AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peter Pan ★ JOYEUX NOËL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Peter Pan ★ JOYEUX NOËL   Lun 5 Déc - 11:57




Le corps s’enfonçait lentement, très lentement et les muscles s’atrophiaient, comme une étoile de mer. Les os semblaient se déboiter et se poser sur le lit en silence pendant que le corps s’enfonçait lentement, très lentement. Comme une étoile de mer. Les yeux grands ouverts, il fixait le plafond en imaginant le ciel. Il sourit et pleure. Pas de ces gros sanglots qui vous étouffent et qui vous font geindre comme un enfant, avec la morve qui dégouline. C’est plus la petite larme de fatigue qui tombe. Pourtant il se sentait bien ! Alors il se lève et les pieds dans l’eau, il se dirige dans la salle de bain. Elle était inondée. Il s’appuie sur l’évier, se brossa les dents et sorti pendant que la flaque s’étendait. Il voyait ses yeux verts agrandis par le temps dans le liquide limpide. La peau de son visage s’était relâchée, des rides s’y sont installées, ses cheveux ne formaient plus une bataille à eux tout seuls. Ils reposaient, presque apaisés, sur son crâne dégarni.
Il avait été beau, il avait été jeune et mince. Il n’était plus qu’une étoile de mer un peu trop grosse, tassée sur elle-même.
Les mains dans les poches, il quitta l’appartement. Son médecin lui avait dit qu’il fallait qu’il marche au moins une demi-heure par jour. En temps normal, il n’aurait pas suivi ses conseils. Il avait toujours été un homme rebelle et un peu bête. Borné surtout. Mais il n’avait pas eu l’énergie de résister.
Il était fatigué.
Alors il marchait 30 minutes par jour. Il s’y était fait. Ses genoux aussi. Ça avait été dur au début… alors il s’accrochait aux mots. J’arrive à la boulangerie avant d’avoir fini de dire cette phrase.
« - Poussière d’or, étoile du matin. »
Parfois il pleurait en marchant. Et cette voix qui lui susurre à l’oreille, le saisit sans qu’il s’y attend le moins, se colle à lui, le pénètre, devient lui.
Les gens disent que c’est la conscience. Il déglutissait en se disant qu’il en avait une. Peut-être près de la rate, au creux des reins ou allongée sur ses poumons. Il souriait tranquillement. Cette voix tantôt mécanique et râpeuse, tantôt douce et mielleuse. Elle lui rappelait les tipis et les nuages de fumées, les sirènes dansant dans les vagues délicatement ourlées d’écumes. Les arcs-en-ciel et les fées.
Elle glissait plus qu’elle ne marchait près de lui, avec son corps délicat et élancé. Elle épousait ses mouvements et prenait le visage de celle qu’il a aimé. Qu’il aime toujours mais qui n’est plus là.
« - Peter… »
Le vieil homme n’aimait qu’on l’appelle ainsi. Il ne comprenait pas pourquoi il le nommait comme ça, il n’y avait aucun lien. Il n’avait jamais eu de Peter dans sa famille, même pas un hamster. En fait, en réalité, il s’appelait Stan
« - Tu sais la mer… »
Le sénior soupira et ferma les yeux, la mer et ses créatures enchanteresses qui vous envoûtent par leurs mélodies, avec leur corps dénudés qui pourtant n’ont rien de vulgaires. L’une d’elle avait des cheveux de rubis, la peau de porcelaine et les yeux d’émeraudes. Stan en était tombé éperdument amoureux alors qu’ils jouaient tous les deux à rejeter les mêmes vagues. Il entendait encore aujourd’hui, alors qu’il marchait dans les rues grises, le son de son rire, doré comme un soleil. Il colorait les cieux d’un bleu sans nuages et les dents blanches en étaient les étoiles.
« - Tu sais la mer est immense… »
Et sur sa peau voguaient les navires, lui et elle sur le pont, se battaient contre des pirates d’eau douce. Ils prenaient l’or et jouaient avec en s’inventant mille rêves. Puis il montait au sommet du plus haut mat et ils effleuraient les lucioles pendant qu’une créature minuscule et ailée laissait tomber sa vie, laissait tomber ses ailes d’or, laissait tomber ses cheveux de blés, laissait tomber la poussière précieuse qui faisait voler.
« - Tu sais la mer est immense, et glacée parfois… »
Stan rouvrit les yeux. Tout était si gris. Et noir. Et blanc. Très blanc. Il prit une inspiration vacillante, les lèvres tremblantes, la vision floutée. Il se tourna vers cet homme à la base de sa vie. Impeccable dans son costume, qu’il était beau. Il souriait tristement.Stan ne savait pas s’il devait l’embrasser ou le frapper. Le jeune homme, le beau jeune homme, posa doucement sa main sur la peau craquelée de ce qui avait été son fils et baisa tendrement son front. De ses lèvres glacées et blanches. Trop blanches. Ses yeux sombres où rien ne brillaient n’avaient pas de fond.

Peter, tu l’entends ? Il explose, le tic-tac de ton cœur, tu l’entends ? Moi ça fait longtemps qu’il me hante. Tac. Tac. Tac. Non Peter ne ferme pas les yeux. On me nomme le Capitaine mais tu sais, ce n’est pas moi qui impose les règles. Aller. Aller viens dans mes bras. N’est pas peur et ouvre les yeux. C’est la règle. C’est ainsi. Ne te formalise pas, tu ne pourras pas empêcher le monde de tourner. Peter, si seulement tu l’avais compris plus tôt. Regardes-toi. Regardes ce que tu es devenu. Le monde est tellement froid n’est-ce pas ? Oui il est tellement froid… mais viens dans les bras de ton père, les bras d’un père réchauffent. Toujours. Quoiqu’il advienne. Aller ne pleure plus. Et reprends ton envol.

Stan avait tout fait pour disposer les étoiles à sa façon.
Stan regardait toujours dans le petit trou plutôt que dans le grand.
Stan avait toujours vu des cascades de diamants.

Maintenant il est vieux. Maintenant il est adulte. Les tipis et les fées n’existent plus.
Tout est noir. Et gris. Et blanc. Trop blanc.

Et ce tic-tac qui fait vibrer ses os…





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: Peter Pan ★ JOYEUX NOËL   Mer 7 Déc - 18:43

Tonton ... Je t'aime I love you Sérieusement, je t'adore *__* C'est magnifique *o*
Avec mon esprit simplet, débile et désordonnée -je me fais ma louange (aa)-, j'ai eu du mal à comprendre au début, puis j'ai relus et j'ai compris les métaphores, qu'est - ce que c'est beau quand tu comprends *___*
Merci, merci, merci I love you J'essaierais de te faire un petit kit de mon côté, parce que vu mes qualités littéraires, je vais faire tâche à côté de toi.

EDIT : J'ai lu le texte à ma mère elle a trouvé ça magnifique aussi 8D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Peter Pan ★ JOYEUX NOËL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: Tralala et Kidikoi :: Un joyeux non-anniversaire...-