AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "I'll just make the same mistake" PV Célinou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Mar 26 Juin - 20:30

Je n’aime pas le matin. Je suis irascible au possible. Déjà que d’habitude c’est pas brillant mais le matin c’est encore pire. En particulier depuis qu’on m’a collé un apprenti au train, ils m’ont dit que c’était mon premier sortcelier mais je continu à penser que c’est un apprenti. Parce que j’ai jamais demandé à avoir de premier sortcelier. « Mais justement, Maître Fox, justement ! Depuis le temps que vous êtes Haute-Mage vous devriez avoir un premier sortcelier depuis des lustres ! J’ai été conciliant jusqu’ici, Maître Fox. Mais maintenant c’est moi qui décide. Au fait ! Il s’appelle Wesley. ». Wesley ? Comme si j’allais appeler quelqu’un qui s’appelle Wesley ? Même à mon chien je lui donnerais pas ce nom ! Nan il s’appellera « Machin » ou « Truc »… Selon mon humeur et puis je me fout complètement de ce qu’il pourra dire à ses potes. Que je suis détestable ou un autre mot bien à la mode ces temps ci… Si il part de lui même j’aurai eu ce que je voulais… Et s’il reste… J’aurais la confirmation que ce type est un imbécile-masochiste…

Allez debout, Pétronelle… Il est temps d’aller retrouver machin-truc. A tout les coups il ne va pas arrêter de poser des questions, il va me filer un mal de crâne encore plus atroce que celui que j’ai déjà mais c’est comme ça. De toute façon d’après la carpette qui sert de premier ministre au Roi Bear et à la Reine Titania, je n’ai pas le choix. Oui mais voilà d’après Joseph O’Connor : « On a toujours le choix on est même la somme de ses choix » . Un homme très bien ce Joseph.

Une aspirine à fondre sur ma langue. C’est pas bon et ça picote mais d’après l’une de mes conquêtes médecin/chaman ça fait passer les actifs plus vite dans le sang… Conclusion ça agit plus vite, donc c’est mieux.

Je feuillette le journal de la veille assise à ma table de petit dej’, une tasse de café à la main, un pain avec de la confiture posé à côté de la soucoupe quand soudain (Je dis « soudain » parce que ça vous fait penser qu’un truc vraiment extraordinaire va se passer… Donc : ) Quand soudain un homme, torse nu, fait irruption dans ma cuisine. Plutôt bien proportionné, un corps bronzé aux U.V, des cheveux bruns, des yeux noirs, un sourire de pub pour dentifrice.

« Hey ! »

Oh nooooooooooooon… Le cliché !! T’étais bien avant que t’ouvres la bouche mon vieux… J’ai vu ça dans une pub récemment (oui, j’aime bien regarder la télévision terrienne…) Je crois que c’était pour les chaudières.
Enfin bref, la conquête n°6 du mois, (On est à la fin du mois… Je voudrais pas passer pour plus croqueuse d’homme que je ne le suis…) la conquête n°6 du mois donc, s’est assise en face de moi et m’a fait un sourire colgate puis s’est penché vers moi m’a chippé mon petit pain, a croqué dedans et l’a remis à sa place comme si de rien était…
La feuille de journal que je tenais dans ma main gauche s’est lamentablement ramassé sur elle même me laissant observer le criminel.

« … Tu viens de manger mon petit pain ? »

Nouveau sourire… Pas trop colgate cette fois… Plutôt l’image AVANT de l’AVANT//APRES de la pub… Enfin vous voyez le tableau. Clin d’œil.

« Voyons… On a partagé bien plus que ça hier soir… Rappelle toi, pupuce. »

Pupuce… ? Attendez… Il m’a REELLEMENT appelée « Pupuce » ?

« Dehors. » m’entends-je dire.

« Pardon ? »

« DEHORS ! »


Renversant mon café sur mon journal je me lève, menaçante (Oui, oui… Même en peignoir et pantoufles on peut être menaçants…). J’active ma magie, incante un lévitus, me dirige vers l’entrée, ouvre la porte et le fout dehors. (Pour ceux qui se pose la question : Oui, il était toujours torse nu.)

« Et merde… J’espère que Machin m’aura acheté un café et des croissants. » marmonais-je en voyant le désastre de ma table de petit déjeuner puis en me dirigeant vers mes escaliers.

« Ah… Maître Fox, je vous cherchais ! »

« En vain, mon cher premier ministre puisque je viens d’arriver. »


« Mais vous êtes terriblement en retard ! »


« C’est le cadet de mes soucis. »


« Votre premier sortcelier, Mr Wesley, vous attends de puis une bonne heure, déjà ! »


Et merde… Mon café va être froid…

« Wesley c’est son nom ou son… Prénom ? »


« Son prénom… Enfin vous verrez cela avec le principal concerné, Maître Fox… »

Oui, oui bien sûr…

* Bon Ana… Je compte sur toi pour lui faire peur. *

* Groumph… *

* Pas d’essai de dissuasion ? Tu es sûre de bien aller ? *


Pas de réponse… Bon. Un moment de répit dans les couloir du château me fait penser que c’est sans doute le seul instant de bonheur que je connaîtrais aujourd’hui.
Vu de l’extérieur je parais être une femme tout à fait respectable mais en fait je suis une véritable peste. Et j’adore ça, bizarrement.
Je m’arrête devant la porte où il est marqué « Bureau de Maître Fox » et en dessous « Haute-Mage », inspire une grande bouffé d’air, puis entre.
Devant moi se trouve un garçon d’1m 90 environ fin, comme un bâton de sucette, du fil de fer autour de dents, des boutons sur la figure, brun, blafard, des iris d’un bleu tellement pâle qu’on dirait qu’elle se confond avec le blanc de ses yeux. Il est gauche et intimidé et je me surprend à avoir pitié de Truc.

« Euuuuuuuuuuuuuh… »


Oh non tais toi, s’il te plait ! J’avais presque réussi à t’apprécier. J’apprécie les gens qui ne parlent pas. J-aime-le-silence.

« Assied toi. »


Il s’assied sans un mot. C’est bien. Gentil garçon.

« Bien. Nom, Prénom, âge. »

« Godard Wesley. J’ai 16 ans »
annonce t-il en se tordant les mains d’une voix mal assurée et presque inaudible.

J’allais noter ça dans mes papiers histoire de faire semblant de m’intéresser un tant soit peu à Truc quand une vive douleur au niveau du ventre m’arrêta net dans ma quête. Je relevais les yeux pour repérer Ana qui titubait. Grimaçant, j’attrapais ma boule de cristal qui se fracassa contre le sol.

« Appelle un vétérinaire. N’importe lequel. VITE ! »


Le garçon se leva d’un bond en fouillant les poches de sa robe tandis que je me dirigeais vers Ana.

« M… Maître on vous transfère sur Omois. »

« Comment ça sur Omois ? Il n’y a pas de vétérinaire plus proche qu’Omois ?»

« C’est à dire que vous m’avez dit « N’importe lequel »… Et le seul que je connaisse c’est le vétérinaire de poupette… Le Vriiir de ma mère. »


« Bon et bien qu’attends-tu ?! »


Le temps de rassembler ses esprits nous nous retrouvions tout les trois devant la porte de transfert et je demandais l’ouverture d’une porte pour Omois.

« Reste ici et occupe toi des affaires courantes. »

« B… Bien Maître. »


Arriver à Omois en catastrophe. Courir comme un dératée dans les couloirs du palais, Ana en lévitation derrière moi. Trouver un tapis-taxi. Donner l’adresse du Docteur Céline Duval. Espérer qu’elle soit compétente. Attendre.


« Mademoiselle Fox ? »

« Oui, c’est moi. »


« Le Docteur Duval va vous recevoir. »


Entrer dans le bureau. Attendre. Voir un visage masculin et se dire :
« J’ai dit « Espérer qu’elle soit compétente ? ». »

[Ma couleur est le #666699 et celle de ta secrétaire c'est biske :kiwi:]


Dernière édition par Pétronelle H. Fox le Dim 7 Oct - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Mer 27 Juin - 8:24

Aujourd'hui, premier jour dans son nouveau cabinet. Pas de repères. Pas d'odeurs. Pas de gens. Ohputainçacommencemal. Céline ne s'y retrouvait absolument pas, dans ce nouvel environnement. Il détestait changer de milieu brutalement. Il était impossible de réarranger tout comme dans son ancienne baraque, et forcément, ça le perturbait. Gravement. Ça faisait des lustres qu'il vivait près des loups-garous. Il n'avait jamais pensé déménager un seul instant. Y'avait des rituels auxquels il ne coupait jamais, comme la clope d'avant l'arrivée des premiers clients, mais en ce jour maudit, il était tellement taraudé par ce changement qu'il l'avait royalement oubliée. Du coup, en ressentant le manque, il a dû l'allumer juste avant l'arrivée d'une cliente. La gueule qu'elle a tiré, la pauvre :kiwi:. Il l'a observée avec un regard fusillant et elle ne s'est pas permis le moindre commentaire. J'ai une journée de merde, alors fermez vos gueules.

Et puis c'était follement bruyant, par ici. Forcément, quand on a un cabinet de vétérinaire en plein Tingapour, y'a une sacrée dose d'agitation. Et puis, le pauvre petit loup-garou asocial se trouvait parmi tous ces gens, et avec encore plus de patients qu'il n'en avait jamais eu où il pratiquait auparavant. Il n'en avait pas l'habitude et son ouïe fine s'en trouvait dérangée. Il accumula les maladresses jusqu'à imposer une pause à tout le monde. Si il continuait, il allait tuer les bestiaux à la place de les soigner ! Se tenant la tête et s'enfilant un bon paquet de médocs, il reprit le défilé inlassables des clients. Tandis que sa secrétaire ouvrait la porte, il allumait sa cinquième cigarette de la journée, tirant une tête à peu près correcte. Sa secrétaire l'observa d'un air légèrement courroucé et il grimaça, ignorant son avertissement muet contre les cigarettes durant les consultations. Sans un mot, elle laissa entrer la jeune femme blonde et referma un peu brutalement la porte derrière elle. Il s'étira légèrement et posa les yeux sur la bestiole qu'il aurait à examiner.

Avisant l'énorme animal, le jeune homme laissa s'échapper un petit « Woah. » N'accordant pas plus qu'un regard à sa cliente, il admira quelques instants encore la bête impressionnante qui s'étalait devant lui. Il n'en avait encore vu que dans ses livres de théorie, et c'était tout autre chose de pouvoir en approcher un dans la vie courante. Il releva la tête vers sa cliente, lui offrant un sourire impressionné et ravi qui avait enfin quelque chose d'amical et d'accueillant. D'après ce qu'on lui avait appris, elle se prénommait Pétronelle Fox, et il n'avait pas pris la peine de retenir le nom intermédiaire. Autant lui montrer qu'il connaissait son prénom, ce serait toujours plus avenant.

« Bel animal, mademoiselle Fox. Pourriez-vous le transporter sur la table, je vous prie ? »

Une fois qu'il fut sûr que la bête ne tomberait pas - sa table d'examen était quelque peu trop étroite pour des animaux de cette carrure - il commença tranquillement l'examen, daignant abandonner sa cigarette dans son cendrier.

« A part tout ce que je peux observer maintenant, il n'y a pas d'autres symptômes qui se sont manifestés ? Des vomissements, évanouissements ? »

Ayant fini d'observer l'animal, il caressa doucement sa fourrure, fasciné par cette espèce qu'il n'avait jamais eu l'occasion de voir de si près. Il se dit qu'il serait bien de la laisser respirer quelque peu, et il finit par s'appuyer contre un meuble en regardant avec calme la jeune femme blonde.

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Mer 1 Aoû - 15:21

La peur.
La peur n’était pas un sentiment que j’avais souvent éprouvé.
Pourtant aujourd’hui en voyant ma seule véritable amie j’avais peur.
Je ressentais ce que des milliers de personnes avant moi avaient déjà ressentit.

Le jeune homme avait délaissé sa cigarette et j’observais ses mains examiner Ana. Il y avait une certaine grâce dans ses mouvements et je me laissais hypnotiser par ses mouvements. Pour ne plus penser à cette peur qui s’insinuait dans mes membres, qui parcourait mon corps, qui m’étouffait presque.

« A part tout ce que je peux observer maintenant, il n'y a pas d'autres symptômes qui se sont manifestés ? Des vomissements, évanouissements ? »

La question resta en suspens quelques instants le temps que je reprenne conscience de ce qu’il se passait autour de moi. Puis je finis par balbutier un pitoyable :

« Hum... Non. Je, euh... Elle s’est effondré tout à l’heure mais rien d’autre. Ou pas à ma connaissance du moins.... Ana est... Enfin elle ne montre pas beaucoup lorsqu’elle souffre. »

Avais-je été claire ? Je n’arrivais même pas à m’en rendre compte.
Je ne pouvais décemment pas lui dire « Elle est comme moi. ». Cela n’aurait avancé en rien mon vétérinaire et puis je n’aime pas qu’on en sache trop sur moi. Je préfère rompre les ponts avant d’aller trop loin. Ca vaut généralement mieux pour tout le monde.

*C’est ce que tu crois.*

Je sursautais et regardais d’un air étonné mon gros chat qui venait, pour la première fois, depuis notre rencontre de réprouver mes agissements.
Bah...

« Et vous savez ce qu’elle a ? »


Osais-je demander d’une toute petite voix à Céline Duval qui me fixait depuis qu’il avait terminé l’examen d’Ana.

Ça ne me ressemblait pas.
Je ne me ressemblais pas.
Je fus un moment en colère contre moi puis finis par laisser ça de côté. Qu’elle importance de toute façon... Je ne reverrais probablement jamais cet homme. Comme tout les autres d’ailleurs.
(Je me répète... Au cas où vous ne m’auriez pas encore compris :kiwi:)
Me balançant presque d’un pied sur l’autre j’attendis la réponse...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Sam 11 Aoû - 0:30

[ Je te pardonne aisément I love you ]



Il fixait intensément l'objet situé dans le coin de la pièce. Depuis ce matin, il avait cherché à savoir comment il fonctionnait - en vain. Il avait eu beau le tourner et retourner dans tous les sens, rien n'y fit. Il avait même failli le faire tomber. Comment aurait-il expliqué ça ? " Désolé, une souris s'était glissée dessous, j'ai essayé de la récupérer, mais ce truc s'est jeté tout seul par terre ... " Genre. Déjà, il savait qu'on appelait ça micro-ondes. Allez savoir ce que ça faisait là. Ça ne semblait pas alimenté, comme si on l'avait mis là parce qu'il n'y avait pas de place autre part. Bref. C'était intriguant. Et il avait déjà eu du mal avec la balance électrique. Mais bon, apparemment, à l'heure actuelle, on ne devait pas cracher sur le progrès, c'était dans l'éthique. Aussi, quand il avait refusé avec un ton bourru de se moderniser, sa secrétaire l'avait dévisagé comme une bête étrange. Bon. Certes. C'était effectivement une bête bizarre. Mais pas à ce point. C'est comme si on me proposait une tablette graphique, que je refusais et qu'on me disait " OMG, d'où tu viens toi oô ? "

Sur ce, passons donc à un autre sujet. La jeune femme sembla de sortir soudainement de ses pensées. Elle repassait de son monde intérieur à celui-ci, sans la moindre transition. Il écouta attentivement ses dires et fit un rapide bilan mental, l'air terriblement concentré. Les hypothèses et conclusions défilèrent dans son esprit, et tout en observant attentivement l'animal, il continuait de formuler des théories. Pétronelle sursauta et Céline fut lui aussi surpris, frappant involontairement la massive bête. Se replongeant dans ses hypothèses, il fut de nouveau tiré de ses réflexions par une réaction timide de la jeune femme.

« Et vous savez ce qu’elle a ? »

Sa voix était presque éteinte, elle semblait plutôt inquiète pour sa bestiole. Ayant terminé d'examiner le tigre - malgré les quelques interruptions - il maintenait plusieurs théories. Cependant, il détestait se lancer dans l'aléatoire. Fermant les yeux quelques instants encore, il songea à la meilleure des solutions. Il ne fallait pas choisir une seule hypothèse, mais bien les garder toutes en tête et sélectionner les bons éléments. Elle semblait légèrement taciturne et plutôt anxieuse, se balançant en attendant sa réponse. Céline sourit de l'air le plus rassurant possible - et ce n'était pas feint, enfin, presque pas - avant de répondre à l'interrogation de la jeune femme.

« Oui, mais je vous épargne le nom de la maladie, c'est affreux à prononcer. Mais si votre curiosité scientifique l'emporte, j'en ai noté le nom sur un morceau de papier. Elle va en baver quelques jours, mais elle s'en remettra. Je peux vous donner quelques médicaments qui atténueront la douleur, mais cette maladie ne nécessite pas vraiment de traitements particuliers, mis à part beaucoup de repos dans un endroit calme. »

Il griffonna quelques mots encore d'un air absorbé, pensant quelques instants que sa cliente était vraiment jolie, et que par ailleurs, Eyleen lui avait dit qu'il allait falloir qu'il se sociabilise un peu ... Il n'était pas faux de dire que Céline était ... un peu un forever alone :kiwi:. Une légère appréhension le prit, et le malaise se fit croissant. Comment abordait-on une femme humaine ? La question était épineuse. Si il gaffait, ça risquait de lui coûter assez cher. C'était peut-être la jeune femme qui devait faire le premier pas ? Il semblait clairement hésitant, la tête baissée vers ses papiers. Son visage s'apaisa lorsqu'il mit une main sur la tête de l'animal. Il la retira vite cependant, lorsque le tigre grogna légèrement pour lui signifier son inconfort. Il eut un sourire amusé. Se tournant désormais plus serein vers Pétronelle, il se hasarda à poser une question stupide.

« Comment s'appelle ce charmant félin ? »

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Sam 11 Aoû - 16:15

« Oui, mais je vous épargne le nom de la maladie, c'est affreux à prononcer. »

Je réprimais un sourire, des noms horrible j’en avais entendu dans ma courte vie cela dit je me fichais du nom de la maladie en question du moment qu’elle soit guérissable...

« . Mais si votre curiosité scientifique l'emporte, j'en ai noté le nom sur un morceau de papier. Elle va en baver quelques jours, mais elle s'en remettra. Je peux vous donner quelques médicaments qui atténueront la douleur, mais cette maladie ne nécessite pas vraiment de traitements particuliers, mis à part beaucoup de repos dans un endroit calme. »


J’hochais la tête et poussais un léger soupir de soulagement... :happy: Le seul problème que j’aurais serait au niveau du travail mais quelques jours de repos ne pourraient pas me faire de mal. De toute façon je ne pourrais pas travailler si les douleurs d’Ana persistaient, familier oblige, je ressentais tout ce qu’elle ressentait et vice-versa.
Mon regard dériva sur les nombreux objets du cabinet... Une table d’examination [HS: Mozilla me propose de remplacer "examination" par "extermination"... Je suis explosée de rire... Et j'ai mal :')] - occupée par Ana – Un ordinateur – sans doute pour faire le dossier des patients – une chose m’intriguait cependant, c’était la présence du four micro-onde à ma droite. Pourquoi avoir un four micro onde dans une pièce censé servir à l’examen des bêtes ? Je notais de lui poser la question un peu plus tard.

Le jeune homme avait replongé la tête dans ses notes et griffonnais quelques mots par-ci, par-là, exactement ce que je faisais quand je me retrouvais en face d’une personne qui laissais un long silence pesant...
Il caressa la tête d’Ana qui grogna presque instantanément.

*Menfin ?!*


*Je suis pas un chat.*

*Non... Mais tu fais partie de la famille des félins et d’habitude tu ne crache pas sur les caresses... *

*Fait moi descendre,
fit-elle d’un ton plaintif*

J’allais exaucer le vœu de mon familier quand le Dr Duval sourit puis posa une question surprenante...

« Comment s'appelle ce charmant félin ? »

Prise de court je restais légèrement bouche bée... N’avais-je pas cité le nom d’Ana en prenant rendez vous ? Enfin... Mon nouvel idiot de premier sorcelier n’avait-il pas cité le nom d’Ana en prenant le rendez-vous ? Laissant le bénéfice du doute au vétérinaire et à mon abrutit je répondis le plus agréablement possible en prononçant clairement et intelligiblement au contraire de la dernière fois.

« Elle se nomme Hana’Ata mais j’ai tendance à l’appeler Hana... Hum... La question que je vais vous posez va peut-être vous paraître étrange mais... »


Je marquais une pose, rougissais légèrement puis repris :

« Pourquoi avez-vous un micro-onde dans votre salle d’examen ? »


Visiblement il ne s’attendait pas à ce que je pose la question. Son regard passa de moi au micro-onde et sa mine se décomposa. J’osais un petit rire et passait à autre chose. Libre à lui de me répondre ensuite.

« Ana aimerait descendre... Si vous le permettez :kiwi: »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Mar 21 Aoû - 22:10

Il faudrait, à un moment ou l'autre, se servir de l'ordinateur. Il ne l'avait pas effleuré depuis le début de la journée. Pas qu'il lui fasse peur - il avait une fois presque hurlé devant des tartines sortant d'un grille-pain - mais il avait la légère appréhension de paraître ridicule. Il n'avait jamais réellement compris comment cela fonctionnait, malgré le fait qu'il ait demandé un jour à Eyleen de lui expliquer. Mais, visiblement, ses connaissances restaient minces en la matière. Il savait à peine démarrer l'ordinateur sans soucis, et il lui fallait quelques instants de réflexion avant de retrouver le bouton correct. Il comptait bien tanner à nouveau Eyleen pour qu'elle lui explique. C'est encore celle qui trouverait ça le moins bizarre. En soi, elle savait qu'il avait un putain d'air paumé devant beaucoup, beaucoup de choses, et qu'il était un gros asocial quand même. S'installer dans une grande ville humaine ne l'aidait pas à avoir quelques bonnes connaissances, en fait. Il restait cloîtré dans son cabinet pas mal de temps sur la journée, et vu le nombre de clients qui défilaient, il serait crevé bien avant dix-huit heures.

La jeune femme sembla légèrement désarçonnée par sa question. Une gaffe. Comme c'est bizarre. Quittant ses bredouillements inquiets au bénéfice d'une voix posée et audible, elle lui annonça le prénom de la bête : Hana'Ata. Immédiatement après, la demoiselle sembla hésiter à poser une question. D'un air attentif, Céline inclina la tête pour l'encourager. Le rouge lui monta quelque peu aux joues, puis la question tomba :

« Pourquoi avez-vous un micro-onde dans votre salle d’examen ? »

En à peine une seconde, ses yeux effectuèrent l'aller-retour micro-ondes-mademoiselle-Fox. Très, très bonne question, en réalité, et il avait espéré au fond de lui que personne ne lui fasse remarquer cette présence incongrue de cet ustensile à l'évidence inutile dans le cadre de son métier. La jeune femme se permis un rire léger devant la mine déconfite du vétérinaire. De surcroît, il était censé savoir à quoi diable servait cette chose, vu qu'elle n'avait à l'évidence rien à faire là. Il faillit ne pas entendre la demande qu'elle lui fit ensuite.

« Ana aimerait descendre... Si vous le permettez :kiwi:. »

Il l'observa quelques instants d'un air ahuri, lança un nouveau regard en biais à l'objet étrange et parallélépipédique avant de se reprendre. Il eut un léger mouvement de tête, comme pour se remettre de ses émotions, et daigna répondre poliment à la jeune femme.

« Oui, bien sûr, je vais vous aider. »

Une fois la bête massive remise pattes à terre et debout, Céline pu observer l'animal dans toute sa splendeur. Port de tête fier, membres musculeux, anatomie pareille à celle d'un chat agrandi. Il détacha les yeux du félin pour les reposer sur la demoiselle.

« Pour répondre à votre question, pour être honnête, je n'en sais rien. C'est ma première journée passée ici, et visiblement, quelqu'un a oublié cet objet ici - enfin, si on peut oublier un objet si encombrant ... »

Il observa l'appareil électronique du coin de l'oeil, l'air méfiant, comme un animal devant un nouvel élément. Il haussa les épaules d'un air dédaigneux, décidé à demander à sa secrétaire si elle savait quelque chose sur le sujet. Sur ce, passons à autre chose. Il sembla beuguer quelques instants, puis il reprit ses esprits. Il observa les quelques informations données sur sa cliente. Il ouvrit des yeux étonnés lorsqu'il vit ' haut-mage '. Alors là, il savait pas du tout ce que c'était, mais pour être indiqué, ça devait être important :kiwi:. On allait faire la remarque, genre ça m'intéresse.

« Vous êtes Haute-Mage ? Et vous avez quand même pris le temps d'emmener votre tigre jusqu'ici ? »

Un bref instant de réflexion. T'es un peu con, Céline.

« Ah, mais c'est certainement votre familier ? Forcément, ça devient plus urgent, à ce stade-là. »

Il savait vaguement que la vie du familier et du propriétaire était intimement liée, mais il n'avait jamais osé demander si, si on attentait à la vie de l'un, l'autre en souffrait. Autant de questions sans réponses, ce serait presque ... inhumain. Toujours est-il qu'il savait que si Ana était le familier de la jeune femme, elles pouvaient dire des tas de trucs sur son dos sans qu'il le sache. C'est chiant et admirable à la fois, en bref :kiwi:. Qui sait s'il n'aurait pas un jour un familier lui aussi ?



[ C'est nul c'est nul c'est nul :'D ]

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Sam 25 Aoû - 20:23

Les bureaux des médecins, quels qu’ils soient, la mettaient mal à l’aise... Mais elle aimait bien la compagnie de Céline Duval. Ses yeux qui exprimaient le désarroi chaque fois qu’ils croisaient une machine électronique dans son champ de vision, son ignorance par rapport aux choses qu’il aurait sûrement dû savoir la faisaient sourire. Peut-être n’aurait-elle pas du ? Mais que voulez-vous ce type était attachant... Il lui plaisait bien en bref... Oui, ben ça va, hein... Pas besoin d’en faire tout un plat.
Enfin bref il observa Ana qui posait à présent par terre donnant un stéréotype de son espèce devant le jeune vétérinaire alors que d’habitude au lieu du port de tête altier elle était plutôt complètement avachie à un endroit de la pièce. Constat décevant... Elle se rendit compte que son familier était une poseuse

« Pour répondre à votre question, pour être honnête, je n'en sais rien. C'est ma première journée passée ici, et visiblement, quelqu'un a oublié cet objet ici - enfin, si on peut oublier un objet si encombrant ... »

Effectivement... Mais alors la question qui se posait réellement c’est que faisait ce micro-onde dans la précédente salle d’examen qu’un autre vétérinaire avait auparavant possédé ? Intéressant... Elle ne dormirait peut-être pas ce soir... Juste à cause d’un micro-onde... Oui et alors ?

« Vous êtes Haute-Mage ? Et vous avez quand même pris le temps d'emmener votre tigre jusqu'ici ? »


J’allais répondre mais....

« Ah, mais c'est certainement votre familier ? Forcément, ça devient plus urgent, à ce stade-là. »

« En effet Ana est mon familier. Je ressens ce qu’elle ressent et inversement... C’est parfois un peu handicapant mais... Enfin c’est mon assist... Mon premier sortcelier qui m’a pris ce rendez-vous. »


Comprendre « Je suis effectivement Haute-Mage maybon... C’pas superimportant, hein :kiwi: ». L’idée qu’il ne puisse pas savoir en quoi consistait son travail ne lui traversa même pas l’esprit. Au lieu de ça elle parcouru une nouvelle fois la pièce du regard et commença à toucher tout les objets qui passaient à sa portée... La curiosité... Quel vilain défaut :kiwi:
Un silence pesant (pour elle :kiwi:) s’installa et elle décida de le rompre

« Et, euh... Vous êtes ici depuis longtemps ? J’aime pas trop Omois... Toute cette opulence. Et puis l’impératrice me sort un peu par les yeux... Enfin Lisbeth Tylanhem me sortait par les yeux... Celle là je sais pas trop. Elle a l’air... Enfin... Bref... J’vous embête là, non ? Parce que vous devez avoir d’autres rendez vous après moi ? Enfin... Peut être pas... Euh... »


Tout ça dit d’une traite sans reprendre son souffle et sans le regarder... Bravo Pétro \o/

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Lun 3 Sep - 19:10

Il observa pensivement le tigre. Si il devait avoir ce qu'ils appelaient familier, quel animal s'attacherait à son âme ? Ce qui serait cocasse, c'est qu'il ait un loup comme familier. Ou un mouton. Il n'était pas un dangereux carnassier naturellement, mais il lui arrivait de manger de la viande crue - so sexy :kiwi: - dans une pulsion purement lupine. Remarquez, il comprendrait aisément un loup, en étant lui-même un par moment. Et si son familier en savait plus que lui sur les êtres humains ? Il aurait l'air bien con. Un animal érudit qui lui apprenait à se servir d'objets inconnus ... Ce serait amusant ! Mais humiliant. M'enfin, comme il ne pouvait communiquer qu'avec lui, la bête ne lui mettrait pas beaucoup la honte ... Et si il avait un chat ? Un chat ça serait drôle. Pour les autres. Il avait failli oublier la présence de la jeune femme, plongé dans ses réflexions hautement ... intellectuelles ? Aha. Je rigole.

« En effet Ana est mon familier. Je ressens ce qu’elle ressent et inversement... C’est parfois un peu handicapant mais... Enfin c’est mon assist... Mon premier sortcelier qui m’a pris ce rendez-vous. »

Ah. Elle n'avait pas expliqué en quoi consistait son métier. Oui, il était censé savoir, mais boon ... Elle aurait pu dire des trucs vagues, rien qu'histoire qu'il se fasse une idée. Mais non. Elle daigna cependant lui expliciter un peu plus le lien entre un être et son familier. Ah, le ressenti était donc réciproque ? Cela étoffait sa définition des familiers. Voilà qui était plaisant. Elle avait butté sur le mot " assistant " pour le remplacer par " premier sortcelier ". Allez savoir ce que c'était, mais apparemment, ce n'était pas la même chose. Enfin bon. Il m'allait pas insister pour avoir sa réponse. Ça aurait fait franchement suspect, ou franchement con. Il écouta attentivement la salve de questions de la jeune femme. Elle employait bien trop de termes qu'il ne connaissait pas. L'impératrice ? Quelle impératrice ? Ah oui, il en avait vaguement entendu parler. Très vaguement. Il pensait que c'était une légende. En fait :kiwi:.

« Bref... J’vous embête là, non ? Parce que vous devez avoir d’autres rendez vous après moi ? Enfin... Peut être pas... Euh... »

Il pencha légèrement la tête sur le côté et sourit gentiment à la jeune femme. Il leva soudain les yeux au plafond, l'air pensif. Il réfléchit à ses rendez-vous. Beaucoup. Beaucoup trop. Il était déjà pas loin de la crise de nerfs et il n'était même pas encore quinze heure. Il allait péter un câble si il continuait comme ça. C'était trop d'un coup. Il marcha tranquillement jusqu'à son porte-manteaux, en arracha sa veste et se pencha légèrement en avant en ouvrant la porte, sourire aux lèvres.

« Après vous. »

Une fois la dame sortie du cabinet, il lança un sourire triomphant à sa secrétaire. Posant les mains sur son bureau avec LE big smile, il se pencha légèrement en avant pour que les clients à l'air intrigué ne puissent pas l'entendre. Et franchement, la femme avait l'air de se demander ce qu'il foutait aussi. Il tendit les clés à cette dernière, griffonna sur un numéro sur un bout de papier et le lui tendit, avant de daigner lui offrir quelques explications.

« Vous laissez la bonne faire le ménage, vous refermez après son passage, vous envoyez ces braves gens chez mon collègue pas loin, il n'a pas un seul client - allez savoir pourquoi, peut-être à cause de sa réputation effroyable ? - et vous vous débrouillez pour que mes clients suivants suivent la même consigne. Bonne chance. »

Sur ce, il tourna les talons et sortit avec la jeune femme, l'air soudain plus serein, les traits totalement détendus. Plus de pression. Plus de clients. Plus de bestioles teigneuses. Plus de gamins qui beuglaient. Mais le bruit infernal des voitures, partout, décuplé par ses oreilles affreusement sensibles. Il se tourna vers Pétronelle et lui fit une proposition plus que correcte - oh le gentleman :kiwi:.

« Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, pourrions-nous aller à un endroit plus calme ? Vous aviez raison, tout à l'heure. Le bruit d'Omois est insupportable. Donc si vous connaissez une bonne adresse, je vous suis. »

Petit geste aimable de la tête. Mais qu'il est mignon ce loup-garou :kiwi:.

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Ven 14 Sep - 19:06

Des hommes dans sa courte vie, elle en avait vu défiler dans son lit... Son lit ou d’autres lits d’ailleurs. Des hommes sans plus d’intérêt qui étaient à peine assez intelligent pour ne serais ce que penser à satisfaire son plaisir à elle avant leur plaisir à eux. Mais il fallait le dire. Elle se laissait faire. Parce qu’en ce bas monde c’était la seule et unique preuve d’ « affection » qu’elle se laissait le droit d’avoir.

Qu’est ce qui avait foiré ? Quel était la raison de ce désintérêt sentimental ? Elle n’en savait fichtrement rien. Peut être était ce au niveau de l’éducation de ses parents que tout avait merdé... De toute façon n’en revenait-on pas toujours aux géniteurs lorsqu’il y avait un problème chez un enfant ?
Enfin bref... Elle avait bien remarqué pourtant que son facteur, Scott de son prénom..., avait l’air de bien l’aimer et il avait l’air de quelqu’un de bien. Pas comme tout ces mecs qui défilaient dans son lit...
Scott était un peu comme lui, comme Céline Duval.
Elle aurait eut l’impression de le souiller si elle avait accepté de lui offrir ce qu’il voulait, elle.

Ce la dit la comparaison avec Céline s’arrêtait à « il avait l’air de quelqu’un de bien ». A cet instant précis, elle n’en avait relativement rien à foutre de le « souiller » et de l’entraîner dans la débauche la plus absolue. A ce moment précis elle aurait peut être même pu le déshabiller dans la salle d’examen... Et elle l’aurait fait... S’il ne s’était pas avancé vers la porte et n’avait pas dit :

« Après vous. »

Au lieu de le déshabiller sur-le-champ, donc, elle fit un léger signe de tête au vétérinaire et passa devant lui en respirant profondément histoire de se calmer un peu...

Elle se dirigea vers le bureau des secrétaires régla son dû et referma sa veste sur sa robe et s’apprêta à sortir... Céline sur ses pas. Il faisait très peu chaud pour la saison... Pourtant on était mi-août mais qu’est ce que vous voulez quand on a un été pourri... On a un été pourri //VASEPENDRE//

« Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, pourrions-nous aller à un endroit plus calme ? Vous aviez raison, tout à l'heure. Le bruit d'Omois est insupportable. Donc si vous connaissez une bonne adresse, je vous suis. »

« Eeeeeeeeeeeeeeeeeh ? » (<=== Ça c’est ce qu’elle s’est dit :kiwi:)

« Ah... Et bien oui... Laissez moi réfléchir je n’habite pas ici alors bon... » (<=== Ça c’est ce qu’elle a répondu //BAFFE//)

Restait à s’étendre sur la signification de la formulation « une bonne adresse » Parce que... Une bonne adresse ça peut être : Un hôtel ( What a Face ), un bar ou bien un restaurant ou encore un parc d’attraction et bien d’autres... Elle décida de rayer parc d’attraction de sa liste sachant pertinemment que Omois n’en possédait pas à moins d’une centaine de kilomètre de Tingapour et qu’elle n’avait pas vraiment envie de prendre un transmitus pour y aller. Elle réfléchit donc auquel des trois endroits il fallait aller puis eu une soudaine illumination.

« OH ** Je saiiiiiiis. Venez par là »


Elle le prit par le bras et tourna à droite, puis à gauche puis encore à droite, encore à droite... A gauche et à droite... Bref elle le perdit complètement (//PAN//) Et arriva enfin devant l’hôtel/Bar/Restaurant. Le Splendide Grand Hôtel était connu par tous mais surtout accessible aux seules haute classe de la société.

« Bah... Avec un peu de chance j’arriverais à faire passer ça en note de frais » grommela t-elle

Elle l’entraîna dans le hall et s’apperçu qu’elle ne lui avait absolument pas demandé son avis...

« Euh... Vous voulez manger, boire ou... ? Moi je vais demander une chambre... Pourdormircesoirparcequejevaispasrentrertoutdesuiteàtravia, ajouta t-elle précipitamment »

(Rooooooh, c’pas mignon ? La croqueuse de mâle qui à peur de son image ? :kiwi:)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Sam 6 Oct - 23:46

En soi, Céline était un des êtres les plus candides sur Omois. Il ne connaissait pas grand-chose à la nature humaine, ayant vécu tant d'années seul ou avec sa tribu. Il ne connaissait encore presque rien des moeurs de cette société, aussi il ne comprenait pas encore très bien les relations amoureuses et tout ce qui tournait autour, donc on inclut, même si c'est assez éloigné du sentiment amoureux, voire pour certains diamétralement opposé, les plans culs et tout le bordel. Bref. C'était un petit agneau innocent, mon chouchou :kiwi:. Et il était sûrement trop diplomate parfois. Voire même carrément lourd / flippant / les trucs dans le genre, ou peut-être un mélange des deux ? Allez, soyons fous. Disons qu'il avait l'air complètement con, parfois, à choisir ses mots si précieusement.

Le vétérinaire laissa la jeune femme réfléchir. Elle n'était pas d'ici. Fâcheux. Mais elle semblait savoir ce qu'elle faisait, et ce qu'elle voulait. Il ne douta pas qu'elle ne mettrait pas trop de temps à trouver ce qu'elle cherchait. En réalité, il se demandait ce qu'elle voulait, et cela l'intriguait tant qu'il la laissait se débrouiller seule, sans rien objecter, sans un tant soit peu la diriger.

« OH ** Je saiiiiiiis. Venez par là. »

Sans un mot de plus, elle saisit le bras de Céline et l'emmena. Il observa la ville d'un air un peu trop curieux, mais visiblement, Pétro ne s'en formalisa pas le moins du monde. Ils tournèrent dans tant de rues différentes que le loup-garou craint qu'elle ne se soit en réalité perdue et qu'elle finisse par le lui annoncer sur un ton gêné. Ils s'arrêtent finalement devant un immense bâtiment à l'allure très classe. Apparemment, il y avait un certain monde. Hôtel. Hm hm. Il n'était pas si con, et il commençait lentement à comprendre où elle voulait en venir. Il aurait pu partir, refuser ces desseins, mais il n'en eut pas envie. Le mâle qui sommeille s'éveille :kiwi:.

Absorbé dans la contemplation du bâtiment qui semblait étinceler, Céline ne perçut pas les marmonnements de la jeune femme. Elle l'entraîna dans le couloir, et brusquement s'arrêta, comme frappée par quelque chose qui ne l'avait pas effleurée auparavant.

« Euh... Vous voulez manger, boire ou... ? Moi je vais demander une chambre... Pourdormircesoirparcequejevaispasrentrertoutdesuiteàtravia. »

( Nan c'est pas mignon :kiwi: *mur* ) Le loup-garou eut un demi-sourire. Certes, il était con. Mais tout de même. Elle ne l'avait pas traîné dans un hôtel pour le planter là. Mais la théorie du " buvons un verre gentiment dans un hôtel qui coûte la blinde en parlant des origines de la vie " ... maintenant que c'est dit comme ça, j'ai plus envie de dire que c'est une théorie valable. M'enfin. Bref.

« Vu la tête de l'hôtel, ça ne va pas rien vous coûter. Je vous offre quelque chose à boire, et c'est indiscutable. »

Heureusement que son porte-feuille était bien garni et bien rangé dans la poche de sa veste, sinon, mon Dieu qu'il aurait eut l'air con. Comment ça je dis depuis le début qu'il est con ? Mais quelle drôle d'idée. Enfin. Passons. Peut-être qu'il n'avait pas conscience des effets de l'alcool, peut-être qu'il ne tenait pas ou peut-être qu'il voulait inconsciemment la même chose qu'elle. Dans tous les cas, il n'avait pas pris qu'une innocente bière, et il commençait à voir les choses en flou. Les images sombraient dans une représentation abstraite digne des rêves qu'il faisait quelques fois. Sauf qu'il savait que tout cela était bien réel. Toujours était-il que l'alcool aidait, dans certains cas. Il observa pensivement sa montre. Il se faisait tard. Il ne laissa pas le choix à la jeune femme : il l'accompagna jusqu'à sa chambre.

Tous deux légèrement titubants ( plus Céline que Pétro, quand même ), ils devaient avoir fière allure, à déambuler dans le hall principal de l'hôtel. Ils eurent une certaine difficulté à appeler l'ascenseur, notamment parce que Pétronelle demanda à Céline de le faire. Et que mon pauvre chéri n'avait jamais vu d'ascenseur de sa vie. Mais étrangement, la nouveauté ne l'effrayait pas. Tout cela était tellement amusant. Ils finirent par réussir à faire descendre la machine à leur étage, et le loup-garou avança d'un pas hésitant. Cela l'inquiétait, mais d'une façon tellement mineure que cela n'aurait presque pas valu la peine d'être mentionné.

Ce qui était plus intéressant ( n'est-ce pas :kiwi: ) c'est que quelques instants avant que la porte du maudit engin ne s'ouvre, Pétro embrassa Céline. A peine surpris ( ah le beau gosse :kiwi: /MUR/ ), il le lui rendit, et, ne voyant personne à l'intérieur de l'ascenseur, Pétro en profita ( oui oui, j'ai l'accord de Pétro mes enfants :kiwi: ). S'en suivit un échange pas très catholique de baisers pas vraiment innocents, d'une sombre histoire de mains baladeuses de mâle, de l'ouverture de la porte de l'ascenseur, de la tête choquée d'une vieille à la gueule de riche, qui voyait deux jeunes gens se rouler de fameuses pelles, du regard hilare de Céline, et du re-déambulage dans les couloirs. Bouh les rebelles :kiwi:. Il se dit qu'il ne connaissait pas le numéro de la chambre. Ballot. Heureusement, Pétro, elle, semblait savoir.

Petit soucis rencontré : la clé de la chambre. Ce foutu système de cartes, évidemment, où t'essayes dix fois de manières différentes de faire accepter cette putain de carte, et finalement, c'était la première façon, la bonne, naturellement. Sauf que toi, tu savais pas, qu'il fallait faire passer la carte plus lentement, mais pas trop lentement, sans aller trop vite, bref. Pour deux personnes qui ont bu un chouïa, c'était galère puissance dix. Et si on compte que l'un d'eux n'y pige rien, c'est encore pire. Finalement, après bien plus d'une dizaine d'essais interrompus par les roulages de pelles intempestifs, et quelques regards choqués de gens qui passaient dans le couloir ( bonne chance pour ta réputation, Pétro :kiwi: ), la porte daigna s'ouvrir. Le mâââle s'éveilla dans toute sa splendeur de mâle et souleva la jeune femme de terre, refermant brutalement la porte derrière lui.

Après l'avoir reposée à terre ( avec délicatesse, cette fois :kiwi: ) il la repoussa petit à petit et sans la brusquer vers le lit. Lorsqu'elle buta contre les montants du lit, il la fit tomber après un sourire. Il se redressa légèrement, et arbora un sourire sarcastique.

« Heureusement que cette chambre n'était nullement destinée à ça et que rien n'était prémédité, ou je serais outré. »

Il l'embrassa ensuite dans le cou, laissant ses mains descendre le long de sa taille, hésitant à soulever ses vêtements ( maioui, il est gentleman mon chéri ). Il eut un air soudain un peu gêné ( comme c'est mignon :kiwi: ) et planta son regard dans celui de Pétro. Regard qui voulait clairement dire : « Est-ce qu'il vaudrait mieux s'arrêter là ? » Il devait avouer que l'appréhension reprenait légèrement le dessus. M'enfin. Il suffit de l'aider un peu, mon pauvre petit loup-graou timide :kiwi:.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Lun 22 Oct - 15:31

Coup de bol il restait 3 chambres dans l’hôtel elle prit donc celle la plus haute dans les étages (C'est-à-dire la 509 :kiwi:) remercia le type et revint vers Céline en rangeant son porte feuille dans son sac.

« Vu la tête de l'hôtel, ça ne va pas rien vous coûter. Je vous offre quelque chose à boire, et c'est indiscutable. »

Léger sourire. Puisque c’est indiscutable. Il partirent donc vers le bar où elle commanda une limonade:kiwi: Un cocktail qu’il y avait sur la carte (il était joli donc elle l’a prit ne me demandez pas de nom, SVP :kiwi:). Et il commencèrent donc à " boire un verre gentiment dans un hôtel qui coûte la blinde en parlant des origines de la vie " (//VASEPENDRE//)

Un verre, deux verres peut-être trois… Bah de toute façon ils se dédoublaient tous au bout d’un certain nombre. Elle ne refusait jamais de boire un verre tout frais payé… Et aujourd’hui n’échappait pas à la règle. Sauf que voilà boire à jeun c’était pas top, top pour rester sobre. C’est pourquoi lorsqu’à une certaine heure ils se levèrent pour partir elle tituba légèrement essayant malgré tout de garder la tête haute ( ce qui est compliqué quand on éclate de rire toute les 30 secondes vous en conviendrez :kiwi:).

Puis Pétro perdit tout contrôle (ou presque :kiwi:) sur la situation. Semblant reprendre son sérieux elle se tourna vers Céline et l’embrassa en le poussant dans l’ascenseur qui venait de s’ouvrir. Des boutons furent appuyés un peu au hasard (de toute façon il y en aurait bien un qui se trouvait être le 5ème… Oupas :kiwi:) et des échanges pas très chastes furent… échangés (Woooooh admirez l’utilisation varié du vocabulaire :kiwi:)jusqu’à ce que la porte s’ouvre pour la quatrième fois mais cette fois sur une vieille, riche, acariâtre et choquée qui leur aurait limite hurlé dessus si elle n’avait pas été aussi scandalisée. Bref donc ils se re-baladèrent dans les couloirs pour trouver la bonne chambre se heurtèrent à un système de carte pas très coopératif et enfin (Ô Miracle :kiwi:) la porte s’ouvrit.

Elle se sentit soudain soulevé de terre (logique puisque c’était le cas :kiwi:) tandis que Céline prenait les choses en mains (… :kiwi:) et refermait la porte en la claquant ( de façon à ce que la porte soit bien fermée… Enfin bref vous avez compris :kiwi:). Puis le sol reparu sous ses pieds. Et il la fit reculer vers le lit. Déséquilibré par ses mollet butant contre le dit lit, elle n’en fut que plus facile à faire tomber sur ce dernier :kiwi:

« Heureusement que cette chambre n'était nullement destinée à ça et que rien n'était prémédité ou je serais outré. »

Elle eut un petit sourire amusé avant que Céline ne l’embrasse dans le cou et puis finalement il se releva légèrement, la regarda dans les yeux avec un regard qui disait (presque%)) clairement « C’est pas bien ce qu’on fait. ». Elle y répondit par un regard provocateur et se contenta de lui mordiller la lèvre inférieure tout en l’attirant à elle par son tee-shirt (question existentielle… Avait-il une chemise ou un tee-shirt… J’ai décidé pour toi :kiwi:).

Elle passa ses mains sur son dos et lui enleva son tee-shirt qu’elle balança quelque part dans la chambre :kiwi: (Bonne chance pour retrouver les vêtements après :kiwi:)
Puis elle se débarrassa de ses chaussures et passa ses jambes autour du buste de Céline et le renversa sur le lit tout en continuant à l’embrasser. Bouche, cou, torse….

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Dim 6 Jan - 3:14

    ( Merci Pétro pour les choix cruciaux que tu as faits dans ce RP :kiwi: )


Tu as toujours voulu être un grand garçon, Céline. C'est d'ailleurs sûrement pour ça que tu détestes tant les gosses. Tu tues l'enfant qui est en toi. C'est assez navrant, quand on y pense. Tu détestes les fantaisies, tu te brimes l'imagination assez souvent. Parfois, tu te retiens trop, et ça explose. Au fond, tu ne la hais pas tant que ça, ton imagination. C'est juste que ça te frustre de pouvoir songer aux mêmes choses qu'un enfant de huit ans. C'est dur, d'être pris pour un gamin, hein ?

T'es peut-être aussi un peu Pinnochio, à vouloir qu'on te prenne pour un " vrai petit garçon ". Ton souci, c'est que t'as pas de Jiminy Cricket pour te guider. Alors tu t'es planté, tu te plantes, et tu te planteras encore pas mal de fois, et tu laisses la raison de côté pour faire ce que t'as envie. Sauf que, ton problème, Céline, c'est que tu réfléchis jamais aux conséquences de tes actes. En cela, tu es un pur gosse. Tu veux vivre l'instant, là, tout de suite, le futur ça s'appelle pas futur pour rien. On s'en fout, de toute façon c'est pas pour maintenant, pourquoi s'en faire ? Donc, aujourd'hui encore, tu fais ce que t'as envie, et les regrets, c'est pas grave. T'en baveras tellement plus tard que je m'autorise à en rire tout de suite :kiwi:.



Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Dim 6 Jan - 10:15

Daaaaaaaaaaaaaaah. J'ai du repasser sur Pétro :kiwi: J'aurais dû poster avec Even :kiwi:

EDIT: T'as eu peur, heiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin? What a Face

_♣ _______________ ♣_
Exercices gives
you
endorphins.
Endorphins
make you
happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moera M. Bates





MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Dim 10 Fév - 14:08

Bon je pose avec Mo parce que j'ai grandement la flemme de repasser avec Pétro :'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pétronelle H. Fox

Sopalin Okay
Sopalin Okay



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Mer 6 Mar - 21:50

Ma chère Crêpe… Je te renvoie le compliment :kiwi:



Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
Exercices gives
you
endorphins.
Endorphins
make you
happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Céline Duval

You ask me to believe in something fake ?
ಎ You ask me to believe in something fake ?



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   Sam 25 Mai - 17:52



Il pencha la tête et observa pensivement la jeune femme endormie. Un rictus amusé se dessina sur ses lèvres. Il ne fallait pas dire qu'elle ne l'avait pas cherché. Il se rhabilla dans un silence absolu, ramassa les quelques affaires éparpillées dans la pièce et s'en alla en souriant toujours. Il jeta un dernier coup d'œil dans la chambre et, sans aucun remords, referma doucement la porte derrière lui. Le silence, c'était son domaine. L'amour, par contre, il trouvait cela idiot et incompréhensible. En déambulant dans le couloir, il haussa les épaules. Elle l'avait provoqué, non ? Si elle regrettait, elle n'avait qu'à s'en prendre à elle-même.

Il daigna néanmoins régler une partie du prix de la chambre louée. Aucune culpabilité ne l'habitait, il se sentait aussi blanc que neige. Il frissonna en sortant dehors. Dommage, il n'avait pas pensé à prendre autre chose que son manteau un chouïa trop léger. Il n'y avait plus rien de pressé. Etrangement, il ne se sentait pas fatigué, et profita de la nuit pour se transformer et errer jusqu'à ce que les problèmes surgissent tous en même temps le lendemain. Pour le moment, il pouvait se contenter de sourire.
Oui. Juste pour le moment. Profites-en, car dans quelques temps, tu n'auras plus de raisons de sourire en repensant à cela. Il n'y a pas que Pétro qui va devoir assumer les conséquences de ses actes. Toi aussi, tu as tes responsabilités, et tu vas le comprendre bien assez vite.

_♣ _______________ ♣_



EASILY ☼ The story of a woman on the morning of a war, remind me if you will exactly what we're fighting for. Calling, calling, for something in the air, calling, calling, I know you must be there. I don't want to be your little research monkey boy, the creature that I am is only going to destroy. Throw me to the wolves because there's order in the pack, throw me to the sky because I know I'm coming back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: "I'll just make the same mistake" PV Célinou   

Revenir en haut Aller en bas
 

"I'll just make the same mistake" PV Célinou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois :: Tingapour-