussi … Enfin, je trouve que les hôpitaux sentent le plastique … Après j’ai peut – être un odorat bizarre. L’impression d’être totalement aliéné quand t’y vas, le pire c’est quand tu dois y rester. Tu t’ennuies, tu regardes autour de toi, tu sais pas quoi faire, on te prend pour un assisté. Je supporte pas ce genre d’endroits, comme les cirques … »

Il soupira. Si l’on voulait tirer une conclusion hâtive de sa tirade, on dirait qu’il n’aime aucun endroit sur Terre, ce qui aurait été légèrement abusé.

« Je préfère les choses plus basiques comme les parcs, ou alors rester simplement chez soi. Et toi, t’as des endroits comme ça qui t’horripile ? »


Un doigt entortillé dans un bout de son keffieh, Stan recommença à jouer frénétiquement avec en regardant le paraplégique, entre la gêne et un stress qui s’était transformé en confusion.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Even Castle

Adorateur du chocolat ♥
Adorateur du chocolat ♥



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Lun 8 Juil - 14:09

CRAZY GIRLSParamore



Lorsqu'elle n'était qu'un minuscule petit être Harper et Even avaient décidé de la baptiser. Pas parce qu'ils étaient particulièrement croyant, juste qu'il pensait qu'avec toute ces histoires de mort subite du nourrisson elle serait plus protégé. Une superstition comme une autre. Et puis aussi parce que les cadeaux qu'avaient reçu Helen étaient non négligeable pour un couple, avec un enfant, ne roulant par sur l'or. Mais depuis l'accident il n'avait pas remis les pieds dans une chapelle. Sans doute pensait-il que si une quelconque entité divine existait elle ne l'aurait pas privé de ses jambes.

Mais il respectait cependant les croyances des autres. Cela étant Stan aurait été plus à l'aise dans un sac de pomme de terre en toile de jute que dans cette église, lui sembla t-il. Aussi décida t-il, par égard pour le jeune homme de le sortir de là avant qu'il ne lui tombe dans les pommes. Il regarda le prêtre avec un vague sourire et lui annonça qu'ils partaient afin de sauver le peu de bougie qu'il lui restait. Indigné le prêtre essaya de protester mais Even incanta et les bougie retournèrent intactes à l'endroit où elles étaient un instant plus tôt.

« A votre service. Bon venez les enfants... N'importunons pas Monsieur plus longtemps, il risquerait de chopper de l'urticaire.
- Je ne vous permet pas vous êtes dans la maison de Dieu!
- Ce n'est pas de Lui que je parlais. »

Arrivée dehors il contempla le jeune homme livide et commença à s'inquiéter...

« Désolé d’avoir un peu bousculé les choses.
- Non c'est bon mais... Tu es sûr que ça va? Tu m'as l'air bien pâle...»[/color]

Even se rapprocha du petit brun et lui tapota le milieu du dos... Seule partie qu'il pouvait actuellement atteindre sans trop d'efforts. Il commença à avancer en prenant la petite sur ses genoux.

« Je supporte pas les églises. Enfin, je ne le savais pas avant d’entrer dans celle-ci. Je sais pas, je trouve l’ambiance … Glauque. Toutes ses bougies, croix, damiers au sol, le plafond super haut, le peu de lumière, l’odeur de vieux livre, l’écho multiplié par dix, les fresques, vitraux, barrières, coupes remplies d’eau soi disant divine, les prêtres, … J’ai un mal fou avec ça. C’est comme les hôpitaux ! Je trouve ça flippant à souhait ! Tout le monde t’analyse, tu dois répondre à toutes les mêmes questions, t’es dans un endroit blanc, ultra sobre, t’as une odeur spéciale aussi … Enfin, je trouve que les hôpitaux sentent le plastique … Après j’ai peut – être un odorat bizarre. L’impression d’être totalement aliéné quand t’y vas, le pire c’est quand tu dois y rester. Tu t’ennuies, tu regardes autour de toi, tu sais pas quoi faire, on te prend pour un assisté. Je supporte pas ce genre d’endroits, comme les cirques … »

Il comprenait tellement c'est vrai que les hôpitaux lui faisait un peu peur maintenant... Assez paradoxal pour un médecin mais depuis qu'il s'était retrouvé en position de patient il les détestait.

« Je préfère les choses plus basiques comme les parcs, ou alors rester simplement chez soi. Et toi, t’as des endroits comme ça qui t’horripile ?
- La maison d'Harper. »

Il avait répondu sans réfléchir et regarda sa fille inquiet de savoir si elle comprenait qu'il parlait de sa mère mais à priori elle n'avait pas tilté pour Helen, sa maman devait encore s'appeler Maman. Il regarda Stan  qui avait un regard interrogateur puis regardant sa montre s'étonna de l'heure et se dit qu'il serait peut-être temps de faire manger la petite et de la coucher.

« Je te raconterais une fois qu'elle sera couchée. Mais sinon c'est vrai que les hôpitaux me mettent un peu mal à l'aise... C'est pour ça que si je reprend mon métier un jour j'ouvrirais un cabinet particulier avec un fouilli de couleur et des objets un peu partout. Les églises ne me passionnent pas particulièrement mais je ne les déteste pas non plus. Ceci dit je respecte tes angoisses » il accorda un sourire jovial à Stan qui lui parut soulagé.

_______________________________Mini ellipse, bonjouuuuuur ~______________________________
_______________________________

Une fois Helen couchée et le deux histoires rituelles lue Even alla s'installer avec une cafetière deux tasses, des chocolats et Stan dans le canapé du salon.

« Harper était la mère d'Helen. Je dis 'était' parce qu'elle est morte dans l'attentat. D'après ce que j'ai compris elle assistait à une réunion de scientifique lorsque l'hôtel à été attaqué. Et comme elle n'avait pas de nounou elle avait emmené Helen. Harper faisait partie des SSO. Elle était là bas pour son boulot. Et quand l'hôtel à commencé à exploser de partout elle s'est jeté sur Helen pour la mettre sous elle et elle est morte en la protégeant. Une pierre qui lui est tombé sur la tête et qui a provoqué une hémorragie cérébrale je crois. Harper et moi avons divorcé peu de temps après la perte de mes jambes. Je crois qu'elle ne supportais pas de me voir comme ça et de se dire qu'elle devrait vivre avec ce poids toute sa vie. Elle avait 25 ans j'en avais 30. Je lui en ai beaucoup voulu. Et je l'ai haïs. Même maintenant j'ai du mal à respecter sa mémoire. Pourtant à chaque fois que je la voyais je savais que je ne l'avais pas oubliée que je l'aimais toujours, encore. Enfin elle a eu la garde de la petite et elle s'est installée dans une maison à Omois. A l'époque nous habitions au Viridis, elle était posté là, mais quand le divorce à été prononcé elle a demandé une augmentation. Je ne pouvais voir Helen que rarement même pendant les vacances parce que légalement sa garde entière avait été attribué à Harper et que j'étais paraplégique sans domicile fixe. Je voyageais beaucoup. Alors je voyais Helen au maximum trois fois par ans. Pour son anniversaire, à Noël et parfois en été. Généralement on s'arrangeait pour que la nounou d'Helen vienne me l'emmener dans un parc ou un autre endroit que sa maison. Mais quand je devais me séparer de la petite je la ramenais chez elle. C'est pour ça que je déteste la maison d'Harper. Même quand j'ai dû aller chercher tout ses cartons j'ai eu un frisson en entrant. Je crois que j'aimerais pourtant qu'elle soit encore en vie. Et qu'elle m'aime encore. »

Even eut un sourire pour le petit brun et sirota son café un peu plus longuement que prévu.

« Est ce que tu as quelqu'un qui t'attend là-bas? Je veux dire... Est ce qu'il y a quelqu'un qui s'inquiète pour toi? »

Il regarda sa montre et constata qu'il était assez tard en fait.

« En fait j'ai pas mal parlé... Peut être que tu es fatigué? Pas moi mais je pose la question quand même... Le 'voyage' a dû être assez épuisant. »

Il conclut sa phrase par une grimace assez éloquente quant à ce qu'il pensait des enlèvement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   Ven 12 Juil - 16:40



Even était parti avec Helen, histoire de coucher la petite. Assis devant la cheminée, Stan sirotait son énième café de la journée. Si sa sœur avait été là, elle aurait pesté contre lui : « Stan, on ne boit pas du café le soir sinon tu ne vas pas dormir ». Sauf que ce soir, il savait d’avance qu’il n’arriverait pas à dormir donc il préférait se droguer au café et rester éveillé, songeant à tout ce qu’il pourrait faire dans la Forteresse, comment en sortir et ce qu’il ferait histoire revenu  à une vie plus classique. Ses proches se seraient – il inquiéter de savoir comment il allait ? Pensif, il laissa son regard admirer les flammes dans la cheminée, lançant de temps à autre un bout de papier dedans pour voir la feuille se consumer et se froisser. Une demi-heure après, Even le rejoint et Stan lui adressa un sourire amical.

Le paraplégique lui raconta son histoire avec Harper et le petit brun ne put s’empêcher de penser  à Eyleen. Il secoua doucement la tête, se disant que de toute manière elle devait bien se moquer de son cas et ne pas s’inquiéter pour lui actuellement. Harper avait laissé Even après son accident, pour éviter de porter le poids de l’handicap. Stan grimaça et se surprit de l’insulter mentalement. Il avait tendance à énormément juger sans connaître. Elle devait certainement qu’une personne était à moitié morte une fois immobilisée, donc qu’elle n’avait plus de sentiments et de responsabilités à en voir sa réaction pour la garde d’Helen. Cependant, un détail attira son attention. Harper était des SSO. Comme Eyleen. Et elle était morte. Stan ne put s’empêcher de se mordre les lèvres et de sentir une sorte de peur l’envahir. Il s’inquiétait au sort d’autrui ? Il l’aurait cru. Il chassa vite les images de la blonde morte de ses pensées, ayant du mal à imaginer Eyleen soumise à un quelconque Sangrave. A cette heure là, elle devait certainement être tranquillement chez elle avec son abruti de rouquin tandis que lui réfléchissait à son sort dans la Forteresse. Il soupira et regarda Even, l’air nostalgique.

« Est ce que tu as quelqu'un qui t'attend là-bas? Je veux dire... Est ce qu'il y a quelqu'un qui s'inquiète pour toi?
- Hum … »


Il laissa la réponse en suspens pour le moment, n’ayant pas envie de s’étaler sur le sujet. Le petit brun se redressa et posa ses mains sur les cheveux avant de lever la tête vers le paraplégique pour répondre d’un ton détaché.

« Non. A part peut – être ma sœur. »

Paradoxe si l’on prenait en considération (nous rpgistes informés de toute la vie rpgiène du forum) qu’Eyleen avait sacrifié sa liberté pour essayer de le sauver. Mais ça, le brun s’en fichait. Se morfondre en victime lui plaisait bien, parce qu’il ignorait les tentatives de la blonde et la faire passer pour une péripatéticienne égoïste et imbue d’elle-même lui plaisait bien ; Il avait le bon rôle, et n’avait aucune honte par rapport à leur relation. C’était une manière d’avaler la pilule et de tenter de l’oublier.

« En fait j'ai pas mal parlé... Peut être que tu es fatigué? Pas moi mais je pose la question quand même... Le 'voyage' a dû être assez épuisant.
- Oh tu me fatigues pas. C’est super sympa de ta part de t’inquiéter pour moi, quelqu’un d’autre s’en serait foutu et m’aurait envoyé aux geôles. J’ai beaucoup de chances d’être tombé sur toi. »
Il baissa la tête et se mit en tailleur sur le canapé, regardant ses genoux. « C’est sûr que le voyage était épuisant, la journée a été éprouvante … Mais tu sais, avec tout le café qu’on a bu et tout ce qui s’est passé, ça m’étonnerait que j’arrive à m’endormir … »

Cependant, il sentait la fatigue s’accumuler dans ses muscles. Mais des fois, vous êtes fatigués mais vous n’arrivez pas à dormir parce que vous pensez trop. C’était exactement le cas de Stan actuellement. Il ferma les yeux et soupira, cherchant à changer de sujet ou de lancer Even sur quelque chose qui le ferait parler longtemps histoire qu’il ne lui pose pas de questions personnelles.

« Elle a mit longtemps à s’endormir Helen ? » demanda – t – il avec un sourire compatissant. « Et j'ai une question personnelle ... » Il soupira et prit une grande inspiration « Tu l'aimes encore Harper ? »

Le voilà occupé :kiwi:.

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'   

Revenir en haut Aller en bas
 

'Les Kévin, sont une race d'abrutit.'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi une " race " plutot qu'une autre?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: 
Rapt
-