AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Charlotte-Nirvana Fawkes





Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan   Sam 1 Juin - 19:36


BACK BACK WAY BACK, I USED TO FRONT LIKE ANGKOR WAT, MECHANICSBURG, ANCHORAGE, AND DAR E SALAAM. WHILE HOME IN NEW YORK WAS CHAMPAGNE AND DISCO TAPES FROM L.A. SLASH SAN FRANCISCO, BUT ACTUALLY OAKLAND AND NOT ALAMEDA, YOUR GIRL WAS IN BERKELY WITH HER COMMUNIST READER, MINE WAS ENTOMBED WHITIN BOOMBOX AND WALKMAN, I WAS A HOARDER BUT GIRL THAT WAS BACK THEN
home in new-york was champagne and disco tapes

step ▬ vampire weekend
Sunday, wake up, give me a cigarette.
Nirvana ouvrit doucement les yeux, regardant autour d'elle. Elle était toujours dans le canapé, tel qu'elle l'avait mentalement quitté hier soir. Arie était toujours là, dormant encore. Elle se vautra à moitié dans une tentative de relevage puis se mit debout en s'appuyant avec peine sur l'accoudoir. Elle se dirigea vers la cuisine, ouvrit tous les placards sans rien y trouver d'autre qu'un Grany chocolat-noix de pécan (les meilleurs **), qu'elle se fourra dans la bouche. Elle se rendit dans sa chambre en ruminant, attrapa un t-shirt à l'effigie du groupe terrien Muse (celui-ci) et un jean puis fonça sous la douche. Quand elle en sortit, elle s'habilla, mit ses docs (spécialité locale, vu celles que portait Arie), se maquilla d'un trait de khôl dans la muqueuse en évitant de se se mettre dans l'oeil, c'était déjà arrivé. Ensuite, ellerevint dans le salon, y trouvant Arie errant perplexement. Evidemment, il n'avait pas pris ses affaires. Elle repartit donc lui chercher un vêtement à elle, qui serait portable évidemment, pas une robe rose à fleurs. Elle revint avec un t-shirt, noir, avec un logo « parental advisory, explicit content » et le jeta dans sa direction. Charlie le regarda se changer sans aucune discrétion et lui sauta à moitié dessus, piaffant comme une gamine. « Bon on va chez Stan et Faith ? » Son instinct d'emmerdeuse et de squatteuse se réveillait. Sans même attendre de réponse, elle sortit dans la rue, regardant à droite, à gauche. Elle avait juste oublié un petit détail : elle ne savait pas où c'était. Elle rentra donc à l'intérieur, sautillant d'impatience, tirant limite Arie dehors.

Ils y étaient. Devant la porte. Lumières célestes, choeur des anges, ameeeen et bénie soit la patience d'Arie. Nirvana se préparait autant au meilleur qu'au pire. On entendait des engueulades à l'intérieur, ça commençait bien. Arie ouvrit avec son double des clés et ils entrèrent. Lui s'éclipsa, certainement pour aller dire bonjour aux gens, et elle resta là, plantée comme une idiote. Le dénommé Stan débarqua avec l'air à moitié beurré - mais c'était peut-être de naissance. Il la dévisagea avec curiosité, ce qui la mettait mal à l'aise. « Euh... Salut. » Il avait l'air relativement conforme à la description d'Arie, et pas bien méchant. Il ressemblait plus à un mouton. Comme celui qui... Se promenait derrière lui. Tout avait l'air parfaitement normal ici. A part ce petit détail, il y avait des posters de groupes, un bar faisant office de cuisine et des canapés. C'était assez ordinaire finalement. Elle fut sortie de sa contemplation par un crissement très désagréable, comme une craie sur un tableau noir. Elle serra les dents, essayant de repérer l'origine du bruit. Jetant un oeil au-dessus de l'épaule du brun, cherchant le coupable. Rien. Puis elle revint à lui, qui la regardait comme s'il n'en croyait pas ses yeux. Son malaise augmenta puissance dix. « Euh... Quoi ? » Tragique comment ses phrases commençaient toutes par « euh ». Euh n'annonçait jamais rien de bon. Euh donnait un côté inintéressant à la phrase la plus brillante. C'était le tragique du euh.

made by pandora.

_♣ _______________ ♣_
⊹ dying like a shooting star in the valley...
Pick a personality for free, When you feel like nobody. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Built with a heart, broken from the start. And now I die slow. In the valley of the dolls, we sleep. Got a hole inside of me. Living with identities That do not belong to me.


Dernière édition par Charlotte-Nirvana Fawkes le Sam 13 Juil - 10:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanley A. Dyson

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !

COME TOGETHER FOR LUCIFER'S SON !



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan   Mer 5 Juin - 16:42

CHARLOTTE THE HARLOTIron Maiden

Arie devait venir aujourd’hui, du moins c’est ce que Faith lui avait dit. En attendant, Stan lisait un livre sur une quelconque ancienne civilisation ou sur une spiritualité qu’on nommera « x » pour le moment. Depuis plusieurs jours il se contenait pour ne pas hurler sur sa sœur parce que oui, le petit brun était possessif dans tous les domaines : Il détestait quand elle lui prenait ses affaires, il détestait quand elle prenait un livre qui lui appartenait, il détestait quand elle était proche de ses amis surtout. Il avait l’impression qu’elle allait lui piquer quoiqu’elle touchait et même s’il savait que cette possessivité relevait plus de la jalousie maladive, il ne pouvait s’empêcher de lui jeter un constant regard noir depuis quelques jours. Tandis que la rouquine faisait un peu de rangement, il faisait tourner frénétiquement autour de son index l’accroche (je sais pas comment on appelle ça :B) de sa tasse à café vide, fixant Faith d’un air totalement neutre.

« On accueille Arie tu sais, c’est pas non plus quelqu’un de potentiellement important dans notre vie future. » soupira – t – il en allant poser son livre sur une étagère. « Tu peux toujours essayer de nettoyer le sol au coton tige avec du désinfectant si t’as peur qu’il voit ne serait – ce qu’une trace de saleté. » ironisa – t – il avec un air mauvais.

Il alla nettoyer négligemment sa tasse à café puis la sonnette … Sonna.

« Je devine que t’es trop occupée pour aller ouvrir … »

Le petit brun se dirigea vers la porte quand il entendit la serrure s’ouvrir. Il soupira d’un air agacé. Super, maintenant Arie avait un double de clef et pouvait venir à tout moment, puis Faith était la première à râler dès que Billie venait au Loft. Il se mordit la lèvre inférieure pour ne pas balancer la télécommande à la tronche de sa sœur. D’habitude, il n’était pas aussi énervé, mais ses longues nuits d’insomnies et ses crises de possessivité mettaient ses nerfs à rude épreuve. Néanmoins, il se calma directement quand il vit une jeune femme avec Arie.
Point positif numéro un : Sa sœur allait cesser de tourner autour du grand brun, point positif numéro deux, peut – être qu’elle allait le trouver désormais moins intéressant et allait le lâcher. REVIENS A MOI ARIE MON PRECIIIIEUX. Etrangement, son visage lui disait quelque chose, peut – être dans ses manières ou un quelconque trait.

« Euh... Salut.
- Salut, t’es une amie à Arie … ? »


Jhabitedansunmoulin.com. Ou bien jevisdansunrepèreasdf.com. Plus sérieusement, Stan avait cette constante impression d’habiter dans une sorte de piaule pour sans abri, où dès qu’un ami était dans un besoin affection ou de logement il venait, dès qu’un ami était bourré et que sa copine ne voulait pas le laisser entrer il venait, dès que le SDF du coin avait faim il venait, dès que … Bref on aura comprit. Passons sur le fait que sa question était totalement obvious, il eut une sorte de vide spatio-temporel dans le hall. Devant l’ambiance de malade qui régnait dans le loft, le regard de Stan dériva sur les photos accrochées au mur au milieu des posters, celles qui étaient épinglées aux meubles, parce que oui, les cadres, c’est pour les tapettes, les Dyson ils épinglent leurs photos aux armoires ça fait plus badass.

« Euh … » Le drame. « On se connait … ? »

Admirez comment il essaie de meubler la conversation quand même, cette pertinence, ces efforts d’imagination, cette sympathie bien démontrée … Il regarda plus attentivement la jeune femme puis remarqua que plus il y réfléchissait plus il avait l’impression de la connaître.
D’un coup, Faith mit l’album Iron Maiden de … Iron Maiden dans le salon. Bien Faith, tu as démontré que depuis la dernière fois tu as trouvé la boite à CD et qu’elle était à peu près rangée (Les E dans les E, les G dans les G, bref on aura compris) et que tu avais compris que l’ambiance actuelle était à peu oppressante.
Puis ce fut l’illumination. « Charlotte the harlot show me your legs, Charlotte the harlot take me bed ! ». Cette fille. En fait. Il la connaissait réellement. Bien. Même.

« CHARLOTTE ?! » s’exclama – t – il, visiblement en mi état de choc. « T’es encore vivante ?! »

Il se mit à sautiller sur place comme un con, en état d’hystérie totale. Si c’était pas « Harlot » comme il l’appelait avant, il allait avoir l’air d’autant plus con mais dans un tel moment presque religieux, le petit brun était atteint de la frénésie de l’hyperactivité.

« J’y crois pas c’est dingue ! Ca fait quoi, des années qu’on ne s’est pas vu ! Dix ans non ? C’est dingue c’est dingue c’est dingue ! Vous restez manger ce soir du coup ? Soit pas timide depuis le temps ça pourrait que faire du bien à tout le monde ! T’as revu Arie quand en fait ? Et … PUTAIN FAITH VIENS Y A CHARLOOOOOTTE. Bref t’es plus viande rouge ou poisson ? Viande rouge ? Ouais moi aussi, frites ou pâtes ? Parce qu’ici on sait faire que ça. Frites ? C’est trop bien en fait ! Vous voulez rester dormir ? On prend les canapés avec Faith on est habitués, on a des matelas gonflables en haut au cas où. »


A préciser qu’il n’avait prit en compte aucune de ses réponses, avait débité ses questions sur un ton infernal tout en sautillant de manière hystérique. Bienvenue au Loft. (J’allais faire une référence du Rocky Horror mais j’allais paraître conne si personne la captait donc je m’abstiens :B). La nouvelle ayant refait sa journée, il fit un sourire avenant aux invités (enfin, aux invités de force) puis les tira plus ou moins dans le salon, visiblement dans son monde pour le coup.

Spoiler:
 

_♣ _______________ ♣_
A quoi tu sers je t'aime encore
bataille déjà perdue une histoire déjà entendue c'est pas qu'je crois en rien j'crois plus tout court ça me convient chez moi j'vote pas, j'suis pas chez toi y fait trop froid j'ai perdu mon drapeau j'crois plutôt qu'j'l'ai brûlé j'ai oublié d'trouver ça beau j'ai oublié qu'c'était sacré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Faith L.R. Dyson

let yourself be silently drawn by the strong pull of what you really love.
let yourself be silently drawn by the strong pull of what you really love.



Par Le Revelus :
Accréditation:
Moi et les autres Autremondiens:

MessageSujet: Re: home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan   Sam 13 Juil - 9:37

10h07. Arie devait arriver d'ici cinq à dix minutes. Malgré son agitation soudaine pour que tout soit en ordre - dans le loft, chose impossible d'après Stan - Faith était d'assez bonne humeur en cette matinée de fin de printemps.
Elle regarda le salon, assez fière d'elle.
Stan ne s'était pas levé de toute la nuit et elle avait réussi à rendre l'appart accueillant. Chose pas facile, étant donné que quelques jours avant ils avaient fêté les vingt ans de Levy, et même sans beaucoup de monde, une fête de jeunes (on n'a pas tous les jours vingt ans !) ça peut foutre un bordel pas possible.
Elle soupira, un peu soulagé et remonta à la salle de bain pour vider la cuvette... d'eau dans l'évier. Juste quand elle redescendait, elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir. Il était arrivé.
La parlotte s'activa et la Rouquine pensa à mettre de ma musique.... elle trouva la section Iron Maiden et glissa un CD dans le lecteur. Après quoi, elle remonta se retaper un coup.
Tandis quelle se maquillait, les cheveux en chignon, Stan l'appela de sa voix surexcité. Elle souffla un coup, se préparant à accueillir la cantonade (composée d'Arie.... et c'est tout, si on compte pas l'ami imaginaire de Stan), ne sachant pas si elle avait envie de le voir.
En descendant les marches elle se rendit compte que ce n'était pas avec Arie que son frère parlait, mais une jeune fille. Super, une autre garce qui se tape l'incruste. Alors qu'elle élaborait un super plan pour la faire partir d'elle même, la rouquine tomba nez à nez avec... Un super beau tshirt Muse. Faith retrouva subitement sa bonne humeur. Devant elle était une jeune fille assez jolie, qui la regardait timidement avec des yeux curieux. La rouquine afficha son plus grand sourire et la fit entrer.
« Salut. Moi c'est Faith, t'as dû rencontrer mon frangin. Fas pas gaffe à lui, il est comme ça avec tout le monde. Tu veux entrer ? Tu veux un truc à boire ? J'adore ton tshirt au passage. »
Elle se dirigea vers la cuisine et sortit quatre verres, trois bières et deux cocas.
« T'es venue avec Arie ? Vous êtes potes ? Tu préfères une bière ou un coca ? Vous vous êtes rencontrés comment ? T'habites dans le quartier ? ARIE BIERE OU COCAAA ? »
Elle prit une gorgée de sa canette et se rendit compte qu'elle avait besoin d'un truc plus fort. Elle sortit la vodka-cerise et but son verre cul sec, avant de s'allumer une clope.
« T'en veux une ? Tu fais quoi dans la vie sinon ? Moi j'ai raté la mienne. »
Elle soupira et garda le silence un moment, regardant quelque chose qu'elle semblait être la seule à voir, puis enchaîna, sans regarder l'inconnue.
« Des passions ? T'aimes la musique à ce que je vois, dit-elle en désignant son tshirt de son menton, plutôt pop ou rock ? T'es déjà allée sur terre ? T'es née où au fait ? »
Elle tira un dernier coup puis écrasa sa cigarette dans le cendrier. Elle ouvrit toutes les fenêtres pour pas que son frère la crame, même si elle savait qu'il savait et prit une gorgée de sa bière. Voyant que les mecs ne revenaient pas, la rouquine décida qu'il fallait commencer à développer la causette. Chose qu'elle ne savait pas bien faire.
« Tu restes manger ? On se promène avec les mecs après ? Il fait assez beau. »
Elle ferma les yeux en se tapant le front mentalement. Sérieux, on parle de la météo maintenant ? Après tout, c'était pas à elle de faire toute la discut. Gros blanc.

_♣ _______________ ♣_
in the cold november rain
When I look into your eyes, I can see a love restrained … but darlin' when I hold you, Don't you know I feel the same ? 'Cause nothin' lasts forever, And we both know hearts can change … And it's hard to hold a candle, In the cold November rain. ∆ belladone.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan   

Revenir en haut Aller en bas
 

home in new-york was champagne and disco tapes Δ nirvana, arie, faith, stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» Fitou, caniche champagne de 6 ans (89)
» New York Islanders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AutreMonde :: AutreMonde :: Omois :: Loft-